AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Ven 22 Mai - 4:12


Cette nouvelle journée débuta tout bonnement par le clairon de la Grande Résidence qui se mit à résonner dans tout la demeure durant de longues secondes. Visiblement, Castiel avait encore une fois échappé à la vigilance des Gardes ainsi que celle des Murmures ou du moins en partie, car même lui ne saurait dire si lors de ses quelques évasions, il n'était pas continuellement surveillé par l'un d'eux. Après tout, n'est-il pas dit que les Murmures sont en mesure d'avoir des yeux partout sur le continent du Nord ? A vrai dire, c'est une chose que la Voix du Nord ne s'amuserait pas à vérifier, après tout s'il pouvait être en mesure de jouir d'un peu de liberté sans être dérangé par quiconque, il ne s'en plaindrait certainement pas.

Pour une fois, le Thériantrophe avait été beaucoup plus inventif que lors des précédentes fugues, il avait troqué sa tenue de cérémonie pour des vêtements misérables si ce n'est en lambeau de part et d'autre. Soit ! S'il devait en arriver là pour espérer un peu de répit et bien rien ne l'arrêterait d'autant plus que le froid du Nord ainsi que ces diverses tempêtes et autres surprises de mère Nature ne sont pas véritablement en mesure de l'affecter, alors à quoi bon en faire des tonnes pour sortir couvert de la tête aux pieds. Au moins, il passerait pour monsieur tout le monde habillé de la sorte en arrivant cependant à faire abstraction de cette taille gigantesque propre à la Voix du Nord, non pas qu'il soit le seul géant de cette région non, mais simplement que ce physique atypique ne cours pas les rues du moins jusqu'à preuve du contraire. Bien entendu, qui dit nouvelle tenue de camouflage dit nouvelle méthode d'évasion, cette fois il était tout bonnement passé par la grande porte comme-ci de rien était aux yeux et à la barbe de tous, non sans mal, mais le petit convois marchand quittant la ville à l'aube avait été un véritable coup de pouce du destin. Il ne lui restait plus qu'à courber un peu le dos, boiter et pourquoi pas divaguer, après tout s'il devait jouer la comédie autant le faire jusqu'au bout quitte à en faire un peu trop.

D'aucuns diront que les Gardes ne sont pas si stupides et qu'ils n'ont tout simplement pas osés interpeller la Voix du Nord comme un misérable, d'autres diront qu'ils n'y ont tout simplement pas prêté attention. C'est un débat dans lequel Castiel ne prendrait pas le risque de se lancer, car comme pour les Murmures, du moment qu'il pouvait espérer avoir la paix, il n'aurait rien à redire. Une fois à bonne distance de l'enceinte de la ville, le Thériantrophe se détacha rapidement du convois lui ayant prêté main forte pour prendre une direction tout autre. Si ces fugues étaient fréquentes, c'est que son Altesse devait avoir prit quelques habitudes et en effet, il ne semblait pas progresser au hasard en se laissant porter par la chance, il avançait d'un pas déterminé observant l'horizon au loin dans l'espoir d'apercevoir quelque chose ou quelqu'un.

Il fallut bien trois bonnes heures de marche à Castiel pour atteindre l'endroit tant convoité, l'entrée d'une petite tanière sombre d'où provenait de petits hurlement. Il s'agissait d'une petite louve s'apprêtant à mettre bas, aller savoir pourquoi, le Harfang des Neiges s'était prit d'affection pour cette créature habituellement si dangereuse et sauvage dans un tel état de faiblesse. Mais visiblement habitué à la présence peu commune de l'homme, la traversé de ce dernier au cœur de la meute ne sembla pas poser de problème. De longues minutes s'écoulèrent tandis qu'enfin les petits cris des louveteaux se firent entendre, laissant ressortir le Géant de la grotte le dos légèrement en vrac, ce n'était pas facile tous les jours d'être aussi grand. S'en suivit une scène dès plus étrange lorsqu'un jeune loup se jeta brusquement sur la Voix du Nord couchant le Thériantrophe au sol de tout son poids, ce qui au loin aurait put représenter une attaque n'était en fait qu'un simple jeu de la jeune bête qui fut rapidement suivit par d'autres se ruant sur Castiel qui malgré le peu de force physique qu'il possédait semblait se débrouiller à merveille face à ses créatures qui l'espace d'un instant aurait pu s'apparenter à de simples chiens jouant avec leur Maître.

Soudain, alors que Castiel et les loups semblaient ne plus prêter attention à ce qui pouvait les entourer, plusieurs loups blancs se dressèrent sur leur pattes reniflant l'air avant de pousser des hurlements de mise en garde. Aussitôt, les jeunes loups jouant avec Castiel se reculèrent de quelques pas laissant le Thériantrophe au sol entouré de ces animaux dit sauvages par ceux n'ayant jamais eu l'occasion de les apprivoiser. Observant du regard les alentours, la Voix du Nord tentait vainement de percevoir ce que les loups avaient pu ressentir...

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Ven 22 Mai - 11:33

Le voyage dans les plaines glacés de la Lathorie semblait interminable à Rose. Emmitoufflée dans son manteau, elle tentait de se protéger du froid mordant de ses terres et du vent glacial, tenant d’une main légèrement tremblante les guides des chevaux de sa carriole.

Comme à son habitude, habitude qu’elle tenait de son père, elle avançait en tête de la caravane. Le froid, les tempêtes qu’ils avaient essuyés et la monotonie du paysage rendait le voyage laborieux. Rose soupira. Elle regrettait à présent d’avoir voulu tenter ce voyage en plein hiver. C’était de la folie. Mais, maintenant qu’ils étaient là, ils ne pouvaient pas faire demi-tour, elle espérait atteindre Lathor deux jours plus tard, si le temps se maintenait.

Ce jour-là, en effet, le climat avait décidé de leur offrir un répit. Bien qu’il fasse toujours aussi froid, un pale soleil brillait au dessus d’eux, l’air glacé de cette contré donnait l’impression de rapprocher les détails de l’horizon. Mais il n’y avait pas grand-chose à voir. Enfin, jusqu’à cet instant, il n’y avait pas grand-chose à voir.

Un mouvement, très loin, prés d’un amas que collines, attira le regard de Rose. Le bruit du galop d’un cheval qui arrivait à sa hauteur lui indiqua qu’elle n’était pas la seule à l’avoir remarqué.

Elle se tourna vers Ménélas. Il semblait soucieux et avait son arbalète à la main.

