AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 69

MessageSujet: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Sam 4 Avr - 16:08

~Fin Mars de l'an 900~


"Ah mince.. Ma bourse est vide !" S'écria Primevil en secouant son petit sac face à l'aubergiste, l'air assez embêté. "Je sais que c'est beaucoup vous demander, mais pourriez-vous m'offrir juste une dernière nuit ?"

C'était beaucoup demandé en effet, et peut-être était-ce la raison pour laquelle Primevil se retrouva à la porte de l'auberge deux minutes plus tard. Par chance, c'était le matin et il faisait beau, mais cela n'arrangeait pas grand-chose. Depuis presque un mois désormais, le jeune homme était arrivé à la grande capitale d'Ekalesias, Mordun, et toute ses nuits il les avaient passées dans cette petite auberge. Se retrouver à la porte les poches vides était une mauvaise chose, mais malgré tout cette situation ne semblait pas le préoccuper plus que ça. Tout ce temps passé à la Capitale aura tout de même été utile, en raison des nombreuses heures de lecture à la bibliothèque, ainsi qu'à de grandes allées et venues dans les rues de la ville, il avait pu se familiariser avec son nouvel environnement. Il n'était plus l'individu totalement étranger à Merak qu'il était quelques jours plus tôt, et passait désormais aisément pour un simple habitant. Pourtant, il n'avait rien trouvé de concret dans cette ville par rapport à son passé, et il était probablement temps pour lui de partir voir ailleurs.

Sous les deux soleils illuminant le Kandor, Primevil vagabondait dans les rues animées de la cité. L'arome se dégageant des nombreux aliments présentés par les marchands lui ouvrait l'appétit mais..  Bien que cette idée se révélait être des plus plaisantes, il n'avait pas les moyens de pouvoir y goûter. Celui-ci s'arrêtait à chaque stand, à chaque échoppe pour observer les articles et discuter avec les vendeurs. Montrant un visage souriant et joyeux, il avait quelque peu cessé de se tourmenter sur son passé, paraissant désormais plus sûr de lui. En continuant sa marche, il arriva finalement à un joli port où étaient amarés des bateaux. Le jeune homme s'engagea sur l'unique ponton qui n'accueillait pas de navire, et, étant donné que les rondins soutenant le ponton dépassaient des planches, il monta dessus et commença à sauter de rondins en rondins. Une fois arrivé au bout du pont, il releva la tête sous les airs ébahis de deux hommes.

"Attends.. Qu'est-ce que tu fous là toi ?" Hurla soudainement une des deux personnes.

"-Hum.. On se connaît ?" Demanda Primevil, intrigué.

"-Tu rigoles !? Tu vas nous rendre notre bateau tout de suite, sinon on va te faire passer à la potence !"

"-Un bateau ? Désolé de vous décevoir mais est-ce que j'ai l'air d'avoir un bateau sur moi ? Vous devez vous tromper de personne." Le regard de Primevil s'arrêta sur le bras de son interlocuteur, il serrait très fort les poings et un coup risquait de partir d'un moment à l'autre.

"-Ne joue pas au malin avec nous, tu ne gagneras pas. Oser revenir trois mois après... Tu t'étais bien moqué de nous hein ? C'est à notre tour."

Un crochet du poing droit se dirigea brusquement vers la figure de Primevil. Par chance, il avait vu le coup venir et se pencha sur le côté pour esquiver tout en faisant perdre l'équilibre à son adversaire, qui tomba bêtement dans l'eau. Le second individu fronça les sourcils en restant silencieux, la chute de son ami ne semblait pas le réjouir. A la plus grande surprise de Primevil il se transforma en une imposante bête. Certes Primevil avait lu dans un livre qu'une race en particulier avait la capacité de se transformer, mais il ne l'avait jamais vu de ses propres yeux.

"Franchement, je vous trouve un tout petit peu aggresifs."

Juste après avoir prononcé ces paroles, Primevil se précipita vers les quartiers marchands. La bête à ses trousses, il tournait sans cesse pour essayer de la semer et empruntait des passages étroits, il se servait également de la foule pour distancer son poursuivant mais celui-ci faisait preuve de plus de vigueur que prévu. Ces personnes avaient l'air de le connaître cela voulait dire qu'il était déjà venu à Mordun, mais pourquoi aurait-il volé un bateau ? Réfléchir à ça n'était pas la meilleure idée actuellement, se concentrer sur ses pas était plus important. Après avoir regardé rapidement autour de lui, il réfléchit à chaque possibilité pour se tirer d'affaire. Brusquement il renversa une pile de tonneaux derrière-lui et s'engagea dans une ruelle, mais malheureusement, c'était une impasse.

"C'est génial, demain je me mets aux jeux de hasard !" Grogna-t-il avant de rebrousser chemin.

Pour couronner le tout, il ne manquerait plus que de retrouver les deux individus et d'être bloqué dans cette impasse, c'est justement ce qui arriva. Ils étaient là, en face de lui, et semblaient résolus à ne pas lâcher l'affaire. Que fallait-il faire ? Leur tenir tête, ou écouter ce qu'ils avaient à dire ? Primevil hésita à dégainer son épée, ne serait-ce que par intimidation. Il n'avait pas l'argent pour se payer un pain, comment pouvait-il payer un bateau dont il ne se souvenait même pas !

"-J'accepte de fermer les yeux sur cette fuite, toutefois j'exige une audience au palais pour décider de ton sort en ce qui concerne mon bateau." Dit fermement l'homme encore tout trempé.

Espérant pouvoir régler convenablement cette affaire, les trois hommes s'y rendirent aussitôt. Primevil n'était pas très enchanté par cette idée mais il n'avait plus le choix, il n'avait pas réussi à fuir et réessayer de les semer serait à la fois stupide et risqué, après tout il ne pouvait pas non plus se permettre de se battre à l'épée. Dorénavant ce dernier appréhendait la sanction qui l'attendait, pour un bateau cela pourrait aller très loin et il n'aurait jamais les moyens de rembourser les dégâts supposés.

Quelle bonne journée qui s'annonçait.. Au moins, il y avait du soleil.


