AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la jungle au glacier (pv Theophilus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Mer 11 Mar - 10:23




An 900, 1er jour du mois de mars

Malgré le voyage désagréable entre Arana et cet endroit où Elena n’avait jamais mis les pieds, la thériantrophe du sud était heureuse de pouvoir regagner la terre ferme. La première chose qui la frappa à son arrivée, ce fut la température glaciale qui s’empara de son corps, elle se retrouva totalement frigorifiée. La jeune femme n’était pas habituée à un tel climat, car la jungle d’Arana était toujours chaude et réconfortante. Une fois que l’encre fut jetée, le Capitaine ordonna à l’un de ses hommes de lui remettre ses armes, soit son épée, une dague et son arc après l’avoir mise en garde sur ce qu’elle pourrait trouver par ici. Theophilus quitta par la suite son navire, portant fièrement son tricorne. Elle était trop orgueilleuse pour lui demander quoi que ce soit.

Elena resta muette quelques instants, contemplant les pirates autour d’elles qui s’affairaient à leurs tâches habituelles. L’inconnu, voilà tout ce qui l’attendait. À son tour, elle descendit du navire en observant ce qui se passait autour d’elle d’un air plutôt clame compte tenu des circonstances. Il fallait bien qu’elle explore les environs, ne sachant pas combien de temps ils resteraient à cet endroit glacial.

La première chose qui attira son attention fut une petite auberge, où elle pourrait se réchauffer à défaut de pouvoir se nourrir. Elena n’avait absolument rien sur elle, outre ses armes et ses vêtements qu’elle avait déjà lorsqu’elle fut arrachée à sa terre natale. Elle devrait donc se débrouiller pour trouver de quoi se mettre sous la dent. Sans hésiter, elle entra dans le bâtiment, un environnement qu’elle trouvait très bruyant et surtout festif. Il y avait là des hommes et des femmes qui chantaient à tue-tête, qui buvaient et qui profitaient des plaisirs que la vie avait à lui offrir. Elena se faufila non pas sans se faire remarquer, car au moins trois hommes l’interceptèrent pour lui offrir un verre en échange de sa compagnie. Au troisième, le moins effrayant et dégoûtant d’entre tous, elle accepta. Après tout, qu’avait-elle à perdre sinon quelques instants à oublier ses problèmes ?

L’homme lui paya un verre de rhum sans hésiter. Il avait une allure fière, contrairement à bien d’autres dans cette auberge. La jeune femme remarqua un tricorne sur sa tête, chapeau semblable à celui que portait Theophilus. Peut-être était-il Capitaine, lui aussi, qu’en savait-elle ?

« À qui ai-je l’honneur ? » Dit l’homme en faisant tourner le rhum dans son propre verre. Ses yeux marron ne cessaient de la fixer comme s’il attendait quelque chose de sa part.

« Elena. » Dit-elle tout simplement avant de boire au complet le verre qu’on venait de lui payer.

« Enchanté, Elena. Qu’est-ce qu’une jolie créature comme toi vient faire à Garganta? »

Garganta. Voilà qui répondait à sa première question. Il s’agissait d’une terre tout au nord du continent de Merak, selon les dires, qui était très fréquentée par les pirates. Elle n’en savait pas plus.

« La même chose que toi, sans doute. » Avait-elle dit sur un ton teinté d’arrogance. Elena n’avait pas changé sa façon d’être, elle se refermait sans cesse sur elle-même pour éviter d’elle blessée, ou pire…

Avec un sourire en coin, l’homme lui paya un deuxième verre, visiblement curieux d’en savoir plus. La thériantrophe accepta le deuxième verre avec joie, elle qui n’avait jamais vraiment eu la chance de goûter à ce genre d’alcool. L’homme observait la jeune femme en silence, la laissant boire son verre à une vitesse surprenante.

« Tu ne viens pas d’ici, n’est-ce pas ? » Souffla-t-il en savourant une autre gorgée en l’observant comme s’il était hypnotisé par elle. Il avait sans doute remarqué sa tenue inadéquate pour le climat.

« Non. C’est la première fois que je mets les pieds ici… Garganta c’est ça? »

L’homme acquiesça et ne se gêna pas pour caresser la main de la jeune femme du bout de ses doigts. Elena le laissa faire, commençant à jouer le jeu. Elle avait bien vu qu’il avait une bourse remplie de pièces et elle trouverait un moyen de lui dérober. Ce n’était pas dans sa nature, mais l’alcool commençait à faire effet, tout cela mélangé à la faim qui lui grugeait l’estomac, elle ne pouvait faire autrement. Il se présenta finalement comme étant le Capitaine Kilian Reis et ils discutèrent un long moment, jusqu’à ce qu’Elena, après 4 verres de rhum, réussisse à glisser discrètement sa main pour voler sa bourse remplie de pièces. Malheureusement, il attrapa son bras en appuyant fermement sur celui-ci avant qu’elle n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit d’autre.

« Qu’est-ce qu’on a là… une petite voleuse ? T’avais qu’à demander, si tu voulais quelque chose, pirate! »

Il l’avait appelé pirate, comme si, instinctivement, il savait que ça ne lui ferait pas plaisir à entendre. Il avait quelque peu réussi à lire en elle, et qui plus est, Elena n’avait pas du tout l’air d’une habituée à la vie en mer, ni à la vie de pirate, c’est pourquoi il avait pesé ces mots. D’un coup sec, elle retira son bras de son emprise et fit un mouvement de recule ne sachant pas trop à quoi s’attendre. Elle tanguait légèrement et avait un peu de difficulté à se tenir debout. L’alcool faisait l’effet voulu et Elena n’était pas du tout en pleine possession de ses moyens.

« Maintenant, tu vas venir avec moi. On a quelques comptes à régler! »

Le Capitaine Reis empoigna de nouveau son bras et la traina vers la sortie de l’auberge. Elena ne voulut même pas se débattre, sentant le mal de cœur prendre le dessus.

_________________


Dernière édition par Elena Taliësin le Dim 15 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Mer 11 Mar - 11:23




Kraüs, Quartier-Maître de l'Ecarlate.

Théophilus était tout ce qu'il y a de prévoyant lorsqu'il s'agissait de mettre pied à terre, sachant pertinemment le danger qu'encouraient lui et ses hommes lorsqu'ils n'étaient pas sur Garganta, ce dernier avait prit l'habitude de prendre un certain recule vis-à-vis des personnes l'entourant. En ce jour, il s'agissait d'une tout autre histoire, en effet, il avait fait demandé à l'un de ses hommes de suivre la jeune Thériantrophe et pas à n'importe qui, le Quartier-Maître en personne, un homme taillé sur mesure pour le poste qu'il occupait au bord du Navire et l'un des seuls qu'il avait prit soin d'emmener avec lui lorsqu'il avait quitté le Nord. D'un naturel peu bavard, Kraüs de son prénom était un homme à la silhouette imposante et passait difficilement inaperçu, pourtant il avait prit l'habitude de se faire le plus discret possible de par divers stratagèmes ayant fait leur preuve durant toutes ces années.

Suivant Elena depuis déjà un moment, ce dernier venait à se demander comment allait-elle bien faire pour survivre ici en étant si peu vêtue, le froid du continent ne manquerait pas d'engourdir ses membres rendant l'usage de toutes ses armes quasi-nul. Marquant de temps à autre quelques pauses afin de faire comme s'il vaquait à ses occupations, le Colosse ne perdait pas de vue sa cible, ne lui tournant que très rarement le dos pour ne pas la voir disparaître au détour d'une ruelle, il avait constamment un œil sur elle. Kraüs savait qu'elle ne tarderait pas à faire tout ce que n'importe quel pirate ferait, c'est-à-dire rejoindre l'une des auberges de la ville. Comme-ci cela ne suffisait pas, elle n'avait pas vraiment eu la meilleure idée de sa vie en pénétrant dans celle-ci, mais soit ! Le Quartier-Maître se devait de la suivre et c'est ce qu'il fit en voyant qu'elle s'engouffrait dans la gueule du loup. Attendant tout de même quelques minutes avant d'en faire autant, le Géant observa les alentours, aucun homme sous la main, il ne pourrait donc compter sur aucun renfort si les choses venaient à mal tourner. Même si d'apparence, le Gaillard n'avait nullement besoin de renfort pour se sortir de situation délicate, une autre paire de bras n'était jamais de refus.

Quand il poussa la porte, quelques regards se posèrent sur lui, affichant un air nonchalant, il ne se soucia pas des quelques réactions autour de lui, cherchant du regard la Jeune femme qu'il suivait un peu plus tôt. Après quelque secondes de recherche, il trouva la Thériantrophe entouré d'une poignée d'hommes bavant presque littéralement sur elle ce qui amusa le Quartier-Maître qui avança lentement jusqu'au comptoir pour pouvoir s'installer et boire un coup, le miroir lui faisant face serait amplement suffisant pour garder un œil sur Elena. Ne connaissant pas cette dernière plus que cela, il ne prêta pas attention aux nombres de verres qu'elle allait pouvoir s'enfiler sans vaciller, sachant tout de même qu'il ne faudrait pas bien longtemps pour qu'elle commence à montrer quelques signes de fatigue, il esquissa un petit sourire narquois avant de commander à boire.

Dégustant sa boisson, le regard de Kraüs vint se noircir brutalement lorsqu'il aperçut une silhouette familière dans la taverne. Manquant de briser la choppe qu'il tenait, ce dernier tenta de garder son calme en reconnaissant le Capitaine Reis, un homme malin et fourbe usant constamment de méthodes plus que douteuses pour s'attirer les faveurs de pauvre femme en manque d'affection ou tout autre chose. Malheureusement pour le Quartier-Maître, il s'agissait de l'auberge du Capitaine, il en était le propriétaire et les hommes de l'Ecarlate n'y était pas vraiment la bienvenue à cause du Seigneur Vonërsh. En effet, lorsqu'un homme comme Théophilus est craint de quelques congénères, ces derniers finissent toujours par avoir la fâcheuse tendance à se tourner vers les plus faibles pour faire valoir leur parole ou leur statut social. Se jouant comme à son habitude de la demoiselle, il ne manquait pas une occasion de la faire boire, mais le Rhum ici n'était en aucun cas celui qu'il était possible de trouver en infime quantité dans le Kandor, celui-ci était authentique et relativement fort pour toute personne n'ayant pas l'habitude de boire une goutte d'alcool.