Elle lui sourit doucement pour le calmer. Elle ne voulait pas provoquer de problèmes pendant le voyage. Avant de laisser ses hommes aller voir de plus près ce qui se passait, elle voulait être sure que ça pouvait être un danger pour eux. Il leur arrivait fréquement de croiser des animaux, même des hordes de loups. Depuis le temps, elle avait appris que dans la plupart des cas, ses animaux ne cherchent pas la bagarre.

Au moment où elle retournait son regard vers les les points mouvants, elle entendit un hurlement d’alarme. Oui, c’était bien des loups, et ils avaient repéré la caravane. Elle allait dire à Ménélas qu’ils allaient passer leur chemin lorsqu’elle vit une silhouette se relever.

Bien qu’elle soit très loin, il était évident que cette silhouette là n’appartenait pas à un loup. C’était un homme, et un homme de haute taille de ce qu’elle pouvait estimer. Sa curiosité fut éveillée. Un homme ? Au milieu des loups ? C’était probablement un Thériantrope dont la forme animale était le loup.

Rose avait un défaut… elle était curieuse. Très curieuse. Et cette scène avait éveillé cette curiosité en elle. Elle voulait aller voir de plus près et discuter avec cet être si elle le pouvait.

Elle arrêta ses chevaux et cria un ordre. Toute la caravane s’immobilisa. Puis, elle se tourna vers Ménélas

-« Approche-toi, que je monte en croupe. Allons voir de plus près ce qui se passe là-bas. »

Ménélas renifla d’un air des plus évocateur. Rose savait très bien qu’il n’approuvait pas sa curiosité. Mais elle était la chef de la caravane, et il ne se permettrait pas de remettre en cause les ordres de sa patronne. Aussi, approcha-t-il son cheval du chariot de Rose pour lui permettre de sauter derrière lui.

Dés qu’il sentit les bras de la jeune femme se refermer sur sa taille, il lança sa monture au galop en direction de la hordes de loup.

Arrivé à quelque distance. Rose lui ordonna de s’arrêter et se laissa glisser à bas de la monture.

Le regard que lui lança son « garde du corps autoproclamé » ne laissait planner aucun doute sur ce qu’il pensait des actes des sa patrone…

Rose rit légèrement en posant la main sur le genou de l’homme toujours à cheval et lui ordonna :

-« Reste ici. Et ne prend aucune initiative. Tu n’interviens que si tu me vois revenir vers toi en courant, l’air affolée… je suis sure que tu feras la différence avec mon attitude normale »

Ménélas lui lança un regard peut amène avant de fixer son regard sur la horde de loup et sur l’homme qui se trouvait au milieu. Rose vit la main de son homme se crisper légèrement, mais il ne fit rien de plus.

Elle lui sourit à nouveau et commença à marcher vers le cercle que les loup formaient, et au milieu duquel se tenait l’homme.

Arrivée à quelques mètres des premiers loups, elle comprit à leur manière de gronder qu’il valait mieux ne pas chercher à s’approcher plus.

Les bras le long du corps, paumes ouvertes vers les animaux, dans une attitude qu’elle espérait être aussi peu menaçante que possible, elle s’immobilisa et regarda la silhouette humaine en disant :

-« Bonjour… Je m’appelle Rose, je ne vous veux aucun mal. Avez-vous besoin d’aide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Dim 24 Mai - 10:20


Un seul et unique avertissement suffit pour faire passer le message de la présence d'étrangers sur leur territoire à l'ensemble de la meute, il n'y avait pas à dire, les loups étaient d'une efficacité indéniable en meute. Pourtant, une question subsistait... Qui pouvait bien avoir la malchance de se trouver sur le territoire des loups sans même le savoir ? Certes, il n'y avait pas de territoire à proprement parler étant donné que Castiel lui-même allait où bon lui semble, ce qui était en quelque sorte normal puisqu'il était la voix du Nord, mais depuis quelques années une meute de loups relativement importante avait prit place non loin de la Forêt des Soupirs, au moins ils n'embêtaient personnes ou presque. Mais aujourd'hui, les événements allaient prendre une toute autre tournure, car même si le Thériantrophe était toléré par la meute de loups, il ne savait pas lui-même s'il serait en mesure de les garder sous contrôle et éviter le moindre dérapage.

Alors qu'il s'était redressé de toute sa hauteur, Castiel put distinguer au loin ce qui s'apparentait à une caravane... Une caravane ? Ici ? Une chose est sûre, il ne s'agissait pas des Boucliers du Pays et donc ce dernier gagnerait tant bien que mal un nouveau sursit à condition de ne pas rencontrer de complications. Puis une femme grimpa à cheval accompagnée d'un homme, le tout laissant échapper de nouveaux grognements au cœur de la meute. En voyant que la femme avait prit la décision de quitter sa monture, les mains de Castiel se crispèrent brusquement ne pouvant pas s'empêcher de laisser transparaître son anxiété. Posant tour à tour ses yeux sur les loups qui les entouraient puis sur la femme, le regard bleuté du Thériantrophe semblait vouloir faire passer un message à cette dernière, s'il avait put hurler de ne pas bouger et faire demi-tour, il l'aurait fait volontiers.

Puis cette dernière se figea, les bras le long du corps tentant de se faire la plus bienveillante possible à la plus grande surprise de la Voix du Nord. Elle avait au moins le mérite d'avoir prit la peine de réfléchir en approchant.


« Bonjour... » Répliqua Castiel aussitôt lorsqu'elle se présenta tout en prenant soin de s'incliner légèrement afin de ne pas perdre les bonnes vieilles habitudes. Chassez le naturel, il revient au galop paraît-il. « Je m'appelle Castiel. » Il hésita de longues secondes avant de donner son véritable nom avant d'opter pour un minimum de franchise et en optant sur la possibilité qu'il ne soit pas reconnu. Sa chevelure était partiellement dissimulée par un habile tissu, un bien pour un mal, puisque quoiqu'il en soit sa couleur blanche n'était pas la plus courante qui soit et qu'il ne faudrait pas bien longtemps à quelqu'un pour le reconnaître. Esquissant un petite sourire crispé en se relevant, il rétorqua :

« Je pense qu'au vue de la situation... C'est vous qui allez certainement avoir besoin d'aide... » Dit-il en réponse à la question de la Demoiselle, mais aussi des grognements se voulant de plus en plus menaçant. Non, elle n'était pas nerveuse et pourtant, ils étaient en mesure de ressentir quelque chose, de la peur ou même de l'inquiétude voir les deux après tout l'un va difficilement sans l'autre. Avançant lentement dans sa direction, Castiel contournait les animaux sans la moindre inquiétude pour se retrouver nez-à-nez avec cette « Rose » qu'il surplombait d'ailleurs sans difficulté du haut de ses presque deux mètres.