Dernière édition par Primevil Scalixe le Jeu 21 Mai - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Mer 8 Avr - 11:08

Nathaniel prit place sur le siège qu’on lui désigna. De manière exceptionnelle, on avait réorganisé une des salles du palais en salle d’audience. Ses parents étant en importantes discussions avec des nobles du royaume, c’est le prince qui devait s’occuper des audiences du peuple; plaintes, conflits, questions : tout y passait. Bien qu’il s’agisse là d’une tâche exigeante, l’héritier s’y conférait avec plaisir. Pour lui, le peuple de Mordun était une priorité et il voulait faire tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer leur sort. N’étant toutefois qu’à ses débuts officiels en politique, il en savait néanmoins toute la théorie par cœur et avait assisté ses parents dans quelques problématiques auparavant, il était accompagné de deux de ses tuteurs. Ceux-ci veillaient à ce que Nathaniel ne cause pas d’incidents diplomatiques et à le conseiller si besoin était, somme toute, ils servaient de béquilles jusqu’à ce qu’il soit assez autonome pour devenir roi à son tour.  Bien entendu, la décision de faire passer les affaires du peuple au prince offusqua quelques bonnes gens qui crurent que leur problème n’était pas pris au sérieux mais lorsque Nathaniel se mit à discuter avec eux, ils virent qu’il n’en était rien. Bien qu’il ne possédait pas encore l’assurance de ses parents, il faisait de son mieux pour que les plaignants soient satisfaits de l’issue de leur audience. Prenant une gorgée d’eau dans le verre qu’on lui servait, il se racla discrètement la gorge avant de poursuivre en se demandant comment ses parents pouvaient écouter des heures et des heures d’audience sans que leur gorge ne prenne feu.

- Monsieur Pircet pourra donc continuer de pêcher près de la propriété du seigneur Melvas. Toutefois, Pircet devra remettre le quart de ses prises au plaignant. Cela vous semble-t-il juste messieurs?

Les deux hommes hochèrent la tête et s’inclinèrent devant Nathaniel avant de quitter la pièce. Le prince profita de ce bref sursit entre deux cas pour étirer son cou. Décorée plus modestement que la salle du trône, la bannière de Mordun pendait du plafond à quelques endroits et les murs étaient garnis de splendides tapisseries artisanales. Il aurait aimé prendre le temps de les regarder toutes, mais un nouveau groupe fit son entrée dans les lieux. L’héritier se redressa sur son siège en les accueillant, tandis qu’ils s’inclinaient devant lui. Il devina à leur carrure que deux d’entre eux étaient thériantrophes, deux thériantrophes à l’air contrarié. Ils étaient accompagnés d’un troisième homme à la chevelure rouge vif, lui rappelant un instant la crinière de feu de sa mère. Suivant le protocole, le trio se présenta et expliquèrent leur problème au jeune prince, qui se tu pour entendre les propos des deux partis. Le jeune homme, environ du même âge que Nathaniel aurait apparemment dérobé le bateau des deux thériantrophes… Une fois que ceux-ci eurent terminé de raconter leur côté de l’histoire, l’héritier du trône se tourna vers le voleur.

- C’est toute une histoire que celle-ci… Qu’avez-vous à dire pour votre défense? S’il faut rendre un jugement, il reste crucial d’entendre les deux versions de l’histoire.

Joignant les mains entre ses genoux, Nathaniel s’avança sur son siège afin de montrer son intérêt à ses interlocuteurs, jetant un coup d’œil à ses tuteurs qui restaient de marbre.


Dernière édition par Nathaniel Rundel le Sam 11 Avr - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Ven 10 Avr - 15:46

Primevil tenta de nombreuses fois de convaincre ses deux nouveaux "amis" d'oublier cette audience, mais ceux-ci semblaient bien résolus à s'y rendre. Il profita néanmoins de l'occasion pour obtenir davatange de précisions sur leur première rencontre, mais les deux thérianthropes ne le connaissait apparemment que de vue, pour avoir volé leur bateau. Les trois individus ne mirent pas longtemps à atteindre le palais depuis le port, ils connaissaient bien la route et savaient ce qu'ils faisaient. Le trio se retrouva donc face aux portes d'entrées quelques minutes plus tard, et les deux accompagnateurs réclamèrent à avoir une audience; il était impossible de faire demi-tour désormais. Une fois à l'intérieur, il ne restait plus qu'à être patient, attendre son tour.

Loin d'être angoissé, Primevil observait l'intérieur du palais sans prêter grandement attention à ses deux accompagnateurs, lesquels se faisaient plutôt calmes. Beaucoup de monde devait passer avant eux, l'attente risquait donc d'être longue et il n'y avait pas la moindre occupation. Au bout de quelques instants, il décida d'adresser la parole aux personnes en face de lui, Seigneur Melvas et Monsieur Pircet. Ils n'avaient pas l'air de bien s'entendre. Primevil leur demanda des informations sur le déroulement des audiences, n'en ayant jamais fait, et bien que les deux hommes furent surpris par sa demande ils lui donnèrent les informations dont il avait besoin. Juste après cela, les deux Ekalesiens entrèrent dans la salle d'audience, rendant à Primevil son ennui passé. Une bonne dizaine de minutes s'écoulèrent avant que les deux hommes ne réapparurent, tout deux l'air satisfait. Le roi était sûrement celui qui s'occupait des audiences, et au vu de la satisfaction des plaignants précédents, son jugement serait peut-être bénin et équitable. Suite à cela on appela son nom, son tour venait finalement.

La salle d'audience était très impressionnante, son plafond était assez haut et tout ses murs joliment décorés. Peut-être Primevil était-il juste facilement impressionnable, mais dans ce cas-là n'importe quel invité aurait pu apprécier la beauté de la pièce, c'est du moins ce qu'il se disait. Face à lui se dressait un fauteuil, sur lequel était installé confortablement un garçon d'à peu près son âge, ce n'était pas le roi qui le jugerait ? Qu'importe, il réfléchit à ce qu'il devait faire, se remémorant ce qu'on lui avait dit. Certes il n'était plus le parfait étranger qu'il était au début du mois, mais de nombreux points essentiels lui étaient encore inconnus, et les formalités en faisaient partie. Il observa le comportement de ses deux accompagnateurs et les imita, saluant l'homme face à lui avant de se présenter très brièvement.

"Merci de nous reçevoir tout d'abord, je me nomme Primevil." Dit-il avant de marquer une courte pause, trahissant son hésitation. "Je suis un voyageur humain qui suis de passage à Mordun, et ait eu un certain quiproquo avec les messieurs que voici."

