AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Triumvirat
avatar
Messages : 14

MessageSujet: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 6 Avr - 17:39


An 900, sixième jour du mois d’avril

Les dernières semaines avaient été difficiles au sein du conseil du Triumvirat de Meniev. Les longues discussions entreprises avaient été vaines afin de mettre la main sur un ou des coupables des meurtres ravageant le Kandor. La peur se faisait sentir au niveau de la population et il était plus que temps de leur offrir la possibilité de donner leur point de vue et de proposer différentes solutions, selon les conclusions qui en seraient tirées. Les gens avaient besoin d’en parler et de voir que la haute hiérarchie faisait tout en son pouvoir pour corriger cette situation désagréable.

Elderick savait que les Thériantriophes étaient accusés à tord dans cette histoire, pour en être un lui-même. Il l’avait clairement fait comprendre à ses collègues qui commençaient à adhérer à cette idée. Il affirmait qu’aucun animal, quel qu’il soit, pouvait infliger ce genre de blessure… surtout sans même laisser de traces. Il croyait fermement qu’ils avaient à faire à un autre genre de créature. Peut-être était-ce une créature qui venait de la mer, ou même, d’un autre continent…? Il n’en savait strictement rien. Chose certaine, ils faisaient face à quelque chose que le Kandor n’avait jamais connu et il se devait de le faire comprendre à la population avant que celle-ci prenne en cible, en premier lieu, les thériantrophes vivant au Kandor pour finalement se retourner vers les nordistes et les sudistes. Une guerre devait être évitée…

Le Triumviat avait donc décidé d’organiser un grand banquet, ouvert au public, qui se terminerait par un bal lors duquel les convives pourraient discuter du problème dans une ambiance plus détendue, ce qui éviterait de semer la panique. Le banquet aurait lieu dans une grande salle de réception spécialement conçue pour ce genre d’occasion.

Elderick n’appréciait pas particulièrement les banquets ou même les bals, mais il savait que c’était nécessaire. Il pourrait en profiter pour boire quelques verres et faire comprendre son point de vue au peuple, car il n’était pas question que les thériantriophes demeurent la cible de la population. Si une guerre venait à éclater, le Kandor ne s’en remettrait sans doute pas, cette fois-ci.

Hastar avait pris soin de se vêtir pour l’occasion, mais il avait camouflé une dague dans ses vêtements, juste au cas où. Évidemment, il avait des hommes qui gardaient un œil sur lui constamment, vu le titre qu’il occupait, mais il préférait toujours pouvoir se défendre par lui-même. Lorsqu’il arriva, la soirée avait déjà commencé. Son arrivée passa donc inaperçue et il se glissa parmi les convives sans trop se faire remarquer. Il était surtout curieux d’entendre ce que les gens auraient à dire, ce dont ils discuteraient entre eux. Après s’être prit un verre comme seule compagnie, il marcha à travers les gens afin d’écouter discrètement leur conversation. Ainsi, il connaîtrait le fond de leur pensée et pourrait mieux adapter son discours par la suite. Le ton de la soirée était plutôt joyeux, malgré les évènements récents. Bien que les gens ne semblaient en général pas aussi festifs qu’à l’habitude, Elderick sentait que leur moral n’était pas complètement détruit.

Il finit par s’adosser contre un mur en observant la foule devant ses yeux. Beaucoup de gens s’étaient intéressés à la problématique, ce qui était rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 6 Avr - 19:09


Cela faisait maintenant plus d'un mois que le Murmure avait rejoint le Kandor. Il avait traversé presque la moitié du continent pour s'y rendre à l'aide de la caravane de commerce dirigée par une jeune femme au caractère bien trempé, ayant affaire à un voyage long et parfois périlleux. Bien sûr en tant que garde du corps l'homme avait fait une plutôt forte impression ce qui avait dissuadé certains pillards de tenter leur chance… Il y avait malgré tout peu de batailles auxquelles il avait dû faire face, se contentant principalement de jouer la carte de l'intimidation pour être tranquille. De plus ce long trajet lui avait permis de découvrir deux des régions les plus importantes des humains, notamment Berill et Ekalesias…

Il aurait d'ailleurs dû se présenter comme ambassadeur des thériantrophes du Nord et s'adresser au couple royal de cette dernière région mais la malchance l'avait frappé. Il n'avait pas pu obéir aux ordres de la Voix du Nord malgré tous ses efforts, n'ayant pas prévu qu'à son arrivée en Ekalesias différentes vagues de crimes inquiétants avaient jeté le doute sur les Thériantrophes… On lui avait refusé tout entretien avec les membres de la famille royale, l'homme soupçonnant même qu'aucun ne soit au courant de sa présence. Il comprenait que c'était un moyen pour les humains de protéger leurs dirigeants mais le Murmure refusait de retourner sans la moindre information en Lathorie… Et il fallait avouer qu'une fois parti de la demeure royale, Nordahl eut la vie plutôt dure.

Certaines personnes avaient dû avoir la langue trop pendue car on retrouva facilement le thériantrophe dans l'auberge où il s'était arrêté. On le provoqua, le menaça au point que Nordahl préféra quitter la caravane de commerce pour que la demoiselle Albrech n'ait pas de problèmes avec ses congénères. Forcé de se cacher et de nouveau seul, Nord ne se démonta pas pour autant, cherchant par différents moyens à entrer en contact avec le couple royal sans pour autant y parvenir. Puis un jour il entendit parler de ce banquet ouvert au public pour discuter de ces meurtres qui avaient tant accusés les thériantrophes… A Coji. La distance ne lui faisait pas peur. Son sac de voyage sur le dos, le Murmure passa plusieurs jours ainsi que plusieurs nuits à parcourir les étendues humaines, profitant de son allure plutôt banale pour passer le plus inaperçu possible. On ne lui causa que rarement des ennuis, ce qui lui permit de rejoindre plutôt aisément Meniev qui lui semblait presque identique à Ekalesias… Ces villes humaines, elles se ressemblent toutes ! Profitant de quelques jours pour prendre du repos et s'informer, lorsque le jour du banquet se présenta Nordahl était au rendez-vous.

C'était un jour où la paix devait avoir lieu, où le thériantrophe ne devait avoir aucune crainte de se présenter comme tel… Pourtant il refusait la provocation et préférait être prudent. Cela expliquait sans doute pour cela que Nord ne portait qu'un ensemble sobre qu'il avait acheté dans une boutique humaine. Une tunique de lin couleur crème assez longue possédant quelques broderies décoratives qui chevauchait un pantalon de tissu semblable un peu plus sombre. Il portait en plus de cela son manteau de fourrure en guise de protection. Cela ne l'empêchait pas de garder un poignard dans le pli de la ceinture de tissu qui ceignait sa taille… Pour se défendre seulement. Nordahl n'avait pas peur mais il se méfiait des humains, trop imprévisibles à ses yeux. Ce n'est qu'une fois ses précautions prises que l'homme accepta de se présenter au banquet, sa ponctualité le forçant à arriver parmi les tous premiers invités…

Son regard ocre parcourut rapidement l'assemblée qui commençait à arriver, profitant des différentes activités. Lui avait pris un simple verre d'alcool avant de rester suffisamment en retrait pour observer avec une certaine méfiance tous ses humains qui passaient et discutaient. Malgré tout l'homme ne pouvait pas s'empêcher de se sentir mal à l'aise dans cet univers qui n'était pas le sien, se sentant bien trop loin de chez lui. C'était sans doute la raison pour laquelle il évitait de trop se mêler ou trop discuter avec les humains malgré sa curiosité habituelle, cherchant à ne pas montrer sa véritable nature lorsqu'on venait parfois lui adresser la parole… Cela ne l'empêcha pourtant pas de poser son regard intrigué sur un homme en particulier, adossé à un mur. Plissant les yeux, il l'observa un long moment avec cette impression étrange de familiarité avant de détourner le regard pour ne pas se faire trop remarquer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mar 7 Avr - 15:10


Le départ de Mordun avait été dur, et le trajet pour arriver à Meniev l'avait été d'autant plus, mais il était enfin arrivé. Primevil venait tout juste d'entrer à Coji et ne pût cacher son soulagement, les jours de route étaient enfin finis. Comme à son habitude la première chose qu'il fit, ce fut le tour des lieux. La forteresse était très imposante, l'architecture était soignée, les rues bien surveillées et assez animées. Primevil céda d'ailleurs à sa gourmandise, et s'acheta avec sa toute nouvelle bourse quelques friandises vendues par un marchand qui passait par là. Tout en même temps qu'il dégustait son petit plaisir de la journée, une discussion entre deux femmes l'interpella.

Un grand banquet serait organisé içi même, à Coji, afin d'aborder un sujet sensible concernant le Kandor. Ce banquet était ouvert au public et serait suivit d'un bal, peut-être était-ce là une bonne occasion pour Primevil de rencontrer du monde, après tout il n'avait pas fait tant de rencontres que ça depuis qu'il était à Ekalesias et cela lui plairait bien. Le sujet abordé intéressait également Primevil, il devait faire attention à ce qu'il se passait autour de lui car cela lui servirait très probablement pour plus tard. Et puis.. Il ne disait pas non au buffet.

En attendant le début du banquet, Primevil continua tranquillement son tour de Coji puis commença à y réfléchir, il n'était effectivement pas très informé sur le sujet et mieux fallait demander à quelqu'un davantage d'informations. Tout au long de l'heure qui suivit, il demanda à des gardes, à des marchands et aubergistes ce qu'ils savaient de ce banquet: Il était apparemment organisé par le Triumvirat dans une grande salle de réception spécialement conçue pour ce genre d'occasions, et son but serait avant tout de discuter des étranges meurtres ayant pris place dans le Kandor, dans une ambiance conviviale. Il obtint également la confirmation que ce banquet serait ouvert au public et suivit d'un bal. De plus, on lui annonça que des figures importantes s'y rendraient, et on lui indiqua l'heure à laquelle l'évènement se déroulera.

Il décida de se préparer pour l'occasion. La meilleure chose à faire étant de donner une bonne impression, il se donna du mal pour être des plus présentables possibles et pour peaufiner son allure. N'ayant cependant pas pour habitude de se préparer de la sorte il hésita sur quelques points, s'il devait changer de vêtements spécialement pour l'occasion, et s'il devait laisser son épée à l'auberge. Il prit donc un bain, nettoya ses vêtements rigoureusement puis lustra son épaulière, préférant finalement garder ses habits habituels qui lui donnaient déjà un air prestigieux. Qu'aurait-il fait d'ailleurs si ce voyageur sur la route de Meniev ne lui avait pas offert cette bourse en échange de son aide ? Ces quelques pièces d'argent le dépannait et l'auberge qu'il pouvait s'offrir était certes bien mieux qu'à Mordun, l'endroit idéal pour se préparer. Une fois fin prêt, Primevil sortit de l'auberge.

Il y avait mûrement réfléchit et décida de porter le fourreau de son épée à l'intérieur de son manteau, contrairement à son habitude, et de fermer son manteau afin de le cacher et d'avoir également plus d'élégance. Il préférait ne pas se séparer de son épée, et puis personne ne la remarquerait dans la cas où il serait interdit de porter une arme, elle était parfaitement bien dissimulée.

Cela fait, il arriva au banquet; son impatience vis-à-vis de celui-ci le fit arriver parmi les premiers invités, plein d'entrain. A son entrée il balaya la salle du regard, constatant la finesse de l'architecture et la beauté des décorations. Malgré sa ponctualité il y avait déjà beaucoup de monde, ce qui l'étonna premièrement, avant de le faire sourire.

Voilà une journée qui s'annonçait agréable, il fallait en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 8 Avr - 10:01

Le prince d’Ekalesias retint un bâillement disgracieux en se réveillant. Leur petite troupe n’était plus qu’à un avant-midi de route de Coji et Nathaniel avait bien hâte d’y être arrivé. Dormir dans les champs avait son charme, mais le jeune homme, accoutumé au luxe depuis les dix-neuf années de sa vie, refuserait pas un bon lit confortable; encore heureux que Meniev soit voisine d’Ekalesias. Pourtant, aussi étrange que cela puisse paraitre, ce fut Nathaniel qui se proposa auprès de ses parents pour se rendre au grand bal organisé par le Triumvirat.  Étant donné la situation plus qu’houleuse au sein du Kandor, le roi et la reine étaient complètements débordés, c’est pourquoi Nathaniel prenait de plus en plus part aux activités politiques du royaume. En plus d’en apprendre plus sur le rôle qu’il exercerait toute sa vie, l’héritier pouvait enfin faire ses preuves et mettre en application les enseignements que ses maitres lui avaient inculqués.

