AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Isil Felagund [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éclaireur Elfique
avatar
Messages : 22

MessageSujet: Isil Felagund [Validé]   Jeu 12 Mar - 12:32




Présentez-vous


Prénom & Nom: Isil Felagund
Sexe: Homme
Âge:  304 années
Race: Elfe
Allégeance: Lame de sève

Groupe: Lame de sève
Rang: Sylvain
Métier:Éclaireur



Description physique




Un grand masque d’écorce couvrant son visage, l’éclaireur peut paraître quelque peu intimidant de par son allure presque fantomatique, d’autant plus qu’il a pris l’habitude de se tenir immobile pendant de longues périodes de temps, tant bien que l’on pourrait le croire mort au milieu d’une conversation. Servant tout d’abord à mieux se fondre dans l’environnement ambiant, l’accessoire épargna aussi à son visage une multitude de cicatrices au cours de sa carrière — il n’est, ici, pas nécessaire de préciser qu’il n’en porte pas la première édition — préservant son portrait quasi intact. Comme ceux de sa race, Isil a hérité d’une beauté indéniable, bien que les seuls traits elfiques qui soient visibles sont ses oreilles pointues et le teint or de ses iris, parfois perceptibles à travers son masque. Gardant sa tête rasée dans une optique simplement pragmatique, il la couvre d’un simple capuchon relié à sa tunique. Cette dernière, loin d’être noble et décorative, reste modeste et arbore simplement quelques nuances de vert afin d’aider au camouflage. Ne voulant pas être ralenti dans ses déplacements, il ne porte qu’une armure minimaliste, préférant n’amener que le nécessaire au risque de manquer de matériel plutôt que d’en abandonner et d’approvisionner l’ennemi. C’est pourquoi les seules pièces d’armure, au sens propre du terme, qu’il porte sont ses épaulettes dont il se sert aussi comme fourreau pour ses armes. Ses brassards et ses bottes étant tout simplement composés de cuir renforcé avec de l’écorce – afin de faire partie du décor et pour ne pas dévoiler sa position quand il pleut, clamant que les gouttes tombant sur le cuir ne font pas le même bruit et peuvent ainsi vendre son emplacement —, il va de soi qu’il ne compte pas beaucoup sur ceux-ci pour assurer sa protection. Enfin, de simples pantalons et quelques rubans complètent sa tenue, les derniers lui servant généralement à grimper, s’aidant de ses armes ; une courte lame incurvée et un pieu.



Description psychologique




Isil peut se montrer difficile d’approche lors d’un premier contact et c’est généralement lors de cet instant qu’il se forge une opinion sur son interlocuteur; son jugement ne changeant qu’en de très rares occasions. Pas que cela lui soit nécessaire, puisqu’assez observateur, son évaluation reste la plupart du temps fidèle à l’objet de son analyse. Têtu, il lui faut d’excellents arguments pour avant qu’il ne change d’idée; ce qui le poussa d’ailleurs à plusieurs échecs lors de sa jeunesse. Cependant, cet elfe a la mémoire longue et il apprit grandement de ses erreurs. Si cela peut sembler être une qualité, elle en est une à double tranchant puisque l’éclaireur est très rancunier. Ainsi, il n’est pas rare qu’il en eût voulu à des individus pendant une période de temps incroyablement longue pour le commun des mortels. On raconte qu’il a maintenu une hargne profonde envers un humain jusqu’à ce qu’il en apprenne la mort quinze ans plus tard. De plus, ayant combattu auprès de ses frères d’armes de la Lande lors de la Grande Guerre, il voue encore un certain dédain envers les autres races, malgré que bon nombre de ses camarades n’appartenaient pas à la noble race des hauts-elfes. Malgré cela, il sait se souvenir des services qui lui ont été rendus et il sera toujours éperdument loyal au peu d’êtres qu’il peut qualifier d’amis, n’étant pas particulièrement doué pour sympathiser avec les autres, ce nombre ne va pas croissant. Discret et silencieux, sa profession le poussant à voyager par lui-même la plupart du temps, il se qualifie de solitaire. Bien qu’il escorta de nombreux groupes au cours de sa carrière et qu’il fit toujours de son mieux pour préserver l’énergie de ces derniers ou, dans certains cas, la vie de leurs membres, il n’hésiterait pas à éliminer une menace, peu importe sa race, si cela lui permettait de sauver deux vies – avec un soupçon de réticence lorsqu’il n’eut pas s’agit d’elfes néanmoins.