« Il serait préférable de faire demi-tour... » lui glissa Castiel à l'oreille.

Son instinct de survie lui disait de prendre sa forme animal et de quitter les lieux rapidement, mais sa raison voulait qu'il n'abandonne pas cette femme et le cavalier au triste sort qui les attendaient depuis leur irruption sur le territoire des loups.


« Ne leur tournez pas le dos et reculer lentement. »

Pour une fois le Thériantrophe parlait en connaissance de cause, car dans les débuts il avait eu quelque mésaventure auprès des loups qu'il n'avait pas encore vraiment apprivoisé... Après tout un animal sauvage reste un animal sauvage le naturel reprend très souvent le dessus lorsqu'on s'y attend le moins.
Castiel soupira en se rappelant qu'il portait des habits loin d'être décents... Comment ne pas avoir honte avec tous les lambeaux qu'il portait, lambeaux car le terme vêtements était à vrai dire très surfait après ce petit jeu avec les loups.


« Permettez-moi une question, mais... Que faites vous ici ? Je n'avais encore jamais croisé âme qui vive dans le coin. » S'interrogea le Thériantrophe en prenant soin de s'incliner à nouveau lorsqu'il arriva à la hauteur du Cavalier visiblement beaucoup plus inquiet que la Femme. « Détendez-vous... Si nous partons tout de suite, tout devrait rentrer dans l'ordre. »

* Du moins j'espère. *

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Lun 25 Mai - 5:00

Rose compris, dés qu’elle se fut immobilisée devant le cercle de loup, qu’elle avait peut-être agi avec un peu de légèreté. Elle évitait de regarder les loups trop directement, sachant que les animaux peuvent prendre comme une agression un regard trop appuyé. Elle avait fixé ses yeux sur l’homme qui s’était redressé à leur approche. Elle fut surprise de sa taille. Il était immense. Dans le même temps, elle surveillait la réaction des loups du coin de l’œil. S’efforçant de garder son calme pour qu’ils ne ressentent pas sa peur.

L’homme se présenta avec une légère courbette, avant d’ajouter :

« Je pense qu'au vu de la situation... C'est vous qui allez certainement avoir besoin d'aide... »

Il commença à s’avancer vers elle, contournant les loups au milieu des grondements plus appuyés. Et elle savait que ce n’était pas à lui que ces grondements étaient destinés, quand il fut prés d’elle, elle fut encore plus surprise, elle était obligée de lever la tête à s’en dévisser le cou pour le regarder.

Elle commença à se dire qu’elle avait été bien idiote de penser qu’il avait besoin d’aide. Il semblait être à sa place au milieu des loups. Ce qui n’était pas le cas de la jeune commerçante.

Castiel se pencha légèrement vers elle et lui souffla à l’oreille :

« Il serait préférable de faire demi-tour... Ne leur tournez pas le dos et reculer lentement. »

Elle hocha calmement la tête et commença reculer pas après pas, lentement, s’efforçant de contrôler les battements de son cœur, son souffle et de garder son calme. Mais, elle ne sentait pas spécialement inquiète. Et ce qui faisait battre son cœur un peu plus vite et rosir ses joues n’était plus vraiment la présence des loups, mais la vision du large torse dénudé qu’elle avait juste sous le nez.

Bien sûr, elle aurait préféré se faire dévorer par les loups que de l’admettre.

Mais elle maintenant qu’ils s’étaient un peu éloignés des loups et que le danger se faisait moins « présent », elle commençait à se poser des questions. Qui était cet homme si légèrement vêtu par un froid aussi glacial, sans paraître en souffrir ?

Elle ne voyait qu’une seule explication. Elle devait être face à un Thériantrope, un des habitants orignaux de ces contrés. Elle savait qu’elle en avait probablement déjà rencontré sans s’en douter, puisque quand ils étaient sous leur forme humaine, pas grand-chose ne les distinguait des hommes. Elle se demanda s’il serait impoli de lui poser la question, et quelle était sa forme animale. Elle ne pensait pas que ça soit le loup. Même s’il semblait à l’aise au milieu d’eux, il semblait aussi garder une certaine méfiance qu’il n’aurait probablement pas eu s’il avait fait partie de leur race.

Ils arrivèrent près de Ménélas et du cheval. Castiel s’inclina légèrement devant Ménélas en demandant ce qu’ils foutaient là, mais avec une politesse exquise avant d’ajouter que s’ils s’éloignaient calmement maintenant, les choses devraient bien se passer.

Avant de lui répondre, Rose se retourna vers son Garde du corps et sa monture. Ils semblaient aussi tendus l’un que l’autre. Elle tapota l’épaule du cheval qui tressaillait et s’était couvert d’écume à force de contrôler sa peur d’être si proche de son pire ennemi naturel.

Elle fit de même avec la cuisse de Ménélas qui lui lança un regard peu amène, lui reprochant silencieusement de les avoir mis dans une telle situation.

Elle lui sourit en lui disant :

-« Retourne à la caravane, au pas, tranquille, dit leur de continuer la route un moment, je vous rejoindrais un peu plus loin. Inutile d’inquiéter d’avantages ses pauvres animaux ».

Rose préférait qu’ils s’éloignent tous les deux. Ils étaient bien trop nerveux, et elle savait que le moindre geste brusque pourrait déclencher une attaque de la horde de prédateurs. Elle ne voulait pas de ça. Dans le cas d’une attaque, elle savait que ses hommes n’hésiteraient pas à tirer sur les animaux avec leurs arbalètes, et elle s’en voudrait d’avoir provoquer un bain de sang par sa curiosité. Après tout, s’ils avaient suivi leur chemin, les loups ne les auraient même pas regardés.

Elle regarda Ménélas s’éloigner en suivant ses instructions, un peu surprise quand même qu’il ait accepté de la laisser en présence d’un inconnu sans même chercher à discuter. Visiblement, ce pauvre Ménélas était bien plus perturbé qu’elle ne l’avait pensé.

Castiel et elle le suivait, marchant calmement, s’éloignant pas après pas du danger. Enfin, elle se décida à répondre à sa question.

-« J’ai une livraison à faire à Lathor. Une livraison qui ne pouvait pas attendre le retour des beaux jours. Je pensais pouvoir la faire avant l’arrivée de l’hiver, mais j’ai eu plus de mal que prévu à trouver l’article demandé. »

Elle haussa les épaules avant d’ajouter :

-« Le client est roi, donc, même si le voyage par ces terres à cette période de l’année est éprouvant, je n’avais pas vraiment le choix ».

