AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   Lun 6 Avr - 12:20

Soirée du 23 Janvier, An 900



Cela faisait à présent une bonne semaine que la caravane de commerce où se trouvait le Murmure avait quitté la grande ville lathorienne. Descendant progressivement vers le Sud, la température commença à se faire plus clémente malgré la neige épaisse qui les avait ralentis les premiers jours. Fort heureusement l'action de la Voix du Nord avait permis un voyage plus agréable, loin des tempêtes de neige… Sans compter la présence du quadragénaire qui avait été utile lors de la traversé des terres glacées, montrant à la caravane des chemins bien moins risqués et plus rapides que les routes les plus connues par les humains.

A présent il découvrait une terre verdoyante et sauvage, pleine de mystère mais aussi de vie. L'Illithil… Le territoire des Hauts-Elfes qu'il ne connaissait qu'au travers des mythes et légendes. Chaque pas au-delà de la frontière rassurante de Lathorie était une découverte à ses yeux, Nordahl parvenait à s'émerveiller de tout bien qu'il gardait un visage sérieux et attentif, ne voulant pas perdre toute crédibilité en tant que garde du corps. L'homme marchait d'ailleurs aux côtés de la caravane de tête où se trouvait la demoiselle Rose, les invitant à entretenir un rythme qui pouvait paraître éprouvant et n'offrait que peu de repos… C'était assez difficile pour lui de s'habituer à la marche lente des humains et leur besoin de se reposer fréquemment… Lui qui pouvait marcher jour et nuit sans s'arrêter se forçait parfois à feindre la fatigue uniquement pour permettre aux caravaniers de pouvoir se reposer enfin. C'est exactement ce qui se passa durant cette soirée où le ciel était légèrement couvert…

Une fine bruine tombait légèrement alors que les caravaniers installaient avec l'aide du Murmure un petit campement de fortune au cœur même de la forêt centenaire. Ils ne rejoindraient la Lande que d'ici quelques jours… Nordahl se recouvrit de l'épaisse fourrure qui lui servait de manteau pour ne pas finir mouillé, partageant un petit repas avec les humains avant que ceux-ci ne finissent par aller se reposer. L'homme patienta un peu durant une garde de surveillance puis lorsqu'un autre vint le remplacer, il en profita pour s'éclipser un peu. Il voulait voir ce que cette grande forêt pouvait renfermer bien qu'il prenait garde à ne pas trop s'éloigner du campement.

Il avait entendu dire que peu d'êtres pouvaient atteindre cet endroit, les hauts-elfes étant en partie protégés par la Lande. Il se demandait si la traversée de cette dernière ne serait pas trop éprouvante pour les humains… En pleine promenade dans l'immense forêt, il sentit son ventre gargouiller pour montrer son mécontentement. La caravane accueillait tout de même beaucoup de personnes et pour un voyage aussi long, il restait primordial d'économiser les vivres. Mais des repas de si petite taille avait de quoi frustrer Nord qui commença à chercher s'il ne trouverait pas un fruit ou deux à se mettre sous la dent. D'ailleurs il ne tarda pas à tomber sur un arbre plutôt fourni et grimpa les branches assez facilement pour commencer à en cueillir certains…. Avant de redescendre de son perchoir et ouvrir grand la bouche pour en gober un en entier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclaireur Elfique
avatar
Messages : 22

MessageSujet: Re: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   Sam 11 Avr - 11:51

Isil jura entre ses dents en apercevant la caravane, qui ne faisait aucun effort pour se faire discrète, approcher. Des humains. Encore. Ne changeraient-ils donc jamais? Dès que leur précieux équilibre était bouleversé, ils se repliaient vers quiconque  pouvait leur procurer la moindre sécurité. Dans ce cas, les hauts-elfes étaient leur victime. Les réfugiés humains infestaient l'Illithil par centaines. Effrayés par des meurtres d’on-ne-sait quelle origine, beaucoup d’entre eux avaient décidé de quitter le Kandor, les humains n’en étaient pourtant pas à leurs premiers meurtres. Ces morts n’avaient rien de différents de celles des siècles précédents selon l’éclaireur, bien que le conseil décida d’envoyer quelques émissaires auprès des principautés afin de soutenir les humains dans leurs démarches. Ce qui n’était pas une si mauvaise idée, car après tout, ils n’auraient pas mis long avant de s’entre-déchirer et de procéder à des exécutions aléatoires pour apaiser leurs instincts. Malheureusement, ils s’en prendraient aux thériantrophes d’abord, qui éveillaient leur suspicion à cause de leur capacité à changer de forme.