Il préféra s'arrêter là, laissant la parole aux deux Thérianthropes pour raconter leur version de l'histoire. Sur ces premiers mots il avait déjà eu du mal, et ne savait pas quoi dire vis-à-vis de cette histoire. Il ne pouvait pas parler de son amnésie. Il ne voulait pas. Il avait d'ailleurs volontairement omis de dire son nom de famille, souhaitant prendre des précautions. Le Thériantrophe commença donc à raconter sa version des faits.

"-Votre honneur, il y a trois mois de cela cet homme a profité d'un moment d'inattention de notre part pour partir à bord de notre bateau. C'était un bateau de taille moyenne qui pouvait être conduit par une seule personne, mais pourtant assez rapide et maniable. Il s'était joué de nous, nous adressant la parole comme si de rien était pour ensuite nous dérober notre navire, affirmant qu'il le rendrait tandis qu'il s'éloignait. Sauf votre respect j'exige un remboursement de sa part, n'est-il pas vrai que justice doive être faite ?" Il tourna la tête en direction de l'accusé avant d'achever "De plus, j'aimerai préciser qu'il est revenu nous voir au port il y a une heure, probablement afin de nous provoquer. Il a feint de ne pas comprendre notre énervement, puis me fit basculer dans l'eau avant de fuir vers la ville où il sema pendant sa course une grande pagaille. Voilà toute l'histoire, désormais je m'en remet à votre jugement."

Primevil observait calmement la scène, il réfléchissait méticuleusement à ce qu'il dirait afin de se sortir de cette situation délicate, mais n'ayant pas l'avantage cela risquait d'être compliqué. Le jeune homme déposa son regard sur le Prince en prêtant attention à son comportement ainsi qu'à ce qu'il s'apprêtait à dire.

"-C’est toute une histoire que celle-ci… Qu’avez-vous à dire pour votre défense? S’il faut rendre un jugement, il reste crucial d’entendre les deux versions de l’histoire." Annonca le Prince tout en s'avançant un peu sur son siège.

A vrai dire il y a des moments pour plaisanter, et à cet instant ça ne l'était simplement pas. Pourtant, en traitant le sujet habilement il était possible de tirer un certain amusement de la situation. Certes Primevil n'aimait pas trop se prendre la tête et préférait aborder les choses positivement, mais là c'était difficile. Il s'avança vers le Prince et avala sa salive, mieux fallait mettre de côté son amnésie. Son plan en tête, il commença à parler de manière à faire la meilleure impression possible et à faire perdre leur sang-froid aux deux Thériantrophes, espérant avoir la possibilité de reprendre l'avantage.

"-Votre majesté.." Primevil savait que la manière dont il parlerait et que sa manière de se comporter auraient un impact sur la décision finale, il commença donc à parler avec assurance et sans interruption. "Ayant prêté serment à la lame de Volonté je jure sur ma vie de ne dire que la stricte vérité, et pour être tout à fait franc, il y a bien quelques détails que ces messieurs ont omis de dire  à votre personne. En arrivant ce matin au port de Mordun, j'ai croisé le chemin de ces deux individus qui m'adressèrent la parole aggresivement. Loin de moi l'idée de les importuner, je ne suis allé vers eux que par pur hasard, me promenant au sein de votre ville. J'ai passé tout le mois à l'auberge du Zatrackxis scintillant et son gérant pourra vous le confirmer, aujourd'hui marquant la dernière nuit passée au sein de ses murs, je m'éloigna donc vers la côté. Ces deux hommes ne prirent pas réellement le temps de s'expliquer avant de me menacer, et je reste encore intimement persuadé qu'ils me confondirent avec un autre. Sans avoir le temps de leur répondre l'un d'entre eux dirigea son poing sur moi, et c'est de cette manière qu'il bascula dans l'eau. Après cela le second se transforma face à moi, et ne souhaitant pas faire de grabuge dans la ville, j'ai préféré prendre la fuite plutôt que de m'opposer à lui. C'est cette poursuite qui se fit le plus remarquer, et finalement rattrapé j'ai accepté une audience afin de régler l'affaire calmement." Dit-il, confiant, avant de reprendre de manière plus persuasive.

"Les faits sont là, je n'ai rien volé. Un homme de ma carrure n'aurait pas pû dérober un navire à deux Thériantrophes adultes, et s'il était en ma possession je serait arrivé par la mer. Cependant, leur supposé navire n'est sûrement amarré nulle part à Mordun et je doute que l'on m'ait un jour vu à son bord. Quel intérêt de prendre autant de risques pour voler un bateau, de la part d'un simple humain voyageant sur terre et qui en plus aurait annoncé vouloir le rendre par la suite ? Le vendre ? Un bateau a une grande valeur, l'argent je l'aurait en poche et actuellement ce n'est pas le cas. J'aimerai vous demander, votre altesse, si les quelques propos infondés d'un homme suffisent à en condamner un autre ?" Conclua-t-il, finalement.

Primevil plongea son regard dans celui du Prince avec conviction, tandis que le thériantrophe poussait derrière un grognement de mécontentement, fronçant les sourcils impoliment. Quel serait l'issue de cet entretient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Sam 11 Avr - 14:12

Le jeune homme à la chevelure rouge se présenta comme Primevil, un humain de passage à Mordun. Ceci étant bien rare ces derniers-temps puisque la plupart des voyageurs humains optaient pour un départ vers Illis, chez les hauts-elfes. Mordun étant la capitale humaine la plus éloignée du Sanctuaire, le jeune homme venait peut-être tout juste d’entamer sa route? Il semblait hésiter légèrement en prenant la parole, compte tenu de ses accompagnateurs, c’était assez compréhensible. Néanmoins, la version des thériantrophes semblait plutôt solide, peut-être était-ce dû à la colère de l’individu, qui lui conférait une assurance et une prestance certaine. Il serait aisé de trouver des témoins de leur poursuite s’ils avaient causé autant de pagaille qu’ils ne le prétendaient. Le prince d’Ekalesias se retint toutefois de tout commentaire tant qu’il ne saurait pas le fond de l’histoire. Il ne pouvait après tout pas prendre de décision de ce genre à la légère puisque son jugement était décisif; qu’il ait tort ou qu’il ait raison, au bout de la ligne sa parole était vérité. Le poids de telles responsabilités le hantait de temps à autres mais ses tuteurs étaient là pour lui venir en aide.