Rose leva la tête vers son interlocuteur et lui sourit. Elle était très curieuse, elle avait envie de lui poser pleins de questions, mais ne savait pas si elle pouvait se le permettre. Quelque chose dans les manières du jeune homme laissait penser qu’il n’était pas ce que les haillons laissaient entendre.

-« Et vous, Monsieur Castiel, ça vous arrive souvent de venir jouer avec les loups ? » demanda-t-elle d’un ton aussi léger que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Lun 25 Mai - 6:19

Se tournant lentement vers la meute de loups tandis que Rose réglait les derniers détails concernant la route, Castiel adressa un petit mouvement de la main aux animaux comme s'ils étaient en mesure de le comprendre. Après quoi, il se tourna de nouveau vers Rose en laissant se dessiner un petit sourire à l'égard du Cavalier comme pour appuyer les propos de sa « protégée. » Après tout, il n'y avait plus rien à craindre, du moins pour le moment. Si on oubliait les loups qu'ils venaient de laisser derrière eux et les possibles caprices de Mère Nature, tout devrait se dérouler sans encombre. Déposant ses mains dans le dos, Castiel observa l'homme s'exécuter sans la moindre contestation à l'égard de Rose.

D'un petit mouvement de main, il ouvrit la voie à la Demoiselle qu'il suivit aussitôt d'un pas relativement calme comme s'ils avaient oublié qu'ils venaient de laisser derrière eux une meute de loups quelque peu contrariés. Après quelques secondes sans un mot, la Marchande décida de briser le silence qui avait commencé à prendre place en répondant à la précédente question de la Voix du Nord. Elle était donc belle et bien marchande et sans nulle doute à la tête de cette caravane que pouvait apercevoir Castiel de part sa grande taille. Hochant la tête sur les propos de cette dernière pour lui montrer qu'il l'écoutait toute ouïe, le Thériantrophe s'interrogeait sur ce qui pouvait pousser une femme et une caravane à braver le climat hivernal et les tempêtes du Nord pour quelques marchandises.

Il hocha alors la tête sur un terme utilisé, le client est Roi ? C'était un concept qui échappait quelque peu à Castiel, il savait pertinemment que le commerce exigeait une certaine étique et certaine règle, mais de là à faire passer le client avant son propre bien être. Et alors qu'il observait Rose de haut en bas, cette dernière vint lever la tête dans sa direction en souriant affichant un air que le Thériantrophe connaissait bien... la curiosité était un véritable art de vivre chez le Dirigeant qui avait passé la plupart de son temps à fouiner dans la bibliothèque de la Grande Résidence.


« Monsieur Castiel ? » S'interrogea-t-il avant de reprendre : « Je vous en prie... Juste Castiel. Et bien euh... C'est-à-dire que... » Se mit-il à bredouiller en se grattant la tête quelque peu mal à l'aise face à cette question pourtant si simple. « Oui ? Enfin je crois, il y a de ça un moment que je suis parvenu à tisser quelques liens avec eux... A défaut de les craindre éternellement. »

Castiel termina sa phrase sur un ton quelque peu nostalgique en se remémorant le passé, la précédente Voix du Nord avait été mortellement blessée par un groupe d'animaux essentiellement constitué de loups et jusqu'il y a de ça quelques années, le Thériantrophe n'avait trouvé le courage de se rendre auprès de ces animaux qu'il redoutait au fond de lui malgré ce qu'il laissait paraître, d'ailleurs, il était difficile de savoir s'il était encore totalement serein en leur présence. Souriant de nouveau en se rendant compte qu'il s'était un peu perdu dans ses propres pensées l'espace d'un instant, il baissa la tête pour plonger son regard dans celui de Rose :

« Braver le climat du Nord pour un simple client ? N'est-ce pas un peu pardonnez-moi le terme... insensé ? Loin de moi l'idée de mettre en cause votre condition physique, mais j'espère que cela en vaut vraiment le coup. Il est rare que le climat du Nord soit si clément en cette période de l'année, les blizzards et autres tempêtes sont très fréquentes et relativement redoutable pour quiconque n'est pas un Thériantrophe... » Ponctua Castiel en souriant avant de reprendre : « Car oui, s'il s'agit là d'une question vous ayant traversé l'esprit, je n'ai aucune raison de vous le cacher plus longtemps. »

Mais alors qu'il observait désormais la Carave de Rose se trouvant encore un peu plus loin, la Voix du Nord marqua un arrêt. Et si quelqu'un dans ce convois était en mesure de le reconnaître ? Après tout, ces haillons qu'il avait sur le dos ne duperait pas quelqu'un l'ayant déjà rencontré ou aller savoir, même côtoyé.

« Je suis navré de vous importunez avec mes questions, mais votre Caravane est constituée essentiellement d'hommes je suppose ? Non pas que je sois mal à l'aise avec vos congénères, mais je n'ai pas eu souvent l'occasion de fréquenter des humains... » Dit-il en ne cachant pas une certaine gêne à l'idée de se retrouver au cœur d'une marrée humaine, bon certes, il en rajoutait un peu... Mais Castiel se retrouvait souvent rapidement dépassé par les événements lorsqu'il n'était pas entouré de quelques murmures de confiance, Murmures qu'il tenta alors de trouver brièvement du regard avant de se tourner de nouveau vers Rose.

« Lathor est encore à quelques heures de marche et une tempête est sur le point de se lever... Il serait préférable pour vous et votre caravane d'établir un campement de fortune. »

Étrangement à l'horizon il n'y avait aucun signe de tempêtes, mais même s'il ne les déclenchait pas personnellement, Castiel était en mesure de sentir le climat changer... Un des nombreux avantages d'être la Voix du Nord certainement. Une petite bourrasque vint souffler le morceau de tissu couvrant sa chevelure pour dévoiler la couleur blanche étincelante de cette dernière qu'il s’empressa de recouvrir à nouveau.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 5:28

Rose lui sourit quand Castiel répondit à sa question, il semblait un peu mal à l’aise. Peut-être pensait-il qu’elle allait le prendre pour un fou d’avoir voulu approcher ses animaux sauvages. Mais contrairement à ce qu’il semblait penser, elle comprenait ce qu’il voulait dire. Elle savait ce que c’était que de préférer affronter sa peur plutôt de la laisser prendre le contrôle de sa vie.

