AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les facéties du hasard - [PV Reaver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Dim 1 Mar - 16:14

Février de l'an 900

Il y avait déjà plus d'une quinzaine de jours que Rose était repartie de Lathor avec sa caravane et son le Murmure Nordhal en destination d'Ekalesia.

Rose n'avait pas vraiment prévu de reprendre la route, mais quand Nordhal lui avait proposé de la raccompagner jusqu'à Ekalesia, où il avait une affaire à mener, elle s'était laissée convaincre. Avoir un Murmure comme garde du corps pour un tel périple était une opportunité qu'elle ne pouvait négliger.

Cela lui permettrait d'avoir l'esprit plus tranquille pour ce voyage, mais elle savait aussi que dans l'avenir les brigands réfléchiraient à deux fois avant d'attaquer un convoi qui avait été accompagné par un Murmure dans le passé. Ils penseraient probablement que cette caravane avait des appuis.

Ceci dit, ce départ quelque peu précipité ne lui avait pas permis de préparer son voyage comme elle l'aurait souhaité, ni de profiter du confort de l'auberge aussi longtemps qu'elle l'aurait voulu.

Assise sur le banc de la voiture de tête, emmitouflée dans son manteau, bringuebalée par les cahots du chemin, elle sentait la fatigue et l'agacement la gagner.

Elle jeta un coup d'œil au Murmure qui les accompagnait alors qu'une idée commençait à se former dans sa tête. Elle savait que ça n'allait pas lui plaire, vu qu'il semblait très pressé d'arriver à destination, mais là... Elle en avait marre de cette marche forcée. Et puis c'était encore elle qui commandait ! Il s'agissait de SA caravane.

Elle savait qu'ils atteindraient la ville de Bérill dans le courant de l'après-midi. Elle décida qu'ils s'y arrêteraient quelques jours, et l'exprima d'une façon claire, nette et précise qui n'admettait aucune réplique.

Ainsi fut fait.

Après avoir supervisé impatiemment l'installation de la caravane à l'auberge du village, elle avait regagné sa chambre avec un soupir de contentement. Il était tôt dans l'après-midi, et elle donna des ordres pour se faire préparer un bain, dans lequel elle se plongea avec délectation. Ensuite, elle s'autorisa le plaisir d'une petite sieste.

Quand elle se réveilla, la nuit tombait et elle entendait les bruits de la taverne du rez-de-chaussée qui arrivaient jusqu'à elle.

Elle se leva et s'habilla dans le but d'aller manger un morceau. Mais, alors qu'elle s'apprêtait, et que le bruit dans la salle de l'auberge s'accentuait, elle se dit qu'elle préférait un endroit plus feutré pour son dîner. Elle connaissait dans cette ville un endroit qui conviendrait parfaitement. Une auberge à la clientèle plus tranquille.

Une fois prête, elle se glissa hors de sa chambre puis de l'auberge pour gagner discrètement la rue. Elle n'avait pas envie de compagnie ce soir, mais elle n'avait pas oublié de glisser une dague dans les plis de son ample jupe.

Rose s'éloigna discrètement de l'auberge vers le cœur de la ville.

Il y avait longtemps qu'elle n'était pas venue à Berill, et se perdit un peu dans le dédale des ruelles. Elle venait de retrouver son chemin et longeait une rue bordée de tavernes lorsqu'un bruit de bois et de verre brisé retentit brusquement prés d'elle.

La surprise qui la figea une seconde sur place fut sa perte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 15
Age : 21
Localisation : Garganta

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Mar 3 Mar - 16:13

Faire des erreurs fait partie de la vie n'est-ce pas ? C'est avec elles que nous tombons et que nous apprenons à nous relever afin de ne plus les commettre. Sont-elles le fruit du hasrad ou bien une forme de punition ? Mais certains n'apprennent jamais de leurs erreurs semble-t-il et c'est malheureusement le cas de notre pirate préféré.

Venir dans la lointaine cité de Berill est plus que dangereux pour un pirate de son acabit. Mais Reaver ne put réprimer cette étrange sensation qui l'assaillait depuis quelques semaines, il devait aller dans la ville des montagnes. Son soi-disant "flair des bons plans" faisait encore des siennes malgré les problèmes qu'il avait engendrés dans le passé. Faisant fit du danger, comme à son habitude, il accosta dans une crique à quelque nautiques de la ville en s'assurant de rester hors de vue et en abaissant son pavillon. Il se rendit ensuite en ville en s'efforçant de rester discret. Il avait bon espoir de mettre la main sur un potentiel partenaire commercial ou quelques informations dont les Berrilois sont d'excellents prospecteurs selon la rumeur. Ses lames et son visage caché par son grand manteau gris, il entra dans la forteresse de pierre.