Cogitant alors à une solution qui pourrait éviter la casse, le Colosse fut extirpé de ses pensées par des haussements de voix. Reis avait visiblement à redire sur le comportement la jeune Elena qui s'était vraisemblablement transformée en voleuse l'espace d'une soirée après cela elle pourrait continuer à nier le fait que la Piraterie ne l'intéresse en rien, elle semble très vite s'y accommoder.

Visiblement, l'alcool avait fait rapidement son effet, la jeune femme tituba et affichait quelques difficultés à se tenir debout ce qui ne manqua pas de profiter au Capitaine Reis qui empoigna la jeune femme pour la traîner à l'extérieur de l'établissement et lui réserver on ne sait trop quel sort. Il était temps d'agir pour Kraüs qui tout juste les deux protagonistes sortis ce dernier fit de même en les suivants de loin. A la sortie de la taverne un peu plus loin se tenait un membre de l'Ecarlate qui par mesure de précaution avait prit soin de suivre aussi le Quartier-Maître qui au premier abord n'apprécia pas du tout le geste, mais trouva tout de même une utilité à ce dernier autre que de le suivre.


« Prévient le Seigneur Vonërsh que le Capitaine Reis détient Elena. »

S'exécutant immédiatement, le Pirate disparut après quelques pas dans la pénombre de la nuit qui tombait peu à peu sur Port Sud, quant à Kraüs ? Et bien il avait tout bonnement perdu la trace de la jeune Femme et de son ravisseur. Il laissa alors échapper un grognement avant de se reprendre et prêter attention au groupe d'hommes quittant la taverne, visiblement des membres de l'équipage de Reis ce qui en somme n'augurait rien de bon pour le Quartier-Maître qui serait dans une situation délicate s'il arrivait quoique ce soit à Elena. Suivant le groupe de Pirates lentement, il ne savait pas trop à quoi s'attendre et espérait que l'arrivée de Théophilus ne se ferait pas trop attendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Sam 14 Mar - 10:58

Vacillant, elle consentit à suivre le Capitaine Reis à l’extérieur du bâtiment, car même si elle avait voulu se défendre, Elena ne se sentait pas apte à le faire dans cet état précaire. Le regard vide, elle se retrouva rapidement au clair de lunes, suivant l’homme qu’elle avait tenté de voler dans des ruelles qui semblaient peu fréquentables. Il s’arrêta soudainement, relâchant le bras de la thériantrophe du sud pour lui faire face. Ses iris dorés tentèrent de comprendre ce qu’il attendait d’elle, mais elle avait beaucoup trop l’esprit embrouillé pour pouvoir tirer de conclusions.

L’homme la fixait inlassablement, s’approchant de la jeune femme pour caresser doucement ses cheveux aux reflets d’or. Il n’exprimait rien sur son visage, outre un air pensif bien à lui.

« Je vais devoir t’apprendre à ne pas voler des hommes comme moi, Elena. » Dit-il dans un sifflement discret qu’elle serait la seule à percevoir.

La jeune femme, de par son arrogance naturelle accrue par l’effet de l’alcool, arqua un sourcil, le visage marqué d’incompréhension.

« Des hommes comme vous ? » Commença-t-elle. « Des hommes comme vous passent leur temps à piller et à voler… » Elle s’arrêta, constatant que le visage de l’homme venait de changer. Il exprimait de nouveau cet air d’amusement. Peut-être l’avait-elle contrarié et que c’était sa façon de l’exprimer. Quoi qu’il en soit, elle jugea bon de ne rien rajouter à ce moment précis, et elle avait raison.

Le Capitaine Reis frappa Elena au visage d’une force qui suffit à la faire tomber au sol. Instinctivement, elle apporta sa main gauche sur sa joue où s’était formée une petite entaille. Malgré les nombreux verres de rhum qu’elle avait bu, la douleur s’intensifiait.

« Cette arrogance va bien finir par te causer bien des tords, petite sotte » Lâcha-t-il en se penchant pour lui tendre la main et ainsi l’aider à se relever.

Toutefois, Elena refusa son aide, se doutant qu’il ne le faisait pas par pitié, mais pour mieux lui faire regretter ses paroles. Elle se releva par elle-même malgré les difficultés qu’elle éprouvait, juste avant de vomir sur les bottes du Capitaine Reis. Ce geste laissa place à un long silence pendant lequel Elena fit quelques pas en arrière. Malgré tout, elle se sentait un peu mieux que dans les quelques instants précédents, et elle prit note du message que son corps lui envoyait : elle ne supportait pas bien l’alcool.

Lorsqu’elle releva les yeux vers Reis, il exprimait une haine profonde, il considérait ce geste comme un manque de respect flagrant et croyait sans doute qu’elle l’avait fait exprès, ce qui n’était pas complètement faux. Son raisonnement était sans doute queque peu affecté…

« Je commençais à t’apprécier, Elena. J’y percevais quelques mystères et un certain potentiel en toi, mais je vais devoir, me débarrasser de toi. » Lâcha Reis en s’élançant vers Elena.

Son geste fut intercepté par un homme de forte carrure, un homme qu’elle avait aperçu à bord de l’Écarlate. Bien qu’elle ne se rappelait pas qui il était exactement, elle fut soulagée de voir qu’il repoussa facilement le Capitaine vers l’un des murs des bâtiments autour. Son geste fut toutefois mal prit de la part du Capitaine qui, sans la moindre hésitation, siffla pour appeler ses hommes qui entourèrent les deux membres de l’Écarlate quelques instants plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Lun 16 Mar - 10:37

De son côté, Théophilus vaquait à ses occupations, comme à son habitude. Après tout, il devait préparer un nouveau départ, veiller à ce que la prise en charge des réparations soient le plus rapide qui soit pour ne pas trop s'éterniser à terre, car il n'aimait pas trop cela. En effet, Théophilus préférait amplement la compagnie de la mer à celle des femmes, de l'alcool ou même de la terre, quoiqu'il est possible de douter de cette affirmation concernant la gente féminine. Pour ne pas changer les bonnes vieilles habitudes, le Seigneur Pirate avait regagné sa cabine, non pas que l'alcool et la fête le répugnait, mais il avait mieux à faire en tant que Capitaine. Beaucoup pensait qu'il ne se montrait pas en public de peur de se faire attaquer par toutes personnes désireuses de prendre sa place, d'autres pensaient simplement qu'il n'était pas si sociable que ça, ce qui n'était pas vraiment faux d'ailleurs, mais les Pirates le connaissant suffisamment savent qu'il n'est pas de ceux qui se réjouisse pour tout et n'importe quoi, il fêterait ce qu'il a à fêter lorsque l'occasion se présentera à lui et pas avant.

Sur l'Ecarlate était présent encore plusieurs hommes, la plupart veillant à la sécurité du bâtiment en attendant le retour de leur confrères pour reprendre la mer, certains uniquement pour tenter de se faire bien voir auprès du Capitaine en démontrant qu'ils étaient capables d'assurer parfaitement leur rôle sur le navire en toute circonstance. Si ces malheureux savaient que cela importait peu le Thériantrophe, ils retourneraient faire la bringue avec leur camarade sans tarder.
Quant à l'intérieur de la cabine, elle était tout ce qu'il y a de plus sobre, aucune extravagance, pas de tableaux, en somme elle ne représentait pas vraiment l'esprit de Théophilus ce qui était tout ce qu'il y a de plus étonnant. Rare était ceux pouvant prétendre avoir déjà vu l'intérieur de la Cabine, car lorsque le Capitaine y était reclus, il ne fallait sous aucun prétexte le déranger, les quelques malheureux ayant eu l'audace de tenter leur chance disparurent mystérieusement en mer.

Quoiqu'il en soit, pour une fois tout se déroulait plutôt calmement, sur les différents ponts, il n'y avait pas énormément de bruit, moins que d'habitude. Quant à ce qu'il se passait à quai, Théophilus n'en savait pas grand-chose et ne s'en portait pas plus mal. Pourtant, quelque chose vint extirper le Pirate de ses pensées dans lesquels il s'était égaré depuis déjà plusieurs longues minutes. D'un mouvement brusque la porte de sa cabine s'ouvrit, accueillant l'important avec son pistolet qu'il braqua droit vers la tête du Pirate. C'est à ce moment précis ou tout allait se jouer, soit il avait une excuse plus que valable pour avoir forcé l'antre du Capitaine, soit il n'en avait pas vraiment et cela lui coûterait aussitôt la mort, restait à savoir combien de temps ce dernier allait lui accorder avant d'appuyer sur la gâchette.


« Capitaine ! Pardonnez-moi, mais... C'est au sujet d'Elena. » S'empressa de rapporter le Seigneur Pirate priant pour qu'il daigne l'écouter avant de faire feu.

Inclinant légèrement la tête sur le côté, Théophilus observa le Pirate visiblement essoufflé pointant toujours son arme dans sa direction, il rétorqua sur-le-champ :


« Où est Kraüs ? »

« Et bien... »

Continuant à faire ses prières, le Pirate vint raconter tout ce qu'on lui avait demandé de dire et surtout tout ce qu'il avait pu voir durant ces dernières heures. Quant il termina, le Pirate inclina la tête en avant s'attendant à une fin précoce... Pourtant, il n'en fut rien, seul un courant d'air vint le faire tituber. Quand il redressa la tête en direction de son Capitaine, ce dernier avait disparu en prenant ses affaires, sa lame, son pistolet ainsi que son Tricorne n'était plus à leur place. Poussant un soupire de soulagement, le Pirate fit demi-tour en prenant soin de refermer la porte de la Cabine affichant un air satisfait, même s'il ne savait pas vraiment quel sort lui serait réservé lors du retour de Théophilus.