Il baissa la tête vers elle et lui sourit à son tour et lui retourna une question sur sa propre inconscience. Il est vrai que braver le nord à cette période de l’année pouvait paraître insensé. Au passage, il lui confirma qu’il était un thériantrope. Cette nouvelle information fit naître de nouvelles question dans l’esprit curieux de la jeune femme. Mais elle n’eut pas le temps de les poser, et puis de toute façon cela aurait été déplacé.

Le regard de l’homme se perdit en direction de la caravane qui les attendait un peu plus loin dans une courbe de la route, un peu à l’abri du vent. Il s’arrêta et sembla soudain un peu soucieux. La question qu’il lui posa sur la composition de sa caravane fit froncer les sourcils à la jeune femme. Peut-être que le jeune homme était en délicatesse avec les autorités de ce royaume. Si s’était le cas, Rose pourrait se retrouvait en difficulté à son tour. Elle ne serait pas la bienvenue à Lathor si elle était surprise par des gardes en compagnie d’un fuyard.

Elle lui jeta un coup d’œil suspicieux. Elle écouta à peine sa remarque sur le temps qui changeait et son conseil de trouver un abri avant que la tempête ne les atteigne. À ce moment une bourrasque de vent le découvrit et d’un geste vif il s’empressa de remettre son capuchon. Elle avait eu le temps d’apercevoir une chevelure d’une blancheur éclatante. Elle ne connaissait pas assez la Lathorie pour savoir si c’était fréquent pour un homme aussi jeune qu’il semblait l’être d’avoir les cheveux blancs, mais visiblement, c’était une des caractéristiques de son physique qu’il était peut désireux d’afficher.

Les soupçons de la commerçantes en furent accru. Tout en cet homme désignait un fuyard. Ses habits, enfin si on pouvait appeler de tels haillons des habits, qui contrastaient avec son évidente bonne éducation et son maintien, ses regards inquiets, alors même que les loups étaient à présent derrière eux et ne semblaient plus se soucier d’eux. Ses yeux balayaient la plaine glacée comme s’il craignait de voir apparaître quelque chose. Ses questions sur sa caravane, comme s’il craignait que quelqu’un puisse l’y reconnaître.

Elle sentit monter en elle une vague inquiétude. Que fuyait-il ? Qui était-il ? À son tour, elle jeta un coup d’œil à la caravane. Ses hommes n’étaient pas bien loin maintenant, mais si son compagnon de marche décidait de l’agresser, il aurait probablement le temps de l’achever avant que les siens puissent intervenir. Et vu la carrure de Castiel, elle savait qu’elle n’aurait pas le dessus au cas où elle devrait se défendre.

Rose l’observa intensément. Elle ressentait des émotions contradictoires. Le comportement de Castiel avait éveillé sa méfiance, mais d’un autre côté, curieusement, elle ne se sentait pas en danger à ses côtés. Au contraire même, de façon parfaitement incohérente, elle se sentait plus en sécurité avec lui qu’elle ne l’avait été pendant ses derniers mois.

Quoi qu’il en soit, elle ne pouvait pas prendre le risque de se voir mise en délicatesse avec les autorités de Lathor pour être venue en aide à un fuyard. Il fallait qu’elle en ait le cœur net. Elle décida de poser la question sans détour.

-« Castiel, êtes-vous recherché ? Avez-vous des ennuis avec les autorités de ce royaume ? »

Avant qu’il ne puisse s’interroger sur les doutes qu’exprimait la jeune femme, elle expliqua :

-« Vous êtes vêtu de haillons, pourtant votre maintien et votre éducation sont manifestes. Vous dissimulez vous cheveux sous un capuchon, depuis que nous avons quitté les loups, je vous vois observer la plaine avec une certaine inquiétude, comme si vous craigniez de voir arriver quelque chose ou quelqu’un. Et votre question sur la composition de ma caravane me laisse à penser que vous craigniez qu’un de mes hommes ne soit à même de vous reconnaître. »

Elle s’arrêta et lui fit fasse :

-« Comprenez bien que je n’ai rien contre vous personnellement, et que votre histoire ne me regarde pas. Mais je ne peux pas me permettre de me voir refuser l’accès à la ville après un si long voyage pour avoir hébergé un fuyard. Qui êtes-vous Castiel ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 7:09

Aucune trace de Murmures à l'horizon ce qui aurait annoncé en temps normal une tranquillité encore plus longue pour Castiel, mais avec cette tension qui s'était installée à l'idée de rejoindre la Caravane de Rose, il aurait préféré qu'il en soit tout autre. Après tout il ne demandait pas à être suivit à la trace quoique pour cette occasion, il n'aurait pas été contre. A ce moment précis, Castiel n'osait plus vraiment regarder Rose après avoir partagé ses « inquiétudes » chose qui se comprenait après avoir distingué la réaction de la Marchande et ce qu'il redoutait ne tarda pas à arriver. S'il était recherché ? Pas exactement, du moins pas au sens ou cette dernière semblait l'entendre, mais il ne pouvait pas se permettre de le lui dire aussi facilement.

Quand bien même aurait-il voulu tenter de s'expliquer, Rose ne lui en laissa pas le temps et poursuivit rapidement ses interrogations qu'elle appuya par une longue... Très longue explication. Lorsqu'il entendit le mot haillons, Castiel ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil à ses vêtements qui effectivement ne ressemblaient plus à rien, le torse partiellement nu sans compter les nombreux trous de par et d'autres, ce n'était pas dans ses habitudes de se présenter de la sorte pourtant, il se sentait étrangement libre dans une telle tenue à mille lieux de ressembler à celle qu'il porte habituellement dans Lathor. D'ailleurs il en vint même à se demander s'il ne pourrait pas opter pour une tenue quelque peu plus légère à l'occasion... Oui ! Ça pourrait être une bonne idée, mais pour l'heure, il y avait plus important... Rose.

Soudain, son interlocutrice lui vint se placer face à lui pour lui barrer la route et être sûre de bien se faire comprendre sur ses intentions.


« Si je suis recherché ? Est-ce mon comportement qui vous fait penser cela ? Si tel est le cas, je vous prie de bien vouloir m'excuser, ce n'est aucunement le cas. * ou du moins pas exactement... * Je suis juste quelqu'un de relativement méfiant à l'égard des hommes. » Dit en se grattant de nouveau la tête pour exprimer son malaise face à la situation et reprendre :

« Ne vous méprenez pas, mais je reste un Thériantrophe du Nord et pour tout vous dire c'est bien la première fois que je risque de me retrouver entouré autant d'humains. C'est une expérience que je n'ai jamais tenté pour diverses raisons qui me sont propres. En ce qui concerne l'accès à la Ville, ne vous en faites pas, il n'y a aucun risque que l'accès vous soit refusé et cela même en ma présence. »

Après tout, il ne manquerait plus que la Voix du Nord elle-même se voit refuser l'accès à sa propre ville lorsqu'il reviendrait chez lui. Mais ça il ne pouvait pas l'expliquer clairement à Rose du moins pas pour le moment.