C’est ainsi qu’il avait pris la route, il y a de cela quelques jours, avec une escorte de quatre gardes et un de ses tuteurs; afin qu’il ne fasse pas de bêtises. Cela faisait bien longtemps que le prince n’avait pas mis les pieds à Coji, en fait, il devait y être allé une ou deux fois tout au plus et ce il y a cinq ou six ans. Ceci étant dit, il se souvenait de l’impressionnante forteresse qui servait de capitale au peuple de Meniev. Leur façon de faire semblait plutôt particulière aux yeux du prince, il n’y avait pas de roi à Coji, mais un conseil formé d’une poignée d’hommes qui devaient choisir ensemble l’avenir du royaume. Bien qu’un tel système paraissait intéressant car chacun pouvait dire son opinion, il apportait aussi son lot de problèmes. Notamment en situation de crise, il faudrait que tous soient d’accord avant de se mettre en action; selon la logique du jeune homme, cela leur prendrait trois fois plus de temps qu’à ses parents, par exemple. Il ne savait donc pas à qui se référer une fois qu’il arriverait sur place. Le Triumvirat avait-il une pièce équivalente à la salle du trône? Il avait ainsi questionné son tuteur tout au long du voyage sur les façons de vivre des Menievois pour être prêt à en parler avec ceux qui seraient présents au bal.

En entrant dans Coji, le prince fut bien accueilli, malgré qu’il puisse voir sur les visages des habitants qu’ils ne le connaissaient pas. Ce changement n’était pas pour lui déplaire car il pourrait tailler lui-même sa réputation auprès du peuple de Coji. La délégation d’Ekalesias pris la direction du bâtiment principal, afin de s’annoncer auprès des membres du Triumvirat et peut-être pouvoir les rencontrer avant le banquet de ce soir. Ils devaient cependant être occupés car ils ne vinrent pas à la rencontre du prince avant une trentaine de minute; délais à partir du quel Nathaniel laissa son tuteur s’occuper de cette tâche pour profiter de la ville avant d’être coincé au bal. Bien qu’il ait toujours fait de son mieux pour se divertir lors de telles occasions, l’héritier d’Ekalesias savait pertinemment qu’il ne pourrait pas s’en éclipser. De telles choses faisaient partie de son rôle après tout. Il laissa donc deux gardes auprès de son tuteur et s’en alla à l’aventure dans les rues de Coji avec les deux autres gardes de leur escorte.

Il passa donc l’après-midi à arpenter les rues de la capitale de Meniev, saluant les passants et se présentant à l’occasion, se renseignant sur l’état des choses à Coji. Apparemment, le peuple n’était pas inquiet qu’à Ekalesias, beaucoup de Cojiens comptaient fermement se rendre au bal pour se faire rassurer par les hauts placés. La soirée promettait d’être intéressante. Impatient d’en découdre, Nathaniel fut l’un des premiers arrivés sur les lieux. Sa garde rapprochée veillant sur lui, il passa de groupe en groupe, discutant naïvement de tout et de rien avec les gens présents. Il était là pour accomplir son devoir de prince, mais aussi pour s’amuser après tout; il n’avait pratiquement plus de temps pour lui au palais. Il se procura donc un verre qu’il sirota tranquillement; son métabolisme ne faisant pas un très bon ménage avec l’alcool. Se mêlant à la foule, il finit presque par passer comme n’importe quel Menievais, participant insouciamment aux discussions qui se déroulaient autour de lui, sautant souvent d’un groupe à un autre afin d’en savoir un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 44

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 8 Avr - 17:44


Quoi de plus amusant pour Amelia que de participer à un banquet visant d’abord à rassurer la population quant aux multiples meurtres survenant au Kandor, et ensuite à  trouver des solutions ? Elle adorerait pouvoir lancer ces pauvres humains sur des fausses pistes et faire comme si ces meurtres pouvaient l’affecter…comme si elle était vraiment inquiète du sort qui était réservé aux humains. Non. Elle n’en avait rien à faire. Ils pouvaient bien tous mourir que ça ne la ferait même pas sourciller. La mort pour elle était quelque chose de si lointain, elle qui avait l’éternité devant elle…

En participant à ce banquet, Amelia pourrait non seulement cibler les personnes à éliminer, au cas où les soupçons se rapprochaient trop d’eux, mais elle espérait pouvoir mettre la main sur des vampires n’ayant pas respecté certaines règles établis au sein des Reflets de Ombres. La discrétion devait être leur priorité s’ils ne voulaient pas que leur jeu soit dévoilé et certains d’entre eux l’avaient oubliés, en semant des cadavres à tout va, chose qu’elle trouvait ridicule, pour sa part. Elle préférait de loin laisser les familles dans  le deuil en faisant disparaître le corps ses proies, lorsqu’elle les tuait. C’était plus amusant et surtout, plus sûr pour rester dans l’ombre. Plus la population de vampires s’agrandissait, plus il y avait de risques pour qu’ils se fassent démasquer, car les nouveaux vampires avaient de la difficulté à contenir et à contrôler leurs envies. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle elle ne transformait pas n’importe qui. Rares étaient ceux pouvant avoir eu ce présent de la part d’Amelia. Et il faut habituellement payer le prix fort pour obtenir la vie éternelle.

Quoi qu’il en soit, Amelia se présenta à ce banquet vêtue d’une longue robe d’un blanc perle, ouverte légèrement dans le dos et mettant en valeur ses courbes. Sa longue chevelure était ornée de bijoux argentés pas trop extravagants. Lorsqu’elle arriva, un peu après le coucher des soleils, il y avait déjà un bon nombre d'invités de tous genres dans la pièce qui semblait bondée. La vampire en profita pour entrer, le sourire affiché sur ses lèvres maquillées d’un rouge vif, sans se faire discrète. Attirer l’attention sur une jolie femme pourrait changer les idées à plusieurs hommes présents dans cette pièce et c’est bien ce qu’elle souhaitait. Ainsi, elle aurait un plus grand pouvoir de persuasion, et/ou de manipulation lorsque viendrait le temps. Amelia savait se faire apprécier, tout comme certains, ou plutôt, certaines, pouvaient la détester.

Elle en profita pour accepter un verre de vin qu’une serveuse lui présenta peu après son arrivée et dégusta ce nectar en passant d’un groupe à l’autre lorsque les discussions le permettaient, afin d'en savoir davantage sur les pensées du peuple. Non pas que cela pouvait l'intéresser, mais ces informations pouvaient être pertinentes le temps voulu. Certains croyaient fermement que les thériantrophes étaient à l’origine de ces meurtres, ce qui faisait bien sourire Amelia. Tant que les soupçons étaient portés sur eux, les vampires n’avaient rien à craindre. Toutefois, d’autres avaient des opinions bien plus arrêtés sur la question et écartaient sans aucune gêne l’hypothèse des Thériantrophes. Ceux-là, elle les aurait plus à l’œil. S’il fallait semer la panique et le doute dans l’esprit de ces pauvres humains pour leur faire croire ce qui était bon pour les vampires, Amelia n’hésiterait pas à le faire.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 112
Age : 66

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Ven 10 Avr - 19:11

    Quand il avait été publiquement annoncé, via de nombreux crieurs, que le triumvirat de Meniev organiserait un banquet ouvert au public afin de débattre des tragiques meurtres et disparitions qui frappaient la région régulièrement depuis quelques temps, cela avait été accueilli fort étrangement dans les reflets des ombres. D’un côté, cela était la preuve que personne n’avait encore découvert leur existence, ainsi que celles des vampires, ce qui était fondamentalement positif, bien que non totalement rassurant. D’un autre côté pourtant, cela voulait dire que certains avaient laissé derrière eux des preuves et n’avaient pas été suffisamment rigoureux pour préserver leur secret. Et ceci était un véritable problème, principalement car les suspects n’abondaient pas. Les premiers suspects avaient été, aux yeux de la populace, les thériantrophes, qui à cause de leur nature changeante suscitaient la méfiance des humains. Ce qui était relativement normal et particulièrement arrangeant pour les ombres, car ces accusations leur permettraient bien des manœuvres politiques.

    Ainsi, et ce malgré les fausses pistes sur lesquelles étaient actuellement les humains, les reflets avaient envoyé non pas un mais deux originels au bal, en les personnes d’Amelia Destel et Noxya Mistborn. En soit, c’était très risqué d’envoyer ainsi les deux vampires au milieu de leurs ennemis, qui plus est quand ces derniers se trouvaient en état d’alerte. Toutefois, elles étaient probablement les deux seules à pouvoir prétendre ne rien risquer, ou presque, car bien au-delà des excès de confiance se trouvaient leur capacités réelles, largement supérieures à ce que les êtres inférieurs pouvaient bien imaginer. Leurs qualités respectives seraient en outre un précieux atout pour mener leurs ennemis sur de fausses pistes ; entre la maitrise de la prose que possédait Amelia, ainsi que son charme naturel qui séduisait les mortels sans lui causer le moindre effort et la ruse et l’impitoyable détermination de Noxya, les deux seraient probablement capables de berner ceux qui devaient l’être. Cela n’était qu’hypothétique car encore fallait-il se rendre au bal et pouvoir s’y faire entendre – et c’était là la partie la plus compliquée de leurs projets. En dépit de cela, la nature de vampire proférait quelques atouts non négligeables, comme un charme irrésistible et un charisme inégalable parmi les humains. Attirer l’attention ne devait donc pas être problématique, avait songé Nox durant ses préparatifs. En réalité, sa seule et unique crainte était les possibles excès de ses camarades, notamment Samael.

    Durant ses préparatifs, elle avait minutieusement planifié toute une série de paramètres clés pour laisser la meilleure impression possible au public présent, et pour ne surtout pas trahir sa présence. Noxya avait opté pour un maquillage léger qui redonnerait un peu de couleur et de vie à son visage mort depuis près d’un siècle. Ses cheveux d’argent avaient été tressés et torsadés sur sa nuque, puis retombaient en une gerbe cristalline dans son dos, couvrant partiellement son dos mis à nus par la robe écarlate à longue manches évasées qu’elle avait substituée à son habituelle armure d’acier et de mailles. Plutôt que d’opter pour des atours séduisants –voire érotiques-, elle avait privilégié quelque chose lui donnant de l’ampleur, du confort et surtout une grande possibilité de mouvement. Dans la même idée, ses chaussures n’avaient pas de talons, et s’avéraient être bien plus fonctionnelles qu’esthétiques, dans l’optique d’activités autre que de la danse ou de simplement marcher. Et comme on ne les voyait de toute manière pas, masquées par les longs pans de sa robe sanguine, cela n’était pas dérangeant le moins du monde. Pour le reste, elle n’avait pas changé de bijoux, conservant les mêmes qu’à l’accoutumée. Vêtue ainsi, elle espérait pouvoir se faire passer pour une bourgeoise d’une région reculée ou d’une jeune femme de petite noblesse, ou simplement pour une roturière dotée de moyens financiers assurant son confort. Cela était peut-être prétentieux, mais elle était persuadée que ce seraient les gens important de la société qui allaient s’exprimer et être écoutés. Le peuple, quant à lui, il était invité, mais on ne tiendrait sûrement pas compte de lui, comme d’habitude.

    Noxya se présenta en retard au banquet, et ce pour plusieurs raisons. La première était que les acteurs principaux du bal seraient déjà présents, peut-être même déjà rassemblés en petits groupes discutant à voix basse. Cela serait d’autant plus simple pour les repérer. En second lieu, il valait mieux arriver au plus fort de l’agitation, quand la foule serait la plus bruyante et distraite, ne pas attirer l’attention tout de suite était primordial. Enfin, elle avait pu examiner comment la sécurité avait été établie, et déjà remarquer quelques anomalies intéressantes. De plus, elle savait d’expérience et d’instinct que les apparences étaient trompeuses, aussi s’afficher comme une personne un peu excentrique et inexpérimentée en mondanités constituait un atout précieux. Si elle parvenait à se faire passer pour ce qu’elle souhaitait, une jeune fille d’à peine la vingtaine, personne ne lui prêterait attention pour autre chose que pour ses charmes.

    Aussi Noxya se constitua-t-elle une fausse expression de timidité et d’ébahissement à la vue de la salle quand elle y pénétra. Intérieurement pourtant, c’était une intense jubilation qu’elle ressentait. Elle était enfin arrivée au bon endroit, il ne lui restait plus qu’à faire son travail correctement. Et si il devait arriver ce qu’elle ne désirait pas qu’il se produise, elle avait prévu toute une série de petites fioles de poison qu’elle avait dissimulées et réparties à plusieurs endroits de son déguisement. Liquider une ou deux personnes gênantes serait certainement un aveu de faiblesse, mais en dernier recours, cela pouvait s’avérer nécessaire.

