AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Ven 13 Fév - 11:06


2 Février de l'an 900

Une nouvelle journée venait de se lever à Lathor, le vent frais soufflait, faisait virevolter la neige de part et d'autre, les artisans de la ville reprenaient paisiblement leur petit quotidien tandis que les ruelles se remplissaient peu à peu. En temps normal, il s'agirait en tout point de vue d'une journée tout à fait banale, pour autant, elle n'allait pas se dérouler tout à fait comme prévus au cœur de la Grande Résidence.

En effet, il s'agissait du jour des audiences, un événement comme les autres dont Castiel avait l'habitude puisqu'il aimait être proche des siens, mais un moment dont il se passerait parfois sans le moindre problème afin de recouvrer un peu de liberté. Et visiblement, aujourd'hui la Voix du Nord avait décidé de s'en passer. Il était assez rare de voir ce dernier réussir à échapper à la vigilance des Murmures qui par on ne sait trop quel moyen parvenaient constamment à savoir où se trouvait le Jeune Thériantrophe. Pourtant, en cette nouvelle journée, et cela, dès l'aube, l'agitation et l'inquiétude étaient palpable au sein de la Grande Résidence, Castiel ne s'était toujours pas présenté à la Grande salle. Habituellement, il précédait la Garde de plusieurs minutes si ce n'est pas plusieurs heures, mais à cet instant précis, le siège en cristal de la Voix était vide, ainsi que ses appartements. Aucun serviteur n'avait aperçu le Thériantrophe ou du moins, la plupart se gardaient de révéler les petites allées et venues de celui-ci, car en effet en laissant un peu de liberté à Castel, ils en gagnaient aussi même si cela n'était pas pour plaire aux Guerriers censés protéger le Chef.

Cela avait quelque chose d'amusant de voir tous ces hommes et femmes grouiller dans tous les sens, s'agitant, s'énervant, pestant même par moment contre Castiel lui-même. Une seule et unique question était aux lèvres de tous, où pouvait être Castiel ? S'était-il fait enlever en pleine nuit ? Non, cette hypothèse était écartée depuis plusieurs années déjà étant donné que la récidive était quelque chose de très fréquent chez lui, il n'en était pas à sa première escapade et n'en serait certainement pas à sa dernière.

D'ailleurs, il n'était pas si loin que ça, quoique suffisamment éloigné de la Grande Résidence pour ne pas être retrouvé tout de suite, pour l'apercevoir, il fallait lever les yeux au ciel et tenter d'apercevoir un Harfang des neiges, une créature qui n'avait encore jamais été vue chez les Alarith. Cet oiseau sublime atteignait au bas mot les 1m85 d'envergure, soit un peu plus grand que la moyenne chez ces animaux, il avait certainement tiré cette hérédité de sa grande taille naturelle sous sa forme humaine, les yeux du rapace habituellement d'un jaune perçant avaient arboré le bleu océan de ce dernier permettant de distinguer le volatile assez aisément pour quiconque croiserait sa route. Cette forme représentait pour lui une forme de liberté, voler dans les airs, se laisser porter par les courants et surtout surplomber les nuages et les montagnes, voilà tout ce qu'aimait Castiel lorsqu'il n'avait pas la tête à occuper sa fonction. Les vols du Harfang étaient assez court et celui-ci devait régulièrement se poser afin de reprendre une impulsion, mais le temps passé dans les airs lui était suffisant pour être bénéfique et lui redonner quelques forces.

Néanmoins, dans les airs et sous cette forme, Castiel perdait très souvent la notion du temps, au point qu'il ne voyait pas les heures défiler si ce n'est en observant les soleils de temps à autre, chose qu'il ne faisait pour ainsi dire pas du tout puisqu'il finissait tout le temps par se mettre dans des situations délicates comme aujourd'hui ou une poignée d'heures s'étaient écoulées. Délicates, c'était d'ailleurs le mot, car même si les audiences étaient en général peu nombreuses et ne duraient pas longtemps, il avait souvent affaire à de forte tête ou des demandes auxquelles il était difficile de répondre. Jugeant qu'il serait fort utile de regagner la Grande Résidence, Castiel se laissa tomber en piqué en direction de Lathor avant de déployer ses longues ailes d'un mouvement gracieux pour reprendre de l'altitude, restait à savoir comment allait-il expliquer son retard si encore, il prenait la peine de l'expliquer. Apercevant de ses yeux l'ouverture d'une fenêtre, Castiel s'y engouffra d'un petit battement d'ailes qui manqua de l'envoyer à travers le fenêtre plutôt qu'autre chose pour enfin se retrouver sous le regard stupéfait de quelques Serviteurs en voyant la Voix du Nord ne pas se précipiter vers la Grande Salle.

Lorsqu'il fut proche de l'entrée de cette dernière, il n'y pénétra pas tout de suite préférant observer les quelques personnes présentes, quelque peu agitées et contrariées d'ailleurs pour certaine, il ne manquerait plus qu'une rixe éclate en pleine salle, d'autant qu'un homme ou deux semblaient assez remontés. Soit ! Castiel avait décidé de les faire patienter, alors ils ne seraient certainement pas à quelques minutes près non ? Se nichant sur un pilier de la salle, il croisa le regard d'un Murmure présent non loin de là et de quelques gardes qui avaient perçu sa présence, présence qu'il était difficile d'ignorer puisque la température de la pièce venait subitement de baisser encore un peu plus.

Un garde s'avança vers les prétendants :


« S'il vous plaît, veuillez vous calmer. Il est inutile de hausser la voix, cela ne fera guère avancer les choses plus vite. D'autant que nous avons un ordre à respecter, Bouclier Satzmascher je vous prierai de reculer, il y a quelques personnes avant vous. » Dit le garde en jetant un regard angoissé vers le Harfang niché un peu plus haut. Après tout ils étaient là pour ça, gérer quelques crises de nerfs étaient dans leur moyen non ? Puis si cela venait à déraper, Castiel ne tarderait pas à se montrer pour tenter comme à son habitude de calmer les conflits par le dialogue et non par la violence physique.

_________________
*
*



Dernière édition par Castiel Alarith le Lun 15 Juin - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mar 17 Fév - 17:48


Après une longue nuit à veiller sur les murailles, Ewilan observe l'horizon. Les premiers rayons du soleil percent les ténèbres pour annoncer une nouvelle journée tout en illuminant la parure d'hiver qu'arbore la capitale. C'est un moment magique que la thériantrophe contemple chaque matin en cette saison de grand froid. Ses yeux noisette se détachent du panorama pour se porter sur Lathor. Le silence laisse place peu à peu à la vie, les patrouilles sont en train de se faire relever.

Contrastant avec le charme matinal, la jeune femme baille bruyamment tout en s'étirant de manière théâtrale. Un petit nuage de fumée s'échappe de sa bouche et elle le regarde se dissiper dans le ciel azur du grand Nord. Après avoir affronté cette nuit dans la solitude à cause de l'absence de son partenaire d'un soir, elle se sent complètement rouillée. Un peu agacée, elle arpente le mur de long en large tout en s'ébouriffant les cheveux énergiquement.