Le premier soir, il loua une chambre pour 4 jours dans une auberge au sein d'un quartier calme de la cité. Le pirate s'autorisa un instant de détente en compagnie d'une ravissante rousse aux formes généreuses cette nuit-là.
Durant les deux premiers jours, ses recherches ne menaient à rien. Les quelques petites frappes qu'il avait payé pour lui rapporter des informations utiles n'étaient guère compétents, et cela l'exaspérait. Les bons espions se font rare. Déçu et bougon, il se rendit dans une taverne pour se réfugier dans une bonne pinte et qui sait finir la soirée en bonne compagnie.

La clientèle des tavernes du continent n'a rien à voir avec celle de Garganta. Sur le bout de terres gelées, on sait s'amuser au moins, et la musique rythme les bagarres chaque soir. Ici, les honnêtes gens boivent dans leur coin sans se parler sauf pour se plaindre de leur travail. Reaver commanda une pinte de bière et s'assit à une table vide dans un coin, le regard dans le vague, commetant sa première erreur.

Un groupe d'hommes armés était entré dans l'établissement, visiblement à la recherche de quelque chose. Ils tenaient un bout de papier jauni qu'ils montrèrent au gérant qui blêmit et pointa Reaver du doigt. Les 4 hommes encerclèrent alors le pirate qui venait de remarquer leur présence.

"- Tu devrai pas te promener seul ici princesse. Tu n'es pas en odeur de sainteté, tu sais ? Mais moi, je t'aime bien. Tu vas nous rapporter un joli pactole quand on te livrera à la Marine. Rends-toi, tu vaux plus cher vivant." lança un barbu qui tenait une hache aiguisée et une armure de cuir légère. Des chasseurs de primes ... Un de ses informateurs de fortune l'avait probablement reconnu et dénoncer. Le pirate ne perdit pas son sang-froid et esquissa un sourire.

"- Les gars ... Inutile de nous énerver de la sorte. Soyons adultes et discutons voulez-vous ? Votre prix sera le mien et vous partirez les poches pleines et moi la tête sur les épaules. Tout le monde y gagne. Vous devez avoir une famille à nourrir tous, ce que je comprends, et il serrai fort désobligeant de ma part de faire quatre veuves ce soir." répliqua Reaver.

Les chasseurs eurent un mouvement de recul et d'hésitation. Puis leur chef reprit, le ton cassant.

"- Tes belles paroles ne te sauveront pas bandit. J'ai une dizaine d'hommes qui sont en route pour nous prêter main-forte si tu ne te montres pas coopératif. Je fais peut-être ce boulot surtout pour l'argent, mais je le fais aussi pour éradiquer les nuisible de ton espèce qui massacrent les honnêtes travailleurs. Votre soi-disant "liberté" n'est qu'une illusion et je m'en vais te faire redescendre sur terre."

"- Ainsi soit-il chasseur. Je n'y prendai aucun plaisir."

Dans un mouvement fulgurant, Reaver projeta la table sur deux de ses assaillants, qui ne purent éviter la masse de bois, et leva les poings pour affronter les deux autres, qui n'avaient pas tiré leurs armes.

"- Vous dansez mesdames ?" lacha-t-il d'un ton railleur.

L'altercation se transforma rapidement en pugilat général dans la taverne et Reaver prenait le dessus sur ses agresseurs. Néanmoins, si le chef des chasseurs disait vrai, il fallait qu'il sorte de ce calvaire au plus vite et prendre le large avant que les renforts ennemis n'arrivent. Il saisit alors un chasseur par le col et l'envoya de toute sa puissance contre la fenêtre la plus proche qui vola en éclats et s'y engouffra pour sortir la mêlée.

Il tomba alors nez-à-nez avec une ravissante jeune femme visiblement très surprise de la voir surgir de la sorte. Une idée fusa dans son esprit, un otage peut toujours servir pour une évasion et peut lui permettre de, au pire, d'avoir un bouclier humain et, au mieux, de gagner du temps. Le pirate dégaina la lame d'acier et se glissa derrière son otage pour passer le fil de sa lame sur sa gorge, tout en passant son autre bras autour d'elle pour la bloquer.

"- Restez calme et tout ira bien ma jolie. On va faire une petite balade romantique" lui glissa-t-il

Les portes de la taverne s'ouvrirent à la volée laissant apparaitre les chasseurs qui s'immobilisèrent devant cette prise d'otage. Leurs bras armés s'affaissèrent et ils fixaient avec haine le pirate.