    Quand elle croisa Amelia, qui comme elle s’était fondue dans la foule, Noxya lui adressa un très furtif clin d’œil. Enfin, préoccupée par l’image qu’elle donnait, la vampire se rapprocha du buffet. Maintenir les apparences était une des facettes primordiales de leur plan. Délicatement, elle saisit un hors d’œuvre de ses fins doigts et le croqua à moitié. N’importe qui l’observant n’aurait vu qu’une délicate jeune femme goûtant à la première pièce d’un buffet exceptionnel, mais seul un voyeur attentif aurait pu remarquer un détail : elle arborait un rictus maléfique, et ses yeux flamboyaient d’une détermination d’acier. Ce ne serait pas ce soir que l’existence des vampires allait être révélée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflet
avatar
Messages : 8
Age : 23

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Sam 11 Avr - 6:56


Alors que la plupart des autres convives du banquet étaient en train de visiter la ville, Evert était en train de gémir sur son lit de mort. C’est parce qu’il entendait des bruits de pas monter les marches en bois de l’autre côté de la porte qu’il reprenait sa comédie. Une voix forte d’un homme mûr accompagna les quelques coups sur la porte.

« M’sieur, j’vous monte vot’ repas, d’accord ?
- Oui, merci bien, brave homme. » Répondit Evert avec une voix faible.

Le double de la clé tourna dans la serrure et l’aubergiste entra avec un plateau repas qu’il posa sur la table. Evert le vit jeter un regard inquiet vers la bassine vide au pied du lit. Il avait sûrement peur de devoir nettoyer la chambre si son client malade n'avait pas la force de se lever jusque là-bas. Le vampire prit la bourse sur la table et tendit quelques pièces à l’aubergiste en guise de pourboire. C’était plus pour que l’homme ne se mette pas à se poser de questions et reste content d’avoir Evert occupant l’une de ses chambres que pour réellement le remercier de sa sollicitude. L’aubergiste bredouilla des remerciements et redescendit dans le cœur de l’auberge. Il était plutôt gentil.

Evert, quant à lui, se leva vers le plateau, renifla les arômes du repas – un peu de viande, du pain et un bol de soupe – qui ne lui disaient pas grand-chose depuis une décennie. Il aurait bien bu un peu de sang cependant. La faim entêtante caractéristique se mettait à monter depuis plusieurs heures et l’odeur chaude de l’aubergiste un peu corpulent qui continuait de flotter un peu dans la pièce n’avait rien fait pour la calmer. Il avait néanmoins su dompter celle-ci et saurait se tenir quelques heures. Il le fallait bien, sinon il allait s’attirer de gros ennuis, surtout de la part de ses alliés. Ils étaient plus ou moins en situation de crise après tout.

Le vampire se tourna vers la fenêtre aux rideaux fermés. La lumière mortelle du jour était en train de tomber. Il allait pouvoir prétendre se sentir mieux et sortir discrètement de la chambre pour rejoindre le lieu des festivités. Il avait été mandé au même titre que plusieurs autres Reflets. La plupart de ceux-ci étaient plus expérimentés que lui mais Evert avait apparemment su se montrer fiable, et son statut de noble avait sans doute persuadé les Ombres qu’il saurait se montrer discret puisqu’il connaissait déjà ce type d’évènement.

Evert jeta le peu qu'il portait encore de sa tenue de voyage auprès du reste au pied du lit. Il revêtit la tenue la plus sophistiqué qu'il possédait et qu’il avait choisie pour l’occasion. Elle était loin d’être aussi belle que celles qu’il portait quand il était encore humain mais elle ferait l’affaire. Il n’avait rien de mieux après tout. Il passerait sans doute pour un bourgeois qui avait mis ses meilleurs atours, et c’était le mieux pour ne pas trop attirer d’attention indésirable. Il pouvait courir le risque d’être reconnu par des nobles d’Eklesias mais il en doutait fortement. Ca faisait dix ans qu’on ne l’avait plus vu et sa famille était loin de faire partie des plus connues. Personne ne ferait le rapprochement entre un fils disparu présumé mort et un bourgeois inquiet pour sa famille vu la situation actuelle et qui venait chercher du réconfort auprès des autorités de son royaume. En fait, Evert ne songeait même pas que cette possibilité pouvait arriver.

Quand la lumière du jour tomba, le vampire sortit de la chambre, la verrouillant derrière lui avec sa propre clé qu’il glissa dans sa bourse. Il avait aussi dissimulé un couteau sur lui mais il n’était pas censé en avoir recours et il espérait sincèrement que ça resterait ainsi, n'étant pas très à l'aise avec les combats et sachant que ça signifierait des ennuis. Il profita de ses capacités de vampire pour se faufiler rapidement et discrètement en dehors de l’auberge et profita en prime de l’agitation qui régnait dans la pièce principale pour que personne ne le remarque. Ce n’est pas comme si quiconque avait son mot à dire sur le fait qu'il se sentait mieux, se rendait à la fête ou simplement existait et se trouvait là, après tout, mais tout le monde avait insisté sur le fait qu’il devait être discret. Il espérait pouvoir s’amuser un minimum à la fête malgré tout.

Il trouva et entra dans la salle du banquet plutôt facilement. Les dirigeants de Meniev espéraient pouvoir rassurer le plus possible la populace et ils avaient rendu le lieu facile d’accès. Evert ne put réprimer un sourire – qui manquait de révéler ses canines imposantes – en arrivant sur les lieux. Il réalisait que ça lui manquait, les mondanités, alors qu'il les avait toujours plus ou moins négligées auparavant, de son « vivant ». S’il apparaissait aux yeux des autres convives comme un bourgeois excité d’être dans un tel endroit au milieu de tous les grands du monde, c’était en réalité un sentiment de nostalgie bizarre qui lui nouait le ventre. Il se sentait d’avantage chez lui dans ce lieu inconnu que pendant toutes ces dernières années dans sa demeure improvisée à Naskapi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triumvirat
avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 15 Avr - 17:19


Sirotant doucement son verre, ses prunelles voyageaient d’un côté à l’autre de la pièce en espérant capter des informations intéressantes. Cette lourde tâche de rassurer le publique pesait sur leurs épaules depuis un bon moment et il était soulagé de pouvoir enfin faire avancer les choses. Il constata que la population était alarmée, beaucoup avaient peur pour leur vie ou la vie de leurs enfants. Certains n’osaient même plus sortir en soirée pour éviter un danger quelconque, selon ce qu’il entendait. La situation était donc beaucoup plus précaire qu’ils auraient pu le croire et s’ils ne faisaient rien, ils pourraient perdre le contrôle, ce qui était tout à fait inacceptable. Il ne souhaitait pas que le peuple se révolte ou s’affole encore plus, cela pourrait avoir un impact énorme, entre autre sur l’économie.

Son regard s’arrêta finalement sur un homme qu’il avait remarqué plus tôt car celui-ci avait semblé le dévisager pendant quelques instants. Il n’avait jamais vu son visage et  pouvait tout de même dire avec certitude que cet homme ne vivait pas à Meniev. Malgré tout, il avait une drôle d’impression en le regardant, mais il n’aurait su dire laquelle. Sa curiosité l’emporta et il quitta son coin tranquille pour aller à sa rencontre, car lui aussi semblait vouloir éviter les petits groupes de discussion. Il en profita pour prendre un deuxième verre d’alcool en chemin, car il venait de terminer le premier.

Une fois à sa hauteur, il lui fit un signe de tête en guise de salutations. « Vous ne venez pas d’ici, je me trompe ? » Il marqua une pause, laissant ses yeux dériver vers la foule. « Comment trouvez-vous le banquet ?» Ajouta-t-il afin de faire la conversation. Lui-même n’avait encore rien mangé, mais son estomac ne lui permettrait pas pour l’instant. Il avait trop de choses dans son esprit pour le moment pour penser à se nourrir. Il mangerait bien quelques trucs une fois que la soirée serait bien entamée.

Il ne s’était pas présenté en premier lieu, et c’était volontaire. Cet homme connaissait peut-être déjà son nom, mais Elderick ne connaissait rien de lui actuellement, alors il préférait prendre ses précautions. Elderick ne savait pas sur qui il pouvait tomber et bien qu’il avait des hommes qui le surveillaient en permanence, il préférait rester discret.

Hastar remarqua la présence du Prince d’Ekalesias qu’il tâcherait d’aller saluer plus tard dans la soirée, mais aussi il s’assurerait d’avoir son opinion sur le sujet qui l’avait sans doute mener à ce banquet. Surement que le roi et la reine n’avaient pu se déplacer, mais il était bien heureux que le prince ait pu prendre leur place. Il fallait que les Royaumes du Kandor demeurent soudés en cette situation de crise et qu’ils agissent tous dans le même sens.

« Avez-vous une idée de l’origine de ces meurtres, pour votre part? » Glissa-t-il sur un ton intéressé à l’homme. En plus de pouvoir satisfaire sa curiosité par rapport aux origines de celui qui se trouvait devant ses yeux, il pourrait recueillir son opinion, une opinion très précieuse pour Elderick.  

HRP: Je m'adresse à Nord dans mon rp, au cas où !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Dim 19 Avr - 18:02


Les discussions allaient de bon train au fur et à mesure que la salle de banquet se remplissait. Les gens avaient clairement peur de ce qui pouvait se passer dans les différentes régions du Kandor… Quelque chose qui intriguait justement Nordahl bien qu'il ne sache pas encore vraiment ce qui s'y déroulait. Pour le moment. Il comptait bien comprendre ce qui avait poussé des humains à le traquer comme un vulgaire animal. Puis en suite il chercherait à voir ce qui pouvait se tramer dans la contrée. Tout cela avant de rentrer en Lathorie pour faire le récit de son voyage… Son regard fut soudainement attiré par le massage d'un serveur sur lequel se trouvaient des petites douceurs. Il en attrapa une au passage avant de croquer dedans avec lenteur pour en apprécier chaque saveur. Le simple goût sucré du miel lui fit avoir un soupir agréable alors qu'il écoutait de là où il se trouvait les gens les plus proches.

Autour de lui les gens se faisaient si nombreux que cela devenait presque étouffant. Toutes ses odeurs de parfums entêtants, ce brouhaha constant qui l'enveloppait le mettait mal à l'aise. Certains humains devaient être des membres de la noblesse kandorienne au vue de leur tenue ou des gardes qui tentaient de les suivre discrètement… Il y avait aussi beaucoup de bourgeois vêtus de leurs plus beaux apparats. Il était persuadé que certains ne venaient que pour se montrer… Mais ce n'était pas ses affaires. Que des humains qui bavassaient tant sur les meurtres que sur le beau temps d'aujourd'hui… Dire qu'il avait fait tout son chemin pour ça… Toutes les discussions tournaient en rond la plupart du temps, rien ne lui apprenait quelque chose de nouveau. Il faudrait sans doute attendre la confrontation avec… Ce triumvirat, comme il l'avait entendu dire par un crieur.

Perdu dans cette atmosphère dont il n'était pas le moins du monde familier, Nordahl ne remarqua pas immédiatement la silhouette qui s'approchait de lui subtilement, traversant la foule… Ce n'est que lorsque l'homme arriva à sa hauteur que le murmure y prêta attention, remarquant que c'était celui qui avait attiré son regard un peu plus tôt dans la soirée. Inclinant tout doucement la tête pour le saluer à son tour, Nord se redressa très légèrement par politesse, dévoilant une stature… militaire. Les épaules droites, la tête haute… Sa tenue ne collait pas le moins du monde avec lui, ce qui expliquait sans doute pourquoi il se sentait si mal à l'aise sans son armure.

"Vous ne vous trompez pas, je ne viens pas d'ici en effet." Répondit-il, reprenant quasiment mot pour mot la question de l'inconnu. Il refusait de donner la moindre information sur la raison de sa venue à dire vrai, du moins pas avant de savoir à qui il avait à faire. "Je le trouve… Bien organisé." Murmura-t-il maladroitement à une question pourtant très simple. "Du moins rien ne semble manquer."

Oh il faisait toujours attention pour ne pas dévoiler sa gourmandise… Son horrible défaut qui le hantait à chaque instant. Son regard suivit un groupe qui se déplaçait justement vers un plat des plus garnis pour aller se servir et pouvoir continuer leur discussion. Puis Nordahl prit le temps de finalement s'intéresser à son interlocuteur qu'il détailla avec attention. L'homme semblait plutôt fortuné au vue de sa tenue et des gens autour qui ne le quittaient pas des yeux. Le militaire n'était pas dupe… Il était accompagné de gardes du corps comme certains.