Histoire




Cette existence particulière commence par une fraîche nuit de juillet, quelque 300 ans plus tôt; en 596 pour être précis. Sous le couvert des trois lunes vint au monde Isil, bambin pleurnichard aux yeux d’or. Il vécut une enfance paisible au sein du Sanctuaire, apprenant à respecter la nature et l’explorer. Il devint sans peine un expert dans la matière et s’intéressa à herboristerie ainsi qu’à la cartographie. Partant souvent dans de longues expéditions aux frontières du territoire elfique, mémorisant la topographie de leur royaume et, au fil des ans, en traça des cartes personnelles, jugeant les modèles déjà établis comme désuets. Passant le plus clair de son temps à grimper aux arbres, l’éclaireur est un professionnel en escalade, mais ce ne fut pas toujours le cas.

C’était en janvier 612, Isil et une bande de gamins passaient le temps à flâner, causant des problèmes mineurs de temps à autre et se défiant mutuellement à un nombre incalculable de défis plus ou moins dangereux; embrasser une donzelle sans son consentement, voler un plat fraîchement préparé, caresser un ours… Toujours est-il que l’on défia toujours Isil d’effectuer quelconques acrobaties, notamment éviter une volée de flèches tirées par ses camarades. Toutefois, ce n’est pas ces péripéties qui lui valurent bon nombre d’os cassés. En cette fatidique journée de janvier, Isil fut mis au défi de grimper l’un des plus grands arbres du Sanctuaire les yeux bandés. Bien que cela sembla être une bonne idée, dans leurs jeunes esprits, et qu’Isil sembla pouvoir réussir cette épreuve, le diagnostic de la petite bande changea lorsque le futur éclaireur dégringola après plusieurs minutes d’escalade, fracassant son corps contre le sol, heureusement, mousseux. L’elfe resta en convalescence pendant plusieurs mois, sous les soins attentionnés d’un guérisseur.

Il va sans dire que ses parents lui interdirent ce genre d’activité, ne voulant pas qu’il se tue pour de telles âneries. Toutefois, têtu comme Isil sait se montrer, la première chose qu’il fut lorsqu’il eut été remis sur pied fut de retenter l’exploit. S’y prenant toutefois de manière plus prudente, Isil attenta son ascension en plusieurs étapes, grimpant un peu chaque jour de plus en plus haut – emportant avec lui l’équipement adéquat. Il mit une semaine à arriver au sommet, mais lorsqu’il le fit, il retira le bandeau de ses yeux et contempla le paysage qui s’offrait à lui. Derrière lui les bois d’Illithil et devant ses yeux ébahis s’étendait la Lande : immense plaine s’étirant à perte de vue. Ses iris dorés parcoururent les plaines baignées dans la lumière des soleils, retenant autant d’information qu’il était possible d’en assimiler.

C’est à partir de ce jour que son avenir lui apparut aussi clair que les rayons des trois lunes. Son regard fut attiré par des nuages de poussière à l’horizon, se questionnant sur leur origine, Isil en aboutit à la conclusion qu’il devait s’agir d’un troupeau de chevaux- alors qu’il s’agissait en fait d’une patrouille d’une unité de cavalerie. Lorsqu’il fut de retour chez lui, il questionna ses parents sur ce qui se trouvait dans la Lande, découvrant ainsi l’existence d’un ordre habitant ces lieux. Il se développa une passion pour ces guerriers de la Lande et rêvait déjà de les rejoindre pour protéger le Sanctuaire, qui comptait à l’époque sur cette confrérie pour assurer leur défense. Il s’entraîna donc autant qu’il le put afin de se faire une place dans ce monde farouche.