"- Ne me suivez pas et elle aura la vie sauve." dit-il en resserrant sa prise sur la jeune femme. Puis il s'éloigna dans une ruelle sombre à reculons, sa lame appuyée sur la gorge de son otage qui ruisselait d'un mince filet de sang.
Au bout de plusieurs minutes, non sans de farouche protestation, il fit halte et attacha les mains de son otage, rengaina son arme et sortit son pistolet à poudre qu'il braqua sur elle.

"- J'ai aucune envie de te tuer ma belle alors reste calme. Je te relâcherai quand je m'en serrai sortie. Aie confiance." Il la regardait dans les yeux avec un sourire sincère.

Faire des erreurs fait partit de la vie. En etait-ce une de kidnapper cette femme ? L'avenir nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Mer 4 Mar - 13:15

Face à Rose venait d'apparaître un géant. Tout au moins, c'est l'impression qu'elle eut, elle qui mesurait moins d'un mètre soixante. L'homme était immense et fort, mais ce qui surprenait le plus chez lui était sa chevelure blanche alors qu'il paraissait bien trop jeune pour ça, et ses deux yeux clairs et perçants.

Elle remarqua aussi qu'il s'agissait visiblement d'un combattant au vu de sa tenue. Elle savait déjà qu'elle n'avait aucune chance de terrasser un tel adversaire. Au mieux, si elle avait pu bénéficier de l'effet de surprise, aurait-elle pu espérer lui porter un coup dans la partie de l'anatomie masculine si sensible et espérer le mettre hors de combat quelques secondes, le temps de prendre la fuite. Mais, l'effet de surprise n'était pas de son côté.

Toutes ses réflexions ne lui prirent pas plus de quelques secondes, mais avant qu'elle ait pu réagir, il dégaina une lame et la posa sur la gorge de la jeune femme en se glissant derrière elle pour la bloquer en serrant son bras libre autour d'elle. Elle hoqueta autant de surprise et de peur que parce que l'étreinte de l'homme lui coupa un instant le souffle.

"- Restez calme et tout ira bien ma jolie. On va faire une petite balade romantique"
lui souffla-t-il à l'oreille et elle se tendit.

À cet instant, elle regretta amèrement de ne pas avoir été accompagnée par Nordhal ou au moins par Ménélas. Elle regretta encore plus l'idée stupide qui l'avait poussé dehors à la nuit tombée, tout ça parce qu'elle n'avait pas voulu manger à l'auberge.

Elle savait que la petite dague qu'elle avait glissée dans les plis de sa jupe ne pouvait pas lui servir à grand-chose. Même si elle parvenait à s'en saisir et à la lui planter dans la cuisse, seule partie qu'elle pouvait attendre, ça ne l'avancerait pas beaucoup. Au mieux, il serait fou de rage et risquait de lui couper le cou, au pire, son réflexe de douleur pouvait enfoncer la lame dans sa gorge. Dans les deux cas, elle risquait de ne pas s'en sortir vivante.

Elle se demandait ce qu'il lui voulait. Elle eut rapidement la réponse quand la porte de la taverne s'ouvrit à la volée et qu'un groupe d'hommes en sortirent, épée à la main, semblant bien décidés à en découdre.

Leur surprise sembla à Rose un Miroir de la sienne. Elle n'arrivait pas encore à réfléchir correctement, mais par instinct, son esprit engrangeait des informations. Visiblement, ils en avaient après le géant. Et voir qu'il avait une otage les retenait. Elle les vit abaisser leurs armes, malgré les regards haineux qu'ils lançaient à son ravisseur. Dommage. Peut-être que s'ils avaient tenté quelque chose... Mais, elle savait aussi que s'ils avaient tenté quelque chose, il n'aurait probablement pas hésité à lui trancher la gorge.

Il resserra encore sa prise autour d'elle et elle retint un cri quand elle sentit sa peau se fendre sous le tranchant de la lame.

"- Ne me suivez pas et elle aura la vie sauve." Ordonna-t-il aux hommes d'un air menaçant.

Il l'entraîna à reculons dans une ruelle sombre, sans jamais quitter des yeux ses assaillants, guettant le moindre mouvement. Elle sentait le filet de sang chaud qui coulait le long de sa gorge jusqu'à son décolleté. Sa plus belle robe allait être fichue. Jamais elle ne pourrait en enlever les taches de sang. Elle faillit éclater de rire devant le ridicule de cette idée. Son cerveau avait parfois des réactions bizarres. Elle avait une lame posée sur la gorge, elle était retenue captive par un homme qui faisait presque 40 cm de plus qu'elle, et probablement le double de son poids, et elle s'inquiétait pour une robe !