"J'ignorais l'existence même de ses meurtres il y a à peu près un mois de ça. Bien que je sache que quelques... humains partent en direction du Sanctuaire." Répondit clairement Nordahl en haussant simplement les épaules. "Mais c'est justement pour en apprendre un peu plus, notamment pour éclaircir d'avantage l'origine de ses derniers que je suis ici. Je ne suis guère du genre à accuser à tort contrairement à certains." Oh non… il n'avait toujours pas digéré les accusations à son sujet.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 20 Avr - 17:15

Voilà un moment que le banquet avait commencé, la salle se remplissait rapidement et plusieurs groupes s'étaient formés, discutant avec intérêt de la problématique abordée cette soirée. Primevil se faisait pour le moment discret, il s'était installé à côté d'un buffet et engloutissait petit à petit ce qui lui était présenté, l'air de rien. Il écoutait les discussions des groupes proches de lui et y prenait parfois part, avec retenue malgré tout. Il était d'assez bonne humeur malgré les graves évènements s'étant déroulés récemment mais ne le montrait que par son intérêt vis-à-vis du problème afin de ne pas faire mauvaise impression, après tout un minimum de sérieux était exigé et à première vue sa méthode fonctionnait, il avait déjà gagné la sympathie de quelques personnes.

Une fois s'être bien régalé il saisit un verre de vin et s'enfonça un peu plus loin dans la grande salle, il balayait la foule du regard au cas où il reconnaîtrait quelqu'un. Il avançait lentement, prenant bien soin de regarder l'allure de chaque invité, mais il avait beau chercher il ne connaissait personne. Finalement, il remarqua la présence du prince Ekalesien. Leur première rencontre s'étant déroulée dans des circonstances assez particulières il préférait l'éviter, lorsque le regard des deux jeunes hommes se croisèrent, Primevil détourna le sien avant de continuer sa marche pénible au milieu de la foule. Depuis le début de la soirée, la salle s'était bien remplie et s'y déplacer devenait par conséquent moins aisé, Primevil avançait lentement, mais sûrement. N'importe qui l'observant aurait juste vu un noble, probablement, traversant la foule pour rejoindre quelqu'un. En faite, il avait l'air d'avoir un raison particulière d'être présent, mais la réelle raison de sa présence n'était étonnement pas plus importante que pour un autre : s'informer avant tout, mais également faire connaissance avec un maximum de monde.

Alors qu'il terminait son tour des lieux, il remarqua en retournant près du buffet une jeune femme à peine plus âgée que lui s'y installer. Elle portait une longue robe écarlate qui lui allait à ravir, ses cheveux argentés étaient tressés et torsadés sur sa nuque pour retomber ensuite dans son dos, lequel était en partie recouvert par sa robe. Elle semblait ne pas être accompagnée, voilà une belle occasion de faire connaissance avec quelqu'un. Primevil avala une gorgée de son vin avant d'aller à la rencontre de la jeune femme, il déposa son verre sur la table puis se tourna vers celle-ci, qui venait tout juste de finir un délicieux hors d’œuvre soigneusement retiré du buffet.

"Vous venez d'arriver ?" Lança-t-il amicalement, armé d'un sourire charmeur.

La demoiselle portait quelques bijoux onéreux qui laissaient supposer une certaine aisance financière, la luxurieuse tenue de son interlocuteur lui évitait sûrement d'être classé comme un simple homme du peuple, elle lui permettait également d'être pris en considération même par les plus hautes figures de ce banquet et c'était un avantage. Une fois avoir attiré son attention il se présenta, espérant avoir le droit à la même chose de sa part.

"Je m'appelle Primevil, Primevil Scalixe, enchanté." Dit-il avant de laisser la parole à la jeune femme.

Avec de la chance ils s'entendraient bien. L'idéal serait qu'elle soit aussi sympathique qu'elle avait l'air charmante, mais peut-être fallait-il ne pas trop en demander, une personne naturelle et authentique lui convenait très bien. En tout cas cette personne éveillait sa curiosité et il serait heureux de pouvoir mieux la connaître, peut-être était-ce un personnage important ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Sam 25 Avr - 23:53

Nathabiel appréciait autant que son rang lui permettait le banquet. De la nourriture en tout genre garnissait de nombreuses tables et il n’y aurait rien eu d’étonnant à ce que certains s’invitent simplement pour profiter de cette boustifaille. Fort heureusement, la plupart des gens présents semblaient s’intéresser au fléau qui s’était abattu sur le Kandor. Ce qui était fort bien; ils ne parleraient donc pas pour rien et le prince espérait que cette rencontre permettrait au peuple de se rassurer et aux dirigeants de se concerter. Si les humains devaient enrayer ce mal qui planait sur le pays, la coopération était la seule issue et ils auraient besoin de tout le soutien disponible pour parvenir à une solution durable. Nathaniel ne croyait pas aux solutions à courte durée, s’ils devaient agir, ils devaient le faire de manière prolongée et l’efficacité de l’intervention devrait être prouvée le plus tôt possible, faute de quoi, un changement devait s’en suivre afin de restaurer l’équilibre.

Ne sachant pas à qui s’adresser pour que ses paroles soient bien accueillies, il conversa avec quiconque lui adressait la parole. Il s’imaginait bien, qu’au cours de la soirée, qu’au moins l’un des membres du Triumvirat viendra lui adresser la parole, mais puisqu’il ne les connaissait pas et que les descriptions qui lui furent données étaient assez vagues, le prince ne chercha pas ces individus parmi la foule. Il s’imaginait qu’il les reconnaîtrait surement lorsqu’un évènement serait annoncé. Après tout, il lui semblait logique que les organisateurs d’un tel rassemblement prendrait la parole tôt ou tard. Alors qu’il changeait de groupe de discussion, il crut apercevoir une chevelure familière dans la foule. Des cheveux rouges vifs firent leur apparition dans son champ de vision et il reconnut immédiatement ce jeune homme : Primevil. Leur regard ne se croisa que très brièvement; l’individu détournant la tête presque aussitôt. Nathaniel, tant qu’à lui, hocha la tête en guise de salut, bien que son geste passa assurément inaperçu. Ce qui était peut-être pour le mieux, après tout.

L’héritier de Mordun termina son verre et le déposa respectueusement sur le plateau d’un serveur qui passait. Sa tête tournant légèrement, il refusa la coupe pleine qu’on lui offrit. C’est alors qu’il aperçût une jeune femme, une longue robe toute blanche couvrait son corps fin, créant un agencement parfait avec les bijoux argentés qui ornaient sa chevelure. Elle était belle, aucun doute sur ce point. Les lèvres rouges et saillantes qu’elle présentait en un sourire éblouissant attiraient automatiquement le regard. En homme galant qu’il était, Nathaniel se mit en tête d’aller à sa rencontre. Peut-être était-ce dû à l’alcool, mais il se sentait tout à fait confiant. Parler de politique avec des nobles n’avait plus aucun secret pour lui, mais les femmes et leurs charmes demeuraient un mystère.  Lorsqu’il fut arrivé à sa hauteur, le jeune homme s’inclina poliment, bien qu’en temps normal son interlocuteur aurait dût effectuer cette formalité d’abord, et prit la parole.

« Bien le bonsoir, gente dame. Je suis ravi de voir que des femmes de votre prestance s’intéressent aux affaires du Kandor. Je me présente, Nathaniel Rundel, prince d’Ekalesias. Puis-je avoir l’honneur d’en connaître plus sur votre ravissante personne?»

Il jeta un bref coup d’œil autour de lui, repérant sans peine ses gardes qui le surveillaient. L’un deux le sourire aux lèvres, sans doute s’amusait-il de voir Nathaniel discuter avec une femme sans qu’il ne le soit obligé par son rôle.

« Je suis persuadé que les principautés arriveront à établir un plan pour contrer cette menace. Ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne découvrions de qui se trame et que nous réagissions. Ne croyez-vous pas? Le plus important reste de travailler ensemble; humains et thériantrophes. Nos deux peuples ne se sont déjà que trop déchirés par le passé, ne répétons pas les mêmes erreurs. La peur, voilà le véritable ennemi.»

Spoiler:
 


Dernière édition par Nathaniel Rundel le Jeu 21 Mai - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 44

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Jeu 30 Avr - 19:40

À travers cette cacophonie, la vampire gardait ses sens en alertes dans le but de capter toute information qu’elle pourrait mettre à profit ou qui aiderait la cause des vampires. L’affolement était palpable dans certaines des voix, alors que d’autres étaient tout à fait détendus, confiants qu’ils trouveraient des solutions.

Portant le verre de vin à ses lèvres, Amelia ne manqua pas de remarquer l’arrivée de Samael, l’un de ses confrères vampires. En plus d’arriver en retard, il semblait attirer l’attention auprès de la gente féminine, un peu trop à son goût. Elle en profita donc pour aller à sa rencontre pour, d’une part, le saluer, et d’autre part, lui faire comprendre qu’il devait rester discret un tant soit peu. Lorsqu’elle arriva à sa hauteur, quelques-unes la dévisageaient du regard, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Elle aimait bien semer le doute dans les esprits, surtout les esprits féminins.

« Une arrivée tardive » Souffla-t-elle à l’oreille de son confrère. « Quelque chose t’as retenu? » Ajouta-t-elle sur un ton amusée avant de repartir quelques instants plus tard, telle qu’elle était arrivée.

Alors qu’elle se faufilait dans la foule de façon calme en posant son regard sur chacun des visages qu’elle rencontrait, un jeune homme l’intercepta pour lui adresser la parole. Il ne semblait pas encore avoir vingt ans, il était dans la fleur de l’âge. Elle lui adressa un sourire ravissant, non pas seulement par politesse, mais aussi parce qu’il était un homme et qu’il serait surement plus aisé de cette façon d’obtenir ce qu’elle voulait.

« Toute femme qui se respecte se doit de s’intéresser un tant soit peu à ce genre d’évènement d’importance. » Commença-t-elle d’une voix douce et posée. « Je m’appelle Amelia Elizabeth Destel, de Berill.» Dit-elle en le saluant de façon noble.

Elle ne cachait pas son vrai nom, puisque les humains ne connaissaient pas Amelia la vampire. Les gens de Berill la connaissaient comme une riche noble et elle était respectée. Elle ne crut pas nécessaire de préciser qu’elle était issue de la noblesse, car elle se doutait que si un Prince s’adressait à elle, c’est qu’il le croyait déjà.

« Il est plus qu’évident que nous réussirons, ensembles, à résoudre cette affaire. C’est d’ailleurs le but de ce banquet, n’est-ce pas ? »

Il n’était pas dupe, ce Prince, il savait que les thériantrophes n’avaient rien à voir avec ces meurtres. Plus de gens le croyaient, plus il y avait de chances qu’ils découvrent l’existence des vampires. Il avait raison, ce n’était qu’une question de temps. Elle avait du mal à imaginer comment les Ombres pouvaient progresser si les vampires étaient traqués… Qui plus est, il avait raison. La peur était leur ennemi, car la peur nourrissait les Ombres, la peur pouvait en faire basculer certains vers la noirceur.

« Avez-vous quelques pistes à ce sujet ? »

Amelia avait posé cette question simplement pour en savoir un peu plus. Peut-être avait-il déjà découvert certaines choses… ou peut-être assistait-il simplement à ce banquet parce que son titre l’obligeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 112
Age : 66

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Sam 2 Mai - 18:46


    L’intérêt était de se tenir informée, et d’observer. Malgré la quantité de conversations inintéressantes qui seraient tenues durant la soirée entière, il en était certaines qui auraient certainement le mérite d’être écoutées et espionnées. Ce n’était pas tant les idées du peuple qui attiraient ainsi l’attention de Noxya, mais bien celles, bien plus discrètes, des grands de ce monde : nobles, princes, marchands et riches bourgeois. Elle ne les considérait pas dangereux, mais plutôt problématiques car il s’agissait là de personnes n’agissant pas pour sauver des vies sans importance, mais pour sauver leurs profits et préserver leurs intérêts. Et c’était précisément ce qui les rendait délicats à gérer. Tant que l’on piste une proie celle-ci ne se doute de rien, songea-t-elle avec amusement, ce n’est que si on parvient à l’acculer qu’elle montrera les dents. L’idée devenait donc de parvenir à se mêler à la foule, filtrer les conversations et tenter de repérer celles qui avaient de l’importance.

    C’était là le plan.