Oublier le feignant qui n'a pas assuré son poste, et ce, sans prévenir qui que ce soit ? Vous rêvez ! Ce n'est franchement pas dans les compétences d'Ewilan. Si elle pouvait, elle serait déjà devant la demeure de celui-ci à le traîner par la peau du cul jusqu'à la muraille. Elle s'y voit déjà. L'obliger à prendre le tour de garde du matin en petite tenue. Sans s'en apercevoir, un rire un peu cruel s'échappe de ses lèvres et, un peu confuse, elle regarde à nouveau où sont les autres Boucliers pour s'assurer ne pas avoir été entendue,

Alors que sa propre rotation prend son temps pour gravir les marches menant jusqu'au poste de guet, la demoiselle est encore plus irritée. Elle vient de se rappeler qu'aujourd'hui, elle ne peut pas agir de la sorte, c'est le jour des audiences. L'un des événements les plus importants de toute la Lathorie. Malgré la neige abondante, il y aura énormément de gens pour venir voir la Voix du Nord, leur souverain.

Ewilan compte bien en être. Si, ces derniers mois, elle a fait profil bas en refrénant du mieux qu'elle pouvait ses ardeurs, ce n'est certainement pas pour tout gâcher le jour tant attendu. Alors, c'est avec résignation qu'elle oublie sa petite idée sur comment rafraîchir les idées d'un fainéant. De toute manière, une fois couchée, elle ne se serait pas souvenue de la mésaventure ou du moins, la rancune se serait atténuée.

Deux gardes font finalement leur apparition sur la muraille et saluent brièvement l'intimidante demoiselle. Elle les saluent à leur tour d'un hochement de tête et leur souhaite une bonne journée avant de dévaler les escaliers en quelques bonds. Vive et agile, elle arrive sur la rue principale et s'empresse de prendre la direction de la Grande Résidence. Plus vite, elle y sera, plus vite, elle sera reçue et pourra finir sa matinée dans un lit bien chaud.

Sur la route, la jeune femme s'arrête un instant pour s'acheter une miche et un morceau de lard. Comme les audiences ne sont généralement tenues très tôt, mais que la foule s'amasse rapidement, il faut bien de quoi la sustenter un peu sous peine de la voir s'endormir debout en pleine queue. Elle reprend alors son chemin dans cette même allure vive qui l'a porté jusque-là et ne ralentit la cadence qu'en se rapprochant du palais du grand Nord.

Tout en s'approchant des grandes portes, Ewilan distingue déjà quelques personnes s'étant amassés devant. Elle les rejoint silencieusement sans passer pour autant inaperçue avec sa grande hache de guerre qu'elle porte sur son dos. À ce moment, elle se moque bien du regard des gens, tout ce qui compte, c'est l'appel de son ventre. Ni une, ni deux, elle entame son casse-dalle. C'est une très bonne source de patience pour la thériantrophe qui a besoin de se concentrer pour surmonter les désagréments de la vie en communauté.

Quand les portes de la Grande Résidence s'ouvrent, le soleil a déjà gravi une bonne partie du ciel et les victuailles de la brunette ont disparu depuis longtemps. La foule s'amasse donc dans la grande salle avant de s'étonner de l'absence de la Voix du Nord. Ce n'est pas dans les habitudes du seigneur d'être en retard. Il est même réputé pour être plutôt rigoureux. La Bouclier cherche directement du regard les gardes du palais. Ils semblent tout aussi déconcertés par l'absence du Seigneur Alarith. Elle soupire sans vergogne à l'idée de voir sa matinée au lit s'envoler.

Afin de prendre son mal en patience, la jeune femme porte son attention sur l'architecture raffinée du palais. Bien entendu, elle le contemple depuis si longtemps qu'elle n'a pas vraiment besoin d'ouvrir les yeux pour s'en rappeler chaque détail. Mais comme chaque matin devant le duvet blanc de l'hiver, elle s'extasie de fierté devant les talents de son peuple. Pour mieux voir cet art, elle s'avance dans la salle en dépassant quelques personnes sans mauvaises intentions.

Un court frisson parcourt son corps sans qu'elle en sache la raison. Ewilan n'a pas vraiment le temps d'y réfléchir qu'un garde l'interpelle pour la remettre dans les rangs. Sachant l'agitation autour d'elle et les mécontentements de la foule, elle reste surprise par l'approche du garde. Pour une fois qu'elle ne fait rien de mal, il fallait qu'un abruti la fasse chier. Elle se retourne alors face à son interlocuteur en le fusillant du regard. Elle fait un pas pour se rapprocher du soldat, il fait une tête de plus qu'elle, mais elle ne se démonte pas pour autant


« Tu as de la merde dans les yeux ? Je n'essaye pas de resquiller, je patiente à ma façon comme tout le monde ici. Et côté priorité, faudrait déjà que la Voix soit présente...» Dit-elle un peu sèchement.

Le pauvre homme ne fait pourtant que son travail et elle le sait. Alors pour le moment, elle préfère en rester là. Après une longue inspiration, elle pivote sur elle-même et obtempère dans un calme assez fébrile. Après tout, il serait dommage de finir en geôle à cause de son comportement ce jour-là. Maintenant, Ewilan doit apprendre à patienter tout en restant parfaitement immobile...


Dernière édition par Ewilan Satzmascher le Lun 23 Fév - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mer 18 Fév - 8:03

De son perchoir, Castiel avait une vue imprenable sur les événements un peu plus bas. Quelques échanges un peu musclés ne manquèrent pas de faire soupirer ce dernier ne comprenant pas vraiment qu'on pouvait en arriver à user de la force pour se faire entendre, lui qui n'était pas un guerrier n'avait encore eu en aucun cas besoin de le faire pour se faire comprendre, même s'il faut dire que le titre de Voix du Nord valait suffisamment plus que celui de Bouclier ou même Murmure pour se faire entendre. Un infime regard espiègle fut échangé avec l'un des gardes lorsque ce dernier rappela à l'ordre une Jeune femme, un Bouclier plus précisément. D'après les quelques informations qui avaient pu lui être apporté, il devait s'agir d'Ewilan, une jeune femme au caractère bien trempé qui ne manquait pas de faire savoir son mécontentement ou même sa désapprobation lorsque quelque chose ne lui plaisait pas. Rapidement, lorsque le garde prononça le nom de la Thériantrophe, Castiel se rappela alors qu'il y a peu de temps, il recevait chaque jour différent rapport faisant preuve d'insubordination vis-à-vis de certains de ses supérieurs ou même d'une parfaite désobéissance aux ordres qui pouvaient lui être donné.

Se secouant vivement les plumes en y repensant, il inclina la tête en direction de cette dernière l'observant un peu plus longuement que les autres. Être une femme au cœur des Boucliers ne devait certainement pas être une chose facile, pour autant, elle ne semblait pas faire preuve de la moindre faiblesse et il était même possible de se demander s'il s'agissait véritablement d'une femme sous cette carapace au vu de ses réactions. Être une femme au cœur des Boucliers ne devait certainement pas être une chose facile, pour autant, elle ne semblait pas faire preuve de la moindre faiblesse et il était même possible de se demander s'il s'agissait véritablement d'une femme sous cette carapace au vu de ses réactions. Une fois cet échange terminé, le Garde leva lentement la tête vers la Voix du Nord quelque peu dépité, Castiel devait reconnaître que le rôle de garde n'était pas ce qu'il y avait du plus simple, bien que celui de Murmure ne soit pas le plus simple non plus, il fallait être prêt à affronter les petites fantaisies que s'octroyait Castiel de temps à autre.