Au bout de plusieurs minutes de marches, il fit halte et saisit les mains de la jeune femme pour les attacher. Elle voulut profiter de l'instant où la lame s'éloignait de sa gorge pour se débattre. Elle lui balança un coup de pied dans le tibia, mais cela ne lui arracha qu'un grognement agacé et entraina un serrage de lien plus sévère.

Une fois qu'il l'eut attachée, il remit la lame dans son fourreau. Elle se dit qu'elle tenait sa chance et tenta de récupérer sa dague dans sa robe, malgré ses mains attachées. Elle interrompit son mouvement lorsqu'elle le vit dégainer un pistolet qu'il pointa sur elle.

Elle se sentit blêmir. Elle ne pouvait rien faire contre un pistolet.

Quand il prit la parole, ce fut en la regardant franchement dans les yeux et avec un sourire qui paraissait sincère. Enfin, aussi sincère que peut l'être le sourire d'un brigand.

"- J'ai aucune envie de te tuer ma belle alors reste calme. Je te relâcherai quand je m'en serrai sortie. Aie confiance"


Avoir confiance ? Il en avait de bonne ! Comment pouvait-elle faire confiance à un homme qui l'avait enlevée, blessée, ligotée et qui la tenait en joue avec une arme à feu.

Maintenant que sa première stupeur était passée, elle sentait poindre la panique. Elle faisait de gros efforts pour réprimer ses tremblements, mais elle n'arrivait pas à empêcher ses mains de tressaillir, aggravant encore la morsure des cordes sur ses poignets.

Elle eut la tentation de lui dire qu'elle pouvait payer une rançon. Mais se ravisa. Elle préférait qu'il ignore son statut. Ça pourrait lui donner d'autres idées.

Des images de morts atroces ou d'un destin bien pire lui traversaient l'esprit. Elle le voyait lui tirer dessus et l'abandonner morte dans une ruelle, lui trancher la gorge avant de la laisser agonisante dans un fossé. Mais ce qu'elle imaginait de pire, c'était qu'il pourrait décider de la vendre comme esclave.

Elle serra les dents à s'en faire mal. Plutôt crever ! Plutôt crever que de finir enchaînée comme un animal. Elle ne le suivrait pas. Hors de question qu'elle lui facilite la vie !

A son tour Rose planta son regard dans les yeux de son ravisseur :

-"Plutôt crever..."
dit-elle d'une voix tremblante "Je ne vous suivrai pas de mon plein gré ! Vous me tuerez dés que vous n'aurez plus besoin de moi !"

Elle se serait voulue assurée et fière, mais elle savait que son regard devait plus tenir de celui d'un animal pris au piège que de celui de la jeune femme pleine d'autorité qu'elle pouvait être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 15
Age : 21
Localisation : Garganta

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Mer 4 Mar - 17:34

Ce petit bout de femme était hargneux, ça, il le lui concédait, mais maintenant qu'il l'observe plus attentivement, elle semble terrifiée. Comment ne pas la comprendre ? Être prise en otage alors qu'on se croyait en sécurité est un sentiment désagréable qu'il ne connaît que trop bien. 13 ans auparavant, c'était lui et sa famille qui se trouvait dans cette situation, entourés par des meurtriers sans cœur. Reaver réalisa alors que la plupart des personnes vivantes sur le continent devaient voir les siens comme des animaux sauvages, du moins à cet instant, il prenait conscience de cet état de fait. Son apparence et ses actes faisaient de lui un rebut aux yeux de cette jeune femme si belle et si fragile. Elle ne voyait en lui qu'un pirate égoïste et barbare. Il n'était ni l'un ni l'autre. Seulement u éternel enfant emplit de rêves. Mais ça, elle ne pouvait pas le savoir.

Tuer fait bien sur parti de son quotidien, mais ce 'est qu'un outil pour survivre, le prix à payer pour la liberté, mais quel prix ... Lui qui avait juré de ne jamais faire de mal à des innocents fixais cette fille, dont le cou était taché de sang, qui lui rendait son sourire avec un regard plein de dégoût et de fureur. Il ne veut pas être le grand méchant loup de cette histoire. Et il allait s'évertuer à la garder en vie jusqu'à ce qu'il puisse partir libre à nouveau. Mais que sont des mots sincères dans la bouche d'un brigand ? Des serpents. Soudain, elle ouvrit la bouche pour parler, en le regardant dans les yeux.

-"Plutôt crever..." dit-elle d'une voix tremblante. "Je ne vous suivrai pas de mon plein gré ! Vous me tuerez dés que vous n'aurez plus besoin de moi !"