    Cependant, ce n’était pas si facile. Se mêler aux humains était une chose, ne pas attirer trop l’attention en était une autre. Noxya savait d’expérience qu’un comportement passif, observateur et distant ne ferait qu’attirer les soupçons et des attentions bien désagréables. Même si elle était parée pour qu’on la remarque, vêtue de sa robe écarlate échancrée dans le dos, elle ne devait pas se handicaper avec des gêneurs, cela compliquerait sérieusement son analyse de la salle. Car se concentrer à la fois sur une discussion directe, avec un interlocuteur en face de vous, et sur toutes les autres autour d’elle était une tâche extraordinairement difficile. Ne pas trahir ses facultés auditives héritées de sa nature serait alors très difficile. C’était pour cette unique raison qu’elle souhaitait, dans un premier temps, éviter tout contact et disparaître dans les méandres d’invités.

    L’originelle repéra au milieu de la foule un visage familier qu’elle n’aurait pas pensé apercevoir. Elle s’approcha doucement de l’homme, venant depuis l’angle mort qu’était son dos. Evert Royer. Noxya l’avait rencontré pour la première fois quelques temps plus tôt, et avait apprécié sa collaboration autant que son esprit critique. Le savoir ici était étrangement rassurant et à la fois particulièrement pratique. Elle glissa proche de lui, approchant sa bouche de son oreille, par-dessus son épaule.

    « - Bonsoir Evert » murmura-t-elle. « Je suis heureuse de te voir ici. »

    Elle marqua une pause courte, vérifiant que personne autour d’eux ne remarque le furtif échange. Puis elle poursuivit.

    « - Je vais avoir besoin de toi, en particulier de tes oreilles. Il faudrait que tu sois attentif aux discussions dans la salle, en particulier celles impliquant le triumvirat, un éventuel représentant de la couronne et certains nobles. Toute seule je ne vais pas y arriver. Tu peux le faire pour moi ? »

    Bien qu’elle ait formulé cela sous la forme d’une question, ce n’en était pas une. C’était un ordre, et elle entendait bien qu’il obéisse. Mais comme elle appréciait le petit vampire, Noxya ne souhaitait pas donner l’impression de lui imposer quoi que ce soit.

    « - Si tu découvres quelque chose d’intéressant, place toi simplement dans mon champ de vision, et fais semblant de te recoiffer » expliqua-t-elle à toute vitesse. « Cela sera notre code visuel. Dans l’hypothèse où j’ai de nouvelles instructions pour toi, je ferai également semblant de me recoiffer. »

    Noxya lui fit un mince sourire suivi d’un très fugace clin d’œil.

    « - A plus tard. »

    A peine s’était-elle éloignée de lui et s’attaquait-elle au buffet qu’un jeune homme à la chevelure presque aussi écarlate que la robe qu’elle portait l’interpella. Malheureusement pour elle, c’était un minutage particulièrement malencontreux car elle achevait de prélever un amuse-bouche du buffet quand il lui parla. Les convenances auraient voulu une réponse rapide, mais elles n’auraient pas toléré qu’elle lui ne répondît avec la bouche encore encombrée. Aussi ne pût-elle rien prononcer avant d’avaler, ce qui fit patienter le jeune homme quelques instants. Cela lui donna l’occasion de le détailler avec plus de précision. Ses vêtements étaient originaux, et semblaient curieusement peu en accord avec le code vestimentaire des personnes n’importances, ce qui fit déduire la vampire qu’il n’était ni bourgeois ni noble. Malgré cela, ils étaient de très bonne facture et bien coupés. Cela le rendait intriguant, tout comme son nom, qui paraissait particulièrement étrange.

    Vint alors le premier embarras de la soirée qui causa une très discrète rougeur à l’originelle. Le nom. Bien évidemment, se présenter en usant de son pseudonyme serait une bien mauvaise idée. Aussi fallait-il improviser.

    « - Eh bien ravie de vous rencontrer Monsieur Scalixe. Comme vous l’avez si justement remarqué, je suis arrivée il y a peu. »

    Noxya fit un sourire poli et une petite révérence courtoise. Quelle hypocrite fais-tu, songea-t-elle avec amusement, jouer la fille trop polie est si facile.

    « - Je crains malheureusement que mon nom ne sonne que misérablement ordinaire après le vôtre, je me nomme Catherine. Si ne me trompe pas, vous ne venez pas non plus de cette ville, n’est-ce pas ? »

    Echanger des mondanités avec un homme ne faisant pas partie des cibles qu’elle s’était fixées était frustrant, mais c’était un début. Et si on la voyait parler avec quelqu’un, peut-être que d’autres viendraient se greffer à la discussion. Finalement, c’était probablement un mal nécessaire.

    Il fallait un début à tout. Plus loin dans la salle, elle aperçut Amélia, elle aussi en compagnie d’un jeune homme. Avec quelque chose assimilable à un immense sourire intérieur, elle retourna son attention sur Primevil avec une pensée pleine d’ironie : les deux originelles semblaient avoir du succès. Ce qui était particulièrement savoureux pour elles puisqu’elles représentaient les ennemies qui provoquaient justement cette assemblée extraordinaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflet
avatar
Messages : 8
Age : 23

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Dim 3 Mai - 11:14


Coloré.

C’était le mot qui décrivait ce qu’enregistrait le cerveau d’Evert alors qu’il regardait le plafond d’un air admiratif. Des chandeliers élaborés pendaient de celui-ci et éclairaient la salle d’une couleur jaune vive. Partout, il y avait des éclats de voix pas très joyeuses, des bruits de verres qu’on trinque, des pas dus au mouvement autour de lui et des phéromones qui lui montaient à la tête. Elles aiguisaient sa sensation de chaleur alors que des humains le frôlaient. Il songea au liquide délicieux qui coulait littéralement dans leurs veines…

Un vampire ça a des sens plus aiguisés que la moyenne. Ça peut vous entendre venir à plusieurs mètres de distance alors que vous marchez pied nu au milieu d’une pluie tonitruante. Mais un vampire ça peut aussi marcher très silencieusement, de façon à la fois rapide et agile. Alors quoi de mieux pour surprendre un vampire perdu dans ses pensées et une foule alléchante qu’un autre vampire ?

C’est ce qui fit sursauter Evert quand il sentit un souffle chaud frôler son oreille, avant même d’entendre la voix qui l’accompagnait. Il manqua de crier de surprise, et ce ne fut que le son et le ton de ladite voix qui le retint de justesse. Une voix qu’il connaissait bien pour l’avoir entendue plusieurs mois auparavant. Et c’était la voix d’une amie.

« Bonsoir, madame Mistborn, c’est un plaisir de vous voir aussi. » chuchota-t-il de façon protocolaire, en se retournant et en esquissant une révérence de circonstance dans ce genre de soirée. C’était juste par nostalgie qu’il s’amusait à imiter le protocole – de façon un peu crue, mais quand même, c’était plus qu’il ne s’en croyait capable.

Il reprit un peu le contrôle de ses pensées en se concentrant sur la nouvelle conversation et oublia le flot d'humain dans la salle. Noxya était parée d’une robe d’un rouge vif, plus élégante que celles de la plupart des autres convives, qui semblait la ranger dans une classe supérieure à la bourgeoisie, et aussi dans une catégorie au-dessus de la majorité des invités en matière de beauté. Était-elle aussi une noble, autrefois ?

Néanmoins, contrairement aux apparences, la joie apparente du vampire de la revoir ne venait nullement de désirs autres que celui d’échanger amicalement avec elle. C’était loin d’être une demoiselle en détresse et il ne pouvait pas envisager de façon réaliste une histoire romantique au clair de lune à ses côté après l’avoir sauvée d’un dragon. Ça serait plutôt l’inverse qui pouvait se produire en vérité. En plus elle était déjà un vampire. Elle était donc hors de ses critères. Il ne pouvait que constater innocemment qu’elle était belle. Mais c’était aussi parce qu’il était un peu dérangé et n’éprouvait plus vraiment le désir charnel depuis sa transformation.

« Pourquoi on chuchote ? » demanda-t-il stupidement à voix basse, l’imitant dans sa démarche discrète. Elle lui donna des instructions rapides. Apparemment elle ne voulait pas s’afficher avec lui longtemps, ou bien lui raconter ce qu’elle avait fait au cours du mois précédent, ce qui lui fit un pincement au cœur.

Il porta naïvement les mains à ses cheveux quand elle fit une remarque sur sa coiffure, les aplatissant et chassant quelques mèches derrière ses cheveux. À plus tard les retrouvailles et les longs échanges, alors. Elle comptait sur lui. Il murmura un « Entendu. » sérieux, puis un « On se voit plus tard, dans ce cas. » en souriant.

Il la regarda s’éloigner du banquet et commencer à parler avec un humain roux. Qu’est-ce qu’il a de plus que moi ? Maugréa-t-il intérieurement. Je fais plus noble que lui, d’abord. Et puis moi, j’ai des cheveux normaux, pas rouge vif. Il n’entendait pas du tout ce qu’ils disaient à cause du brouhaha général.

Bah. conclut-il en se dirigeant de l’autre côté de la pièce. Il se concentra sur les mots « Triumvirat », « couronne » et « vampire » alors qu’il écoutait les bribes de conversations alentours en marchant au hasard dans le flot de gens. Avec un peu de chance il allait tomber sur la personne qui organisait l’évènement et était directement concernée par le premier terme. Et avec encore plus de chance elle était en train de parler de ce qu'elle savait sur le problème et des mesures qu'elle comptait prendre, et il pourrait le dire à Noxya, et elle arrêterait d'être aussi sérieuse et elle lui dirait ce qu'elle avait fait le mois dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 7

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 13 Mai - 16:45

La soirée se passait bien pour les organisateurs, car tout se déroulait dans le calme et le respect pour le moment. Les convives bavardaient, la plupart un verre à la main tout en dégustant les bouchées préparées pour l’occasion. L’ambiance était donc généralement bonne, bien que l’inquiétude puisse être perçue chez certaines personnes plus craintives de nature. La plupart des gens présents savaient se détendre puisqu’ils se sentaient en sécurité.

Sécurité… voilà quelque chose que les convives présents prenaient bien pour acquis, surtout les humains. Ils devraient savoir après toutes ces guerres que la sécurité était quelque chose de tout à fait précaire et qu’il fallait tout faire pour la préserver. Même dans cette foule immense, le danger s’avère à être partout, sans que personne ne s’en doute.

Ce furent les cris d’horreur d’une femme qui donna l’alerte à la foule qui devint aussitôt silencieuse. Celle-ci apparu dans le haut du grand escalier, le regard affolé, en s’écriant qu’il y avait un meurtrier parmi eux La plupart des gens avaient arrêté leurs activités pour porter leur attention sur elle. Ils la regardaient, tous, sans savoir comment réagi face à cette annonce. On venait d’ébranler, l’espace d’un instant, cette sécurité. Ce qu’ils ne savaient pas encore, c’est qu’il y avait un homme étendu sur le sol à quelques mètres de la jeune femme…. Un homme dont la vie venait de lui être arrachée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triumvirat
avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 13 Mai - 17:16

Ayant tout de même le sens de l’observation, Elderick comprit que l’homme à qui il s’était adressé était surement un militaire, ou quelqu’un d’entraîné pour en être un. Juste à sa façon de se mouvoir, mais aussi d’être à l’affut de ce qui se passait autour de lui. Cette constatation fit sourire le membre du Triumvirat, il aimait faire la connaissance de nouvelles personnes, surtout des personnes qui pourraient avoir un parcours semblable au sien, ça le rejoignait. L’homme resta vague sur ses origines, ce qui l’agaçait légèrement, mais il comprenait qu’il soit prudent puisqu’il agissait de la même façon.

Ensuite, il fut heureux d’apprendre que cet homme n’était pas du genre à accuser n’importe qui… ce qui était dans la même lignée de pensée qu’Elderick. Il fallait des preuves, ce qui manquait cruellement actuellement. Pensif, Elderick lui adressa un sourire, puis balaya la foule du regard avant de reposer son regard sur l’homme inconnu. Il décida d’être franc envers lui. De toute façon, que pouvait-il lui arriver, ici ?

« Je suis l’un des organisateurs de cette soirée. Content qu’elle vous plaise. Vous avez goûté aux petites bouchées? C’est délicieux!» Il marqua une pause, puis tendit sa main droite vers l’homme. « Elderick Hastar, l’un des trois. » Avait-il dit simplement pour mentionner qu’il faisait partie du Triumvirat tout en guettant sa réaction. « Vous venez de quel endroit exactement ? » Demanda-t-il avec curiosité.