L’accusé prit la parole à son tour, commençant avec une déclaration solennelle sur son honneur qui étonna tout d’abord Nathaniel. Amener les lames dans cette histoire était osé, mais cela plut aux tuteurs du jeune prince. Il allait de soi, selon l’héritier, que les thériantrophes n’avaient pas tout dit et c’était justement pourquoi il était essentiel que le potentiel voleur raconte sa version des faits. Le prince écouta avec attention le récit de l’accusé, notant chaque détail qui pourrait le mener sur la bonne piste et ainsi, soumettre le jugement approprié. Il va sans dire que les tuteurs n’étaient pas là que pour la décoration et ils se permirent quelques commentaires, discrètement chuchotés à l’oreille de Nathaniel. Primevil se dirigeait donc vers la côte, dans l’espoir de prendre un navire pour quitter le Kandor peut-être? Après tout, un voyage vers l’Illithil était aussi possible en bateau; qu’il avait possiblement déjà volé. Alors que le jeune homme racontait son interaction avec les deux change-formes, les tuteurs se penchèrent, de leur côté respectif, vers Nathaniel, lui murmurant à l’oreille.

« Cela ne m’étonne guère de la part de thériantrophes, ils ont la mèche courte. C’est dans leur nature animale… Je n’aurai pas voulu faire face à une bête sauvage non plus. Prendre ses jambes à son cou reste la chose la plus sensée.»

« Mais ces messieurs l’ont ramené au palais pour une audience pourtant. Ce jeune homme aurait pu s’éviter bien des ennuis et préserver la paix dans le marché en écoutant les deux hommes jusqu’au bout.»

«Mais regardez comme il est chétif! Je suis tout à fait d’accord avec lui, il n’aurait jamais pu voler ce navire à deux thériantrophes adultes. C’est tout à fait ridicule.»

« La ruse ouvre bien des portes, mon cher ami. La victoire ne va pas toujours au plus fort, ni au plus méritant.»

Le prince fronça les sourcils, pensif. Lequel des deux partis disait vrai? Il écouta la dernière partie de l’argumentaire de Primevil avant de prendre la parole à son tour, s’adressant tout d’abord aux thériantrophes.

« Sans vouloir vous manquer de respects, messieurs, si cet homme a bel et bien volé votre navire il y a de cela trois mois, pour quelles raisons n’êtes-vous pas venu au palais immédiatement? À ce que je sache, une copie du registre des navires ayant accosté au cours du mois présent est disponible. Nous aurions dès lors pu ouvrir une enquête et rechercher votre navire…»

Le prince tourna la tête vers ses tuteurs qui lui firent comprendre, par un mouvement de leurs sourcils, de ne pas s’étendre sur le sujet. De telles recherches étaient coûteuses et ils ne pouvaient pas se permettre de rechercher tous les navires disparus.

«Toujours est-il qu’il vaut mieux réagir le plus tôt possible à un problème. N’est-ce pas? Il y a-t’il quelconque détail que vous omettriez qui permettrait à la justice d’être véridique? Je puis comprendre que vous soyez contrariés par ce jeune homme, mais nous ne disposons, à présent, d’aucune preuve tangible qui puisse le condamner, mais nous n’avons pas plus de moyen de prouver son innocence.»

Il dirigea son regard vers le voleur et leurs regards se soutinrent tandis que Nathaniel poursuivait.

« Il est vrai que dérober un navire à ces deux messieurs, plus rapides et plus forts que votre personne, serait un exploit phénoménal; mais cela reste néanmoins possible. Je doute aussi que leur navire soit encore amarré à Mordun : si je volais quelqu’un, je doute que je reviendrai de sitôt sur les lieux de mon crime. Néanmoins, un navire offre une grande possibilité de mouvements. Un homme qui voyage seul aurait tout avantage à se procurer un tel navire s’il compte voyager par la côte. Le voler aux messieurs que voici semblerait être très risqué, mais le désespoir peut pousser un homme à faire à peu près n’importe quoi, mais à voir vos habits, vous ne semblez pas être dans la misère. Êtes-vous un noble d’une maison voisine, monsieur Primevil? Car si tel était le cas, l’argent ne saurait être une problématique pour vous, n’est-ce pas? Toutefois, si vous êtes bel et bien le voleur du navire des plaignants, vous vous seriez empressé de vendre le navire selon vos dires et vous auriez l’argent en votre possession. Malheureusement, l’acte aurait été commis il y a de cela trois mois et l’argent est une chose qui s’évapore rapidement… Vous dites avoir passé tout le mois à l’auberge. Cela représente déjà une dépense considérable, sans compter les deux autres mois précédents.»

Le prince se redressa dans son siège et regarda les deux thériantrophes, qui semblaient plus heureux depuis qu’il avait argumenté avec Primevil. Il passa ensuite vers ses mentors, implorant conseil. Toutefois, ces derniers semblaient curieux de voir comment le futur roi allait se débrouiller avec cette affaire et ne lui furent pas d’une grande aide. Nathaniel blêmit une fraction de seconde en comprenant qu’il était seul dans cette affaire à présent. Il déglutit avant de poursuivre, moins sûr de lui, en s’adressant aux thériantrophes.

« Mais malgré cela, rien ne nous prouve que cet homme est responsable du vol de votre navire. Au propos du quel j’aurais quelques questions… Tout d’abord, vous aviez spécifié qu’il s’agissait d’une petite embarcation, pouvant être conduite par un seul homme, je ne me souviens pas avoir vu beaucoup de navires du genre ces derniers temps à Mordun. Auriez-vous l’obligeance de le décrire brièvement afin que nous puissions avoir une meilleure idée de ce que nous recherchons? Pouvez-vous nous décrire comment le vol s’est produit? Êtes-vous certain qu’il ne pourrait pas s’agir d’un autre homme?»

Alors qu’il prononçait ces derniers mots, il douta que l’on puisse confondre un jeune homme avec une chevelure si particulière avec un autre, mais il n’en dit rien. Ce Primevil semblait tout à fait honnête et convaincu du bienfondé de son argumentaire. Il lui adressa ensuite la parole, par soucis de ne pas le porter à croire qu’il était condamné.

« Vous vous doutez bien que je voudrai aussi entendre votre histoire par la suite. Où étiez-vous il y a de cela trois mois?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Mar 14 Avr - 16:42

En dépit de la jeunesse du Prince Ekalesien, celui-ci semblait bien mériter son rang, réfléchissant consciencieusement au problème qui lui était présenté. Il donnait l'impression d'être une personne au raisonnement pertinent, et suscitait déjà du respect chez Primevil. Sa place ne devait pas être simple à occuper, les responsabilités sont toujours un grand poids pour un homme et ce quelque soit son âge, voilà bien quelque chose qui n'était pas fait pour Primevil. La question qui acheva son discours avait pour but de faire douter le jeune seigneur, n'ayant pas encore l'avantage il souhaitait rester dans une position plutôt défensive pour ne pas faire pencher la balance du mauvais côté. Pour son juge qui ne connaissait pas la lumière de l'histoire, la problématique se révélait être des plus complexes, après un court instant il décida à prendre parole.