Voulant de plus en plus découvrir le monde, il n’y eut rien d’étonnant lorsqu’il quitta le sanctuaire pour chercher la citadelle. Néanmoins, ce fut l’âge auquel il quitta le nid familial qui surprit ses aînés; à peine âgé de 30 ans, Isil s’en allait faire face au monde et ses périls. Mais encore plus grande fut sa surprise lorsqu’il parvint à rejoindre les guerriers de la Lande; on le considérait déjà comme un adulte. À son âge, la plupart des humains étaient déjà parents alors qu’au Sanctuaire, il n’en était qu’au deux tiers de son enfance. Ce qui n’était pas pour déplaire à cet elfe, qui gagnait soudainement beaucoup de maturité – si l’on exclut les autres elfes présents dans les rangs qui le voyait comme un jeunot. N’étant pas formé dans l’art du combat, il dut redoubler d’efforts afin de se faire valoir chez les guerriers de la Lande, usant de son agilité et de sa ruse, il y parvint néanmoins; se gagnant rapidement le poste d’éclaireur qu’il occupa tout au long de son service, refusant les promotions qu’il s’était méritées au fil des ans.

S’entraînant avec ses frères d’armes tous les jours et enseignant ce qu’il savait aux membres plus jeunes, il finit par bien s’intégrer dans l’ordre. Entre la méditation et les exercices de combat, Isil patrouillait et découvrait le monde, visitant quelques fois les principautés humaines et les royaumes des différentes races. Isil vécut ainsi dans sa nouvelle famille aussi paisiblement que la vie de guerrier de la Lande lui permettait. Jusqu’à la Grande Guerre. Lorsque les nouvelles des hostilités arrivèrent aux oreilles de la confrérie, la réaction fut immédiate. La plupart des humains désertèrent la Lande en apprenant le carnage qui se déroulait au Kandor, voulant protéger leur terre natale. Les thériantrophes en firent de même pour rejoindre le camp opposé. Ces frères d’armes se retournaient subitement les uns contre les autres, eux qui avaient combattu contre vents et marées ensemble, s’entre-déchiraient. La grande famille unie des guerriers de la Lande se dévorait elle-même. Ceux qui restèrent à la citadelle ne purent toutefois pas continuer à vivre comme si rien ne se passait. La tension entre les diverses races allait croissant chaque jour; jusqu’à ce que la guerre atteigne la Lande.   Des vagues réfugiés humains tentaient de fuir les armées des Nocturnes et des thériantrophes, cherchant refuge au sein de la citadelle. Le nombre restreint de guerriers qui étaient pour l’instant restés neutres n’eurent d’autre choix que de prendre parti lorsque les hommes cognèrent à leur porte.

Isil se souvenait comme hier de ce jour fatidique où ils acceptèrent d’héberger des troupes de Berill au sein de la citadelle, leur repaire. Il s’avéra que ces troupes, menées par un neveu du roi ou quelque chose de la sorte,  étaient poursuivies par une troupe tout aussi imposante de sudistes, voulant éliminer ce général qui leur avait coûté la bataille de la veille. Les thériantrophes siégèrent alors la citadelle, devenue une forteresse ennemie puisque l’ennemi s’y trouvait. Pendant la nuit, des guerriers de la Lande thériantrophes ouvrirent les portes et s’en suivit un massacre inimaginable pour les deux côtés. Coincés entre deux feux, les guerriers de la Lande restant à l’intérieur de la citadelle n’eurent d’autre choix que de s’allier à ceux de leur race ou fuir; ce qu’Isil fit. Se débarrassant de ceux qui se dressaient sur son chemin, humains et thériantrophes, il parvint par miracle à se frayer un chemin hors de la forteresse qu’il considérait comme son chez lui, amenant avec lui une poignée de camarades, mais ne pouvant jamais oublier le regard vide de ceux qui avaient péri.