C’est à cet instant que des cris retentirent, cris qui causèrent un silence absolu dans la pièce. « Il y a un meurtrier parmi nous! » Répétait la voix d’une femme. Elderick la chercha du regard et il ne fallut que quelques secondes pour la localiser en haut du grand escalier. Aussitôt, il déposa son verre sur une table située à proximité et fit signe à quelques hommes qui étaient de garde de le suive. Il grimpa les marches deux à deux pour rejoindre la jeune femme afin d’avoir des explications sur ces accusations. Une fois arrivée à ses côtés, elle pointa l’homme qui était étendu sur le sol, immobile.

« Y a-t-il un médecin dans cette salle ? » Demanda Elderick sur un ton autoritaire.

Un homme se détacha aussitôt des rangs pour les rejoindre. Il tourna le corps de l’homme qui était couché sur le ventre pour dévoiler son cou parsemé de sang au travers duquel l’on pouvait remarquer deux petites traces. Une fois que le médecin ait prit le pouls de l’homme, il murmura « Cette femme a raison. Il est mort. »

Le visage d’Elderick s’assombrit aussitôt, s’imaginant la panique qui éclaterait dans la salle. Il s’avança dans le haut de l’escalier, dans le but d’éviter un affolement, c’était son devoir.

« Fermez toutes les portes, toutes les issues! » Dit-il en s’adressant aux hommes qui étaient de garde. Puis, en s’adressant à tous. « Je vous demande de rester calme et de vous rassembler au centre de la pièce. Restez unis et forts! S’il y a un meurtrier dans cette salle, nous allons le trouver. » Il avait gardé son calme malgré l’inquiétude qu’il ressentait. Comment une telle chose pouvait être possible? Comment personne n’aurait remarqué l’attaque… Tant de questions brûlaient son esprit, mais il se devait d’agir. Bien qu’il puisse constater une légère agitation, les convives s’étaient rassemblés au centre de la pièce tel que demandé et les issues avaient été verrouillées. Les gardiens s’étaient dispersés autour de la foule et à l’intérieur de celle-ci, pour un maximum de sécurité.

« Nous faisons face à un énorme problème que nous allons résoudre tous ensemble. C’est d’ailleurs la raison de votre venue ici. » Dit-il en débutant. « Nous avons maintenant la preuve qu’un Thériantrophe n’a pas pu commettre un tel geste. Aucun Thériantrophe n’est assez rapide pour faire une telle chose sans que personne ne s’en aperçoive. »

Elderick cessa son discours afin de voir les réactions des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Dim 17 Mai - 17:44

Nordahl maintenait une certaine distance, que ça soit physique ou dans sa manière de parler. Un moyen pour lui de se protéger parmi ses humains dont il ne connaissait ni la manière de penser, ni celle de réfléchir. Il sentait pourtant que l'homme face à lui était une personne de parole et espérait ne pas se tromper là-dessus. D'ailleurs lorsqu'il lui dévoila paisiblement qu'il faisait partie de ceux qui avaient organisés cette soirée, le thériantrophe ne put s'empêcher d'esquisser un très discret sourire. En rien moqueur dans sa manière de se comporter, il redressa les yeux vers lui pour soutenir finalement son regard quelques instants.

"J'ai pris le temps d'en déguster certaines et je partage votre avis. Elles sont succulentes. Et permettent d'embellir un petit peu plus encore la soirée." Complimenta Nord, trahissant la gourmandise dont il pouvait parfois faire preuve. Une manière pour lui aussi de faire preuve de franchise pour une fois. "Je suis enchanté de vous rencontrer sir Hastar, je me prénomme Nordahl Brandson."

Il n'avait pas de titre à présenter contrairement à son prestigieux interlocuteur, tandis qu'il serrait sa main avec poigne. Un signe de politesse qui fut accompagné d'un discret inclinement de la tête avant que l'hésitation ne se fasse sentir dans ses prunelles à sa dernière question. "Exactement ? Eh bien… Je viens de Lath…"

Un cri. Le cri. Celui qui l'avait interrompu, le faisant se rétracter d'un pas par pur réflexe tandis qu'il cherchait d'où cela pouvait parvenir. Il remarqua la femme en haut de l'escalier. Jetant un coup d'œil à l'homme qu'il avait à ses côtés, il suivit rapidement ce dernier pour rejoindre la femme en pleurs et retint un grondement à la vue de l'homme étendu au sol. Lorsqu'un médecin échappa finalement à la foule pour venir examiner le corps et annoncer le décès, Nord regretta soudain d'avoir dévoilé d'où il venait, craignant qu'on lui mettre le meurtre sur le dos. Après tout beaucoup pensaient encore que les thériantrophes étaient les instigateurs de ces vagues de crimes…

Lorsqu'Elderick ordonna de fermer les portes, Nordahl se sentit l'espace d'un instant comme pris au piège et recula d'un autre pas, soudain sur ses gardes et attentif au moindre mouvement alentour. Il avait toujours une arme sur lui mais préférait ne pas avoir à s'en servir… "Je vais descendre également." Murmura-t-il après avoir jeté un regard à l'homme avec qui il avait conversé plus tôt.

De toute façon il n'avait rien à faire à ses côtés et il préférait faire profil bas en se mélangeant à la foule. Apparemment ce Sir Hastar semblait prendre les choses en main et n'ordonnait rien à la légère… Tant qu'il savait ce qu'il faisait, Nord n'aurait pas le choix de lui accorder sa confiance. Fuir maintenant l'accuserait immédiatement, il le savait. Cela ne l'empêchait pas d'être nerveux. Son regard se posait sur chaque personne à sa hauteur tandis qu'il restait impassible, pourtant prêt à réagir à la moindre menace à son encontre. C'est en entendant le discours que le thériantrophe se figea légèrement sous la surprise avant de laisser échapper un soupir de soulagement. Avec un peu de chance les autres rejoindraient l'avis de l'homme et les thériantrophes seraient en paix, lui y compris.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mar 19 Mai - 17:13

Il écoutait avec intérêt la présentation de la jeune demoiselle dont la révérence le mis un peu mal à l'aise, des deux individus il avait sûrement le moins de manières mais il s'adapterait rapidement à la personne qu'il avait en face de lui, peut-être était-ce bien une fille issue d'une famille noble tel qu'il l'avait supposé. D'après ce qu'elle lui dit son nom était Catherine, trop ordinaire d'après elle en comparaison de Primevil Scalixe mais ce dernier n'hésita pas à la complimenter sur son prénom qu'il aimait tout particulièrement malgré sa simplicité. Sans s'engager dans des paroles insipides pour autant, il pesait chacun de ses mots et prenait la discussion avec des gants. Non, il n'avait pas l'habitude de le faire lorsqu'il parlait à quelqu'un mais pour une fois il souhaitait être pris au sérieux, néanmoins il restait assez naturel tandis qu'il discutait, sa personnalité joviale se montrant plus forte que lui et l'empêchant de s'effacer quelques sourires occasionels du visage malgré le sujet principal du banquet.

-"Effectivement je ne viens pas d'içi, je voyage beaucoup ces derniers temps et ne suis que de passage. Il y a de cela quelques jours j'étais à Mordun et en apprenant que ce banquet aurait lieu j'ai saisi l'occasion d'en apprendre plus sur les récents évènements touchant le Kandor." Son regard se balladait sur le visage de son interlocutrice, il remarqua notamment les discrètes boucles d'oreilles qu'elle portait, dépareillées mais très jolies, lesquelles attirèrent son attention quelques secondes. Il attendit un instant avant de reprendre. "Qu'en est-il de vous ?"

Curieux d'en savoir plus sur Catherine, il commençait à apprécier la soirée. Autour d'eux l'ambiance devenait agréable, presque la totalité des invités avaient trouvé un groupe auquel se joindre et discutaient presque uniquement des drames touchant la région, certains étaient sereins, d'autres beaucoup moins, c'était compréhensible. Lui était partagé entre les deux, il ne pouvait pas s'empêcher d'être joyeux et optimiste mais était pourtant tout à fait conscient du sérieux de la situation et s'efforçait de le montrer. Il n'avait aucune idée de l'identité de la personne qu'il avait en face de lui et pas le moindre soupçon, pour une actrice elle était très douée. Une fois qu'elle termina sa phrase il réfléchit un peu et s'élança sur le sujet.

-"A propos de ce qu'il se passe ces derniers temps.. J'aimerait connaître votre avis." C'était vrai, il donna le sien d'abord mais était curieux de connaître celui de Catherine. "Vous savez, je suis certain que les Thériantrophes ne sont pas à l'origine de ces meurtres. Le peuple cherche à désigner un coupable et accuse à tort, il ne réflechit pas et s'emporte sur des propos infondés. Ces meurtres n'ont pas pu être commis par une seule personne et ont forcément un lien, le plus étrange reste le fait que les coupables opèrent dans une grande discrétion et ces crimes leur apportent quelque chose de commun qui mérite toute cette organisation, reste à savoir quoi. Si la responsabilité doit être mise sur quelqu'un..."

Il ne réussi pas à finir sa phrase, un cri retentit dans la salle entière et stoppa net le brouhaha ambiant, plus personne ne dit rien. Primevil cherchait du regard d'où provenait le cri et tenta de rester calme, ce n'était pas n'importe quel cri après tout c'était un cri d'horreur, cela se confirma lorsqu'une femme déboula du haut du grand d'escalier en hurlant qu'il y avait un meurtrier parmi les convives. En entendant cette annonce, il fit un pas en avant mais s'arrêta avant de continuer, tournant la tête vers Catherine.

"Excusez-moi, il faut que j'aille voir."

Aussitôt qu'il lui addressa ces quelques mots, ils se précipita en haut du grand escalier, manqua de louper une marche et se faufila parmi les convives qui paniquaient. Il se fraya un chemin jusqu'à se placer devant tout le monde puis constata le cadavre de ce qui semblait être un homme, c'était un adulte de toute évidence plus vieux que lui. Ce qui était étonnant, c'est qu'on avait réussi à maîtriser cet individu sans que personne ne le remarque, le coupable était donc très doué.. Il y avait des chances pour que le tueur ait un rapport avec tout ces évènements, en faite, c'était même évident. Un homme d'une vingtaine d'années, trente tout au plus s'avança pour calmer l'agitation. Les portes furent verrouillées sous ses ordres et il exigea que la foule se réunisse au centre de la pièce, il devait être l'un des organisateurs de la soirée pour avoir cette autorité et attira l'attention du jeune homme. Primevil regarda le cadavre longtemps, plongé dans ses pensées et dans ses réfléxions avant de se rendre au centre de la pièce comme tout le monde, de tout ceux qui s'étaient réunis en haut du grand escalier il faisait partie des derniers à le quitter. Juste avant de rejoindre le centre de la salle il croisa Catherine et lui adressa rapidement la parole.

"Sois prudente, on a un invité mystère. Si jamais tu as besoin d'un coup de main tu n'as qu'à m'appeler." Une fois cela dit, il se dirigea à nouveau vers le centre de la pièce et lui adressa de dernières paroles. "Je te parie que ce trouble-fête a quelque chose à voir avec ce qu'il se passe au Kandor, ça devient intéressant on dirait."

Une fois au centre de la pièce, toujours sur ses gardes bien sûr, il pouvait constater que la sécurité avait été considérablement augmentée. Des gardes étaient en alerte tout autour de la foule et même à l'intérieur, attentifs aux moindres éléments importants. C'était la panique, tout le monde soupçonnait tout le monde et les groupes s'étaient séparés. Personne ne savait qui était le meurtrier, le problème était là. Primevil, lui, était en train de manger un amuse-gueule qu'il avait pris en passant à côté du buffet. Il le termina d'une dernière bouchée et leva la tête en direction du grand escalier, attentif à ce qu'il se passait malgré les apparences.

-"Nous faisons face à un énorme problème que nous allons résoudre tous ensemble. C’est d’ailleurs la raison de votre venue ici." Dit à haute voix l'organisateur de la soirée, qui avait précedemment ordonné aux convives de se réunir. "Nous avons maintenant la preuve qu’un Thériantrophe n’a pas pu commettre un tel geste. Aucun Thériantrophe n’est assez rapide pour faire une telle chose sans que personne ne s’en aperçoive."