Écartant lentement les ailes, le Harfang se laissa tomber pour redresser de justesse avant de toucher le sol sous le regard inquiet de quelques hommes habitués à le voir manquer son atterrissage, mais il n'en fit rien, survolant brièvement la pièce, il manqua de heurter Ewilan poussant un cri assourdissant qui vint résonner dans toute la pièce. Pénétrant dans une petite pièce donnant lieu à une petite bibliothèque, Castiel s'assura d'être bien seul une fois que deux gardes se placèrent à l'entrée de cette dernière afin de reprendre sa forme et surtout pouvoir revêtir sa tenue et ne pas se présenter dans le plus simple appareil aux yeux de tous. Quelques minutes suffirent au Thériantrophe pour qu'il puisse enfiler son long manteau bleu, parure digne d'une tenue de cérémonie d'ailleurs, relevant plus de la fantaisie des artisans du Nord que de l'extravagance de Seigneur Alarith. D'un petit mouvement, il passa le pas de la porte en s'inclinant légèrement, sa grande taille ne facilitant pas l'accès à toutes les pièces de la Résidence, il devait parfois se plier en quatre pour atteindre certaines parties.

C'est avec le plus grand soulagement que les gardes s'écartèrent pour laisser passer Castiel qui nonchalamment s'avança vers son trône, se redressant lentement courbaturé d'avoir passé un certain temps sous sa forme animal quelques os craquèrent lorsqu'il prit la peine de s'étirer quelques instants avant de s'asseoir. Une fois installé sur son siège, la Voix du Nord fit défiler les audiences une à une prenant parfois plus de temps avec certaines réclamations que d'autres se voulant le plus juste possible, il cherchait la plupart du temps à trouver un juste-milieu bien que cela n'était pas tout le temps évident. S'il n'avait pas vu les heures défilés lors de sa petite escapade, cette fois, il n'en voyait pas le bout, tentant au mieux de dissimuler la fatigue, Castiel cherchait du regard les gardes de temps à autre pour espérer avoir un peu de répit en calmant le flux de Nordiste se présentant à lui. Néanmoins, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui puisqu'il était le seul responsable de cette masse présente dans la grande Salle, en arrivant à l'heure, il en aurait probablement fini depuis un moment. Une bonne heure s'était écoulée, tandis qu'enfin se dessinait la silhouette du Bouclier Eliwan, entrouvrant ses lèvres, un léger souffle glacé s'en échappa tandis qu'un garde approchait en même temps tenant en main ce qui semblait être un dossier relativement épais.

Ouvrant ce dernier, Castiel se mit à feuilleter le dossier lentement tournant les pages en soupirant, il leva les yeux en direction de la femme qui s'avançait :


« Bouclier Ewilan... Que puis-je pour vous ? Il est si rare de vous voir dans l'enceinte de la Résidence que je laisse à supposer qu'il y a une raison toute particulière pour avoir demandé audience. » Ponctua Castiel en refermant le dossier contenant toutes les informations relatives au comportement et différents rapports de cette dernière.

Inclinant la tête, il porta son attention sur la Hache que cette dernière portait dans le dos, visiblement assez lourde et certainement tranchante à souhait... Alors il reprit :


« Néanmoins, je vous prierais de laisser votre arme à l'entrée lors de votre prochaine visite en ces lieux... »

Quand Castiel eut fini de prononcer ces mots, un garde s'avança lentement vers le Bouclier certainement dans le but d'exécuter la volonté de la Voix du Nord qui d'un petit mouvement de tête lui fit signe de renoncer, ne voulant pas abuser de la patience et du calme exemplaire dont faisait preuve Eliwan en ce jour à marquer d'une pierre blanche.

« Bien... J'écoute. »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Lun 23 Fév - 15:28


Bien que la remarque du Garde du Palais soit pertinente, y répondre est plus que tentant pour la jeune femme qui n'hésite pas une seconde à le remettre à sa place. Tout le monde sait le franc parlé qu'Ewilan peut avoir parfois et, si on l'écoute à cet instant, il se peut qu'on se demande si c'est vraiment elle. La retenue dont elle fait preuve n'est pas innocente, elle veut une nouvelle mission. S'occuper des remparts est très honorable et le paysage à couper le souffle. Pourtant, ce n'est pas ça qui va suffire à la thériantrophe qui veut parcourir le monde et le découvrir autrement qu'au travers d'une carte de Merak.

Sur cette pensée, elle vient d'accepter de rentrer dans les rangs et s'attend à ce que le Garde lui touche deux mots sur son langage. Rien de ceci n'arrive, cela ne surprend pas non plus la demoiselle, les thériantrophes du nord sont connus pour la maîtrise d'eux-mêmes. Est-ce réellement la raison ou une mandale de la « sauvage » serait sa crainte ? Une question qui rester en suspend, car elle n'aura jamais la réponse. De toute manière, cela n'a pas grand intérêt. Tout ce qui compte, c'est d'attendre que la Voix du Nord veuille bien la recevoir. Et donc qu'il soit là à l'heure !


« Il attend qu'on prenne racine ou quoi ma parole ? » Murmure-t-elle tout bas.

Alors qu'Ewilan grommelle dans sa barbe, un oiseau d'une blancheur immaculée se jette sur elle. Du moins, c'est ce dont elle a l'impression quand elle l'aperçoit au dernier moment. Au-delà de la surprise qui l'envahit, son corps réagit par automatisme. L'instinct de préservation lui dicte d'empoigner sa grande hache qu'elle porte toujours sur son dos et se déporte de la trajectoire du volatile d'un simple pas sur le côté. La Bouclier comprend vite qu'elle n'est finalement pas la cible du harfang et ne dégaine finalement pas son arme. Au contraire, celui-ci l'esquive au dernier moment pour s'engouffrer vers une annexe à la suite dans une complainte stridulant.

L'incident passé, la jeune femme se rappelle les rumeurs. Elles disent que le Descendant des Alarith aurait l'apparence de cet oiseau des neiges. Cette dernière n'en est pas certaine, elle aime croire en ce qu'elle voit et l'individu à la tête de la Lathorie n'a jamais montré sa transformation en public. En tout cas, si ce bruit de couloir est la vérité, ce serait une belle coïncidence que l'oiseau rencontré ne soit pas lui. La thériantrophe soupire sèchement avant de reprendre sa contenance et de patienter jusqu'à ce que le gouvernant du Grand Nord face son apparition.

Quelques minutes après, la Voix du Nord entre enfin dans la salle des audiences. Grand et majestueux dans sa belle robe cérémonielle, l'homme ne semble pas préoccupé d'avoir fait attendre son peuple. Ewilan n'aime pas vraiment ce genre de personnes. Elles croient très souvent que leurs vacations sont plus importantes que celles des artisans et autres gens du peuple. Pourtant, ce sont ces derniers qui ont la vie dure et se lèvent aux aurores pour contenter nobles et autres gens prestigieux. Bien entendu, la demoiselle sait que les préjugés sont souvent trompeurs, mais l'apparence des choses reste parfois irritante au plus au point.

L'arrivée du Monarque apporte la discipline dans son sillage. La foule de mécontentements qui se laissait entendre il y a quelques instants encore s'est complètement dissipée. Le silence qui parcourt alors l'assemblée est une preuve de respect à l'égard du chef de la Lame des Neiges. Même la sauvageonne adopte une attitude moins grossière en sa présence.