Pendant ce temps là, la Quartier Maître lui était toujours à la même place suivant de loin le petit groupe d'hommes espérant que ces derniers le mènerait à Elena qu'il avait malheureusement perdu de vue en sortant de la taverne. Parcourant quelques ruelles devenant de plus en plus sombre, Kraüs se retrouva après quelques minutes d'errance face au Capitaine Reis et la jeune Elena, épiant les deux protagonistes au détour d'une caisse suffisamment grande pour le dissimuler en partie aux yeux de tous, il observa la scène se préparant à toutes les éventualités. Malheureusement trop loin pour entendre quoique ce soit, le Quartier Maître dû se contenter de quelques mouvements de lèvres n'arrivant pas à percevoir ce qu'ils pouvaient bien se dire tous les deux, mais étant donné l'état dans lequel se trouvait la Thériantrophe, cela ne devait pas donner lieu à une discussion censée. Soudain, le Capitaine Reis vint frapper la jeune femme laissant perplexe Kraüs ne sachant pas comment réagir tout de suite face à cela, se devait-il d'intervenir quitte à créer un quelconque incident entre les deux équipages ?

C'est alors qu'elle se releva contre toute attente, le coup qui dans son état aurait dû mettre la Demoiselle K.O avait visiblement eu un tout autre effet... Une fois sur pieds, elle ne manqua pas de remercier comme il se doit le Pirate lui faisant face d'un renvois de tout le rhum qu'elle avait emmagasinée, ce qui aurait normalement fait éclater de rire le Quartier-Maître vint assombrir son visage, ne sachant que trop bien ce que cet acte signifiait... Encrant ses pieds dans le sol pour une meilleure prise, le Colosse s'élança en direction des deux individus pour tenter d'intercepter le Capitaine Reis qui s'élança vers Elena pour lui faire payer cet affront. Interceptant le Pirate à la dernière minute, Kraüs le repoussa sans grande difficulté envoyant valdinguer son opposant contre le mur le plus proche. Il vint alors mettre sa main au niveau de la nouvelle recrue du Seigneur Pirate comme pour la mettre à l'abri avant de faire face à Reis qui sortait des décombres avec l'air encore plus contrarié que celui qu'il affichait précédemment.


« Capitaine Reis... C'est un malentendu. » Dit le Quartier-Maître avant que le Pirate n'émette un court sifflement pour rallier les quelques membres de son équipage présent.

Rapidement, les deux membres de l'Ecarlate furent encerclés par les hommes de Reis et Reis lui-même visiblement déterminé à en découdre.


« Un malentendu ? Après avoir été volé et éjecté contre la façade d'un bâtiment ? Messieurs... Ils sont à vous. »

Même si Kraüs était un homme assez imposant et puissant physiquement, le nombre de Pirates face à lui et le fait de devoir protéger Elena qui était dans un état pitoyable rendait la chose beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraissait. Cette nuit serait sans doute la dernière pour l'un d'entre eux, même s'il n'était pas en mesure de défendre Elena, Kraüs ne comptait pas laisser s'en sortir indemne les hommes de Reis. S'apprêtant à recevoir le groupe d'hommes qui s'élancèrent vers lui, l'impact d'une balle aux pieds de ces derniers vinrent freiner leur envie meurtrière. Quelques secondes s'écoulèrent avant que le trouble-fête se mette à frapper dans ses mains pour applaudir et se faufiler parmi la foule de Pirate qui s'écartèrent affichant une mine mêlant surprise et effroi, pour dévoiler enfin la silhouette du Seigneur Vonërsh qui vint se placer juste devant le Quartier-Maître dont le corps suffisait à lui seul pour dissimuler presque entièrement la silhouette d'Elena que Théophilus n'avait pas encore aperçut, ne se rendant donc pas compte de l'état dans lequel se trouvait la jeune Femme.

« Et bien, Capitaine Reis... Cela fait bien longtemps que je n'avais pas eu l'honneur de te revoir. Tu as enfin daigné quitter ta misérable taverne ? » Dit-il en marquant une pause, coupant la parole à Reis qui allait prendre le temps de s'exprimer sur le pourquoi du comment de sa présence ici : « Bien, maintenant, deux solutions s'offrent à toi, soit tu t'écartes maintenant de mon chemin et je ne tiendrais pas rigueur de cette offense à l'encontre des membres de mon équipage... Soit, tu t'écartes de mon chemin. »

Posant son ultimatum à Reis comme s'il était en mesure de le faire, Théophilus dégaina lentement la lame de son fourreau ne connaissant que trop bien la réaction de son interlocuteur. Jetant un rapide coup d'oeil à Kraüs, ce dernier fit un mouvement de tête pour faire signe au Colosse de dégainer sa hache pour en découdre avec l'équipage de Reis.

« Mon choix est fait, avoir l'occasion de tenir à ma merci le Seigneur et Capitaine de l'Ecarlate ainsi que son Quartier-Maître ne se présentera pas de si tôt... J'ai rarement eu autant de chance en l'espace d'une seule soirée, je vais repartir avec un nouveau titre, deux cadavres sur le dos et une nouvelle esclave qui aura l'honneur de satisfaire mes envies. »

Un léger soupire échappa à Théophilus qui s'élança brusquement en direction de Reis tentant de se frayer un chemin parmi les Pirates suivit de près par Kraüs qui lui se contentait de repousser les assauts de ses adversaires en tranchant dans le vif du sujet, ne manquant pas de se rappeler qu'il devait protéger la Thériantrophe, d'ailleurs, Théophilus n'avait pas prit la peine de s'intéresser à la jeune femme, l'avait-il oublié ou est-ce que cela était volontaire de sa part ? Nulle ne pouvait vraiment le savoir pour le moment étant donné qu'il était bien trop occupé à tenter d'en découdre avec Reis en personne s'engageant dans une violente escarmouche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Sam 21 Mar - 15:18

Cette situation, ce conflit… tout cela avait été causé par un simple geste qu’avait posé Elena, dans le simple but de pouvoir se nourrir par la suite. Quelque chose d’anodin qui ne l’aurait pas été dans sa contrée, mais ici… tout était différent. Bien qu’habituellement le remord aurait vite fait de s’immiscer dans son esprit, elle avait les pensées trop embrouillées pour s’inquiéter ou chercher à se faire pardonne. Elle ne pouvait pas non plus résoudre le problème qui lui faisait face. Sans doute n’avait-elle pas conscience de l’impact de ses gestes ici, à Garganta.

Avant que les hommes du Capitaine Reis s’en prennent à eux, son regard était vide… comme si elle avait abandonné tout espoir de se battre, cette volonté qui l’avait suivi dès qu’elle avait quitté Arana s’était envolée. Soudainement, elle vit la silhouette de l’homme qui était à présent son Capitaine se faufiler parmi les autres pirates. Il avait toujours cet air d’assurance et en voyant les autres pirates s’écarter de son chemin, elle savait qu’il avait un certain pouvoir, ce qui, à la grande surprise d’Elena, ne lui déplaisait pas. Sans qu’elle n’ait pu dire quoi que ce soit, les deux Capitaines s’étaient déjà provoqués en duel… quelque chose qui semblait tout à fait normal pour tous ceux qui étaient présents à cet instant, sauf pour Elena… Elle se doutait que l’un d’eux finirait sans doute par être tué, ayant constaté déjà les méthodes qu’utilisaient les pirates.

La jeune guerrière resta muette, sachant que sa vie et son avenir dépendait de ce combat, mais même si le Seigneur pirate était vainqueur, elle n’avait aucune idée de comment il réagirait. Elle n’avait surtout pas envie de finir comme esclave et commençait à apprécier les hommes de l’Ecarlate qui étaient, pour la plupart, soudés entre eux, comme une famille. Famille qui, pour sa part, elle avait perdu dès qu’elle avait accepté le marché du pirate.

Elena agrippa soudainement le bras de Kraüs pour attirer son attention, posant ses yeux dorés sur lui avec un air plus lucide. Déjà, elle se sentait beaucoup mieux et commençait à reprendre le contrôle de ses mouvements et aussi, de ses pensées.

« Merci » Murmura-t-elle simplement avec un air plutôt convainquant, alors qu’elle lâcha le bras du colosse dans l’instant suivant.

Même si le quartier maître n’avait surement pas posé ce geste pour elle, parce qu’elle savait qu’il n’en avait rien à faire d’elle, Elena avait apprécié qu’il soit intervenu. Il lui avait sans doute sauvé la vie et c’était quelque chose qu’elle ne pouvait pas ignorer. Kraüs lui fit un simple signe de tête, avec un regard rempli de reproches.