Pour sa part, Isil avait été affecté à la surveillance des frontières. Avec tous ces réfugiés qui affluaient, il était crucial pour les hauts-elfes de répartir les effectifs nécessaires afin de prévenir toute souillure humaine à l’égard de leur territoire. L’harmonie devait être préservée à tout prix et c’est pourquoi l’éclaireur avait accepté sans rechigner de garder les frontières et de noter tout groupe de réfugié qui passerait par là. C’est alors qu’il fut frappé par un fait qui lui avait échappé jusqu’à présent; cette caravane n’était pas en provenance du Kandor. Isil s’était tant laissé emporter par son ressentiment envers les humains qu’il en avait oublié sa position. L’éclaireur travaillait en équipe avec de nombreux autres hauts-elfes et ils restaient tous en constante rotation afin de couvrir le plus de territoire possible et il se trouvait présentement près de la frontière nordique.

Sa curiosité piquée à vif, Isil se rapprocha du groupe en sautant de branches en branches, restant hors de vue parmi le feuillage dense. L’éclaireur profita de sa position rapprochée pour examiner les arrivants. Quelques-uns portaient de grandes fourrures, typiques au climat Lathorien. S’ils n’étaient pas des réfugiés, que faisaient ces humains sur le territoire des hauts-elfes? Il fixait du regard la douzaine de voyageurs qui progressait péniblement à travers les arbres; à ce rythme, ils mourraient de faim avant d’atteindre le sanctuaire. Heureusement, la région regorgeait de fruits et apparemment, l’un des humains avait déjà remarqué la chose étant donné qu’il grimpait dans l’arbre où l’éclaireur était perché. Isil resta immobile, retenant son souffle pour ne pas être repéré. La pluie coulait le long de son masque d’écorce, suivant les reliefs naturels de l’accessoire, la nuit s’annonçait fraîche. Le gourmand s’approcha de la position du haut-elfe et cueillit quelques fruits à moins d’un mètre de celui-ci. Ne l’ayant cependant pas remarqué, l’intrus descendit de son perchoir et consomma ses acquisitions.

Isil profita du fait que l’homme était distrait pour descendre silencieusement à son tour de quelques étages. Cet individu était seul et l’éclaireur préférait ne pas se retrouver contre douze humains paniqués; ils devaient toutefois comprendre qu’ils n’étaient pas la bienvenue. C’est pourquoi il dégaina sa courte lame et, étant resté légèrement en hauteur, bondit face à l’homme, glissant le tranchant de son arme sur le cou de sa victime insouciante.

« Qui êtes-vous? Que faites-vous en Illithil? Votre groupe est bruyant et le peuple des hauts-elfes n’a que faire des soucis des humains. Vous ne venez toutefois pas du Kandor… expliquez-vous.»

L’éclaireur attendit fermement une réponse de l’individu en se préparant à toute éventualité. Si jamais il devenait hostile, Isil n’aurait aucun mal à le neutraliser; ses années d’expérience et son avantage racial lui assurant la victoire.Il savait toutefois que les hommes pouvaient se montrer rusés et fourbes, c’est pourquoi il restait à l’affut, examinant son interlocuteur futur. Il devait être âgé d’une quarantaine d’années tout au plus, un petit ventre démontrait qu’il ne s’infligeait pas un régime draconien, peut-être pas un combattant alors. Toutefois, la musculature de l’inconnu trahissait un certain effort physique…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   Dim 19 Avr - 19:44


Les cheveux mouillés de Nordahl avaient une teinte plus sombre, retombant le long de sa figure tout en se collant sur sa peau. Ca ne le dérangeait pas, ce n'était pas comme se retrouver enseveli temporairement sous la neige lorsque cette dernière tombait du toit…. Bien que la pluie soit fraiche, le murmure frissonnait à peine. A dire vrai il était bien plus préoccupé à descendre de l'arbre avec les fruits dans ses mains, prenant garde pour ne pas qu'ils tombent au sol. Puis il s'abrita difficilement de la pluie pour commencer à croquer les fruits un à un, goulument. Il comptait rapporter d'autres fruits à la caravane lorsqu'il y retournerait, voulant partager ses trouvailles les plus délicieuses.