Après quelques préparatifs routiniers, les audiences commencent. La belle thériantrophe est heureuse de constater qu'elle fait partie des premières. Néanmoins, l'attente demeure une grande épreuve à traverser, une patience qu'elle doit chercher au plus profond d'elle. Écouter les pleurs de chacun est vraiment pénible, elle finit même par se dire qu'au fond, elle comprend un peu le retard de la Voix du Nord. Entendre des jérémiades pendant des heures, le cul coincé sur un trône, c'est loin d'être un événement passionnant. Elle préfère cent fois devoir se geler les fesses sur les murailles de la cité, à la place que s'occuper de tout ce bas monde qui ne fait que se plaindre.

A-t-elle une raison plus importante que les autres pour se trouver ici ? Non. Elle ne se croit pas au-dessus du commun des lathoriens. Comme chacun d'eux, Ewilan est aussi en ces lieux pour améliorer son quotidien. Le doute s'installe alors sur la pertinence de sa venue. Doit-elle vraiment aller réclamer un changement de poste au sein du corps des boucliers ? Ne le lui aurait-on pas proposé si elle le méritait ? Une multitude d'interrogation afflue à son esprit, puis la réponse se fait claire au bout de nombreuses minutes. Oui, elle en a le droit. On est jamais mieux servit que par soi-même et les autres ne lèveront pas le petit doigt pour autrui si cela ne les arrange pas.

Une heure au moins s'est écoulée quand son prénom retentit. Étonnamment, Castiel Alarith a un ton beaucoup moins irritant que le garde précédemment. Peut-être parce que ce dernier avait utilisé son nom et que la formalité apporte une certaine rigueur qui ne lui plaît pas en dehors du travail. D'un pas ample, la jeune femme s'approche du trône et s'arrête à distance réglementaire. Son regard se porte sur son chef suprême puis sur le gros pavé qu'il feuilletait rapidement. En tant que Bouclier, la demoiselle aux cheveux de jais lui doit un respect absolu. À cet égard, elle met son genou à terre comme il est de coutume et incline la tête avant de redresser son visage vers la Voix du Nord.

Il vient de relever le fait qu'on la voit peu dans les parages. Elle ne peut qu'acquiescer intérieurement, les palais ne sont pas sa tasse de thé, les gigantesques steppes du nord-ouest sont beaucoup plus exaltantes à ses yeux. C'est justement à ce sujet qu'elle veut s'entretenir, pourtant, elle doit attendre encore un peu, car il ne semble pas en avoir fini. La réprimande qui suit lui fait un peu serrée des dents. Se débarrasser de son arme revient pour elle à se balader toute nue devant lui et encore, cela la dérangerait peut-être moins. Toutefois, une fois de plus, le descendant des Alarith a bel et bien raison. Il faudra qu'elle fasse attention à l'avenir et surtout si elle vient avec une requête en tête. Après quelques secondes de plus, l'homme lui donne enfin la parole.


« Ô Voix du Grand Nord, je viens à vous dans l'espoir que vous apportiez le changement dans mon quotidien. Voilà de nombreuses années que je vous serre et je n'ai encore jamais rien demandé. » La thériantrophe marque une courte pause pour chercher ses mots et enchaîne prestement. « Mon désir est simple, peut-être fugace, mais votre personne saurait motiver le Bouclier que je suis en acceptant ma requête. J'aimerais être affecté à d'autres fonctions que la muraille de Lathor me le permet. J'aspire plus précisément à arpenter le monde quel qu'en soit ma tâche. »

Mettre autant de forme dans une telle demande est quelque peu éreintant pour Ewilan. Il lui est, bien entendu, facile de jouer sur les mots ou de faire preuve de politesse, cependant, elle a toujours l'impression d'être hypocrite quand cela devient trop révérencieux. Maintenant, elle a bien dû passer par là dans l'espoir de caresser son rêve prochainement. Légèrement inquiète à cause de son passé turbulent, elle observe craintivement le Thériantrophe semblant réfléchir à sa demande. Entre ses mains se trouvent la motivation et l'avenir de la jeune femme. Et il est difficile pour elle d'attendre la réponse de celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mar 24 Fév - 16:19

Enfin une nouvelle tête, enfin plutôt une tête différente de celle dont Castiel avait l'habitude de voir lors des audiences. Il faut dire que la plupart du temps, il s'agissait encore et toujours des mêmes sujets abordés, la redondance de ces derniers poussait souvent ce dernier à prendre le large à la moindre occasion alors que cela n'était pas véritablement dans ses habitudes de quitter de la sorte son petit confort et sa protection rapprochée. Ewilan, cette jeune femme à l'allure sauvage avait auparavant déjà retenu l'attention du Dirigeant qui aimait surveiller les membres ayant une tendance à vouloir se démarquer plus ou moins volontairement et aujourd'hui sa venue ici intriguait fortement Castiel qui bien que Jeune Voix du Nord n'en était pas moins stupide, il se doutait que cette dernière eût une demande toute particulière à lui adresser, il restait encore à savoir s'il était en mesure ou non de répondre à sa requête.

Tandis qu'elle avançait, un léger soupir s'échappa des lèvres du Thériantrophe, le protocole n'était vraiment pas sa tasse de thé, les révérences que ce dernier obligeait lorsqu'une personne lui était présentée avait tendance à le mettre plus mal à l'aise qu'autre chose et malgré toutes ces années, il ne s'y était toujours pas habitué. D'ailleurs, il songeait fortement à alléger le protocole sur certains points lorsqu'il en aurait l'occasion, ne serait-ce que pour ne pas avoir à se plier à toutes les règles jugées beaucoup trop « vieilles » à son goût. Peu importe, pour l'heure, il avait d'autre chat à fouetter. Comme-ci cette révérence n'avait pas été de trop, voilà que le Bouclier usait d'une politesse qui manqua d'ébranler la Voix du Nord qui l'espace d'un instant écarquilla les yeux avant de relever un sourcil, songeur, il écouta tout de même jusqu'au bout la jeune femme.

Lui qui pensait avoir tout entendu, mettre autant de forme dans une telle demande, il n'avait encore jamais vu ça et pourtant les Esprits savent à quel point l'ensemble du Nord respecte le Dirigeant. Quelque peu gêné et amusé par la situation, il marqua un long silence qui plongea la Grande Salle dans le calme le plus total avant de prendre une première fois la parole :


« Ô Bouclier du Grand Nord, je suis tiraillé entre le fait d'être surpris et m'offusquer. J'ai beau avoir été retardé par quelques... Détails d'ordre personnel, j'ai eu l'occasion d'entendre votre verve plus d'une fois en cette journée et j'ai quelque peu du mal à croire que ces quelques mots sortent bel et bien de votre bouche. » Dit-il en faisant référence au comportement disgracieux qu'elle avait eu à l'égard du Garde un peu plus tôt.

Secouant le dossier qu'il avait en main pour se faire de l'air Castiel se redressa lentement pour faire face au Bouclier.