Concentrant de nouveau son attention sur le combat qui se déroulait devant ses yeux, elle ne put s’empêcher d’intervenir lorsque l’un des hommes de Reis voulu s’immiscer dans le combat entre Reis et Vonërsh en dégainant sa lame pour atteindre Theophilus. Sans réfléchir, elle décocha une flèche en sa direction qui s’enfonça dans la main droite qui tenait son épée. Le pirate lâcha aussitôt l’épée en maudissant la jeune femme. Elle ne connaissait rien à leurs règles de duel, mais elle se doutait bien que tout pirate qui tentait d'intervenir faisait pencher la balance et pour elle, ce n'était pas équitable. Elle prit soin de prendre une seconde flèche, prête à recommencer s’il le fallait. La corde de son arc était tendue et elle fit le vide dans son esprit pour se concentrer sur ce qu’elle faisait. Même dans cet état, semblerait-il que ses réflexes n’étaient pas totalement disparus, heureusement. Elle fixa le pirate qui avait la flèche enfoncée dans la main, épiant ses moindres gestes. Celui-ci s’écarta du groupe qui observaient le combat et à l’aide d’un autre pirate, ils retirèrent la flèche pour panser sa blessure à l’aide d’un bout de ses vêtements. Surement qu'il voudrait se venger... mais au point où elle en était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Sam 21 Mar - 17:02


Enfin, le moment tant attendu était enfin arrivé. Depuis le temps que Théophilus était à la recherche d'un prétexte convenable pour se débarrasser de Reis, voilà qu'il avait suffit d'amener une femme à Port Sud pour démêler toute cette situation. Bien que la réputation du Capitaine de l'Ecarlate n'était plus à faire, lorsqu'il se trouvait à Garganta, ce dernier veillait la plupart du temps à appliquer ce code plus que confidentiel qu'est celui de la Piraterie. En tant que Seigneur Pirate, il ne pouvait s'en prendre gratuitement à un Capitaine, du moins c'est ce que le « protocole » exigeait. Cependant en mer, il n'y avait plus aucune règle et ça, Reis ne le savait que trop bien, c'est pour cela qu'il n'avait jamais prit le risque de s'en prendre à l'Ecarlate... En effet, le vaisseau de ce dernier passerait presque pour une barque misérable face au Trois-ponts de Théophilus, dont il jouissait grâce à son statut de Seigneur Pirate. Après tout, il fallait bien que ce titre lui apporte quelques atouts, sinon il ne s'en serait jamais préoccupé. Néanmoins, le Capitaine de l'Ecarlate n'avait pas gardé son titre durant plusieurs années gratuitement et sans en payer le prix ! Et encore une fois, Reis ne tarderait pas à s'en rendre compte.

Commençant à croiser le fer avec force et férocité, les deux Capitaines ne se faisaient pas le moindre cadeau, tout était prétexte à prendre l'avantage, la terre, les éléments du décors environnant tout y passait entre deux coups de lames. Reis n'était certainement pas un Thériantrophe, mais il combattait avec une vigueur remarquable, mais vraisemblablement pas suffisante pour prendre le dessus sur l'Ours. Et c'est ce qui en suivit qui vint confirmer les quelques dires de Théophilus, l'un des hommes du Pirate s'apprêtait à abattre son épée sur lui. Ne pouvant prêter attention aux Pirates qui les entourait, le Seigneur Pirate n'avait pas vu le coup venir, mais heureusement pour lui le trouble-fête fut rapidement intercepté par une flèche sortie de nulle part. Dans le feu de l'action, il en avait clairement oublié Elena qui était la cause de tout ce remue-ménage. Pour le coup, cette dernière venait de s'accorder la clémence du Seigneur Pirate, rare était ceux pouvant prétendre d'avoir sauvé la vie du Capitaine qui même s'il n'accordait pas vraiment d'importance à la vie d'autrui était capable de se montrer reconnaissant.

D'un petit bond en arrière le Thériantrophe vint prendre un peu de recul sur le duel pour constater que la flèche de la Jeune femme avait fait mouche et atteint sa cible, une flèche logée directement dans la main de ce dernier pour lui faire lâcher l'emprise qu'il avait sur sa lame. Tournant lentement la tête vers Kraüs et Elena, ce dernier se contenta de jeter un regard glaciale à l'archère, avant de se tourner vers Reis.


« Allons, allons, Reis. Je suis surpris que tu ais mis autant de temps pour te rendre compte que ce combat était perdu d'avance. »

Arrogant comme à son habitude, Théophilus ne se doutait pas que cela finirait tôt ou tard par causer sa perte, tout comme son comportement à l'égard des membres de son équipage d'ailleurs. Alors qu'il s'apprêtait à s'élancer de nouveau, le corps d'un pirate passant à toute vitesse devant lui vint freiner sa course. Détournant le regard, il semblerait que le Quartier-Maître avait dépassé le stade de la passivité, en effet, voir que les membres de l'équipage de Reis tentait de nuire à son Capitaine avait suffit à enrager le Thériantrophe qui redoutait d'effort pour repousser les quelques assauts adverses.

« Reis, finissons en. »

D'un mouvement rapide, il se remit en position et s'élança de nouveau vers son opposant pour reprendre le duel... Duel qui visiblement n'en était plus vraiment un. D'un coté, Elena et Kraüs allait avoir à faire et les flèches de la Donzelle ne suffiraient certainement pas à stopper le groupe d'hommes qui venaient de barrer la route à Théophilus en l'entaillant de par et d'autre. Une lame vint traverser le bras gauche du Seigneur Pirate laissant échapper à ce dernier un cri de douleur venant figer le Quartier-Maître qui dépassé par les événements abandonna subitement Elena pour regagner les côtés de son supérieur genou à terre, lame planté dans le sol prit d'une intense douleur pour le plus grand bonheur de Reis qui avait visiblement vendu la peau de l'ours un peu trop tôt... A la vue de son sang vint se mélanger, colère et douleur... Dans un fracas important, les os du Seigneur Pirate se mirent à craquer avant de voir la silhouette de ce dernier disparaître derrière le Quartier-Maître l'espace de quelques instants. Luttant pour protéger Théophilus au péril de sa vie, Kraüs fut brusquement expédié contre le mur du bâtiment le plus proche, dévoilant une forme volumineuse important, le grognement qui s'en suivit vint signaler la forme animale du Seigneur Pirate... Un énorme ours polaire, blessé cependant à une sa patte avant gauche dont le sang continuait à couler.

« Elena ! Écarte toi de là ! Maintenant ! » Cria Kraüs titubant après le choc.

Un rugissement vint briser le calme de la nuit à Port-Sud, cri reconnaissable entre mille pour les membres de l'Ecarlate qui ne manqueraient pas de comprendre que la situation était plus que critique. Kraüs était présent la fois ou Théophilus s'était transformé lors de son affrontement avec le précédent Seigneur Pirate, le carnage qui en avait découlé était encore gravé dans les mémoires des plus anciens membres de l'Ecarlate encore en vie. S'élançant sur les Pirates présent face à lui, l'Ours réalisa un véritable carnage, encaissant toutefois de nombreux coups de lames manquant de le blesser mortellement. Ne faisant plus aucune différence entre ces alliés ou ces ennemies, lorsque la mâchoire de la bête vint perforer la tête de Reis, ce dernier se tourna vers la seule personne encore présente et en état de se battre... Elena.


« Ne reste pas là ! »

Grognant férocement, la bête blessée était encore plus redoutable que jamais, son instinct de survie avait pris le dessus... Il s'élança vers la Jeune femme tant bien que mal jusqu'à être suffisamment près d'elle pour essayer de lui asséner un coup de griffe monumental. Heureusement pour la Thériantrophe, il fut intercepté par Kraüs qui au-delà d'être un Colosse avait une force encore suffisante pour faire tituber la bête. Sonné, l'Ours prit la fuite sans tarder. Laissant derrière bon nombre de cadavres fraîchement mutilés par lui et les deux membres de son équipage.

« Tout va bien ? » Adressa Kraüs à Elena avant de reprendre : « Il va falloir le suivre, il perd beaucoup de sang, la transformation ne devrait plus durer longtemps... Surtout, ne tente rien seule... Sous cette forme, je ne suis même pas sur qu'il s'agisse de l'homme que nous connaissons. »

Théophilus ne s'était pas transformé en ours très souvent par peur de cette transformation, l'esprit de l'Ours en lui était bien plus fort que ce qu'il n'était en tant que Thériantrophe, il redoutait cette forme plus que n'importe qui et même si cela lui procurait un avantage certain face à ses adversaires. Pour l'heure, l'animal fuyait dans Port-Sud laissant derrière lui une large traînée de sang. Bien plus résistant qu'il n'y paraît pour son âge, Théophilus avait réussi à quitter Port-Sud pour se retrouver quelque part sur le continent de glace dans un environnement hostile, mais familier. Écroulé à l'entrée d'une caverne, il avait reprit sa forme humaine et se trouvait complètement dévêtu sur de la glace ce qui en plus de la perte de sang ayant causé son inconscience ne manquerait pas de causer sa perte s'il n'était pas rapidement retrouvé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Mer 25 Mar - 18:35

Alors qu’Elena reprenait tout juste ses esprits et le contrôle de ses propres gestes, la situation se détériorait très rapidement. Les pirates de Reis avaient lancés l’attaque, bien que cela paraissait pour Elena complètement ridicule de s’interposer dans un tel duel. Il faudrait qu’elle soit vigilante si elle ne voulait pas être blessée, ou même pire, tuée. Aussitôt que des membres de l’équipage de Reis faisaient des mouvements trop hostiles, l’archère n’hésitait pas à leur envoyer une flèche afin de les mettre hors d’état de nuire. Cependant, ce n’était pas chose facile avec tous les mouvements autour d’elle et le nombre de pirates que comptait leur opposant. Lorsqu’elle se rendit compte que les flèches ne suffisaient plus, elle sortit son épée pour contrer les attaques, ce qui fit sortir la nature sauvage de son peuple. Les Thériantrophes du Sud étant une organisation particulièrement portée sur l’attaque, elle n’avait pas trop de mal à se défendre contre ses brutes qui avaient sans doute pour la plupart, très peu d’entraînement militaire bien qu’ils étaient habitués avec leurs lames.

C’est lorsqu’un rugissement se fit entendre qu’Elena réalisa l’état de la situation. L’homme qui l’avait enlevé, le Capitaine Theophilus, venait de se transformer en un énorme ours qui, d’autant plus, était blessé. Elle vit aussitôt que ce dernier avait perdu possessions de ses moyens, seulement en observant ses réactions qu’il avait face à ses adversaires. L’animal était très agressif et ses gestes étaient d’une violence incontrôlable, si bien que les siens n’étaient même pas épargnés. Elle confirma ses observations lorsque l’ours voulu s’attaquer à elle. Elena resta figée, ne sachant pas comment réagir. La jeune femme avait toujours bien contrôlé son animal totem, et ce, depuis son jeune âge. Les Thériantrophes du Sud étaient fortement liés à leurs animaux respectifs et rares étaient ceux qui avaient de la difficulté à les maîtriser. Elena était donc surprise qu’un homme de l’envergure de Theophilus ne soit pas en mesure d’en faire autant…. Du moins, c’est l’impression et l’intuition qu’elle avait eu en voyant la réaction du Quartier-Maître suite à la transformation de Theophilus et en constatant tous les dégâts.