Ce qu'il disait suffirait sûrement à apaiser les soupçons sur les Thériantrophes, Primevil soutenait son avis. Désormais on pouvait être presque certain que l'origine des morts n'était pas animale, que des personnes en tuaient d'autres et ce toujours dans la même discrétion. Il ne voulait pas prendre la parole et assistait à la scène en tant que simple observateur, toujours attentif. Se réunir comme ça n'était peut-être pas une si bonne idée, mais au final personne ne savait comment réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Jeu 21 Mai - 15:09

La femme se présenta sous le nom d’Amelia. Nathaniel ne connaissait pas en profondeur toutes les familles nobles de Berill, mais il avait l’impression d’avoir déjà entendu parler de cette famille. Comme il s’y était attendu, il s’agissait bien là d’une noble. Elle s’intéressa à ce qu’il savait de la situation, agissant comme la plupart des gens avec lesquels le prince avait parlé au cours de la soirée.

«Peu de choses, malheureusement. Les blessures trouvées sur les cadavres ne ressemblent à rien de connu… Nos archivistes et nos sages travaillent sans relâche à Mordun, les victimes sont souvent retrouvées quelques jours après leur mort… Il y a bien quelques théories sur la table, mais rien de très concret, ainsi il vaut mieux ne pas trop s’avancer. J’avais bon espoir de trouver des réponses et des informations supplémentaires en venant ici…»

Il allait d’ailleurs interroger la demoiselle à son tour, mais tandis qu’il formulait son questionnement dans son esprit, un hurlement perturba sa concentration. Il releva la tête, dans le silence lourd qui était tombé dans la salle.  La foule se dispersa temporairement avant d’être ramenée à l’ordre par un homme d’apparence autoritaire, un des investigateurs de la soirée possiblement? Nathaniel se recula légèrement, laissant la foule se rassembler au centre de la pièce. On ferma les portes et la sécurité s’intensifia. Comment cela était-il possible? Jamais auparavant l’on n’avait eu de témoins d’un meurtre… Un frisson lui secoua l’échine et une sueur froide perla sur son front. Une main familière se posa sur son épaule et l’un des gardes du futur roi d’Ekalesias le tira vers lui, l’isolant du reste de la foule. Il s’excusa auprès d’Amelia tandis qu’il était emporté par son escorte plus loin. Mis à part les propos de l’homme en haut des escaliers et les murmures inquiets des invités, un perturbant silence persistait. Prenant sur lui-même, Nathaniel s’avança, il devait s’assurer qu’il s’agissait bien du même mal qui frappait Mordun. Il inspira pour rassembler son courage et grimpa les escaliers sous les regards étonnés de quelques gens, notamment le garde qui l’accompagnait, bien qu’il le laissa faire afin de ne pas miner sa crédibilité. Il effectua une brève, mais courtoise, révérence une fois arrivé au niveau de probable organisateur et se présenta de nom et de titre, justifiant les actions qu’il allait prendre. Il commença par regarder le cou du mort, tentant de voir s’il portait les marques. Alors que ses yeux découvraient les traces maudites, il sentait la magie s’emporter dans son corps, forçant son garde à retirer sa main, qui se voulait rassurante, de sur son épaule à cause de la chaleur qui en émergeait. Ça avait encore frappé et si la théorie de l’instigateur de l’évènement était véridique, le coupable était parmi eux. Ceci écartait la possibilité d’une nouvelle espèce de créature qui se serait mise à attaquer les hommes… à moins que cette chose ne puisse être invisible. Cela écartait aussi les thériantrophes, heureusement pour eux.

«Je…je…»

Nathaniel se racla la gorge, tentant de retrouver sa voix qui s’était obstinée à lui faire défaut. Il parvint à ses fins mais c’est une voix bien moins imposante que celle de l’autre individu qui s’éleva.

« Ekalesias aussi est frappé par ce fléau, comme la plupart d’entre vous le savez déjà. Ma présence ici se veut, entre autres, être un gage de la collaboration entre les diverses principautés. Cette histoire n’a que trop durer et il est temps pour nous de mettre les choses au clair. Comme mentionné plus tôt, un tel meurtre n’aurait pas pu être commis par un thériantrophe et encore moins un humain… Peu importe quelle est la cause de ce décès, elle est d’apparence humanoïde… C’est pourquoi une collaboration impeccable est requise, pour le bien de tous. Les victimes retrouvées dans notre principauté n’avait aucun lien apparent; fermiers, marchands, pêcheurs… Mais elles étaient toutes isolées. Un cap vient d’être franchi… Nous devons montrer à ce qui est responsable de ce meurtre que le Kandor est solide et que cet acte ne restera pas impuni. Toutefois, avant de nous sauter à la gorge les uns les autres, il nous faut trouver le coupable… Si cela se trouve, le meurtrier n’a pas apprécié que nous nous regroupions ici ce soir pour discuter de ce problème… Or il n’est peut-être pas seul, vu l’étendue de crimes identiques à travers le Kandor.»

Sur ce, le prince se tut, il avait besoin de voir comment la foule réagirait, cela leur permettrait peut-être de mettre la main sur des personnes suspicieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 44

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Jeu 21 Mai - 19:23

L’originel était bien heureuse de voir que les Kandoriens n’avaient pas plus d’informations qu’il n’en fallait, ce qui était suffisant pour semer la panique et pousser certaines âmes vers la noirceur afin qu’ils soient consommés par les Ombres. En effet, les humains deviennent la plupart du temps irrationnels lorsque leur vie est menacée et ils commettent toutes sortes de gestes inacceptables pour un peuple qui se dit être en paix.

Alors que la noble discutait avec le Prince d’Ekalesias, usant quelque peu de son charme, un cri vint capter l’attention de pas mal tous les gens qui assistaient au banquet. Tous levèrent leur regard vers cette femme, juchée en haut du grand escalier, qui criait et affichait un air effrayé. Il ne fallut peu de temps pour qu’un homme réagisse, constatant la situation, et appela un médecin.

Amelia ne se préoccupa pratiquement pas du discours de l’homme. De toute façon, elle était déjà au courant de ce qui se passait. Il s’agissait bien là de l’œuvre de l’un des siens, elle le comprit assez vite. Alors que le Prince fut emmené par ceux qui assuraient sa sécurité, la vampire chercha Noxya du regard. Cette situation n’aurait pas dû se produire…  c’était bien ce qu’ils voulaient éviter. S’il y avait un moment ou les vampires se devaient d’être discrets c’était bien lors d’un banquet destiné à découvrir qui avait laissé tous ces cadavres à travers le Kandor. Il y avait une faille parmi eux et il fallait la colmater avant qu’ils ne se fassent tous prendre. C’était une question de survie… si les humains venaient à découvrir leur existence, ils les chasseraient et les vampires n’étaient pas assez nombreux pour se défendre convenablement, certains mêmes étaient encore trop faibles. Cette chasse pourrait mettre en péril les plans du Paladin des Ombres.

Lentement, elle se déplaça parmi les invités dans le but de trouver sa consœur avec qui elle se devait de régler le problème. Elle voulait de plus s’assurer qu’elle était en sécurité, car elle éprouvait pour elle quand même un certain respect et une sorte d’attachement. Une fois à ses côtés, elle resta quelques instants sans rien dire afin que tout cela ait l’air le plus naturel possible. Puis, elle se pencha à son oreille.

« J’ignore qui est l’auteur de ce meurtre, mais nous avons intérêt à mettre la main dessus et rapidement avant qu’il ne fasse une autre victime. Ce n’est vraiment pas le moment que notre identité soit dévoilée. »

Ses murmures pouvaient être entendus que par Noxya  et possiblement d’autres vampires, s’il y en avait à proximité, puisqu’ils ont l’ouïe bien plus développées que les humains. Un autre instant de silence s’installa entre les deux femmes. Le visage d’Amelia exprimait la peur et la confusion. Tout cela était bien évidemment de la comédie, elle entrait dans son rôle à merveille afin de ne pas attirer les soupçons vers elle. Même ses yeux reluisaient comme si elle allait laisser s’échapper une larme.

Chose certaine, tous étaient enfermés dans cette salle et ils n’ouvriraient probablement pas les portes avant de trouver le coupable. Elles devaient donc trouver une idée pour se sortir de cette situation avant que l’un des leurs soit tué. Elle ignorait combien de vampires s’étaient glissés à cette fête et ne savait pas si celui qui avait tué l’homme avait eu le temps de quitter la pièce avant qu’elle ne soit fermée. Bien sûr… c’était une chose à laquelle les pauvres humains n’avaient pas réfléchis… et s’il avait quitté? Il fallait qu’elle réussisse à semer le doute dans leur esprit, suffisamment pour qu’ils ouvrent ces foutus portes. Chose certaine, elle ne prendrait pas la parole, c’était beaucoup trop risqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Originel
avatar
Messages : 112
Age : 66

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 25 Mai - 17:32

    Subir les babillages de son interlocuteur était probablement la chose la plus difficile que Noxya ait souffert depuis des décennies. Elle était crainte par ses pairs, respectée par ceux trop stupides pour en avoir peur, et totalement inconnue des autres, ce qui l’avait habituée à une confortable solitude. Toutefois, ce soir était différent puisque son rôle lui imposait cette couverture humaine ridicule, faible et particulièrement grotesque. C’était à la fois terriblement gênant et grisant, car pour la première fois depuis si longtemps, enfin elle était considérée comme la jeune femme qu’elle était depuis un siècle. Et, même si elle avait beaucoup de mal à l’admettre, elle s’amusait. Oh, ce n’était certes pas un divertissement comparable à celui d’un combat ou d’un repas, loin de là, mais cette mondanité avait quelque chose de nouveau, un attrait puissant et exotique qu’elle n’avait guère connu que durant sa prime jeunesse, qui remontait déjà à plus de la durée d’une vie normale. Ainsi, malgré le niveau particulièrement faible de sa discussion, elle avait le mérite d’être divertissante et lui épargnait donc, à son plus grand soulagement, le soin de feindre de l’intérêt, ce qui aurait été particulièrement couteux à tenter. En réalité, la seule réelle difficulté était d’entretenir sa fausse identité sans se contredire, ce qui était un exercice de haute-voltige sans filet, car elle serait démasquée non pas en tant que vampire, mais simplement en tant que menteuse, ce qui était, dans une soirée comme celle-ci, peut-être encore plus pénalisant.

    « - Eh bien je viens originellement de Thortan à Berill, bien que cela fasse maintenant plusieurs années que je n’y suis plus retournée, par manque de temps et d’intérêt sans aucun doutes… »

    Elle soupira. Bien que cela lui donne un air de mélancolie pouvant passer pour le mal du pays, cela lui donna surtout le temps de réfléchir à la suite de ce qu’elle allait dire et comment Noxya allait pouvoir justifier sa présence ici, au bal.

    « - Mon père est un marchand là-bas et, sachant que j’étais dans le Sud, il m’a demandé par courrier de venir et de m’informer de la situation. Vous comprendrez que ce n’est pas un climat très favorable pour les affaires, et une fille dévouée se doit d’aider son père en détresse. »

    Noxya fit un petit sourire en murmurant la suite, comme pour faire une fausse confidence, accompagnant cela d’un petit clin d’œil.

    « - Les hommes et leur argent… »

    A peine Primevile commençait-il à aborder la partie de la discussion qui justement aurait intéressé l’originelle qu’un cri retentit, suivi d’une agitation incroyable. Un mort. Voilà qui était terriblement fâcheux mais également particulièrement passionnant. Enfin il y aurait un peu de mouvement, un peu d’intrigue et surtout, de la discussion autre que des échanges de politesse. Naturellement, qui disait meurtre disait coupable et cela était problématique. L’expression de choc qui passa sur le visage de Noxya n’était pas feinte, car, et elle le comprit quasiment immédiatement : le meurtrier n’était pas un thériantrophe. Aucun d’entre eux n’aurait pu disposer de la latitude nécessaire pour supprimer une vie. Son jeune interlocuteur, probablement prisonnier de sa fougue due à son âge l’abandonna temporairement. Cet intervalle de temps suffit à la vampire séculaire. L’espace d’un court instant, la jeune femme disparut dans la foule, remplacée par un être terrifiant, au regard d’une dureté sans égale et dont l’impitoyable esprit s’était réveillé.

    Ce fut quand Amelia descendit à sa rencontre, son magnifique visage également marqué une touche subtile mais si reconnaissable, que Noxya constata que sa semblable était parvenue à la même conclusion. C’était suffisant pour confirmer leur hypothèse, et, par conséquent, les forçant à agir. Sur le même ton que l’originelle aux cheveux d’ébène, celle à la chevelure d’argent répondit, sur un ton similaire.

    « - Manifestement, certains viennent de comprendre que ces animaux de Thériantrophes n’y sont pour rien…Tu as raison, il nous faut trouver ce meurtrier tout de suite, et le supprimer car il nous met tous en danger. Il va falloir d’abord occuper ces insectes d’humains dans de stériles débats et tous les regrouper ici… »

    Grâce à son ouïe, elle avait entendu les premières hypothèses durant l’examen légiste sommaire, et en avait déduit qu’elle ne pouvait se permettre de les laisser réfléchir. Les paroles prononcées non seulement par le membre du Triumvirat mais aussi par le Prince lui offrirent le prétexte qu’elle cherchait.