« Être affecté à d'autres fonctions dites-vous ? Vous aspirez à arpenter le monde ? Dans ce cas, pourquoi avoir choisi d'être affecté en tant que Bouclier du Nord ? »

Avant de prendre la peine de répondre à la Jeune femme, Castiel préféra opter pour quelques questions qui lui tenaient visiblement à cœur. Même si pour l'heure, il pouvait aisément comprendre que certaines personnes aspiraient à d'autres rêves que celui d'être Bouclier du Nord éternellement, mais il préférait avoir la véritable version concernant les motivations de ses hommes plutôt que de grandes phrases sans queue ni tête ne reflétant en rien l'esprit de la personne, car il n'était pas dupe et dans le dossier de la Thériantrophe il n'était nulle part fait mention d'une telle éloquence, bien au contraire.

« Messieurs, faites sortir tout le monde je vous prie. » Dit-il, accompagnant le tout d'un geste ample de la main. Pour le moment, il était préférable de faire sortir l'ensemble des personnes présentes pour l'audience afin de pouvoir s'entretenir avec Ewilan sans la moindre barrière. « Oui, il en va de même pour vous. » Ajouta-t-il aux quelques gardes encore présents : « Merci. »

Quittant le trône de la pièce, il fit quelques pas dans le dos du Bouclier pour observer cette hache qu'elle portait... Une drôle d'arme d'ailleurs pour une Femme, même si cela n'avait rien de choquant aux yeux de la Voix du Nord, il n'avait pas pour habitude de voir une femme user d'une arme si... Violente et dangereuse lorsqu'elle est entre de bonnes-mains.

« Et pour quelles raisons accepterais-je de me séparer une fois de plus d'un bon élément ? Ce n'est pas que de nos jours, ils se font rare, mais... Presque. Donc vous souhaiteriez être affecté en dehors de nos Terres ? Quelles sont vos motivations ? Car même si depuis peu, vous avez fait vos preuves, il m'est difficile de me mettre en tête de laisser un Bouclier manquant d'une certaine... Discipline arpenter le monde au nom du Nord. »

Passant de nouveau devant Ewilan, il lui plaqua le dossier qu'il tenait en main depuis le début de l'audience sur le torse, en guise de signe qu'il appuyait ses propos sur des faits et non de simples dires qui auraient pu lui être rapporté par le premier venu. Plusieurs rapports avaient notamment été effectués par des membres assez anciens dans la hiérarchie militaire du Nord, leur parole était donc difficile à remettre en doute pour le coup, et cela, même si Castiel avait une fâcheuse tendance à laisser une seconde chance pour tout et n'importe quoi, comme pour ce Murmure qui était à l'origine un ancien Pirate...

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mer 4 Mar - 11:33


La jeune femme ne met pas longtemps à regretter de ne pas s'être simplement dirigé jusqu'à chez elle pour profiter d'un repos bien mérité. Les audiences ne sont vraiment pas sa tasse de thé, elle déteste carrément ça. Castiel Alarith ne l'aide pas non plus à apprécier ce genre d'échange. Au contraire, il semble prendre plaisir à malmener Ewilan au travers d'une joute verbale. Reprenant scrupuleusement le ton que vient d'employer la Bouclier, l'homme narre l'altercation entre l'un des gardes et l'intéressée. Celle-ci ne peut s'empêcher un regard noir qui en dit long. Elle n'aime pas ce genre de plaisanterie et si son esprit résiste à lui en décocher une comme à tout autre qui lui rirait au nez, l'envie est bien palpable.

* Comme si ma « verve » allait m'ouvrir des portes... Un jour, il faut être soi-même, un autre suivre le protocole. Faudrait savoir un peu ! *

Tout en serrant du poing à en faire crisser les cuirs de ses gants, elle l'observe plus attentivement tandis qu'il s'évente avec le document qu'il possède. La voix du nord reprend la conversation en rentrant de le vif du sujet. Ses questions permettent de détendre l'atmosphère à nouveau. La demoiselle aux cheveux noirs inspire une longue bouffée d'air frais.

« Tout d'abord, je tiens à m'excuser par l'offense que je vous ai apparemment faite. Ma verve, comme vous dites, a toujours été un frein à ma carrière et je doute que cela puisse me conduire à la réalisation de mon désir de ne pas savoir y mettre les formes même si c'est encore maladroit. » Ewilan marque une pause durant laquelle, elle baisse les yeux vers les dalles de pierre. Ce temps lui permet de mieux assimiler les questions qui viennent de lui être posés et elle revient au visage soigné du seigneur du Grand Nord. « Avec tout le respect que je vous dois, avoir l'honneur de faire partie des Boucliers n'en fait pas forcément un plaisir. Je me suis engagée par besoin et je ne regrette pas d'avoir rejoint ce corps. Néanmoins, ceci n'enlève rien au fait qu'après neufs années à votre service, je n'ai presque jamais mis les pieds en dehors de la ville, alors ne parlons même pas du pays. Loin de moi, l'idée d'arrêter mon engagement, j'aspire simplement à voir d'autre chose que l'horizon qui m'est offert sur les murailles de Lathor. »

La demande de Castiel sur son envie d'aventures reste donc sans réponse. Il faut dire qu'elle-même ne sait pas vraiment ce qui l'attire, elle n'a pas de projet bien défini. La voix du nord reprend la conversation en rentrant de le vif du sujet.

Quand le descendant des Alarith demande à l'assemblée de sortir. La thériantrophe remarque qu'elle aurait peut-être dû demander une audience privée au préalable. Se rendre aux audiences hebdomadaires n'a pas été un choix très judicieux. L'humeur de la nuit ne lui a pas permis de réfléchir à cela sur le moment... Enfin, c'est chose faite, il ne faut plus se formaliser pour ceci. De plus, le fait que la Voix du Nord congédie également les gardes du palais étonne la demoiselle au point qu'elle oublie rapidement à quoi elle pense.

Suite au départ de tout ce monde, l'homme quitte son trône et arpente la salle jusqu'à s'arrêter dans le dos de la guerrière. Bien que cela mette naturellement mal à l'aise Ewilan d'avoir quelqu'un qui la scrute sans avoir elle aussi un regard envers ce dernier, elle accepte sa condition. Après tout, il semble suffisamment en confiance pour se retrouver seul en sa compagnie alors qu'elle est assez lourdement armée. Enfin seul... Bien qu'invisibles à sa vue, elle ne doute pas de la proximité des murmures en cas de soucis, peut être même sont ils simplement dans son dos, la jeune femme en a aperçu un en arrivant sans y faire plus attention.

Après un long moment silencieux, Castiel en revient à ses questions. Toujours intéressée, la Bouclier reste aussi muette et attentive qu'auparavant. Elle, un bon élément ? C'est bien la première fois qu'on le lui disait aussi ouvertement. La thériantrophe esquisse un léger sourire de satisfaction et le réprime rapidement, elle n'est pas là pour se faire mousser. La suite des propos de l'homme reste cohérente. Il ne fait aucun doute que c'est quelqu'un d'averti et le fait qu'il ne mâche pas ses mots laisse croire à Ewilan qu'elle pourrait finir par l'apprécier.

L'individu revient progressivement devant elle, cette fois-ci, il se tient à moins d'un mètre. La demoiselle redresse sa tête vers lui. Elle sait que trop bien ce que contient ce document et n'ose pas piper mot, préférant réfléchir comment rendre une réponse satisfaisante à son seigneur.