Kraüs lui dit qu’ils devaient le suivre, ce qui apparaissait tout à fait normal aux yeux d’Elena. Elle prit un instant pour récupérer la bourse remplie d’or sur le corps inanimé et déchiqueté du Capitaine Reis et suivit le colosse à la poursuite de Theophilus. Elena se concentra pour se servir de ses sens un peu plus aiguisés que ceux des humains pour le retrouver. Les deux membres de l’Ecarlate finirent par retrouver leur Capitaine, complètement nu et inconscient. Elena se retourna vers Kraüs afin que ce dernier lui donne au moins son long manteau pour le réchauffer, car il faisait tellement froid en ces lieux… Elena avait justement du mal à bouger certains membres, notamment le bout de ses doigts et ses orteils, sans parler de son corps frigorifié qui commençait à prendre une teinte bleutée. Mais tout cela n’était pas prioritaire face à l’homme qui était entrain de se vider de son sang.

« Il va falloir le transporter dans un endroit où il pourra être soigné! Je vais lui faire un bandage pour éviter qu’il perde trop de sang, mais ce sera insuffisant. »Dit-elle au quartier maître tout en s’exécutant.

Elena s’assura que le sang cesse de s’écouler, puis se retourna vers l’homme qui lui avait sauvé la vie quelques instants plus tôt en l’écartant du chemin de l’ours. Le colosse prit le Capitaine dans ses bras avant de le transporter dans un endroit qu’il connaissait pour être plus « sûr » et plus tranquille. La sûreté étant tout à fait relative, évidemment, puisqu'ils étaient à Garganta. Il entra discrètement par l’arrière dans une auberge, sans se faire voir, après avoir demandé à Elena de louer une chambre, dans le but de passer inaperçu. Il déposa alors Theophilus sur le lit.

« Trouve moi des pansements et quelque chose pour désinfecter. Peut-être devrait-il voir quelqu’un de plus compétent que moi pour le soigner? » Murmura-t-elle à l’attention de Kraüs.

« À Garganta? Il n’y aura personne de plus compétent. Fait ce que tu peux, je reviens. »

L’homme tourna les talons et quitta la pièce qu’elle prit soin de verrouiller derrière lui. La jeune guerrière était contente d’enfin pouvoir être au chaud… car elle devait bien commencer à avoir des engelures. Tout en se réchauffant, elle inspecta les blessures du Capitaine qui était toujours inconscient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Sam 18 Avr - 7:02

Comme d'habitude, tout avait été très vite. Quelques heures après avoir accosté avait suffit pour que l'équipage de l'Ecarlate et plus particulièrement Elena s'attire des problèmes. Bien entendu, pour Théophilus cela faisait partie depuis bien longtemps de sa routine de Pirate et même de Seigneur Pirate. Cependant, jamais il n'avait pensé devoir en arriver là une nouvelle fois pour ce sortir lui et les siens de cette mauvaise passe. Cette transformation en Ours qu'il avait tant redouté avait refait surface, tout comme la fois précédente, cette intervention de son Esprit Totem fut d'une violence incommensurable, il n'en découlait aucune puissance extraordinaire, ni même une résistance surnaturelle, non, simplement une bête à l'état sauvage dans toute sa splendeur, incontrôlable et violente. Kraüs lui-même n'avait encore jamais prit le risque de le raisonner dans de tels conditions ne sachant que trop bien le sort qui lui serait réservé si par malheur, il venait à avoir l'idée de se mettre sur le chemin de la Bête. A ce stade, Théophilus n'était plus, contrairement à bon nombre de Thériantrophe de sa trempe, il ne contrôlait pas l'animal luttant chaque jour un peu plus pour renfermer la créature en lui et se nourrir de toute cette rage pour être ce qu'il est aujourd'hui.

D'aucuns diront que c'est parce qu'il n'a jamais maîtrisé cet animal que le comportement du Thériantrophe avait autant dérivé et semblait parfois faire preuve de méthode douteuse pour ne pas dire pas du tout recommandable même pour un Pirate. Peut-être par la preuve d'un minimum de conscience, l'Ours avait prit la direction d'une petite cavité pour s'abriter après ses déboires à se contenir. Malheureusement, dans un piteux état Théophilus était mal en point... Avec le froid régnant en maître sur ces lieux, il n'aurait pas fallut bien longtemps au Seigneur Pirate pour mourir de froid et cela malgré sa condition de Thériantrophe du Nord, sa transformation et les blessures l'avaient affaiblit à tel point qu'il n'aurait pas fallut grand-chose pour le faire trépasser lors d'une rencontre fortuite avec un autre Capitaine. Dans son état d'inconscience, le Thériantrophe s'était laissé aller à des rêveries, porté par des souvenirs qu'il pensait avoir enfouit depuis bien longtemps. A ce moment là, difficile de savoir s'il n'aurait pas tout simplement préféré voir la lumière au bout du tunnel et enfin mettre un terme à tant d'années de Piraterie. Plongé dans un état de léthargie profond, les quelques voix de ses compagnons parvenaient tout de même à résonner en lui et faire remuer ses yeux clos.

Par on ne sait trop quel miracle, les deux Pirates parvinrent à regagner une auberge dans laquelle le Seigneur Pirate serait sûrement un peu plus à l'abri. En effet, les connaissances visiblement rudimentaires d'Elena ne suffiraient certainement pas à maintenir le Thériantrophe dans un état stable très longtemps, d'autant qu'elle avait sans le savoir négligé un détail et pas des moindres. Alors que le Quartier-Maître s'était éclipsé sous la demande de la Jeune femme en quête d'une personne avec les connaissances nécessaire, Théophilus et Elena se retrouvaient tous deux seul dans cette pièce, soit-dit en passant, Elena était certainement encore un peu plus seul étant donné le manque de conversation dont faisait preuve le Capitaine toujours inconscient. Heureusement, Kraüs connaissait parfaitement les lieux et savait qui quérir en cas d'extrême nécessité, bien qu'en apparence l'homme ne payait pas de mine, il valait certainement autant qu'un médecin royal ou tout autre rang.

En effet, après de longues, très longues minutes, Kraüs refit enfin surface accompagné d'un vieil homme borgne marchant à l'aide d'une canne ne demandant qu'à s'écrouler sous le poids de ce dernier. D'un petit mouvement de tête adressé à la Jeune femme, le Quartier-Maître quitta la pièce pour monter la garde devant la porte de l'auberge. Ne souhaitant pas commettre une nouvelle erreur, d'autant qu'il se sentait quelque peu responsable de la situation, le Colosse avait réquisitionné une bonne partie de l'équipage de l'Ecarlate qui avait maintenant investi les lieux pour veiller à la protection de celui à qui ils avaient tous juré fidélité. Si Elena remettait encore en doute les conditions des Pirates, elle ne le pourrait pas longtemps, bien que leur rythme de vie était considérablement différent du sien, ils n'en restaient pas moins une nouvelle famille pour quiconque se dévouait corps et âmes à leur cause.


« Écarte toi Petite, laisse moi de la place. J'ai besoin de lumière, plus de lumière. » Dit-il à Elena avant de se pencher sur le corps de Théophilus. « Hum... Je vois. »

Et avant même d'entamer le bandage des plaies, le vieille homme dévissa sa vieille canne pour en sortir une petite lame parfaitement dissimulée. S'assurant que cette dernière soit encore en bon état, il planta brusquement celle-ci dans le bras gauche du Seigneur Pirate.

« Approche et regarde... Ma vue me fait encore défaut à ce jour, mais pas mon odorat... Que peux-tu voir ? »

Habituellement, il y aurait dû avoir une forte effluve de sang ainsi qu'une coulée écarlate, mais il n'en fut rien. En effet, le sang qui s'échappait petit à petit du bras du Thériantrophe avait une couleur noir.

« Oui, je pense que tu as compris. Heureusement pour nous, le froid et la condition de Thériantrophe de notre ami a grandement ralentis sa progression... Néanmoins, je n'ai pour le moment aucun diagnostic encourageant à donner. » Ouvrant la besace qu'il avait autant de la taille, le vieil homme fouilla durant de longues minutes à l'intérieur pour en ressortir un petit livret qu'il se mit à feuilleter. « Hum... Non... Ce n'est pas ça non plus... Peut-être que, non ce n'est pas possible. Jeune fille, pourriez-vous peut-être m'en apprendre d'avantage sur les circonstances de cette blessure ? Cependant, j'ai bien peur qu'il n'y ait pas beaucoup de solution pour envisager une potentielle guérison et encore que... Je ne peux garantir que cette solution lui sauve encore la vie. »

Quoiqu'il en soit, le Médecin savait qu'il n'aurait pas d'autre choix que d’amputer le bras du Seigneur Pirate s'il voulait vraiment lui sauver la vie, mais tout ceci était une décision qui ne lui revenait pas vraiment.

[Hrp : Encore désolé d'avoir traîné.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Lun 20 Avr - 18:29


La jeune thériantrophe du sud fixait le Capitaine avec inquiétude. Bien qu’il s’agissait de l’homme qui l’avait arrachée à sa terre natale, elle ne souhaitait pas pour autant le voir mourir, la vie étant beaucoup trop précieuse à ses yeux. De plus, c’était bien de sa faute s’il se trouvait dans un tel état. Si elle n’avait pas tenté de voler cet argent à un Capitaine pirate, elle n’en serait pas là aujourd’hui. Mais à présent ce Capitaine en question était mort, et le seigneur pirate n’était pas dans un bien meilleur état.