Tandis qu'il parlait, il n'hésitait à rappeller indirectement son avis neutre sur le problème, accordant aux deux versions leurs bons et mauvais points. Il n'avait pas encore obtenu assez de détails pour tirer une conclusion tangible et partageait ouvertement quelques-unes de ses suppositions. Il posa par la suite de nombreuses questions sur le sujet, les posant aux Thériantrophes premièrement.

"Pouvez-vous nous décrire comment le vol s’est produit? Êtes-vous certain qu’il ne pourrait pas s’agir d’un autre homme? "

Ses paroles montraient son intérêt croissant pour la problématique de l'histoire et il s'appliquait à traiter le problème du mieux qu'il le pouvait. Primevil s'était mis en retrait afin de laisser la parole à ses deux accompagnateurs, ce dernier se permis par la même occasion un moment de répis vis-à-vis du dialogue qui avait lieu pour observer la salle d'audience, observer les expressions sur le visage de chaque hommes présent, observer chaque détail qu'il pouvait relever. Les deux mentors avaient apparemment cessé d'assister le Prince, le laissant désormais seul face à cette affaire. On pouvait remarquer à son expression, en plus de son intérêt pour le sujet, son intense réfléxion. Parmi les deux Thériantrophes l'un menait toujours la discussion tandis que l'autre restait constamment silencieux, peut-être serait-ce ce détail qui lui donnerai l'avantage. Discrètement, il sourit, avant de se focaliser à nouveau sur la discussion.

"-Eh bien voilà, mon prince, nous avions au départ pensé pouvoir régler le problème de nous même, en retrouvant cette crapule, voilà pourquoi nous n'étions pas immédiatement venus au palais faire le réçit de ce vol. Ce navire était un petit bâtiment fin et rapide dont j'étais très fier, un trois mâts dont l'absence d'équipage complique grandement l'utilisation mais qui reste tout du moins maniable, prévu spécialement pour répondre à toute situation." Dit le Thériantrophe, convaincu d'avoir le dessus face à l'accusé et ne faisant désormais plus trop attention à ses mots, s'estimant déjà vainqueur. Pourtant, une négligence par rapport à ce qu'il dirait pourrait, bien qu'il ne l'ai pas envisagé, permettre à Primevil de retourner la situation. L'homme commença ensuite à décrire le vol sous l'écoute de tout le monde.

"Le jour du vol j'étais au port, je discutait avec mon ami ici présent en face de mon navire, ce voleur arriva ensuite. Il nous demanda s'il pouvait emprunter notre navire, naturellement j'ai refusé. Il n'a pas beaucoup insisté avant d'interpeller un inconnu, je ne sais pas ce qu'il lui a chuchoté mais cet inconnu a commencé à nous embrouiller avec des règles à respecter et les conséquences que leur non-respect entraînerait. Une dispute était sur le point d'éclater, quand j'ai remarqué que l'homme l'ayant causé n'était plus là je me suis retourné en direction du navire et il était dessus, je l'ai donc fait immédiatement descendre, rouge de colère. Il fit semblant de s'expliquer puis me fit remarquer que mon navire était en train de partir, j'ai dû le rejoindre à la nage avec mon ami pour y monter et le faire revenir ! Lorsqu'il y était allé, ce brigand avait coupé les cordes qui le retenait au port ! Une fois le bateau réamarré j'ai exigé que cet arnaqueur parte, pourtant il m'a offert un sac en guise d'excuse, pour voir son contenu je l'ai ouvert et un nuage de sable m'est arrivé en plein visage.. Avec l'eau, il a été vraiment très compliqué de retirer le sable de nos yeux. Une fois que moi et mon ami avons réussi à ouvrir les yeux, les ouvrir ne serait-ce qu'à moitié, il était en déjà train de partir sur le bateau en criant qu'il le rendrait. Réagir était un peu compliqué, à moitié aveugle de plus.. Il nous a bien eu."

Le Thériantrophe resta silencieux un moment, il se mordait les lèvres. Sa version tenait la route il ne fallait surtout pas qu'on lui donne raison, si Primevil ne donnait pas de bons arguments après ça, peut-être que tout était déjà joué. Ce dernier était d'ailleurs particulièrement concentré sur la discussion, bien décidé à repartir sans encombre. Au moment où il avait entendu le supposé déroulement du vol il ne se retint pourtant pas de sourire, s'il avait procédé comme ça il était plutôt malin.

"Je suis certain qu'il s'agit de lui, la même allure, les mêmes vêtements.. Un homme comme ça ne se confond pas, surtout après l'impression qu'il nous avait laissé." Conclut-il.

Le Prince reprit la parole, s'adressant à Primevil comme s'il espérait pouvoir le rassurer.

"-Vous vous doutez bien que je voudrai aussi entendre votre histoire par la suite. Où étiez-vous il y a de cela trois mois?" Demanda-t-il.

Primevil se figea, il avait la sensation que son coeur venait de s'arrêter de battre. Cette question n'aurait pas pu être pire, lui-même n'en connaissait pas la réponse et il ne voulait pas mentir pour autant, son sourire s'effaça de  son visage. Le temps lui semblait soudainement plus long, plus pesant, et les secondes lui paraissaient interminables. Même s'il n'en donnait pas l'impression il était à cet instant là extrêmement concentré, triant chaque possibilité dans sa tête à une vitesse folle. La période de silence entre la question et la réponse se devait d'être la plus courte possible, il avala sa salive puis répondit d'un air des plus naturels.

"-J'étais plus au sud-est d'Ekalesias, j'y ait croisé un marchand ambulant du nom de Rhewan Theveth qui accepta de m'emmener en cette ville, lui-même pourra vous le confirmer s'il y est encore. Nous sommes arrivés au début du mois et c'est avec la bourse qu'il m'a offerte que je me suis payé ces nuits à l'auberge." Il lança un regard inquiet au Prince, puis reprit. "J'espère que ma réponse vous convient.. Si nécessaire je peux être plus préçis."