Et voilà ... Ça a au moins le mérite d'être clair, quoique blessant au fond. Son esprit lui cria qu'un pirate ne connaissait pas la pitié et se contentait de tuer pour fuir, mais une autre le suppliait de ne pas laisser cette fille mourir pour lui. Advienne que pourra, il allait lui dire ce qu'il ressentait vraiment et lui assurer qu'elle allait pouvoir repartir en vie. Reaver ragea son arme, posa ses mains sur ses genoux et regarda la jeune femme avec un regard triste et compatissant.

"- Ecoutes ... Je ... Je n'ai pas l'intention de te tuer. Crois-moi. Je suis simplement venu ici pour faire des affaires et trouver des partenaires commerciaux, et j'ai fait chou blanc. Je comptais passer une dernière nuit ici et repartir demain matin, mais ces chasseurs de primes m'ont mis le grappin dessus avant. Je suis sincèrement navré que tu sois mêlée à tout ça, J'ai ... J'ai effectivement besoin de toi pour m'en sortir vivant je ne te mentirai pas, mais ça me fend le cœur de te voir comme ça. Tu es innocente et te tuer ne servirai à rien mis à part culpabiliser d'avoir tuer une femme pour rien. Je veux simplement être libre et vivre mes rêves. Piller et tuer sont le prix que j'ai accepté de payer pour cette liberté, mais je répugne à le faire. Piller et tuer sont le prix que j'ai accepté de payer pour cette liberté, mais je répugne à le faire. Ne donnerais-tu pas tout ce que tu as pour vivre ce rêve ?" Il marqua une pause, une larme naissait sous son œil et s'empressa de l'essuyer. "-Tu ne me crois peut-être pas, et je ne peut pas te donner tort après tout ça mais ... Et j'arrive pas à croire que je vais dire ça ... Aide-moi s'il te plaît. Je te jure que tu ne mourras pas ce soir, pas de ma main en tout cas, je te protégerai, et en échange protège-moi." Il se leva pour se rapprocher d'elle lentement "- Ne bouges pas, je ne te ferrai rien", il saisit ses mains et desserra légèrement ses liens. "- Voilà. Ça va mieux ? Désolé. Dans la panique, j'ai serré un peu fort." Il lui adressa un grand sourire sincère en se grattant le derrière de la tête puis se rassit contre le mur de pierre froid sans la quitter des yeux. "- Moi c'est Reaver. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Dim 8 Mar - 5:26

Rose se crispa quand le visage de l'homme en face d'elle se durçit, et qu'elle y vit passer une certaine colère, puis il se détendit et son regard se fit plus doux.

Elle fut surprise de le voir ranger son arme en lui lançant un regard où elle put lire de la tristesse et de la compassion. Elle ne savait pas si cette tristesse s'adressait à elle ou à lui. Elle en fut perturbée. Elle n'avait pas envisagé que ses paroles pouvaient toucher l'homme. Il était visible que c'était un pirate, et les pirates n'étaient pas réputés pour leur sentimentalité. Mais, elle soupira discrètement de soulagement quand elle ne fut plus en joue.

Elle fut encore plus surprise quand il commença à parler.

Il s'excusa de l'avoir mêlée à tout ceci, d'avoir dû la brutaliser et qu'il était navré de la voir ainsi. Il lui réaffirma qu'il n'avait aucune intention de lui faire du mal, que jamais il ne faisait de mal à un innocent et qu'à ces yeux, c'est ce qu'elle était. Qu'il se sentirait coupable de lui faire du mal.

Puis, il lui expliqua que tout ce qu'il voulait c'était être libre. Vivre comme il l'entendait, et que la seule façon qu'il avait trouvée d'obtenir cette liberté c'était de devenir un pirate. Que la brutalité et les rapines faisaient partie du rôle mais qu'il n'y prenait aucun plaisir.

Elle eut du mal à cacher sa stupeur quand elle vit une larme briller dans les yeux clairs de son interlocuteur. Il l'essuya rapidement avant de continuer son discours.

Il se donnait beaucoup de mal pour la convaincre de ne pas avoir peur, qu'il ne lui ferait pas de mal. Rose avait rarement rencontré de pirates, mais elle les imaginait comme les brigands de grand chemin qu'elle affrontait parfois sur la route. Dur, sans pitié, considérant les autres comme quantité négligeable.

Vu la situation dans laquelle elle se trouvait, s'il avait voulu, il n'aurait aucun problème à la contraindre à l'accompagner. Même si elle refusait de le suivre volontairement, il lui aurait suffi de la charger sur son épaule comme un sac de farine et elle n'aurait rien pu faire pour l'en empêcher.

Sans même s'en rendre compte, elle commença à se calmer et à se détendre. Même si elle restait sur ses gardes, la terreur était redescendue au stade d'une vague inquiétude vigilante.