« Je doute que mes explications suffisent à vous faire comprendre que je ne suis pas exactement ce que vous pensez, mais je suis persuadé que votre cœur a déjà eu l'occasion de se faire un avis sur ma personne. »

Castiel esquissa un infime sourire en déposant sa main droite sur l'épaule de Rose et reprit :

« Si jamais cela vous pose un réel problème, je quitterais votre caravane avant d'entrer dans l'enceinte de la ville, comme cela vous ne rencontrerez aucune difficultés. Je ne veux pas vous faire défaut et vous portez préjudice. »

Quittant les prunelles de la Commerçante, Castiel releva lentement les yeux à l'horizon et vers la Caravane qui désormais n'était plus très loin. Il prit une grande inspiration après tout quand il faut y aller, il faut y aller.

« Il est peut-être temps d'avancer... A moins que vous ne souhaitiez continuer à m'observer encore quelque instant ? »  Dit-il amusé avant d'emboîter le pas à Rose.

Comme il venait de le prédire il y a de ça quelques minutes, le vent se leva de plus en plus, soufflant toujours plus fort et d'un souffle plus froid que jamais en direction de la Caravane. Une nouvelle fois la chevelure de Castiel fut dévoilée, mais afin de faire preuve de bonne foi, il ne s'empressa pas de remettre le morceau de tissu qui recouvrait sa tête préférant poursuivre de la sorte. Après tout les chances pour qu'un humain le reconnaisse était plus qu'infime, rare était les humains ayant eu la possibilité d'apercevoir ou même de rencontrer la Voix du Nord la plupart du temps reclus dans ses quartiers à s'occuper de ses congénères du mieux qu'il peut. Quelque peu perturbé par les interrogations de Rose, Castiel ne put s'empêcher de revenir dessus en s'excusant comme à son habitude...


« Dame Rose, veuillez m'excuser une fois encore, je voulais pas soulever autant de questions ni d'inquiétudes. Mais j'ai une fâcheuse tendance à me mettre dans des situations délicates lorsque je suis seul. »

Et bien oui, car habituellement il est accompagné par des gardes ou encore des Murmures, Murmures qu'il n'avait toujours pas aperçu dans les parages, pourtant ordinairement ils ne mettaient pas autant de temps à retrouver la trace de la Voix du Nord. Peut-être que la Caravane avait induis ces derniers sur une fausse piste. Du moins c'est ce qu'il pensait jusqu'à ce qu'au loin traversant la tempête qui commençait à se lever la silhouette d'une personne étrangement familière à Castiel fit son apparition. Il ne s'agissait pas d'un Murmure, mais d'un Bouclier de la ville... Un bouclier des plus tenaces d'ailleurs, la plupart du temps il retrouvait Castiel rapidement et certainement sur les conseils des Murmures. Mais heureusement pour la Voix du Nord le Garde était loin d'être stupide et il n'avait pas pour habitude de faire sauter la couverture de son Supérieur. Un soupire échappa à Castiel tendit qu'il souffla doucement :

« C'était trop beau... »

Il ne savait pas encore si les hommes de la Caravane avaient aperçu le Thériantrophe arriver, mais il espérait une chose... Que les couleurs de Lathor soit suffisamment visible pour qu'ils ne le perçoivent pas comme une menace et tentent de s'en prendre à lui, car oui Castiel avait une image un peu surfaite du comportement des humains fassent aux Thériantrophes...

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 9:04

Castiel se gratta la tête, et Rose commençait à comprendre que ce geste trahissait son embarras. Il lui répondit qu’il n’était pas recherché, mais juste que comme tant de ses congénères, il restait méfiant à l’égard des hommes. La commerçante secoua légèrement la tête, évidemment, elle connaissait l’histoire. Son père avait tenu à ce qu’elle ait une éducation soignée et surtout à ce qu’elle connaisse l’histoire des différents royaumes qu’ils traversaient. Il avait pour habitude de dire que le passé avait forgé le présent, et qu’on ne pouvait entretenir de bonnes relations avec un peuple qu’en connaissant les blessures de son histoire. C’est juste qu’elle avait du mal à intégrer que l’homme en face d’elle n’était pas un humain.

Il lui proposa même de quitter la caravane avant d’entrer dans l’enceinte de la ville si cela lui paraissait plus sage. Mais, elle n’entendit pas vraiment ce qu’il disait, il avait capté son regard, planté dans ses yeux son regard d’azur et posé sa main sur son épaule. Elle se sentait à la fois gênée de cette situation et étrangement rassurée.

Quand il lui fit remarquer qu’il était peut-être temps d’avancer, à moins qu’elle ne veuille continuer de l’observer, elle se sentit prise en faute et rougit jusqu’à la racine des cheveux avant de se détourner et reprendre son chemin.

Une nouvelle bourrasque, plus forte que la première les enveloppa, obligeant Rose à rentrer le menton et faisant a nouveau tomber le capuchon de Castiel, mais contrairement à la première fois, il ne le releva pas. Elle y vit une marque de confiance de sa part.

Tout en marchant, il reprit la parole pour s’excuser encore une fois de l’avoir inquiété, mais ne se rendit même pas compte qu’il aiguisait encore plus sa curiosité en laissant entendre qu’il avait l’habitude d’être entouré. Rose sourit, et s’apprêtait à lui répondre lorsqu’elle vit le visage de son compagnon se contracter avec une certaine contrariété avant de murmurer quelques mots qui se perdirent dans le vent.

À son tour, elle fronça les sourcils et suivi son regard. Dans le lointain, elle vit arriver une silhouette. C’était elle qui semblait contrarier Castiel, et l’inquiéter aussi.