Cette réponse lui semblait être satisfaisante, il avait volontairement été assez vague dans ses propos et le fait de donner des éléments véridiques lui évitait de prendre trop de risques. Il se devait d'être crédule, d'avoir des potentiels témoins ou des preuves pour soutenir ce qu'il disait, avoir des bases solides sur son argumentation. Cela ne suffirait pourtant pas à le disculper, aussi était-ce la raison pour laquelle il reprit immédiatement malgré la question qu'il venait de poser.

"Pourquoi ne pas entendre la version de son ami ?"

Primevil était convaincu que les Thériantrophes avaient mentis, ne serait-ce que pour rendre leur version plus crédible, cela lui paraissait évident. Et si ce n'était pas le cas, certaines négligences les inciteraient à mentir par la suite. La description du bateau par exemple, n'était-elle pas un peu exagérée afin de repartir avec un meilleur bateau que celui qui avait été volé ? En tout cas, depuis qu'il les avait rencontrés au port il avait relevé plusieurs points contradictoires avec ce qu'ils disaient, le discours lui-même comportait quelques contradictions. Il espérait pouvoir se servir de tout ces éléments pour trouver l'argument qui lui ferait prendre l'avantage, il y réfléchissait, et le silence du Thériantrophe était la meilleure piste puisqu'il ne parlait jamais même durant une audience. N'était-il pas censé avoir eu plusieurs discussions avec son ami d'après la version qu'il avait donné ? Une chose était sûre, il n'avait pas l'air très bavard. Même si cela pouvait être très étonnant au vu des circonstances, Primevil recommença à sourire, tout se passait bien jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Lun 27 Avr - 11:40

Le prince hochait doucement la tête en écoutant le récit du thériantrophe mais soupira intérieurement. Tant de problèmes pourraient être évités si les citoyens du Kandor n’essayaient pas de se faire justice eux-mêmes.  C’était bien la dernière chose dont Ekalesias avait besoin, surtout en ce temps de crise. Nathaniel n’osait imaginer ce qui se produirait si tous ceux qui étaient convaincus de la culpabilité des thériantrophes dans ces meurtres récents se décidaient à occire les change-formes. Il devait se montrer plus qu’attentif au moindre détail pour élucider cette problématique. Si ce qu’il disait était vrai, l’embarcation n’était pas aussi petite que Nathaniel ne se l’était figuré. Il avait un petit navire de pêche en tête, tout au plus. Avec un, peut-être deux, mats. Bien que les thériantrophes soient plus forts et plus rapides que l’humain typique, manier un tel bateau seul révélait presque du prodige. Déjà s’ils étaient deux, la chose était plus plausible, mais ce Primevil aurait-il été en mesure de naviguer seul l’objet de son vol? Bien entendu, il se pouvait que l’homme ait menti afin de retirer le plus possible de cette situation. Il lui vint aussi à l’esprit que les trois hommes auraient tout aussi bien pu être complices. De bons acteurs qui se seraient donné bien du mal. Puis, en restant dans la même branche, Nathaniel eut une illumination : il s’agissait possiblement d’un test de ses mentors. Un examen surprise pour mettre en pratique ses connaissances et sa capacité à porter un jugement. Il leur jeta ainsi un regard méfiant et inquisiteur, qui sembla les prendre par surprise. Avait-il mis le doigt sur le fond de l’affaire ou se l’était-il rentré dans l’œil?

Toujours est-il qu’il n’eut pas le loisir de prolonger sa réflexion plus loin que ce point puisque le thériantrophe racontait maintenant la manière dont le vol s’était produit. Le voleur devait être un homme fûté, ce qui sembla logique au prince. La ruse était, après tout, la meilleure arme des brigands, surtout dans une situation où ceux-ci avaient à faire à des opposants plus nombreux et plus performants en tout point sur le plan physique. Toutefois, bien que l’ensemble avait du sens, certains détails agaçaient le prince. Cet inconnu qui avait embrouillé les deux thériantrophes, qui était-il? Assurément pas un garde de Mordun puisqu’il aurait été reconnaissable à son uniforme. Le prince espérait qu’il ne s’agisse pas d’un justicier improvisé, il avait entendu parler d’un fauteur de trouble au port et celui-ci n’avait pas encore été apréhendé. Néanmoins, l’explication la plus logique demeurait que le voleur de bateau ait eu un acolyte pour distraire ses propriétaires. Or, si cet homme n’avait pas été le complice de Primevil, ils tenaient là un témoin majeur. Ensuite, il y avait ce sac de sable qui avait aveuglé les deux change-formes.  Avaient-ils tous deux le nez dans le sac en l’ouvrant? D’autant plus que les deux en avaient été victime; le premier avait peut-être jeté le sac en recevant son contenu dans les yeux et le sable aurait alors pu atteindre les yeux de son collègue. De plus, pourquoi accepter quoi que ce soit provenant d’un individu ayant tenté à deux reprises déjà de dérober leur navire? Impulsif comme le plaignant semblait l’être, le thériantrophe n’avait assurément pas tâté le sac avant de l’ouvrir, sans quoi il aurait senti la texture sablonneuse du contenu. Cependant, il semblait être plutôt colérique, s’il avait envoyé paître le jeune homme par le passé, pourquoi se serait-il alors calmé? Soit Primevil était un fin orateur, soit ce thériantrophe avait la mémoire aussi courte que la mèche.

Puis le voleur eut l’occasion de se défendre. Il se serait trouvé plus au sud, en compagnie d’un certain marchand fort généreux qui lui aurait fourni une bourse bien pleine. L’auberge mentionnée par l’accusé n’était certes pas la plus luxueuse, mais y loger un mois demeurait une dépense relativement considérable. Le voleur jeta un regard inquiet à Nathaniel avant d’ajouter qu’il pouvait se faire plus précis si nécessaire. Le prince avait la fâcheuse impression que ce jeune homme lui cachait quelque chose, éveillant en lui une certaine méfiance. Après tout, les deux thériantrophes s’étaient peut-être véritablement fait avoir par la supercherie évoquée plus tôt. S’il était innocent, l’accusé avait tout intérêt à lui dire toute la vérité pour se sortir de ce mauvais pas. Primevil proposa ensuite d’entendre la version de l’autre thériantrophe et c’est alors que Nathaniel réalisa que ce dernier n’avait pratiquement pas dit un mot, laissant son camarade, probablement plus éloquent, s’exprimer. Ce n’était qu’un détail, mais le voleur semblait croire qu’il pourrait s’en tirer en le forçant à parler. Peut-être avait-il raison, vu le sourire qu’il affichait maintenant. L’héritier du trône y pensa pendant quelques instants avant d’hocher la tête, jugeant la chose juste, d’autant plus que sa curiosité le poussait à voir ce qu’aurait à dire le deuxième thériantrophe.