« Il est bon de s'entendre être appréciée, néanmoins, nous savons tout deux que je n'ai pas forcément le tempérament adéquat pour suivre les ordres à la lettre. Et ce n'est pas ce contenu qui va me contredire quand je pense que mes autres supérieurs ne partagent pas forcément votre avis à mon égard. »

Ewilan ne nomme personne précisément, pourtant à son esprit apparaissent de nombreux visages. Elle sourit en imaginant la tête soulagée que pourrait faire ces hommes en apprenant qu'elle se trouve loin d'eux.

« Comme vous le dites, je fais actuellement preuve d'efforts drastiques sur mon comportement même quand on pinaille, j'ai du mal à me contenir. Pour exemple et sans vouloir être irrévérencieuse, je n'ai jamais apprécié qu'on s'amuse de moi comme vous l'avez fait tantôt en public. Il fut un temps où je vous en aurai exprimé mon point de vue de manière plus brutale. » Elle se gratte le crâne nerveusement en parlant de ce genre de souvenir. « Bien entendu, c'est loin d'être parfait... Pour cela, rencontrer des gens et interagir avec le monde pourrait grandement m'aider. Je n'ai jusque-là rien provoqué d'irréparable et sous la tutelle d'une personne plus à même de représenter le Nord selon l'image que vous vous en faites, je suis tout à fait capable de me tenir à carreau tant que ce n'est pas à l'opposé de ce qui m'apparaît logique. »

La thériantrophe laisse un temps au silence pour qu'il s'installe. C'est souvent profitable à un échange quand il faut argumenter et elle a remarqué que quand cela peut être des choses qu'elle prend à cœur, il lui faut ce temps pour modérer ses paroles.

« Ce n'est pas une réponse immédiate que je vous demande, ce désir, je l'ai depuis longtemps. Il ne m'est apparu important que tout récemment. Tout ce que j'aimerai, c'est que vous réfléchissiez à mon affectation le jour où une opportunité se présentera. »


Dernière édition par Ewilan Satzmascher le Jeu 5 Mar - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mer 4 Mar - 12:36


Une offense ? Non, il n'y en avait pas eu, d'ailleurs si tel avait été le cas, cela se serait vu rapidement sur la figure de Castiel qui ayant gardé une âme d'enfant à régulièrement tendance à se laisser dépasser par ses émotions, il n'aurait pas été jusqu'au point de bouder, mais sa mine meurtrie aurait été visible à des kilomètres à la ronde. Écoutant attentivement les propos tenus par le Bouclier, le Thériantrophe haussa légèrement un sourcil en entendant la phrase « à toujours été un frein à ma carrière... » D'après lui, ce qui pouvait faire un individu ne relevait pas de la façon dont il s'exprime, mais bel et bien de son originalité et sa capacité à être soi-même en toute circonstance, jouer un rôle quel drôle d'idée. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait pris la peine de reprendre avec une certaine légèreté les paroles de la jeune femme lors de son arrivée, bien entendu ce qui aurait pu passer par de la moquerie n'en était pas véritablement du moins pour Castiel concernant le reste de la plèbe et la principale intéressée il en était peut-être tout autre.

La Voix du Nord avait écouté et assimilé les quelques paroles échangées avec Ewilan, mais il n'avait pas pris la peine de les relever pour le moment préférant continuer sur son éternel flux de questions avec lequel il ne manquerait pas tôt ou tard d'assommer son interlocuteur en continuant sur cette voie, mais ce n'était pas vraiment de sa faute, Castiel aimait beaucoup, beaucoup, beaucoup... Parler. Voilà une activité qu'il pourrait pratiquer des heures sans émettre la moindre de pause, d'ailleurs beaucoup de Murmures en ont déjà fait les frais, malheureusement pour eux. Lorsque vint le passage sur le fait de ne pas avoir le tempérament adéquat, ce dernier émit un petit rictus, car il est vrai que le comportement de celle-ci ne se prêtait pas toujours à suivre les ordres... Mais pour le Dirigeant du Nord cela n'avait pas d'importance, même si les ordres étaient les ordres, il estimait que de temps en temps faire une petite entorse au règlement ne faisait pas de mal.

C'est alors qu'il fit un pas en arrière suite au discours tenu par le Bouclier, il n'était nullement nécessaire de se demander à quoi pensait-elle en évoquant le mot brutal, il suffisait de l'observer un peu et de se plonger dans son dossier pour savoir que même si elle avait l'apparence d'une femme, elle pouvait aisément agir tel un homme, à savoir de manière un peu impulsive et pas toujours très réfléchit. Finissant d'écouter ce que la Thériantrophe avait à dire, Castiel s'inclina légèrement avant de rétorquer :


« Non, je vous prie de bien vouloir m'excuser. Je ne voulais en aucun cas m'amuser de vous, loin de moi cette idée, mais étant donné vos antécédents vous voir si formelle m'a quelque peu... Dérouté. »

Comme à son habitude Castiel s'excusa, tout comme il l'avait fait avec Nord et tout comme il continuerait de le faire lorsque quelque chose arrive par sa faute. Il ne s'était aucunement excusé suite aux paroles et à l'allusion à des méthodes plus radicales lorsque cette dernière est mise à mal devant beaucoup de personnes, mais tout simplement par habitude et aussi par respect. Bien que ce dernier ne soit en aucun cas une personne d'ordre militaire pouvant se défendre physiquement, lui inspirer la crainte relève de l'exploit, d'autant plus qu'il ne voit aucune raison de se méfier des siens, à quelques exceptions près bien sûr.

« Pour en revenir au sujet de cette discussion, je ne vais pas certainement pas vous donner de faux espoirs, mais actuellement je n'ai pas véritablement... De mission de la sorte à vous proposer. D'autant que je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire par « tant que cela n'est pas à l'opposé de ce qui m'apparaît logique, » car si cette logique vous échappe et qu'une personne extérieure tente de vous l'inculquer, seriez-vous en mesure de faire preuve de bon sens ? » Dit-il en marquant une pause.

« En effet, j'ai pu constater que depuis quelque temps vous vous étiez faite toute petite, mais cela ne vous ressemble pas. Pour l'heure et afin de continuer sur la route de la franchise, la première personne que j'ai rencontrée un peu plus tôt, n'a mérité mon attention que parce qu'il est dans mon devoir d'accueillir les personnes ayant demandé une audience. Monsieur et Madame tout le monde ne m'intéresse en rien, j'apprécie la diversité des personnes qui m'entourent... »

Tournant le dos à la demoiselle, Castiel se dirigea vers la petite bibliothèque privée par laquelle il avait fait son entrée lors de sa transformation.

« Par ici, je vous prie. »

S'assurant que le Bouclier le suivait, la Voix du Nord pénétra dans la pièce, cherchant longuement du regard le livre qu'il voulait.