Ils avaient presque atteint la caravane, Rose profita de leurs derniers instants de tranquillité pour lui dire :

-« Je vous en pris Castiel, je ne suis pas une Dame. Je suis juste Rose, et ça me suffit amplement. Et je ne vous inquiétez pas. Je sais que votre peuple a eut à souffrir des exactions des hommes par le passé, mais je peux vous donner ma parole d’honneur que dans cette caravane personne ne se permettrait ce genre de chose. Vous y serez aussi en sécurité qu’entouré des vôtres. »

Puis, désignant d’un mouvement de tête la silhouette qui venait vers eux, elle demanda :

-« Un ami à vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 10:00

Ethan, c'était le nom que portait le Garde qui au loin bravait le vent glacial du Nord, à proprement parlé il n'était pas véritablement Garde la ville, il s'agissait plus d'un électron libre au service de Lathor et de la Voix du Nord qu'autre chose. Ce qui expliquait certainement pourquoi il avait le don de se trouver là où on l'attend le moins la plupart du temps. Décidément, lorsqu'il ne s'agissait pas de loups voilà que les membres des forces du Nord venaient à la rencontre de Castiel directement et pas forcément toujours au bon moment. Évidemment, la frustration sur le visage du Thériantrophe avait été aisément perçue par Rose qui s'empressa de suivre le regard de ce dernier afin de voir ce qui avait pu embêter à nouveau le Souverain.

Difficilement, il fit mine de ne pas y prêter attention plus que cela et se tourna de nouveau vers Rose profitant de ce dernier moment de tranquillité pour lui adresser quelques mots. Tout comme le Murmure Nordahl, cette femme avait le don de rassurer la personne de Castiel grâce à de simples paroles, il pouvait compter sur la parole de cette dernière du moins il le pensait fortement. Un des plus grand défaut ou qualité selon les points de vue de la Voix du Nord résidait dans le fait qu'il accordait facilement sa confiance après quelques échanges, préférant trop donner que pas assez cela lui avait déjà coûté plus d'une fois de nombreuse déceptions, mais visiblement pas assez pour lui donner une bonne leçon. Et alors qu'elle lui désignait le Thériantrophe qui approchait, Castiel soupira et rétorqua brièvement :


« En quelque sorte oui... » Il marqua une pause avant de reprendre : « Pardonnez-moi un court instant Rose. » Dit-il en saluant cette dernière avant de la quitter d'un pas décidé.

S'empressant de quitter Rose pour prendre les devants et atteindre Ethan avant qu'il n'arrive sur la Caravane, Castiel cogitait de plus en plus à ce qu'il allait pouvoir dire pour se justifier auprès non pas de ce dernier, mais de la petite Marchande qui lui avait accordé une part de sa confiance aussi en s'engageant à ce que personne de cette caravane ne tente quoique ce soit à son encontre. Après de longues et grandes foulées, le Voix du Nord s'arrêta en se tenant droit en attendant que le Garde soit à sa hauteur. Bien évidemment et par habitude Ethan eut comme premier réflexe de commencer à poser un genou à terre pour le saluer ce qui ne manqua pas de déstabiliser Castiel qui s'empressa de le relever :


« Ethan relevez-vous, je vous en prie pas de ça ici. »

Aussitôt alors que le genou du Theriantrophe venait de toucher le sol il se releva, tandis que la Voix du Nord jeta un rapide coup d'oeil derrière lui en espérant que personne n'avait ou plutôt n'allait le remarquer. Rapidement Castiel lui expliqua le pourquoi du comment de sa présence ici et pourquoi il ne souhaitait pas être reconnu pour le moment, Ethan se contenta d’acquiescer d'un petit mouvement de tête fidèle à lui-même. D'un petit mouvement Castie fit demi-tour pour se tourner vers la Caravane et retourner auprès de Rose, suivit de près par Ethan vêtus d'une épaisse fourrure le visage entièrement dissimulé par une imposante capuche et de deux épées jumelles soigneusement accrochées à sa taille. Une fois à la hauteur de Rose, Castiel marqua une petite pause en sentant le regard des hommes présents se poser sur lui, mais quelque peu soulagé par la présence d'Ethan, la Voix du Nord reprit rapidement le dessus :

« Rose, Messieurs... Permettez-moi de vous présenter Ethan, c'est un... Une connaissance qui a l'habitude comme moi de parcourir les Terres du Nord. Je me porte garant de lui, il ne vous gênera pas. » Dit-il en affichant un sourire un peu gêné d'imposer la présence d'Ethan et la sienne à l'ensemble de la Caravane.

« En effet... Je dois me rendre moi aussi à Lathor, une paire de bras en plus ne devrait pas vous faire de mal, si vous me le permettez bien entendu. »

En fait, Ethan était un peu comme le Cavalier accompagnant précédemment Rose, il aimait suivre Castiel comme son ombre quand il quittait Lathor pour s'assurer que tout se passe bien et il s'avérait de temps à autre bien trop protecteur même s'il ne faisait pas partie des Murmures.
Castiel s'avança alors lentement vers Rose :


« Ethan se fera un plaisir d'aider vos hommes à installer le camp pour affronter cette tempête. Quant à moi je ne suis malheureusement pas très manuel... Et ma curiosité se tourne plutôt vers d'autres horizons. » Dit-il en s'approchant du convois. « Veuillez m'excuser pour avoir couper court à la discussion, mais je ne m'attendais pas à croiser l'une des mes... Connaissances ici. Puis-je me permettre de vous demander ce que vous transportez ? Je ne me suis pas véritablement intéressé au pourquoi de votre présence ici, que pouvez-vous bien transporter méritant de braver les climats du Nord ? »

Bien entendu, la légendaire curiosité de la Voix du Nord avait rapidement prit le dessus à un tel point qu'il semblait assommer Rose de questions :

« Depuis combien de temps exercé vous se métier ? Ça ne doit pas être facile tous les jours... » Marquant une pause il poursuivit : « Pardonnez-moi, je suis peut-être un peu trop curieux et pas à ma place. »

Brusquement, Castiel se mit à vaciller manquant de tomber. Bien loin de se douter ce qu'un Thériantrophe comme lui pouvait faire ici, la Voix du Nord tentait de contenir la tempête qui approchait de part ses quelques pouvoirs accordés par les Esprits, mais cette forme de magie demandait énormément d'énergie, mais s'ils voulaient avoir le temps d'établir un campement de fortune, c'était un prix à payer.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 11:52

Rose hocha la tête à la demande de Castiel et le regarda s’éloigner dans la neige. Il marchait vite, il semblait pressé de rejoindre son compagnon. Rose sourit, elle avait depuis longtemps compris qu’elle avait plutôt intérêt à suivre son instinct, et son instinct lui disait qu’elle pouvait avoir confiance en cet homme malgré les zones d’ombre qu’elle sentait en lui.

Elle sourit en voyant son compagnon tomber alors que Castiel arrivait à sa hauteur, avant de froncer les sourcils, ce qu’elle avait pris pour une chute ressemblait plus à une révérence. Elle ne savait toujours pas qui il était, mais elle commençait à penser qu’il était bien loin d’être le pauvre hère que ses haillons laissaient supposer. Mais bon, cela ne la regardait pas.