Biens sûr, ces belles paroles pouvaient n'être que du bluff, mais ça n'était pas logique. Pourquoi se donnerait-il autant de mal pour la convaincre qu'il n'était pas un danger ? Et puis Rose se targuait d'être assez bonne juge des sentiments des autres, et face à ce géant qui faisait des efforts pour la rassurer en écrasant une petite larme après l'avoir kidnappée, elle ressentait au fond de son cœur qu'il était sincère.

A présent qu'elle était plus calme, elle pouvait analyser la situation, et elle commençait vraiment à ce dire qu'elle ne risquait rien de lui.

Il continua en lui proposant un genre de partenariat. Elle lui servait d'otage pour l'aider à se sortir de ce mauvais pas et à échapper aux chasseurs de primes à ses trousses, et en échange, il lui assura qu'il prendrait soin d'elle et qu'il la protégerai, qu'il ne lui arriverait rien.

Même si elle s'était un peu détendue, quand il se leva et s'approcha d'elle, elle se crispa. Il la rassura avec quelques mots avant de saisir les mains de la jeune femme. Elle réalisa qu'elles tremblaient toujours. Elle se demandait ce qu'il allait faire, et battit des cils avec surprise quand elle le vit desserrer les liens. Elle soupira de soulagement quand la morsure des cordes s'allégea.

Il s'excusa même d'avoir trop serré les liens et lui offrit un sourire éclatant, se grattant la tête d'un air vaguement contrit, et malgré elle, elle sentit un sourire naître sur ses lèvres.

Elle le regarda retourner s'asseoir contre le mur de pierre tout en continuant de l'observer. Elle ne bougea pas. Son esprit réfléchissait à toute vitesse. Mais, elle devait reconnaître qu'elle avait été touchée par son discours sur la liberté.

Après tout, elle aussi elle avait dû se battre pour pouvoir vivre la vie qu'elle avait choisie et pour garder sa liberté. Une femme à la tête d'une caravane itinérante, les débuts avaient été difficile. Elle aussi avait dû faire des sacrifices, elle aussi était parfois contrainte à des actions dont elle n'était pas fière.

Il la sortit de ses pensées en disant :

"- Moi c'est Reaver. Et toi ?"

Elle hésita un instant. Elle savait que pour elle, lui donner son nom équivaudrait à un accord pour la suite des événements. Mais avait-elle vraiment le choix ?

Elle s'approcha un peu de lui, avant de répondre :

-« Rose. Je m'appelle Rose. » Puis, d'un air un peu moqueur, elle ajouta : « Et si tu veux éviter qu'ils nous rattrapent, il vaudrait peut-être mieux éviter de rester assis ici »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 15
Age : 21
Localisation : Garganta

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Dim 15 Mar - 5:29

Elle s'appelait donc Rose. La jeune femme tremblait toujours, mais paraissait d'être détendue. Elle l'avait écouté avec un regard de surprise, et quoi de plus normal ? Ses mots n'étaient pas ceux d'un pirate, mais d'un homme traqué voulant se sortir de ce mauvais pas. Il s'en voulut d'avoir montré trop de sentiments devant cette inconnue, c'était mauvais pour sa réputation. Mais chasser le naturel et il revient au galop. Plongeant son visage dans ses mains comme pour se réveiller, il réfléchissait à la marche à suivre désormais. Rose avait raison, il fallait bouger et vite.

" - D'accord. Voilà ce qu'on va faire, on va sortir de la ville. À partir de là, je me débrouillerai seul et tu seras libérée de ma présence si charismatique ce soir. On va passer par les quartiers opposés à celui-ci pour masquer notre présence au maximum. Sache que si j'y suis contraint le sang coulera, mais pas le tien."

Il dégaina sa lame d'acier et s'engagea dans le fond de la ruelle, faisant signe à Rose de le suivre. La jeune femme était toujours terrifiée, mais de temps en temps, il continuait de lui assurer que tout irait bien en lui donnant pour seule assurance de grand sourire de sympathie, presque désinvolte.

Ils marchèrent pendant une bonne demi-heure sans embûche quand, au détour d'une rue, deux hommes se tenaient là, mains dans le dos. En poussant un juron discret il se retourna et vit trois autres silhouettes approcher lentement. L'air se chargea d'animosité et Reaver passa machinalement son bras devant Rose en geste protecteur. Ils étaient pris dans un goulot d'étranglement. Comment diable les avaient ils retrouvés ? La situation ne cessait d'empirer et, à ce rythme, la garde de la ville ne tarderait plus à lui tomber dessus. L'un des hommes devant lui parla. Son ton était sarcastique et confiant.