Elle ne saurait dire combien de temps s’écoula avant que le quartier-maître refasse surface, et, heureusement pour elle, avec un homme qui pourrait apporter quelques soins supplémentaires à Theophilus. Bien qu’Elena avait des connaissances de base, elle ne pouvait rien faire de plus que ce qu’elle avait déjà fait et elle constatait que c’était insuffisant. L’homme lui demanda de l’espace, il voulait voir un peu plus ce qui se passait. Elle s’écarta donc sans poser plus de questions.

Lorsqu’il lui demanda, Elena s’approcha pour regarder…. La petite lame qu’il avait enfoncée dans son bras n’avait eu pour effet que de laisser s’échapper qu’une petite quantité de sang noir, ce qui était clairement anormal. Les pupilles d’Elena se dilatèrent soudainement et ses yeux devinrent ronds lorsqu’elle comprit que son bras avait probablement une infection importante. Elena fixa Theophilus d’un air horrifié avant que l’homme ne l’extirpe de ses pensées en lui posant des questions.

« Vous avez dit? » Souffla-t-elle en posant ses yeux sur le vieillard. « Les circonstances… oui… c’était lors d’un combat… à l’épée… contre un pirate. » Elle marqua une pause et posa de nouveau son regard sur le Capitaine. « Tout s’est passé si vite… »

En fait, elle ignorait exactement ce qui lui avait causé cette blessure et trop de choses se bousculaient dans son esprit pour qu’elle essaie de reconstituer la scène. Elle se rappelait du combat, en général, mais après que le pirate ait tenté d’intervenir, tout a dégénéré et elle n’avait pas porté attention sur ce que faisait le Seigneur pirate, au contraire, elle avait porté son attention sur les ennemis qui tentaient de gagner du terrain.

Avec ce que l’homme venait de dire et l’air qu’il affichait, Elena comprit rapidement ce qu’il avait l’intention de faire. L’amputation semblait une solution assez efficace pour corriger une telle situation, bien qu’ils ne savaient pas exactement ce qui avait causé la nécrose de son bras. Elle n’y connaissait rien en médecine, mais elle constatait que l’état du pirate était très critique… c’était parfois à se demander comment il faisait pour survivre. Elena s’empressa d’ouvrir la porte pour s’adresser au quartier-maître afin de lui faire part de la situation.

« Il y a un problème. » Dit-elle lorsqu’elle ouvrit la porte et qu’elle aperçut le colosse. « Il faudrait que tu viennes voir l’homme… à ce que j’ai compris, et il pourra te le confirmer, il envisage d’amputer le bras du Capitaine. » Elena marqua une pause comme si elle voulait laisser le temps à Kraüs d’assimiler l’information. « Cette décision ne m’appartient pas. »

En effet… Elena n’était qu’une simple captive aux yeux de l’équipage. Peut-être que Théophilus était du genre à préférer mourir plutôt que d’avoir un bras amputé? Elle n’en savait strictement rien, mais elle ne prendrait certainement pas la chance de prendre une mauvaise décision.

Le quartier-maître désigna un autre membre de l'équipage pour garder la porte, puis les rejoins dans la pièce. Le vieil homme lui expliqua la situation et lui confirma que la seule option possible, bien qu'elle ne permettrait pas d'assurer à 100% la survie de Théophilus, serait de lui amputer le bras. Après réflexion, le quartier-maître n'eut d'autre choix que de lui donner son accord pour procéder, ce que le vieillard fit sans tarder.

Elena, pour sa part, ne pu s'empêcher d'ouvrir a fenêtre pour vomir à l'extérieur lorsqu'il se mit à exécution. Elle n'avait jamais assistée à une amputation, mais cela la répugnait au plus haut point. Elle n'avait rien dans l'estomac depuis qu'elle avait décidé de redécorer les chaussures du défunt Capitaine et bien que l'alcool s'était évacué de son corps, elle se sentait de nouveau très mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Mar 21 Avr - 12:33

Vraisemblablement, l'avis du médecin était déjà tout tranché, l'amputation comme il l'avait sous-entendu à la Jeune Thériantrophe était en effet la seule solution. Cependant, un point était encore à soulever, celui de prendre la décision la plus importante qui soit, accorder ou non le « droit » à Théophilus d'avoir l'infime chance de survivre à cette blessure. Toujours plongé dans ses songes les plus profonds, le Seigneur Pirate n'avait aucune idée de ce qui se tramait autour de lui, bien trop confortablement installé en plein cœur d'un rêve beaucoup trop beau pour être vrai. Tout était bien trop rose et ne rimait en rien avec l'univers originel du Thériantrophe, mais entre la vie et la mort, cela n'avait pas la moindre importance et cela ne semblait pas le déranger le moins du monde.

Du coté de la triste réalité du Seigneur Pirate, Kraüs fit son apparition sous la demande d'Elena visiblement dépassée par les événements et ne pouvant pas se permettre de prendre une décision si conséquente qu'elle pourrait par la suite regretter si elle s'avérait être la mauvaise. Quant au Quartier-Maître, il n'était pas mieux placé que cette dernière, mais serait certainement plus en mesure de s'attirer les foudres de son Supérieur s'il arrivait par mes gardes à s'en sortir. A peine le Colosse fut il entré, qu'un autre membre de l'Ecarlate vint prendre le relais devant la porte, s'assurant que personne ne soit en mesure de passer et forcer le passage. Il s'écoula tout de même de longues minutes tandis que Kraüs observait de long en large le Capitaine posant le pour et le contre quant à la décision qui allait suivre, marchant ensuite de long en large en fronçant les sourcils, le Géant s'arrêta brusquement en se tournant vers le médecin. D'un petit mouvement de tête, le Quartier-Maître donna son accord à l'homme, sans dire un mot comme s'il n'arrivait pas à assumer parfaitement ce choix. De son côté, la jeune Thériantrophe ne put s'empêcher de faire part de son dégoût lorsque le Médecin qui à l'heure qu'il est ressemblait plus à un boucher qu'autre chose.

Et ce qui devait se passer arriva, la douleur du travail tout juste commencé était si forte qu'elle extirpa violemment le Seigneur Pirate de son inconscience pour venir arracher un cri mêlant effroi et douleur quant à ce qu'il était en train de subir. Son cri résonna dans toute l'auberge et certainement les alentours, nul homme sur cette terre ne devrait pouvoir encaisser une telle blessure. A ce moment précis, les sentiments du Thériantrophe se mélangeaient violemment, partagé entre rage, douleur, colère, lorsque ses yeux croisèrent ceux de Kraüs, le Colosse eut une étrange sensation laissant un long et glacial sentiment de frisson lui parcourir la colonne.


« Allons, allons, ne rester pas ici sans rien faire ! Maintenez le que je puisse travailler convenablement. » Dit le Médecin un peu dépassé par l'agitation du Seigneur Pirate.

« ... »

Kraüs resta silencieux en fixant le Capitaine dans les yeux avant de déposer ses deux grosses mains sur le corps de son Supérieur afin de le maintenir coucher le plus possible pour que l'homme puisse reprendre son œuvre. Un travail qui dura d'ailleurs de longues heures tandis que le Médecin s’affairait à son travail, extirpant par moment de long et douloureux cris de son patient qui à ce stade devait sans nulle doute regretter d'être encore en vie à ce moment. Par la suite, le Quartier-Maître n'était lui plus en mesure d'affronter le regard furieux du Seigneur Pirate qui n'avait de cesse de s'effondrer sous la douleur pour reprendre conscience quelques minutes après à plusieurs reprises.

Enfin, le Colosse put relâcher son emprise sur Théophilus tandis que le Médecin terminait son travail d'amputation.


« Je pense avoir terminé... Néanmoins, je ne peux vous garantir que cela suffise à le maintenir en vie. Cette nuit sera certainement décisive, l'empoisonnement a été interrompu juste à temps, du moins suffisamment pour que seul le membre gauche soit touché. Il devrait encore avoir l'usage de son épaule, mais j'ai bien peur que cette dernière ne lui soit plus dorénavant d'aucune utilité. » Dit-il en reprenant sa canne et se dirigeant vers la porte. « S'il passe la nuit, il vivra, sinon... Priez pour lui, il va en avoir besoin. »

Tandis que Théophilus luttait contre la douleur, suant à grosse gouttes, le Quartier-Maître lui se sentait impuissant et ne pouvait malheureusement rien faire de plus. Sans même prêter attention aux alentours ni-même à savoir si Elena était encore dans les parages, le Colosse quitta la pièce en jetant un dernier coup d'oeil au Seigneur Pirate.

« Que personne d'autre que moi ou Elena ne passe cette porte. »

Désormais, une nuit relativement longue s'annonçait pour les membres de l'Ecarlate qui nourrissaient de vives discussions quand à la situation dont ils n'avaient pas conscience, car en effet, ils avaient tous été réquisitionné pour sécurisé l'auberge, mais n'en savaient pas beaucoup plus. Et visiblement, ce n'était pas le Quartier-Maître qui allait leur apporter une once de réponse étant donné qu'il ne manqua pas de sortir de l'auberge pour prendre l'air et se changer quelque peu les idées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Jeu 23 Avr - 17:56

Alors que le travail du « médecin » boucher était entamé, les yeux dorés de la thériantrophe ne purent s’empêcher de s’écarquiller à la vue de ce spectacle désastreux, surtout quand le Capitaine fut extirpé de son « sommeil » en poussant des cris de douleurs puissants. Ces cris avaient certainement résonnés à travers l’auberge, et même plus, et avaient faits frissonner Elena. Ces évènements la dépassaient clairement, si bien qu’elle resta immobile lorsque le vieillard demanda de l’aide pour retenir Theophilus en place. De toute façon, elle n’aurait pas la force ni le courage de s’afférer à cette tâche qui était beaucoup plus appropriée pour le colosse qu’était le quartier-maître. Ainsi, elle demeura silencieuse et figée pendant une partie de « l’opération », mais elle arrivait à peine à supporter les cris de douleurs que poussait le pirate chaque fois qu’il revenait à la réalité.