«Dans cette situation, je dois admettre qu’il n’apparaît pas injustifié de respecter votre demande… c’est pourquoi mes prochaines question s’adresseront à vous, ajoutât-il en regardant le deuxième thériantrophe, toutefois, commençons avec vous, monsieur Primevil. Il sera effectivement nécessaire. Un seul nom ne saurait suffire à prouver votre innocence. D’autant plus que ce dernier vous aurait donné une bourse fort généreuse. Ce don ne coïnciderait pas avec la vente d’un certain navire, je présume? Je ne doute pas du fait que vous puissiez avoir passé le mois dernier à l’auberge, mais nous auront besoin de quelque chose de plus solide pour démystifier toute cette histoire.»

Nathaniel passa sa main dans ses cheveux, démêlant au passage un nœud qui s’y était formé. Il lui semblait que plus ils progressaient, plus la situation devenait complexe. Il poursuivit en s’adressant au moins bavard des thériantrophes.

« Et en ce qui vous concerne, il y aurait également quelques points à éclaircir dans  l’histoire que votre camarade nous a, jusqu’à présent, présenté. Il y aurait-il des détails que vous souhaiteriez corriger? Des précisions que vous aimeriez apporter? Toujours est-il que j’ai quelques questions pour vous. Tout d’abord, l’inconnu qui vous a distrait tandis que l’accusé montait à bord de votre bateau, qui était-il? Seriez-vous en mesure de nous fournir une description de l’homme? Il se trouve que nous avons déjà reçu quelques plaintes concernant un malappris sur les ports, il se pourrait donc qu’il s’agisse du même homme puisqu’il n’a malheureusement pas pu être appréhendé pour l’instant… Ensuite, cette histoire de sac de sable m’étonne. Il s’agit là d’une ruse brillante, mais pour qu’un tel truc fonctionne, il aurait fallu que vous soyez tous deux plutôt près l’un de l’autre. Loin de moi l’idée de vous manquer de respect, mais comment se fait-il que vous ayez tous les deux été victimes de cette supercherie? Que pensiez-vous que le sac contenait? Il m’apparait évident que la seule chose qui aurait pu faire l’objet d’un quelconque pardon aurait été des pièces d’or, mais si c’est ce qui se serait trouvé dans le sac, vous l’auriez sût immédiatement au tintement des pièces.

Vous disiez vous être jeté dans l’eau, si l’on recule le calendrier de trois mois, l’on serait en fin de décembre, l’eau aurait été glacée. Malgré la hardiesse de votre race, je doute que vous soyez resté à l’extérieur. Il fait plutôt frais sur le port et vos corps, transis par l’eau glacée, vous auraient probablement forcés à entrer dans une auberge ou quelconque bâtiment afin de vous réchauffer. Il me semble, qu’à votre place, je ne serai pas ressortit de sitôt, même si un voleur rodait autour de ma possession. La réaction la plus logique me semble être d’alerter les gardes de la présence d’un bandit et de garder l’œil ouvert. Nous faisons tout notre possible pour assurer la sécurité des citoyens de Mordun et les gardes ont des ordres spécifiques pour maintenir la prospérité de la ville… Je cru comprendre que vous aimiez vous rendre justice, mais étant donné les conditions, même l’homme le plus robuste serait resté au chaud, ne serait-ce pour faire sécher ses habits.»


L’hiver kandorien n’était certes pas aussi froid que les conditions lathoriennes, mais Mordun était farouchement touchée par les vents glacés de la mer et il faisait froid au port, même pour un nordiste. Toujours était-il que les preuves solides manquaient à l’appel. C’est pourquoi Nathaniel murmura quelques directives à ses mentors en attendant la réponse des deux partis impliqués dans l’histoire. Les tuteurs du futur roi s’inclinèrent et quittèrent brièvement la pièce,  transmettant les ordres du prince à des sous-fifres. Il avait besoin de savoir ce qui s’était véritablement passé avant de conclure cette problématique. C’est pourquoi on envoya une patrouille faire un tour de ville afin de récupérer les pièces manquantes de ce casse-tête. Il fallait trouver le marchand nommé par l’accusé, faire un tour à l’auberge, chercher sur le port et dans le marché pour des témoignages concernant la poursuite, fouiller le port de fond en comble pour dénicher le fauteur de trouble, qui était possiblement lié à cette histoire lui aussi et enfin, peut-être dénicher un témoin qui pourrait se prononcer sur les évènements d’il y a de cela trois mois.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Lun 4 Mai - 13:04

Tandis que le Prince reprenait la parole, Primevil regardait avec confiance le second Thériantrophe qui suait à grosses gouttes. Son intuition ne le tromperait pas sur ce coup-là, ce Thériantrophe cachait quelque chose et cela allait lui donner l'avantage. Primevil avait beau tendance à toujours tout prendre à la légère et à apparaître comme quelqu'un de pas très malin, les quelques occasions où il se donnait la peine d'être sérieux il pouvait se montrer très impressionnant et en surprendre plus d'un.

"Oh, il m'a offert cette bourse pour me remercier de lui avoir sauvé la vie, il m'a également offert une épée de qualité. Durant le voyage je protégeait la caravane et lors d'une attaque de bandits ça a mal tourné, j'ai réussi malgré tout à ramener le chariot et ai pu soigner le commerçant dans un village non loin d'ici, à un ou deux jours de marche." Dit-il au Prince. Il ne s'était pas rendu compte de la valeur de cette bourse et espérait que Rhewan ne l'avait pas obtenue grâce à un commerce malhonnête.. Après tout ce qu'il avait ramené à Mordun dans sa caravane restait un mystère.

Un discours simple et efficace, ce n'est pas une histoire de vol qui aurait raison de lui ! Une fois s'être prononcé il recula d'un pas afin de laisser la parole à son accompagnateur, toujours avec un petit sourire en coin. Lorsque c'était lui qui parlait il prêtait attention aux réactions du Prince et à ce qu'il lui répondait, sa parole serait celle qui annoncerait le verdict c'est pourquoi il faisait en sorte de le convaincre de son innocence. Il improvisait souvent en fonction de l'expression sur son visage, s'il fronçait les sourcils il fallait se trouver un argument, s'il manquait d'intérêt il fallait éviter d'entrer davantage dans les détails. Même s'il ne connaissait pas non plus le réel déroulement de la scène il essayait de se débrouiller malgré ça, quoi qu'il en soit le tour du Thériantrophe venait enfin, il suait et avait l'air d'hésiter à prendre parole. Tous les regards étaient posés sur lui et il n'avait pas l'air de supporter cette tension, il se décida finalement à prendre parole d'une voix tremblant.