"- Farkas ... C'est tout ce que tu as trouvé pour te protéger ? Un joli minois ? Mes amis et moi ne sommes pas comme ces prétendus justiciers que tu as rencontrés dans la taverne tout à l'heure. Ton otage ne te sera d'aucune aide, elle mourra avec toi si tu t'en sert de bouclier. Et au mieux elle nous remerciera comme il se doit de l'avoir sauvé hein les gars ?"

Des rires lourds de sens résonnèrent dans la ruelle. Farkas serra la main autour de son épée, plantant un regard rageur sur l'homme qui venait de parler. Ignobles chasseurs de primes sans scrupules ... Les pirates ne sont pas les seuls à pouvoir devenir des êtres abjects semble-t-il.

Le temps semblait ralentir tant la tension était à son comble. Reaver réfléchissait à toute vitesse à un moyen de se sortir de cette situation tout en protégeant Rose. La menacer ne servirait à rien, la lueur de folie était clairement visible dans les yeux de ces hommes. Une goutte du sueur perla sur son front.

Le plus simple serrai de charger droit devant en espérant les surprendre et assommer les deux assaillants de devant, mais c'est aussi extrêmement risqué. Tant pis, il fallait tenter le tout pour le tout. Il commença à cambrer ses jambes pour prendre une impulsion, tout en attrapant lentement le bras de Rose pour l'entraîner à sa suite. Il chuchota :

"- C'est pas la meilleure idée du siècle, mais on va devoir charger et les surprendre pour s'enfuir. Reste près de moi et ..."

Un cliquetis métallique se fit entendre derrière lui, un son qu'il ne connaissait que trop bien. Une arme à feu. Ses yeux firent rapidement qu'il avait raison. Un objet brillant sous la lumière des Lunes se dessinait à quelques mètres de là. Sans réfléchir, il tira Rose sur le côté pour lui éviter d'être touché, car elle se trouvait sur la trajectoire potentielle de la balle. Un bruit assourdissant retenti alors dans la ruelle, puis un silence pesant.

Un filet de sang, chaud et poisseux coula le long du bras gauche du pirate qui eut un mouvement de recul sous l'impact. Sa blessure ne saignait pas abondamment, mais lui cinglait l'épaule. Se retenant de crier, mais les larmes aux yeux, il planta son regard dans celui de Rose, l'attrapa fermement par le bras et se rua, cette fois en lâchant sa douleur et sa fureur, vers les deux hommes devant lui, sa lame brandie, prête à s'abattre sur le premier qui s'interposerait. Les deux ennemis parurent surpris et décontenancer par cette action.

Arrivé au niveau des chasseurs, il bondit en avant, lâchant Rose, et décrocha sa lame dans un mouvement horizontal qui toucha un adversaire au torse, laissant apparaître une grande balafre rouge. Reaver rattrapa le bras de Rose et se remit à courir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   Mer 18 Mar - 13:08

Après un instant de réflexion, le pirate lui expliqua comment il envisageait la suite des évènements. Il lui assura que dés qu'il serait hors de la ville, il la libérerait et que d'ici là, il s'appliquerait à ce qu'elle ne soit pas blessée.

Curieusement, elle ne doutait plus de sa parole. Elle avait surpris sur son visage la légère expression de consternation qui prouvait qu'il s'en voulait d'en avoir plus révélé sur lui que ce qu'il voulait.

Son plan n'était pas tout à fait au goût de la jeune femme. Quand il l'aurait libérée, elle aurait un long trajet à faire, seule, dans les rues sombres pour rentrer à l'auberge. Et si par malchance elle venait à rencontrer les poursuivants du pirate, elle ne doutait pas qu'elle aurait à répondre à un certain nombre de questions.

Bien sûr, en tant qu'otage, ils ne lui reprocheraient probablement rien, mais c'était un coup à ne pas pouvoir regagner sa chambre avant l'heure du départ... Elle soupira. Et dire qu'elle avait voulu s'arrêter dans cette ville pour pouvoir profiter du confort d'une chambre pour dormir...

Ils marchèrent un bon moment sans rencontrer aucun problème. Visiblement, Reaver connaissait bien la ville et avait réussit à trouver un chemin détourné pour éviter ses poursuivants. Rose commençait à se détendre, se disant que finalement, ça se terminerait peut-être mieux que ce qu'elle avait envisagé.

Elle vit ses espoirs s'envoler quand, au détour d'une ruelle, apparurent deux hommes attendant patiemment. Son compagnon d'infortune jura discrètement avant de se retourner. Elle en fit de même et vit trois autres silhouettes. Elle se sentit pâlir. Elle ne doutait pas des compétences au combat du pirate, mais à un contre cinq hommes qui semblaient déterminer à lui mettre la main au collet, elle doutait qu'elles soient suffisantes. Le geste de protection du pirate à son égard lui montra qu'il pensait probablement la même chose qu'elle. Ils étaient en mauvaise posture.