Cette sanglante nuit signa pour lui la mort des guerriers de la Lande; leur citadelle était tombée – bien qu’il ne sut jamais lequel des deux camps emporta la victoire. Sans but, il s’en retourna au Sanctuaire; il n’y avait pas d’autre endroit vers lequel se tourner pour lui. Les horreurs de la guerre ayant profondément marqué l’elfe, il plaida une audience auprès du conseil et urgea les dirigeants de faire changer les choses chez les hauts-elfes; il était maintenant impossible de compter sur les guerriers de la Lande pour assurer la protection du Sanctuaire et le conflit s’envenimait de plus en plus. L’heure était au changement. Il aida autant qu’il put son peuple à se préparer à une participation quelconque dans la guerre, si jamais une armée se présentait à leurs frontières. La peur consumait les hauts-elfes. Lorsque les cinq firent leur apparition, ils se présentèrent comme une réponse à toutes les prières du peuple des bois, la paix était à leur portée.

La Grande Guerre prit fin, mais pas pour les habitants du Sanctuaire. Ces événements avaient bien failli détruire le continent et eux avec, ils ne pouvaient pas se permettre une telle chose. C’est pourquoi malgré la période prospère qui suivit l’apparition des cinq, les hauts-elfes s’endurcirent; formant leurs propres défenses. Malgré son côté solitaire, Isil amena son expérience en tant que guerrier de la Lande au service de son peuple; les autres races lui paraissant hostiles et potentiellement dangereuses...




Hrp


Ton nom: Caribou
Ton âge: 19 ans
Comment as-tu trouvé le forum? D.C. de Nathaniel Rundel
Combien de temps penses-tu consacrer au forum? Idem que sur mon premier compte
As-tu des commentaires: À l'aventureeeeeeeeeeeeeeuh!
Veux-tu un parrain/marraine? J'en suis toujours à harceler les gens de temps à autres ^^
Quel est le code: Validé par Théo.





Dernière édition par Isil Felagund le Lun 23 Mar - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Mer 18 Mar - 18:03

Plop !

Est-ce que tu t'en sors avec la fiche de ton Haut-Elfe ? Pense à redimensionner ton avatar par la même occasion. Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclaireur Elfique
avatar
Messages : 22

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Jeu 19 Mar - 3:36

Oui! Pardon! ^^'' J'avais une bonne partie de l'histoire sur papier et j'avais égaré le papier!

Alors voilà Smile J'espère que c'est potable et que l'histoire fait du sens. Si jamais il y a un problème, je modifie aussitôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Noire
avatar
Messages : 19

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Dim 22 Mar - 18:22

Désolé pour le retard, alors concernant ta fiche je n'ai pas grand-chose à redire si ce n'est ce qui a été dit sur Skype. Toutefois, il faudrait que tu te relises un coup, car il y a des petites fautes que tu aurais pu éviter Wink

Une fois les quelques corrections et modifications apportées, tu auras ma première validation et il ne te manquera plus qu'un second avis favorable pour RP. Enfin je suppose que tu sais comment ça fonctionne Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Lun 23 Mar - 17:32

Pour ma part tu as ma validation !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Éclaireur Elfique
avatar
Messages : 22

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Lun 23 Mar - 20:38

^^ Modifications apportées à la fiche!

Merci Elena Very Happy

J'attends donc une confirmation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   Mar 24 Mar - 12:32

C'est bon pour moi, Tu es validé, direction le Carnet de Voyage et Go rp ! Twisted Evil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Isil Felagund [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Isil Felagund [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Isil
» Parrainages validés par le Conseil Constitutionnel
» La fusion! C'est validée par le CM aujourd'hui
» Pétition pour sauver les labos de proximité
» SMSL : le projet des salariés validé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des JoueursTitre :: Présentation des Personnages :: Validés-