S’imaginant être ailleurs, n’importe où sauf dans cette chambre, elle prit la décision de sortir prendre l’air afin que son corps puisse reprendre le dessus. Quittant la pièce, elle laissa derrière elle les deux pirates et l’homme boucher sans regarder en arrière. Elena se précipita à l’extérieur où elle se laissa tomber, assise, sur l’un des murs de pierres de l’auberge. Ces instants de calme lui permirent de s’éclaircir les idées et de laisser retomber la pression. Plusieurs questions se bousculèrent alors soudainement dans son esprit… Pourquoi se souciait-elle autant à ce qui pouvait bien lui arriver? Après tout, il avait menacé d’attaquer les siens, son Arana, et en contrepartie, il l’avait emmené sur son navire en ayant surement des idées par rapport au sort qu’il lui réservait. Alors pourquoi… Peut-être parce qu’il lui accordait une certaine confiance, ou peut-être qu’après tout elle espérait qu’il soit un homme bon. La jeune guerrière resta adossée à l’auberge un long moment. Elle n’aurait su dire combien de temps elle était inerte, fixant inlassablement le vide. Ses pensées allaient d’un sens comme de l’autre et elle essayait de trouver un sens à ce qu’elle vivait depuis son départ d’Arana.

C’est le froid qui vint l’extirper de ses pensées, certains de ses membres étaient endoloris par la température. De peine et de misère, elle se releva et retourna dans l’auberge. Elena reconnu quelques visages de membres de l’Ecarlate et elle pouvait lire l’interrogation sur leurs visages. Visiblement, ils ne savaient pas du tout ce qui se passait, mais ils avaient certainement entendus les cris de douleur... ces cris atroces pouvant surement réveiller les morts.

Alors qu’elle voulut prendre l’escalier pour retourner à la chambre, deux hommes vinrent s’interposer. Il s’agissait de pirate faisant partie de l’équipage de Theophilus. Ils croisèrent leurs bras et plantèrent leurs talons dans le plancher de bois. Elle ignorait ce qu’ils voulaient, mais elle commença d’abord par les ignorer et voulu les contourner, sans succès.

« Il y a un problème ? » Souffla-t-elle en relevant les yeux vers eux. Évidemment, il avait fallu qu’ils soient deux hommes assez costauds et baraqués. Son ton avait été un peu arrogant, mais elle était vraiment exaspérée du comportement de ces pirates.

« Dit-nous ce qui se passe là-haut! » Lança le premier.

Elena arqua un sourcil en croisant, elle aussi, les bras de façon à bien démontrer qu’elle ne parlerait pas. « Rien qui vous regarde. Maintenant, laissez-moi passer. »

Les deux hommes s’esclaffèrent de rire, même si en réalité, il n’y avait pas de quoi rire. Elena empoigna fermement le bout de tissus qui servait de chandail au premier homme et serra les dents. Elle était à bout de nerfs et n’avait pas du tout envie de plaisanter.

« Voilà les options. Soit vous me laissez passer et vous garder votre dignité, soit vous vous faites ridiculiser en vous faisant battre par une femme… À vous de choisir. Je n’ai pas de temps à perdre. » Ajouta-t-elle sur un ton assez sérieux. Une once de colère pouvait se lire dans ses yeux à cet instant et même s’ils étaient des colosses, elle en avait vu d’autre. Comme ces pirates avaient bien vu de quoi elle était capable sur l’Ecarlate, ils s’écartèrent finalement sans dire un mot.

Elena grimpa les marches deux à deux et se rendit à la porte de la chambre du Capitaine où l’homme qui la gardait s’écarta en lui adressant un simple signe de tête. En entrant dans la chambre, elle constata que Theophilus était seul, toujours inconscient. La jeune femme s’approcha du lit en se demandait où pouvaient bien être passés le « médecin » et le quartier-maître. La jeune femme posa sa main sur le front du Capitaine pour vérifier s’il faisait de la fièvre, ce qui aurait été un signe d’infection, mais il ne semblait pas en faire. Soudainement, Theophilus attrapa le bras d’Elena avec son autre main, ce qui la fit sursauter; elle ne s’attendait pas du tout à ce qu’il se réveille maintenant. Surement qu’il serait confus à son réveil et elle voulut faire un pas en arrière puisqu’elle appréhendait sa réaction, mais il n’avait pas lâché son bras.

« Bonsoir » Se contenta-t-elle de dire après quelques instants.

Ses prunelles dorées étaient fixées sur l’homme, ne sachant pas trop ce qu’elle devait faire. Comment un homme qui venait de se faire amputer un bras était-il censé réagir…? S’il laissait sa colère prendre le dessus, elle redoutait le pire… par exemple, une transformation en ours incontrôlable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Jeu 23 Avr - 18:43

Seul dans la chambre plongé dans ses songes suite à sa nouvelle perte de connaissance Théophilus paraissait être apaisé, du moins en apparence. En effet, jusqu'à maintenant personne ne pouvait prédire quel serait sa réaction une fois complètement réveillé, est-ce que la décision du Quartier-Maître serait ça dernière ou est-ce qu'il prendre la peine de comprendre le pourquoi du comment avant de faire comme d'habitude et prendre une décision un peu trop hâtive aux goûts de tous. Inconsciemment, le Seigneur Pirate avait le temps de penser à tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent  notamment cette étrange décision d'enlever Elena... Pourquoi ? Quel était la véritable raison l'ayant poussé à faire ceci ? A vrai dire, il n'en savait trop rien. Son instinct avait parlé, mais ces derniers temps il s'était avéré être de très mauvais conseil. Serait-elle à la hauteur de ce qu'il attendait ? Peut-être faudrait-il tout simplement se débarrasser d'elle. Après tout, sans Elena, Théophilus ne se serait jamais retrouvé embarqué dans une telle histoire avec le Capitaine Reis, il serait plus que légitime qu'il lui en tienne rigueur plus que jamais. D'ailleurs, cela ne saurait tardé étant donné que le Thériantrophe commençait à s'éveiller lentement, les yeux toujours fermés, il sentit une odeur familière puis une main sur son front. Son premier réflexe fut d'attraper brusquement cette dernière, faisant sursauter sa propriétaire. Une voix vint lui faire entrouvrir les yeux lentement, pour enfin que ses prunelles croisent celle de la jeune femme.

« Qu'est-ce que... »

Il relâcha lentement la main d'Elena pour venir tirer de moitié la couverture qui recouvrait son corps, torse nu, un long et épais bandage venait recouvrir son bras gauche ou du moins ce qu'il en restait c'est-à-dire un simple bout d'épaule. Théophilus avait ressenti une étrange sensation en s'éveillant et n'avait pas tout de suite compris... Mais lorsqu'il réalisa, le Thériantrophe resta silencieux, observant son corps meurtrit. D'un petit mouvement, il se redressa pour s'asseoir au bord de lit ne prêtant pas attention à Elena. Difficile de savoir tout ce qui pouvait passer par sa tête à ce moment, mais vraisemblablement par mesure de précaution son équipement et son épée se trouvait bien trop loin pour qu'il soit en mesure de se jeter dessus tout de suite, ce qui soi-dit en passant lui extirpa un léger grognement de constater que ses Pirates ne le connaissait que trop bien et ça même lorsqu'il était malade.

Théophilus tenta alors de se lever, mais fut rapidement rappelé à l'ordre par son état de fatigue encore bien trop avancé pour se mouvoir seul. Inclinant la tête vers l'avant, il laissa sa chevelure écarlate tomber sur son visage qui venait de se refermer.


« Je suppose que c'est à toi que je dois... ceci. » Dit-il en faisant référence à la disparition de son membre supérieur gauche, venant à en oublié le plus important dans toute cette histoire, à savoir ce qu'il s'était véritablement passé. Resserrant le poing jusqu'à en laisser couler quelques gouttes de sang, il reprit de plus bel : « Que s'est-il passé ? Dit moi... Dit moi... Dit moi ! » se mit-il à hurler avant de tenter de se relever à nouveau, mais en vint.

Finalement, ce n'était pas plus mal qu'il soit encore si fatigué et dans l'incapacité de faire usage de son bras gauche, car ce dernier se serait certainement logé dans le visage de la Jeune femme à cet instant ou ses sentiments semblaient se mélanger de part et d'autre. En bas, l'agitation soudaine à l'étage attira l'attention et du monde s'amassait petit à petit devant la porte qui était barré par un membre de l'équipage ayant reçu ses ordres de Kraüs.


« Mes affaires... Je ne veux pas être vue de la sorte. » Rétorqua Théophilus à Elena sur un ton quelque peu désespéré.

Apparemment, le Seigneur Pirate ne souhaitait finalement peut-être pas vraiment savoir tout ce qu'il avait bien pu se passer... Il avait opté pour une toute autre solution, celle de garder les apparences bien que sa combativité semblait avoir elle totalement disparu. Complètement dépité, il ne voulait désormais plus que récupérer ses affaires et quitter ce lieu... Mais seul, il ne pouvait malheureusement rien faire et Kraüs n'était pas ici, quant à sa fierté, elle était encore bien trop intact pour qu'il se rabaisse à demander de l'aide à celle pour qui il venait de perdre un bras.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Lun 4 Mai - 18:30

Le silence qui sépara les paroles d’Elena des premières paroles du Capitaine sembla interminable pour la jeune femme. Elle attendait sa réaction et se doutait que le quartier-maître avait quitté la chambre parce que lui aussi appréhendait la réaction de son Seigneur Pirate, ce qui était tout à fait normal vu la situation. Lorsqu’il lâcha son bras, elle fit deux pas en arrière afin de lui laisser l’espace qu’il aurait besoin… pour réfléchir… ou pour tout ce qu’il aurait envie de faire. La thériantrophe scruta Theophilus et comprit qu’il n’appréciait pas du tout ce qu’il voyait, mais son visage s’était aussitôt refermé, elle ne put donc pas savoir si il était en colère, triste… ou tout simplement dévasté. Elle demeura muette pendant un long moment alors qu’il faisait une scène, entrecoupée de hurlements.