Elle eut l'espoir que ça présence ait le même effet dissuasif que sur les chasseurs de primes de la taverne, mais quelque chose dans le maintien des nouveaux venus lui soufflaient que ça ne serait pas le cas. Cela lui fut confirmé quand un des hommes pris la parole d'un air moqueur et plein de confiance en lui.

"- Farkas ... C'est tout ce que tu as trouvé pour te protéger ? Un joli minois ? Mes amis et moi ne sommes pas comme ces prétendus justiciers que tu as rencontrés dans la taverne tout à l'heure. Ton otage ne te sera d'aucune aide, elle mourra avec toi si tu t'en sers de bouclier. Et au mieux elle nous remerciera comme il se doit de l'avoir sauvé hein les gars ?"

Le peu de sang qui restait dans les joues de Rose se retira à l'écoute de se discours. Dans le meilleur des cas, ces hommes tenteraient peut-être de l'épargner, mais uniquement pour mieux jouer avec elle une fois Reaver hors de combat.

Elle regarda son compagnon avec un regard affolé, même si elle s'efforçait de rester aussi impassible que possible. Lorsque les rires gras résonnèrent dans la ruelle, sa gorge se serra et elle se mit à trembler. Elle vit le pirate serrer la main autour de son épée tout en lançant un regard de pure haine à l'homme qui venait de parler.

La jeune femme vit une pellicule de sueur se former sur le front du pirate, il semblait réfléchir intensément. Elle espéra sincèrement qu'il tiendrait sa parole, sans lui, face à ses hommes elle n'avait aucune chance, mais elle savait qu'il lui serait plus simple de se sortir de ce mauvais pas sans se soucier d'elle.

Il se déplaça légèrement et saisit le bras de la jeune femme en lui murmurant des instructions. Elle ne comprit pas tout. Juste qu'il voulait tenter quelque chose d'un peu désespéré et qu'elle devait rester près de lui.

Le cliquetis particulier d'une arme à feu se fit entendre derrière eux. Il tira la jeune femme pour la dégager de la ligne de mire juste au moment où la détonation se fit entendre.

« Reaver ! » hurla Rose quand l'impact du projectile le projeta en arrière.

Il planta ses yeux transparents dans ceux de la jeune femme, l'attrapa fermement par le bras et jeta vers les deux hommes qui leur barraient la route, sa lame brandie.

Les chasseurs de primes ne s'attendaient pas une attaque aussi frontale, elle les déstabilisa un instant. Instant qui permis au pirate de les mettre hors d'état de nuire.

Au moment où il la rattrapa par le bras pour l'entraîner à sa suite, Rose vit un des hommes s'effondrer, le torse largement entaillé laissant échapper des flots de sang.

Elle courut avec lui, trop choquée pour faire quoi que ce soit d'autre que d'obéir à son compagnon.

Ils coururent pendant ce qui lui parut être des heures, jusqu'à ce que la douleur d'un poing de côté et la brûlure de ses poumons ne la ramènent sur terre.

Elle s'arrêta brusquement interrompant ainsi la course du pirate. Elle ne savait absolument pas où ils se trouvaient, mais elle savait que la nuit, les bruits portaient loin même en ville, et elle n'entendait aucun bruit de poursuite derrière eux.

Rose se pencha en avant, posant ses mains sur ses genoux pour reprendre son souffle avant de se relever et d'observer le pirate. Son épaule était maculée de sang, son visage pâle. Il devait beaucoup souffrir. Elle n'avait rien sur elle qui pourrait le soulager, pourtant, il faudrait au moins nettoyer les plaies pour éviter des complications dans les jours à venir.

Elle aperçut une fontaine sur une petite placette un peu plus bas sur la rue.

-« Reaver, il faut nettoyer ça. » dit-elle en pointant le menton vers son épaule.

Il la tenait toujours fermement. Sa main était tellement crispée sur son poignet qu'elle savait qu'elle en garderait une ecchymose pendant plusieurs jours.

De son autre main, elle saisit ses doigts et l'incita à la lâcher avant de le prendre légèrement par la main pour le guider vers la fontaine.

Elle le fit asseoir sur la margelle avant de lui demander d'ôter son pourpoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les facéties du hasard - [PV Reaver]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les facéties du hasard - [PV Reaver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande d'inscription
» Trouvé au hasard de mes recherches... Profession mendiant
» Figues rôties sauce caramel
» Saint-Jacques rôties au jambon de Parme
» au hasard de mes recherches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Berill-