« Hum, je pense que c'est ça. » Dit-il en attrapant un petit livre ressemblant plus à un carnet de note qu'autre chose, puis il reprit : « En y réfléchissant un peu plus, j'ai peut-être quelque chose à vous proposer Bouclier Ewilan, mais il reste à savoir si recevoir des ordres pouvant aller à l'encontre de votre personne n'est en aucun cas un problème. »

Volontairement, il n'avait pas évoqué le sujet de Nordahl, le Murmure qu'il avait envoyé en son nom à Ekalesias pour rencontrer la Principauté, tôt ou tard, Castiel devrait s'y rendre accompagné de Murmures et d'une poignée de Boucliers triés sur le volet. S'il n'en avait pas encore parlé, c'est tout simplement parce qu'il semblait émettre quelques doutes au sujet de la Thériantrophe :

« Admettons que je ne tienne pas compte de ce document... » Dit-il en parlant du Dossier sur les différents rapports la concernant, avant de poursuivre : « Quelle garantie aurais-je vous concernant ? »

Ne prenant pas la peine d'évoquer la possible mission du Bouclier, Castiel préféra attiser sa curiosité tout en continuant de la questionner sur ces intentions. Feuilletant le carnet de note qu'il tenait, il porta ses yeux bleus dans ceux du Bouclier qu'il observa cette fois-ci avec un peu plus d'intensité, comme il avait pu le faire lors de son repas avec Nordahl, la Voix du Nord savait pertinemment que la seule chose qui ne trompait pas... C'était le regard.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mar 10 Mar - 2:34


Après avoir pris la précaution de se reculer d'Ewilan, l'homme se confond en excuses à son tour. Amusée, elle sourit devant cette mesure de sécurité. Sa mise en garde était pourtant plus à titre informatif et comparatif qu'autre chose, elle n'allait quand même pas se jeter sur le seigneur de son pays, enfin pas pour si peu. Ce dernier s'explique rapidement sur la vraie raison de son petit manège, ce qui n'est pas pour déplaire à la jeune Bouclier, n'ayant pas compris la nuance sur l'instant. Elle ne peut que hocher affirmativement de la tête aux propos lui étant adressés. Il est vrai que ce n'est pas dans ses habitudes d'agir de la sorte. Néanmoins, ce n'est pas non plus à un simple supérieur qu'elle parle. Elle se doit bien de le respecter, même si c'est maladroitement.

Heureusement, le quiproquo est vite dissipé. Cela convient également à la demoiselle qui n'a pas spécialement envie de passer mille ans sur le sujet ni à devoir s'excuser encore et encore. La Voix du Nord revient ensuite sur le cœur de l'entrevue. Bien que la thériantrophe ne s'attend pas à un ordre de mission si rapidement, elle demeure quelque peu déçue d'apprendre qu'il n'y a pas de quoi la satisfaire en ce moment. La déception se peint sur son visage avant de disparaître suite à la question complexe du monarque.

«  Est-il vraiment utile que j'y réponde ? Vous avez vos rapports et vos moyens pour savoir qui je suis. La preuve étant avec l'altercation du garde un peu plus tôt. Il n'y a pas plus grande valeur à mes yeux que le respect et la confiance. Elles sont toute deux des choses qui ne se gagnent pas facilement et c'est ce dont j'ai besoin pour obéir aveuglément. Maintenant, si un personnage étranger prend le temps de m'expliquer la raison, je ne demande qu'à apprendre, Messire. Et généralement, cela n'a pas été le cas jusqu'ici... » Répondit-elle à Castiel en plongeant son regard dans le sien.

Oui, Ewilan garde encore une légère retenue dans son récit. Elle préfère garder un minimum les formes devant une personne si illustre. La Bouclier écoute à nouveau l'homme quand il continue sur la route de la franchise comme il dit.


« Je ne cherche pas à être fausse dans mon approche, j'ai juste compris qu'il fallait rentrer un peu dans les rangs pour se faire accepter même si c'est parfois difficile. » S'exclame la guerrière en haussant des épaules.

La Voix du Nord semble en avoir fini avec ses questions, du moins pour l'instant, car il se détourne d'elle et s'engouffre dans une des annexes au trône. D'une brève phrase, il l'incite à le suivre, chose que la jeune femme accepte sans hésiter. En une foulée de pas, elle rejoint le descendant des Alarith et découvre une bibliothèque dont il ne doit pas suffire d'une vie pour en lire le contenu. Elle ne comprend pas bien où cela mène, mais reste muette afin d'écouter le maître des lieux. Après tout, il n'a pas la réputation de faire quelque chose par pure fantaisie.

Après avoir récupéré un étrange petit carnet dont le titre est caché partiellement par la main de l'homme, celui-ci ravive l'espoir d'Ewilan dont le visage arbore un sourire enchanteur. Difficile pour elle de cacher sa joie. De suite, un milliard de questions bombarde l'esprit de la demoiselle, mais péniblement, elle se tient. Castiel doit être capable de la voir tremblante d'impatience et il l'assomme verbalement dans une nouvelle phrase. Les yeux mi clos, elle ne sait plus quoi penser. Est-il sadique ? Lui en veut-il pour quelque chose ? La question restant en suspend, la demoiselle finit par répondre ainsi :


« Je crois qu'il y a erreur sur la personne. Je n'ai jamais désobéi par égoïsme. Tant que l'ordre est pour le bien de la Lathorie et que cela reste honorable, je ne vois pas ce qui me ferait désapprouver les ordres. »

À peine a-t-elle fini de prendre la parole que celui-ci enchaîne sur la possibilité d'occulter le contenu du document relatant assurément ses insubordinations. Il va même jusqu'à lui demander des garanties sur son comportement.

« Pff ! Des garanties ? La seule chose qui va à mon profit sont mes récents changements. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, sérieusement ? Pour moi, ce ne sont que des mots, je préfère largement agir. Vous devriez le savoir. » Lâcha-t-elle un peu sèchement avant de remarquer son ton et de se reprendre.

Gardant en tête la franchise que venait de demander Castiel quelques instants auparavant, Ewilan commence à effacer ses formules de politesse. Elle ne cherche pas à être vulgaire pour autant, elle veut simplement être, comme toujours, une personne honnête et sans masque...


« Arrêtons ces facéties ! Je ne serais pas ici, si vous n'aviez pas déjà votre avis sur moi. Quelle est donc votre proposition ? » Demande la thériantrophe avec passion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Mer 11 Mar - 12:46


Tant que l'ordre est pour le bien de la lathorie ? Une question subsistait dans l'esprit de Castiel, est-ce qu'un simple Bouclier pouvait être réellement en mesure de savoir ce qui était bon ou non pour les Terres de la Voix du Nord ? Peu importe, pour l'heure, il était tout de même réjouissant de la voir tenter de rassurer Castiel qui se posait tout de même quelques questions à son sujet. C'est alors qu'elle s'emporta, l'espace d'un instant suite aux propos tenus par le Thériantrophe, ce dernier put enfin percevoir la véritable Ewilan, celle qui était mentionnée dans le dossier qu'il avait entre les mains un peu plus tôt. Soupirant intérieurement face à cette réaction quelque peu démesurée, le Dirigeant du Nord prit tout de même le temps d'écouter les quelques paroles du Bouclier. Il se remémora le discours qu'il avait eu un peu plus tôt évoquant le fait qu'il aimait la diversité des rencontres. Quelque peu agacé par la tournure que prenait subitement cette discussion, l'air ambiant de la Grande Salle vint chuter brusquement avant d'entrevoir les lèvres de Castiel s'ouvrir lentement, lorsqu'il fut soudainement interrompu par les Gardes pénétrant dans la pièce promptement suite au discours un peu trop passionnée d'Ewilan. D'un petit mouvement de tête, il fit comprendre aux gardes qu'ils n'avaient nullement besoin d'intervenir, congédiant ces derniers, il reprit là où il s'était arrêté avant d'être coupé :

« J'ai toujours apprécié l'originalité et la différence chez mon prochain, mais cela n'empêche en rien le fait que j'apprécie le respect mutuel. » Dit-il en faisant référence à l'emportement dont avait fait preuve son interlocutrice. « Tâchez donc de ne pas oublier quel est votre place Bouclier Satzmascher. »

Regagnant alors la pièce principal lentement, Castiel se dirigea vers l'une des fenêtres de la pièce avant de poursuivre son discours.