Du moins c'était dans ses objectifs une fois qu'il eut le ventre plein… Jusqu'à ce qu'il sente soudainement la lame glacée qui frôla sa gorge. Retenant son souffle quelques instants, tous les sens en alerte, Nordahl resta parfaitement immobile le temps de savoir les intentions de son agresseur avant d'agir… Voilà ce que rapportait la gourmandise ! Il se montrait bien moins vigilant. Il s'en voulait bien évidemment mais maintenant que sa vie était directement menacée, Nordahl était prêt à réagir au quart de tour. Ce qu'il pouvait dire en premier lieu, c'était que l'homme était plus grand mais aussi plus fin que lui, selon son estimation à la simple vue de son bras, Nord pouvait le renverser s'il usait de toute sa force rapidement. Bien sûr il savait qu'il ne pourrait pas tenter une telle chose sans que ce soit suicidaire. C'était la terre des Hauts-Elfes, des êtres qu'il savait être les plus véloces… Il ne pouvait pas rivaliser. Les questions sèches de l'individu lui indiquèrent qu'il devait surveiller la caravane depuis un petit moment avant de se décider à agir…

"Mon nom est Nordahl Brandson. Je suis lathorien, j'accompagne simplement une caravane humaine qui traverse vos terres temporairement, veuillez nous excuser pour l'irruption inopinée sur votre territoire alors que vous semblez particulièrement… occupé."

Nordahl se montrait des plus polis pour ne pas froisser l'homme à qui il s'adressait, usant des formes comme il le fallait bien qu'il n'ait pas dit son but véritable… Il n'avait pas à le savoir après tout. Ce n'était qu'une caravane de voyage et rien d'autre… Du moment qu'ils les laissaient passer en Illithil sans leur poser d'autres soucis, Nord n'avait rien à dire de plus. Il toussota d'ailleurs très légèrement légèrement avant de glisser un index entre sa gorge et la lame.

"Je viens en ami… Pourriez-vous abaisser votre arme s'il vous plait ? Ce n'est pas que ça me dérange mais c'est plutôt inconfortable de parler de cette manière, je pense que vous seriez de mon avis si la situation était inversée." Et pourtant il ne pouvait pas s'empêcher d'être tendu, par précaution... La lame ne lui ferait pas aussi mal que pour un simple humain, à moins que le haut-elfe ne force pour percer violemment sa peau bien loin d'être aussi fragile que celle des humains.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclaireur Elfique
avatar
Messages : 22

MessageSujet: Re: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   Lun 4 Mai - 10:16

L’homme se présenta sous le nom de Nordhal Brandson. Il n’en avait jamais entendu parler, bien que cela ne le gêna pas plus qu’il le faut. Un garde du corps donc? Il s’excusa, avec une pointe d’insolence, avant de tousser subtilement et glisser un doigt entre la chair tendre de son cou et le tranchant de son arme. Isil devait admettre que le thériantrophe soulevait un assez bon point. Le couteau sur sa gorge créait certes un certain niveau de stress dans leur conversation. Le haut-elfe se redressa donc en rangeant sa lame, reculant prestement pour conserver une distance de sécurité entre le change-forme et lui-même. Il n’en avait peut-être pas l’air, mais cet homme était probablement plus fort que l’éclaireur et s’il le tenait en une étreinte quelconque, se sortir de cette situation ne serait pas une tâche aisée. Cette simple mesure lui assurait de conserver un avantage sur le nouveau venu. S’il tentait de courir, Isil le rattraperait sans soucis et s’il s’avançait vers lui, il pourrait user de sa vitesse pour prendre le dessus.

« Oh! Mais il n’y a rien là, mon brave. Il est tout à fait normal que nous acceptions de laisser tous les humains passant par notre territoire saccager notre demeure, dit-il avec un sarcasme prononcé, pourquoi ne pas les laisser bâtir l’une de leur forteresse en plein centre du sanctuaire avec cela?»

Isil regarda le thériantrophe, il avait l’air on ne peut plus banal, mais loin d’être terrorisé comme les derniers humains sur lesquels l’éclaireur était tombé. Le haut-elfe échappa un profond soupir en regardant les fruits dans les bras du lathorien avant de poursuivre, plus sérieusement cette fois.

« Savez-vous seulement quelle direction prendre? Vu comment vous avez…mangé, si l’on peut qualifier la disparition aussi rapide d’aliments comme tel, ce fruit, je dirais que vous avez l’air affamé. Possédez-vous assez de vivre ne serait-ce pour traverser l’Illithil? Vous pourriez certes survivre en vous nourrissant de fruits comme vous venez de le faire, mais je ne saurai vous conseiller de consommer tous les fruits qui se trouveraient dans votre champ de vision… Certains vous le feraient regretter amèrement.»