Elena attendit qu’il se soit calmé un brin avant de parler, parce qu’elle se doutait qu’avant, même si elle essayait, il ne l’écouterait pas. Réaction tout à fait normal pour un homme qui venait de se réveiller avec un bras en moins.

« Vos affaires… vous les avez laissé lorsque vous vous êtes transformé en ours.» Elle marqua une pause, tentant de jauger sa réaction avant de poursuivre. « L’un des membres de l’Écarlate a récupéré ce qui en restait… après le carnage. » Ses paroles laissèrent place à un silence qui dura à peine quelques secondes avant que la voix de la jeune femme le brise de nouveau. « Vous pourrez les récupérer, elles ont été nettoyées puisqu’elles étaient tachées de sang. »

Avec un signe de tête, elle montra le fond de la pièce où se trouvaient ses affaires si précieuses. Elle n’aurait su expliqué ce qu’elle ressentait en ce moment, mais il y avait certainement un brin de colère qu’il la tienne responsable de ce qui s’était passé. Oh, elle était en partie fautive pour avoir attiré des ennuis avec le Capitaine Reis, mais il n’était certainement pas obligé d’intervenir, elle ne lui avait strictement rien demandé.

«Maintenant, je crois que vous n’avez plus besoin de moi. Ne vous levez pas tout de suite, vous n’êtes pas en état. Votre quartier-maître n’a autorisé personne à entrer dans cette pièce à l’exception de lui et moi. Vous pouvez donc être tranquille, personne d’autre ne vous verra dans cet état. »

Elle tourna les talons, prête à quitter la pièce. Visiblement, il ne voulait pas de sa compagnie et elle n’avait pas envie de lui expliquer ce qui s’était passé maintenant qu’il s’était complètement refermé. Avant de sortir, elle se retourna de nouveau vers Theophilus.

« Vous n’êtes pas habitué à être vulnérable… vous vous refermez sur vous-mêmes. » Elle marqua une pause après avoir pesé chacun de ses mots. Elle savait très bien ce qu’il traversait, car depuis qu’elle était toute petite, depuis la mort de sa mère, Elena s’était fermée aux autres, par peur d’être blessée, par peur de ressentir des émotions qu’elle ne saurait gérer, par peur de paraître vulnérable. Elle savait maintenant que ce n’était pas une solution, qu’il y avait d’autres moyens et qu’elle ne serait pas heureuse si elle continuait dans cette voie. « Vous comprendrez un jour que ça fonctionne… pour un temps seulement. Ensuite, la solitude nous ronge, même si on est entouré des meilleures personnes. Alors il ne vous restera qu’à choisir … choisir entre repousser ceux qui vous aiment, ceux qui vous seront loyaux qu’importe, ou alors accepter que votre famille, je veux dire, l’Écarlate, puisse vous aider. »

Avec ces paroles, elle espérait lui faire comprendre que bien qu’il était Capitaine, ou peu importe le rôle qu’il endossait, il pouvait toujours compter sur les siens pour l’aider à traverser les épreuves. Se refermé sur lui-même n’aurait que des effets indésirables sur la façon dont il serait perçu par les membres de son équipage.

Elena quitta la chambre et constata qu’une petite troupe de pirates s’était amassée près de la porte. Elle leur rappela les ordres de leur quartier-maître en ajoutant qu’il n’était pas question que l’un d’entre eux entre dans cette pièce, dans le but de tenir sa parole envers Theophilus et les força à retourner dans la salle principale de l’Auberge. Rendu là, elle en profita pour commander à manger, repas qu’elle s’offrait avec les pièces retrouvées sur le cadavre du Capitaine Reis. Finalement…. Elle pourrait manger!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   Mar 19 Mai - 8:52


Apparemment partagé entre de nombreux sentiments, Theophilus ne savait plus vraiment où donner de la tête. Pourtant, il allait devoir rapidement reprendre ses esprits s'il voulait espérer garder son statut actuel. Quand enfin Elena lui fit part des récents événements, le Seigneur Pirate afficha un air quelque peu perplexe qu'il fit rapidement disparaître pour tenter de ne pas laisser paraître plus de faiblesse qu'il n'avait déjà laissé échapper. Elle avait parlé de transformation, se pourrait-il que l'Ours en lui ait une nouvelle fois prit le dessus au point de lui faire perdre tout contrôle ? Visiblement oui, sinon il n'en serait certainement pas là. Le Pirate releva alors légèrement la tête lorsque l'emplacement de ses vêtements lui fut indiqué avant d'être prit par de court flash de ce tragique événement. Alors à ce moment, il put se remémorer le pourquoi du comment... Mais fut rapidement extirpé de ses songes par la voix d'Elena qui n'en avait pas vraiment terminé avec lui.

« ... »

A l'écoute de ses premiers paroles, le poing du Capitaine se serra brusquement, vulnérable ? Qu'est-ce qu'elle connaissait à la vulnérabilité ? C'était un mot bien loin du vocabulaire du Thériantrophe, il n'avait jamais été faible et ne le saura jamais quoiqu'il lui en coûte. Comment vous dire qu'à ce moment, s'il avait eu une arme sous la main cette dernière se serait sans doute logée droit sur la Jeune femme tentant de lui faire entendre raison. A ce moment précis, elle en faisait peut-être trop d'après lui et elle aurait mieux fait de s'abstenir en de tel circonstance, sermonner le Seigneur Pirate n'était à l'origine pas la meilleure chose à faire, mais le faire après que ce dernier ait perdu un membre... Elena se rendait-elle compte que ces propos ne faisaient que passer dans les oreilles de Theophilus ? Il ne manquerait pas l'occasion de lui en faire part, mais n'en avait pour le moment pas la force. Après tout, le Seigneur Pirate avait été suffisamment renfermé sur lui-même pour intervenir dans un combat perdu d'avance pour tirer d'affaire deux membres de son équipage, mais c'était visiblement un détail qui avait échappé à la jeune femme quand bien même elle admettrait que l'issue de cette histoire aurait pu être tout autre. Finalement, Théophilus était peut-être trop obstiné pour comprendre le véritable sens de ces paroles.

D'un petit mouvement de tête il accompagna le départ de la jeune Thériantrophe, tandis qu'il était encore installé sur son lit, le Seigneur pirate passa un long moment à méditer, peut-être plusieurs secondes voir même de longues, très longues minutes avant de rassembler un minimum de force pour tenter de se relever. Posant tour à tour les pieds au sol, il se redressa lentement et douloureusement, le dos encore marqué par les séquelles des derniers événements. Un rapide coup d'oeil sur son bras amputé lui suffit à trouver la force de faire un nouveau pas, puis un autre, jusqu'à atteindre la table sur laquelle reposait ses effets personnels. Enfiler sa tenue fut un véritable calvaire, un bras en moins rendait le moindre mouvement du quotidien assez compliqué. D'ailleurs était-il encore en mesure d'assurer sa fonction de Seigneur Pirate ? Pour l'heure, il n'en savait rien et ne donnait pas chère de sa peau lors d'un éventuel duel avant de regagner l'Ecarlate. Et en parlant de ce dernier, l'agitation en bas se faisait de plus en plus palpable, ne pas savoir ce qu'il advenait de leur Capitaine rendait les hommes facilement irritable. Quelques échanges musclés éclatèrent, tandis que les voix commençaient à résonner de plus en plus au sein de l'auberge, mais étrangement, celle de Kraüs n'avait pas encore fait son apparition ce qui n'échappa pas au Thériantrophe qui enfilait lentement son long manteau noir de manière à dissimuler partiellement la perte de son bras. Mais l'équipage ne serait pas dupe, ils s'en rendraient comptes dès le premier coup d'oeil.

Alors que de nombreux combats avaient éclaté et que les échanges se voulaient de plus en plus violent, l'apparition de la silhouette du Capitaine descendant les marches d'un pas fébrile vint interrompre brutalement l'agitation ambiante. Tous les regards se tournèrent vers lui, quelques échanges discrets, mais apparemment pas assez entre quelques hommes vinrent tirer un regard noir au Capitaine encore en mesure de se montrer toujours aussi convainquant.


« Ca...Capitaine ? »

« Il est temps, tout le monde à bord de l'Ecarlate. Nous levons l'ancre. »

« Mais Capitaine vous n'êtes pas en mesure de... »

Avancement lentement dans sa direction, Theophilus dévisagea ce dernier de haut en bas, mettant le Pirate suffisamment mal à l'aise pour qu'il réalise quelques pas en arrière. Normalement, son sort aurait été tout tracé dès lors qu'il avait eu le malheur de s'adresser au Capitaine de la sorte, mais il n'en fit rien. Contournant simplement l'importun, il approcha le pas de la porte s'apprêtant à mettre la main sur la poignée pour quitter l'auberge, lorsque soudain cette dernière s'ouvrit petit à petit pour laisser apparaître une silhouette imposante et familière. Un nouveau mal aise prit place, jusqu'à ce que Théophilus dépose sa main sur l'épaule du Colosse accompagnant le tout d'un mouvement de tête, dissipant la tension entre les deux protagonistes.

« Capitaine vos ordres. » S'exclama le Quartier-Maître.

« Nous mettons le cap sur le Kandor sur-le-champ. » Rétorqua le Seigneur Pirate avant de prendre les devants suivit de quelques hommes.

« Vous avez entendu le Capitaine ! Au boulot, le dernier qui quittera cette auberge aura affaire à moi. Il en va de même pour toi Elena. » Ponctua le Pirate avant de refermer brutalement la porte.

[Rp Terminé]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De la jungle au glacier (pv Theophilus)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De la jungle au glacier (pv Theophilus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une murale de la jungle
» Images Jungle Mania distribuées chez O Chan
» La "femme de la jungle" retrouvée au Cambodge comm
» Vends Jumperoo Jungle Fisher Price, TBE.
» Le livre de la Jungle (mowgli)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: UnhelaTitre :: GargantaTitre :: Port Sud-