« J'attends actuellement des nouvelles du Murmure Brandson qui se trouve si je ne m'abuse en ce moment même à Mordun. » Marquant une pause, il se tourna vers le Bouclier et poursuivit : « Je vais avoir besoin de quelques personnes de confiance pour m'accompagner, comprenez donc mes réticences vis-à-vis de vos antécédents. Jusqu'à preuve du contraire, il est tout à fait normal que je m'interroge sur les quelques garantis que je pourrais avoir vous concernant. »

Avant de soulever un point essentiel dans la conversation, le Dirigeant du Nord vint mûrement réfléchir ses propos :

« S'il avait fallu me faire une idée à votre sujet avant de vous recevoir, nous n'aurions pas cette « discussion. » Si je ne remue pas le couteau dans la plaie concernant ce qui est inscrit dans votre dossier et dans les différents rapports de vos supérieurs, cela ne veut pas dire que je le cautionne pour autant. »

Une fois que Castiel eut mis les choses au clair, il reprit alors le sujet primordial à ces yeux :

« Désormais, mon opinion à votre sujet est toute faite. Quant à savoir si je vais avoir besoin de vous pour cette prochaine mission, il n'y a encore rien de certain. Je prendrais le temps de vous en faire part moi-même lorsque j'aurais reçu le rapport tant attendu du Murmure Brandson. »

Restant volontairement vague concernant l'opinion qu'il s'était fait du Bouclier, il préféra ne rien promettre directement à cette dernière. Se doutant pourtant qu'elle s'était présentée à lui dans l'optique d'avoir une réponse et une solution concrète, Castiel voulut ne pas manquer de lui rappeler un détail :

« Je me doute que cette réponse n'est peut-être pas celle que vous auriez souhaité, pourtant, il ne faut pas que cela vous empêches de poursuivre vos efforts. Ce n'est pas parce qu'ils ne sont pas relevé par vos supérieurs, qu'ils ne sont pas appréciés. »

Se tenant droit, il s'inclina légèrement pour saluer Ewilan, la fixant du regard il ajouta :

« Je pense que nous en avons fini, à moins que vous n'ayez d'autres requêtes dont vous voudriez me faire part ? »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   Sam 28 Mar - 9:30


Bien que le Grand Nord soit connu pour la morsure glaciale de ses vents, l'atmosphère du palais refroidit un peu trop abruptement. Elle parvient même à provoquer un frisson chez la sauvageonne qui, comme tout thériantrophe, se voit plutôt résistante à ce genre de température. Interloquée par ce phénomène atypique, elle remarqua avoir déjà perçu cette étrange sensation un peu plus tôt. Son instinct lui dicte que cela n'est pas d'origine naturelle, mais en cherche vainement l'origine. Ses yeux scrutent la bibliothèque cependant en dehors de la Voix du Nord, personne n'est présent ici. Son regard se reporte alors sur l'homme élancé et la question se pose indubitablement : * est-ce lui qui en est à l'origine ? *

L'arrivée subite des gardes attire aussitôt la Bouclier. Il n'y a pas besoin d'être futé pour comprendre la raison de leur entrée fracassante. Le jeune femme fait la grimace, elle est profondément contrariée. Bien qu'elle ne se veuille pas hostile, être sur le qui-vive demeure une notion de survie. De plus, elle ne sait pas ce qui peut lui arriver pour avoir haussé la voix envers son Seigneur. Bras le long du corps, elle se détourne donc de Castiel pour faire face à la soldatesque. Une mesure de précaution au combien inutile, car le descendant des Alarith les congédient à nouveau d'un bref mouvement de tête.

Celui-ci se met ensuite à réprimander la guerrière avec un tact assez inconnu de cette dernière. N'étant point vexée, elle accepte sans mot ce qu'il lui explique en signe d'obéissance. Nul besoin de mot pour faire savoir qu'elle l'écoute attentivement. Ewilan suit son interlocuteur lorsqu'il retourne dans la salle des audiences. Quand l'individu se dirige jusqu'à l'une des fenêtres donnant sur la ville, elle reste à une certaine distance pour montrer qu'elle connaît effectivement sa place.

Vu qu'elle n'est pas encore congédiée, cela veut inévitablement dire que l'homme a encore des choses à dire. Après quelques secondes, la Voix du Nord reprend la parole et lui annonce qu'il est dans l'attente de nouvelles d'un de ses murmures. Si cela n'emballe pas plus que ça. Un sourire s'esquisse sur le visage de la thériantrophe quand elle assimile ce que lui révèle son homologue : il cherche des personnes de confiance. Bon, ce n'est franchement pas ce que recherche la Bouclier. Des missions d'escorte, elle en fait depuis des années Pourtant, cette fois-ci elle saurait s'en accommoder. Après tout, elle pourra se rendre en dehors des terres de Lathorie avec cette expédition.

La bonne humeur tourne subitement à l'agacement quand il parle encore une fois de son dossier personnel. Pour quelqu'un qui ne veut pas remuer le couteau dans la plaie, il se fait plutôt insistant selon Ewilan. Celle-ci l'écoute tout de même avec le plus grand soin. C'est sa récente passion pour le monde qui est en jeu dans cette histoire tout de même. Elle n'apprend pourtant pas grand chose de plus. Au grand désarroi de la jeune femme, il semble vouloir parler encore longtemps du sujet afin de s'assurer que tout est éclairci...

Enfin la lumière au fond du tunnel apparaît dans la réplique suivante de la Voix du Nord. Immédiatement et sans y prendre garde, la sauvageonne en soupir de soulagement. Elle ne se reprend pas en le remarquant. À quoi bon ? Ce qui est fait est fait et de toute manière, cette entrevue commençait à lui taper sur les nerfs, car cela n'avançait pas. L'homme l'informe qu'à présent tout est dans l'attente de son fifre et qu'elle sera au courant en temps et en heure si elle peut s'avérer utile aux projets du royaume.


« Je comprends vos réticences, et il serait attendu que vous vous passiez de mes services. Juste en avoir parlé, vous permettra d'y songer et c'est bien suffisant à mes yeux. Et oui, je ferais tache de surveiller ma ligne de conduite à l'instar de ces derniers temps. »

Calmement, elle opine du nez et s'incline devant lui lorsqu'il en fait autant. L'entrevue est terminée. Cela ne fait aucun doute. Pourtant, Castiel lui demande toutefois si d'autres choses sont à faire savoir. Après avoir hoché négativement à la question, Ewilan appuie son geste de quelques mots : « Aucune, mon seigneur. Bonne journée à vous. »

Elle attend d'être congédiée pour se redresser et tourne les talons en direction de l'entrée des audiences. Cette entrevue, bien que difficile, a été enrichissante. C'est finalement le sourire aux lèvres et un air dans la tête que la jeune femme franchit les portes gigantesques de la grande salle et disparaît des yeux avertis de la Voix du Nord...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La patience est une vertu [Pv Ewilan][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée
» Contrat de travail à durée indéterminée à temps complet (modele)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: LathorieTitre :: Lathor :: La Grande Résidence-