L’éclaireur eut un bref sourire alors qu’il plongeait dans ses souvenirs. Les thériantrophes avaient toujours été les plus grands mangeurs et de féroces combattants. Les guerriers de la Lande n’auraient probablement jamais atteint leur gloire de jadis sans la férocité des sudistes et le force des nordistes. Ce Nordhal lui rappelait un de ses frères d’armes, un thériantrophe comme lui, qui se changeait en morse. Étant donné le climat de la Lande, il ne prenait sa forme animale que très rarement, mais il possédait un appétit hors normes, avalant de quatre à cinq fois plus de nourriture que l’éclaireur peinait à manger.

« Tant que vous restez respectueux de ce qui vous entoure et du peuple des Hauts-elfes, vous n'avez rien à craindre en Illithil. Nous ne souffrons pas de le crise du Kandor, ainsi, si vous venez en ami comme vous le prétendez et que vous ne faites que passer, je ne voit pas d'objection à ce que vous passiez sur notre territoire... en suivant à la lettre ce que je viens de vous dire...»

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   Sam 25 Juil - 9:21


Le Murmure était extrêmement prudent lui aussi, ainsi lorsque le haut-elfe retira sa lame de sa gorge il recula à son tour de quelques pas pour agrandir encore cette distance qui les séparait. Il ne comptait pas être violent et affichait un air détendu malgré la méfiance qui était parfaitement perceptible. Ses muscles étaient légèrement crispés, prêts à réagir au moindre mouvement qu'il interpréterait comme une menace. Hors de question qu'on mette une lame sous sa gorge une fois de plus. Il ne supportait pas ça et ferait en sorte que ça n'arrive pas de nouveau. Il soupira un petit peu en redressant les yeux vers lui quelques instants avant de l'écouter avec attention, haussant même légèrement un sourcil de surprise au ton qu'il employait.

"Emh… Je ne désire en rien saccager cette forêt et encore moins votre demeure vous savez… La caravane que j'escorte non plus à dire vrai." Murmura-t-il simplement d'une voix extrêmement paisible contrairement à son vis-à-vis.

D'ailleurs l'homme ne répondit pas au reste de son sarcasme, restant parfaitement silencieux à l'observer attentivement. Il se demandait quand même pourquoi est-ce qu'il était si réfractaire à l'idée qu'ils passent le long de leur forêt… Lui qui avait toujours appris que les Haut-Elfes étaient l'incarnation même de la douceur, il commençait sérieusement à douter des croyances en Lathorie. Mais tout le monde ne pouvait pas correspondre à un stéréotype particulier et il se doutait qu'il en allait de même chez les Hauts-Elfes.

"Pour tout dire, je ne sais pas quelle direction prendre et c'est la raison pour laquelle je fais toute confiance à la personne dirigeant cette caravane. Le passage sur vos Terres n'est que passager, nous traverserons la Lande pour rejoindre le Kandor.  Puis… Je ne dirais pas que je suis affamé mais pour le voyage que nous entreprenons, il est important d'économiser des vivres… Et je suis gourmand. L'un ne va pas avec l'autre donc il faut bien que je trouve une solution. Mais bien sûr si vous avez des conseils sur les fruits consommables et ceux à éviter, je suis preneur. Je n'ai jamais vu de forêt aussi luxuriante... Il faut avouer que je suis impressionné à chaque pas que je fais. "

Nordahl esquissa un très grand sourire en prenant un autre fruit dans lequel il croqua, prenant garde de ne pas mettre du jus partout sur ses doigts ou ses vêtements. Il continuait de pleuvoir, la petite bruine humidifiait la lourde fourrure qu'il portait sur ses épaules. Cherchant à croiser le regard du Haut-Elfe au-delà du masque, le thériantrophe restait dans une posture tout à fait paisible et détendue. Mais en l'entendant parler de crise dans le Kandor, il fronça malgré lui très légèrement les sourcils.

"La crise du Kandor ? Puis-je savoir de quoi vous parlez ? Je n'ai pas entendu parler de tels problèmes… Est-ce que vous pouvez m'en apprendre un petit peu plus ? En Lathorie nous ne sommes pas informé de telles choses, les informations peinent à rejoindre la capitale. "



Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ils sont passés comme la pluie sur la forêt. [pv : Isil] [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [résolu] Où sont passées mes photos ?
» Comment les français sont-il perçus à l’étranger ?
» OU SONT PASSES LES MOUSQUETAIRES?
» Comment s'est passée votre rentrée ?
» où sont passés Léon Beaulieu et Desneiges Pelletier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: IllithilTitre :: Le Sanctuaire Elfique :: La Forêt des Songes-