    A mi-voix, au milieu de la foule, il lui suffit de prononcer une phrase inintelligible contenant « thériantrophe » et « monstre », seuls mots reconnaissable dans un discours non articulé pour que déjà, plusieurs voix animées par la colère s’élevèrent en protestation contre ceux qui, grâce à leur héritage, pouvaient se changer d’hommes à animaux.

    Profitant de l’agitation autour d’elle, Noxya se glissa discrètement loin de l’assemblée, une lueur terrible allumant son regard d’ambre. Elle avait un meurtre à commettre, odieux et d’une violence inouïe, mais qui ne porterait pas les stigmates de la morsure d’un vampire. Le premier être isolé qui aurait la malchance de la croiser serait oblitéré et offert en sacrifice au Dieu des imbéciles, pour que ce dernier foudroie sur place le vampire mono-neuronal qui avait commis ce premier sang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 7

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 1 Juin - 18:22

Le ton avait nettement haussé parmi la foule qui commençait à s’affoler. Certains accusaient encore les Thériantrophes alors que d’autres maudissaient cette soirée, disant même que tout cela avait été organisé ainsi. On se retournait désormais vers les dirigeants, le Triumvirat de Meniev afin d’obtenir des explications, d’obtenir des réponses. Voilà ce qu’ils voulaient, des réponses.

Les deux autres membres du Triumvirat vinrent rejoindre Elderick dans le haut des grands escaliers afin que la foule puisse les voir. L’un d’eux leva les deux bras dans les airs pour faire taire l’assemblée; il souhaitait s’adresser à ses convives. Pour commencer, lui, Elderick et l’autre membre du Triumvirat se présentèrent au Prince d’Ekalesias, lui assurant qu’ils étaient désolés qu’il se soit retrouvé dans une telle situation. Ensuite, il se retourna vers la foule :

« Pour ceux qui ne me connaissent pas, je fais partie du Triumvirat de Meniev. Nous avons organisé cette soirée dans le but d’éclaircir les crimes qui frappent le Kandor, qui nous sidèrent tous. Je comprends que vous voulez des réponses et moi de même. C’est pourquoi nous demandons votre collaboration. Rien ne sert de parler tous en même temps, de s’affoler, ou de s’accuser entre nous. Il nous faut des preuves. »

L’homme marqua une pause, affichant un air pensif.

« Nous allons nous poster à l’entrée principale et nous vous feront sortir de cette salle, un à la fois. Mais avant… nous avons besoin de vous poser quelques questions afin de découvrir la vérité. »

En réalité, en plus de ces questions, il chercherait à trouver toute trace de sang, blessure quelconque sur les vêtements des gens ou sur leur corps. Il se devait d’être vigilant et de ne pas dévoiler son jeu. De toute façon, ils se devaient d’agir, ils ne pouvaient pas retenir ces gens éternellement dans cette pièce.

« Si nos recherches sont non concluantes, la chasse au meurtrier sera ouverte. Nous allons fouiller les rues, les chaumières… Nous devons mettre la main sur la ou les personnes en cause. » Avait-il ajouté pour motiver ses convives… pour leur donner un peu d’espoir.

Un mécontentement se fit sentir dans l’assemblée, mais ils n’auraient pas le choix. Des vies étaient en jeu… Le Triumvirat se déplaça vers l’entrée, accompagné du Prince et de plusieurs gardes pour les protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triumvirat
avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mer 3 Juin - 17:41

Le Prince d’Ekalesias intervint à son tour, et Elderick fut soulagé de son discours, car il allait dans le même sens que lui Elderick était tout de même déçu de ne pas avoir pu lui parler avant la découverte de ce meurtre, mais il prendrait certainement le temps de le faire afin de lui glisser quelques mots une fois que les choses se soient calmées. Il devait de garder de bonnes relations avec Ekalesias, ces deux contrées devaient ce soutenir, comme tout le Kandor, dans de tels évènements.

À leurs tours, les deux autres membres du Triumvirat vinrent le rejoindre dans le haut du grand escalier afin d’être visibles pour la majorité. L’un s’adressa aux invités et exposa son plan, la façon dont il procédait. Elderick l’appuyait dans sa décision et il fallait faire vite, car les convives commençaient à s’impatienter un peu trop.

« Il serait préférable que vous nous accompagnez » Dit-il en s’adressant au Prince. « Ne serait-ce que pour assister à l’interrogatoire et pour être en sécurité. » Il marqua une pause avant de se présenter comme l’un des membres du Triumvirat, puis il fini par lui souhaiter la bienvenue à Meniev malgré les évènements. « J’espère que votre séjour ne vous aura pas déplu après tout cela. » Ajouta-t-il avant de s’engager dans les escaliers, s’assurant qu’on le suivait.

Elderick se rendit près de la porte principale en contournant l’assemblée, dont les yeux étaient rivés sur eux. Leur destin était entre leurs mains à cet instant et ils devaient se coordonner. Ils étaient accompagnés de plusieurs gardes, il était donc impossible de sortir sans y être autorisé. Après une brève discussion afin d’établir la façon de procéder, ils invitèrent les gens à se mettre en trois rangées, une pour chaque membre du Triumvirat qui était l’hôte de cette soirée. Ils s’installèrent les uns en arrière des autres afin qu’ils soient questionnés et « inspectés ».

Lorsqu’un invité se présentait, les membres du Triumvirat posaient des questions bien simples, telles que ce qu’ils avaient fait dans la soirée, les gens qu’ils avaient rencontrés et leur opinion sur ce qui se passait, tout en jetant un coup d’œil sur eux pour voir s’il y avait des traces de sang ou de bagarre. Une fois qu’ils avaient été rencontrés et que rien ne les accusait les portes s’ouvraient et ils pouvaient quitter la salle. Évidemment, toutes les questions et réponses ainsi que les remarques sur chaque personne étaient notées soigneusement avec leurs noms. Ainsi, il serait plus facile de les retrouver en cas de besoin.

La plupart étaient énervées par ces mesures de sécurité, alors que d’autres les appuyaient. Il fallait seulement que le meurtrier ait commis une petite erreur pour se faire démasquer… sinon, ils reviendraient à la case départ. Le rythme était très lent, si bien qu’Elderick commençait à croire qu’ils y passeraient la nuit.

Après un certain moment, un autre hurlement vint briser la cacophonie de la foule, un hurlement qui fit sursauter Elderick. Cherchant du regard d’où ça pouvait provenir, plusieurs invités commençaient à pousser vers la sortie et il pu constater la peur dans leurs regards. Que se passait-il donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Lun 8 Juin - 10:35


Un à un ? Ca allait prendre une éternité vu la foule dans la salle… Puis l'idée d'être interrogé et inspecté le mettait mal à l'aise. Nordahl hésitait d'ailleurs à invoquer son statut d'ambassadeur du Nord mais craignait que cela ne lui cause plus d'ennuis qu'autre chose. Les humains autour de lui commençaient sérieusement à s'échauffer au sujet des thériantrophes, certains mots étaient clairement identifiables dans leurs murmures sourds. Au moins l'un des membres du Triumvirat ne jugeait pas les individus sur leur espèce car après ce qu'il avait commencé à dévoiler, on aurait très bien pu le faire emprisonner. Retenant son souffle, l'Ours restait parfaitement immobile au milieu de cette foule mécontente.

Le Triumvirat finit par lentement redescendre les escaliers suivis du jeune homme qui avait à son tour pris la parole pour soutenir le Sir Hastar. Vu la manière dont il avait parlé d'Ekalesias ainsi que le garde qui semblait le suivre pour s'assurer de sa protection, il devait être un membre de la famille royale… Car il devait être trop jeune pour être un représentant attitré par la royauté… Il était donc celui que Nord aurait pu rencontrer si on ne l'avait pas empêché d'entrer dans le palais de Mordun. Son réflexe fut de serrer les poings avec force, retenant un lourd soupir à cause de ses évènements désastreux. Il n'y avait pas d'autres mots pour désigner cela.

Lorsque la foule commença à se diviser en trois groupes, un part membre du Triumvirat, Nordahl se recula un petit peu le temps que tout le monde se coordonne correctement avant de finalement se glisser parmi ceux qui seraient interrogés par Sir Hastar. Cela ne ferait qu'augmenter ces chances de sortir rapidement. Du moins il l'espérait. Les mains croisées sur son torse, dans les tous derniers de la ligne, il avançait avec lenteur. Comme il l'avait pressenti, interroger attentivement chaque personne était relativement long et très peu d'invités avaient fini par sortir depuis le début des interrogatoires. L'ennui se faisait clairement sentir et la foule n'avait de cesse d'exprimer mon mécontentement ou sa peur….

Jusqu'à ce cri, à nouveau. Il se mit en alerte, s'immobilisant pour chercher d'où cela pouvait provenir alors qu'on le bousculait pour chercher à tout prix à atteindre la sortie. Autour de lui les gens puaient la peur à plein nez, au moins qu'il fronça légèrement le sien tandis que son regard parcourait tout ce qui passait à sa portée. Cette soirée était elle un piège pour tuer certains invités ? il ne savait plus quoi croire.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince d'Ekalesias
avatar
Messages : 75

MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   Mar 16 Juin - 2:37

La foule s’affolait. Ce n’était pas bon du tout. Les trois membres du Triumvirat se présentèrent au prince, qui leur rendit les courtoisies adéquates en leur assurant qu’ils tireraient le meilleur de cette situation troublante. Ce n’était pas comme si cette panique était leur faute, après tout, tous leurs efforts avaient été dirigés pour prévenir cette peur.  Nathaniel hocha la tête alors que le trio dirigeant exposa son plan. Ce serait pénible, mais il n’avait pas de meilleur plan à proposer. Le prince suivit donc l’homme qui s’était adressé à la foule en premier, sa mère le gronderait sévèrement si jamais elle apprenait qu’il avait pris des risques inutiles, chose qui se produirait assurément étant donné les loyaux gardes qui l’escortait. Les évènements ne jouaient certes pas en leur faveur… Puis, pour empirer le tout, un nouveau cri se fit entendre. Toutes les flammes vacillèrent vers Nathaniel, qui voulut instinctivement se protéger de cette nouvelle menace, alors que la foule s’énervait de plus belle. Un autre mort? Était-ce possible? Le coupable n’en n’avait donc pas assez? À moins qu’il ne s’agisse de convives qui se chamaillaient pour sortir en premier… Le jeune homme espérait de tout cœur qu’il s’agisse de la deuxième hypothèse, même s’il se doutait fort qu’il n’en était rien. Partout où il portait son regard, Nathaniel ne voyait que la peur et la colère; tout ce qu’ils tentaient de prévenir. Quelques convives étaient déjà sortis, cela les éliminait au moins de la liste des suspects. Il était impératif de faire sortir la populace de ce lieu, mais dans l’état actuel des choses, le chaos généré par ce deuxième affront était la goutte qui avait fait déborder le vase. Dans un soubresaut, à la fois de peur et de volonté, Nathaniel haussa la voix autant qu’il lui était possible et hurla d’une voix anormalement stricte qui lui ressemblait peu.

«Assez!»

Les flammes, qui s’agitaient au rythme de son cœur, subirent aussi la dureté spontanée du prince et s’élevèrent de plus belle, lichant à quelques endroits les murs auxquels leur flambeau était accroché et arrachant un sursaut à plusieurs invités. Le prince vacilla, perdant presque pied,  et prit appui sur son garde du corps, ce dernier le suivant comme son ombre depuis qu’ils s’étaient positionnés près de la sortie. Une fois que sa vision lui revint, l’héritier d’Ekalesias reprit la parole.

« Est-ce que quelqu’un a vu quelque chose? Gardes? N’importe qui? Il faut à tout prix que nous gardions notre sang-froid… le loup est dans la bergerie et si nous ne le traquons pas, il remettra son habit de mouton avant de nous passer sous le nez… le Triumvirat a besoin de toute votre collaboration bonnes gens…»

Ayant besoin de reprendre son souffle, Nathaniel se tut à nouveau, cherchant l’accord dans le regard du Trimvirat. Peu en importait, il était trop épuisé pour tenter quelque chose d’autre pour l’instant et préférait laisser les dirigeants locaux gérer la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue I, chapitre 1 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» 41e chapitre de l'Ordre de Château-Thierry
» Pacioretty : Saison terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Meniev :: Coji-