"-Je n'y était pas..." Dit-il doucement, les yeux rivés vers le sol. Un grand silence prit place dans la salle d'audience avant qu'il ne reprenne. "Le jour du vol, je n'étais pas là.. Je.. Je n'en sait pas plus dessus.. Ce matin je discutait pourtant bien avec lui, mais j'ai décidé de poursuivre ce fauteur de troubles non pas pour son vol passé mais vis-à-vis de la réaction de mon ami quand il l'a vu et vis-à-vis de sa chute dans l'eau. Je suis certain qu'il dit la vérité, je le connais depuis trop longtemps et son bateau était tout ce qu'il avait de plus cher, c'est pour cela que j'ai décidé de le suivre dans cette histoire. Mais je ne serait pas capable de vous mentir mon Prince, c'est trop me demander.. Hormis quelques détails c'était jusqu'à cet instant les faits réels qui vous ont été exposés, le bateau a bien été volé seulement mon ami s'est emporté en espérant repartir avec un trois mats, je vous en prie ne laissez pas ce voleur s'en tirer avec ces beaux discours. Je sais que nous n'avons pas été tout à fait honnêtes, mais un bateau a été volé et ceci n'est pas un mensonge."

Primevil s'attendait à quelque chose comme cela mais tout de même, la surprise n'en était pas moins intense, il était étonné comme tout le reste de la salle. Cette révélation éclaircissait plusieurs points de l'affaire et lui donnait également l'avantage, par curiosité il tourna pourtant la tête en direction du premier Thériantrophe qui serrait les poings et se mordait les lèvres. Réaction normale, il ne devait pas avoir prévu que son ami ne dévoile tout aussi subitement et désormais il risquait plus de repartir les mains vides qu'autre chose, malgré son possible bateau volé. Triste sort pour une victime, voilà ce qui arrivait quand on s'y prenait n'importe comment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   Jeu 21 Mai - 1:58

Nathaniel haussa un sourcil lorsque le garçon à la chevelure flamboyante affirma qu’il avait été payé pour assurer la protection de la caravane du marchand qu’il avait accompagné en ville. Il pensa le questionner sur le sujet, mais cela ne regardait pas les thériantrophes et la problématique qu’ils amenait. Étant donné la complexité de l’entretien, nul besoin de s’éparpiller davantage en sondant toutes les activités passées du jeune homme. Ce fut ensuite la voix incertaine du deuxième thériantrophe qui s’éleva. Un silence plana dans la pièce à la fin de la confession du change-forme. Cela ne changeait pas grand-chose au fond de cette histoire, mais ce mensonge perturbait grandement leur audience. Le prince sentit un poids lui être enlevé des épaules, bien qu’ils n’en avaient pas fini. La tromperie des thériantrophes était certes malhonnête, mais n’innocentait pas pour autant l’accusé. De nombreux détails s’éclaircissaient, mais la vérité restait floue. Il ne pouvait assurément pas laisser les thériantrophes repartir les mains vides, c’était la une lourde punition pour un mensonge. Toutefois, il ne pouvait condamner le voleur sans preuves, mais Primevile ne pouvait s’en sortir indemne. Le système de justice d’Ekalesias devrait possiblement être révisé afin d’éviter de telles situations… Nathaniel inspira avant de soupirer lentement tentant de clarifier ses idées fermant brièvement les yeux. Le plaignant était probablement pêcheur, comme une grande partie de la populace de Mordun, vu sa carrure et la fouge avec laquelle il parlait de son navire, qui représentait son gagne-pain… Le prince prit le temps de détailler l’homme de la tête aux pieds; ses cheveux ébouriffés, les cernes sous ses yeux, ses habits encore humides, ses poings serrés et ses lèvres blanchissantes sous la pression. Il serait facile de le punir et d’acquitter Primevile sur le coup, ne serait-ce qu’à cause de la tension raciale dans la capitale… Beaucoup ne blâmeraient pas le prince de juger trop durement un change-forme. Mais Nathaniel ne croyait pas que le thériantrophe mentait, bien qu’il ait exagéré en racontant son histoire. C’est donc sur cette pensée que le prince se lança, après de nombreuses secondes de silence.

« Messieurs, je crois qu’il est temps de rendre un jugement… En premier lieu, je dois vous aviser que mentir en pleine audience n’est aucunement recommandé et que seulement pour cela, je pourrais lourdement vous châtier. Néanmoins, je ne compte pas laisser le peuple de Mordun mourir de faim. Il est naturel de vouloir reprendre ce qui est à soi, mais tachez de toujours le faire honnêtement… Demain, aux premières heures, vous reviendrez au palais, les archivistes auront eu le loisir de fouiller les registres et une compensation financière vous sera versée pour la perte de votre navire, s’il se trouve dans les papiers. Mais on vous retirera une amende légère pour vos propos mensongers, pour que vous vous souveniez de votre leçon… Tant qu’à vous, Primevile, je ne saurai condamner un homme sans preuves irréfutables de son crime. Comptez-vous chanceux. Sachez néanmoins que les gardes vous auront à l’œil… tentez de vous tenir à carreau… Le palais ne pourra être aussi clément lors d’une prochaine audience... Il serait peut-être sage pour vous de quitter la vile pour quelque temps, si vous voyez ce que je veux dire…»

Nathaniel déglutit silencieusement et échappa un nouveau soupir. L’issu de cet entretien lui semblait satisfaisant, mais il ferait assurément face à ses mentors pour justifier ses arguments et ses décisions. Il inclina la tête tandis qu’on escortait le trio à l’extérieur de la pièce. Lorsque la porte fut refermée derrière eux, le prince ressaisit son verre d’eau, devenir roi allait être difficile si sa route était parsemée de décisions comme celle-ci…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On vous mène en bateau [PV : Nathaniel] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Et si vous n'aviez que 10mn pour vous maquiller...
» que pensez vous de ces sourcils ?
» Vous souvenez-vous de vos quarts à la coupée ?
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Ekalesias :: Mordun-