Avec un hochement d’épaule, elle fit les quelques mètres qui la séparaient de la caravane. Dés qu’elle arriva Ménélas lui tomba dessus

-« Rose… c’est pas prudent. On ne sait pas qui s’est ! »

Pour toute réponse, elle lui sourit et dut se retenir de rire quand elle entendit les grognements désaprobateurs de Ménélas.

Castiel revint vers eux accompagné de l’homme, et Rose sentit la nervosité monter d’un cran parmi ses hommes. Il faut dire que même elle eut un mouvement de recul involontaire. Ethan tel que venait de le présenter Castiel était couvert fourrures de la tête au pied, de telle sorte qu’on ne voyait pas son visage, mais le plus inquiétant était les deux épées à sa ceinture. Elle lança un regard à Castiel pour se rassurer, mais il semblait finalement assez content qu’Ethan soit là, et il était en train d’expliquer que ses aptitudes seraient d’une aide précieuse pour monter un camp avant que la tempête arrive.

Dés que les présentations furent faites, Castiel revint vers Rose s’excusant d’avoir interrompu leur conversation avant de commencer à la harceler de questions. Quand il s’excusa de sa curiosité Rose ne put se retenir de rire. Elle était bien mal placée pour reprocher à quiconque d’être curieux.

Son rire se figea lorsqu’elle vit son interlocuteur vaciller au point qu’elle crut qu’il allait tomber. Elle s’élança vers lui pour le soutenir et le guida vers le marche-pied du chariot le plus proche et le fit asseoir. Elle s’accroupit face à lui, posant ses mains sur les genoux de l’homme avant de se retourner et de crier

-« Ménélas ! »

Son bras droit se tourna vers elle et en un simple regard, ils se comprirent. Elle savait qu’il lui apporterait ce dont elle pensait avoir besoin. Un flacon d’alcool de menthe et un peu de nourriture.

Ramenant son attention sur le Thériantrope, elle se pencha légèrement en avant pour lui demander d’un air un peu affolé :

-« Castiel ? Est-ce que ça va ? Vous êtes blessés ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 12:28

Alors qu'il s'était apprêté à chuter, Castiel fut rapidement rattrapé tant bien que pas mal par la pauvre Rose se retrouvant l'espace d'un instant avec un véritable poids mort. Il fut rapidement conduit par cette dernière près d'un marche-pied sur lequel il put s'asseoir pour récupérer de ses efforts psychiques. S'il n'avait pas encore eut l'occasion d'être gêné de la sorte depuis un moment, cela n'allait pas tarder, car lorsque Rose vint poser ses mains sur ses genoux Castiel qui était encore un peu fébrile, manqua de changer littéralement de couleur. Il faut dire que habituellement, personne ne touche la Voix du Nord, non pas qu'il n'aime pas ça, mais tout simplement que ce n'est pas quelque chose de très courant chez les Thériantrophes du Nord à moins que cela ne s'impose vraiment comme en ce moment.

Il secoua alors la tête brusquement lorsque les cris de Rose résonnèrent, la fatigue était telle que le bruit fut assourdissant, ce qui ne manqua pas de faire grogner Castiel intérieurement. Redressant délicatement la tête, son regard croisa celui de la Femme quelque peu affolée par le malaise du Thériantrophe. Bien évidemment, elle ne pouvait pas se douter que ce n'était rien et que tout ceci avait un sens plus que logique, mais comment lui expliquer le don qu'il possède alors qu'il n'a pas voulu prendre la peine de lui révéler sa véritable identité.


« Oui, ne vous en faite pas. » Dit-il en posant l'une de ses mains sur celle de Rose. « J'éprouve de temps à autres quelques moments de faiblesse, mais rien de méchant. J'espère ne pas vous avoir trop effrayé. »

Une nouvelle bourrasque souffla, mais cette fois-ci elle n'annonçait pas l'arrivée de la tempête, mais de celle d'Ethan qui avait un peu surgit de nulle part lorsque ce Ménélas se présenta aux côtés de Rose avec ce qui semblait être un flacon d'alcool de menthe et de la nourriture. Barrant la route du bras droit de Rose, Ethan ne bougeait pas d'un centimètre, mains sur le manche de ses lames. Jusqu'à ce que la voix de Castiel ne parvienne jusqu'à ses oreilles :

« Ethan, laisse-le passer. Ne t'en fait pas, tout va bien. »

Tout comme ce Ménélas avait l'art et la manière de grogner pour exprimer son mécontentement, le Garde fit de même jetant un regard à l'homme qui était perceptible même à travers cette capuche recouvrant son visage. En connaissant le statut de Castiel, tout le monde aurait compris cet étrange comportement, il faut comprendre que la Voix du Nord ne peut pas se permettre d'avaler tout et n'importe quoi, qui sait s'il n'y a pas du poison de dissimuler quelque part ? Bien qu'à ce jour aucune tentative d'empoisonnement n'avait visé le Thériantrophe, le côté protecteur du Garde se voulait prendre le dessus et anticiper le moindre risque.

« Certainement un réflexe de son ancienne vie... On perd difficilement les bonnes vieilles habitudes. » Dit-il en adressant un léger sourire à Rose pour tenter de détendre l'atmosphère. Habillement, Castiel n'avait même pas survolé le métier et le poste qu'Ethan exerçait au sein des forces militaires de Lathor.

Prenant Rose par les mains, il se redressa avec elle avant de lâcher lentement ses mains.


« Merci de votre sollicitude Rose, mais je ne peux me permettre d'accepter votre nourriture, vous en aurez certainement plus besoin que moi lors de votre trajet. »

A savoir si cela ne relevait pas plus de la méfiance qu'autre chose, certains instincts étaient beaucoup plus difficile à contrôler que d'autres. Mais pour l'heure, il n'avait tout simplement pas faim du tout, le repos était un remède bien plus efficace qu'autre chose face à ce type de fatigue. Castiel jeta alors un regard à Ethan qu'il congédia courtoisement d'un simple échange de regard. La bienveillance de cette Rose était visiblement suffisante au Garde pour accorder le bénéfice du doute quant au comportement qu'ils pourraient avoir avec la Voix du Nord.

« Où en étions-nous ? » Demanda Castiel encore un peu perturbé par les événements.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mar 26 Mai - 13:16

Castiel sembla se reprendre un peu, et posa sa main sur celle de Rose, s’efforçant de la rassurer en lui expliquant qu’il lui arrivait d’avoir parfois des malaises, et s’excusant de l’avoir effrayée.

Elle sentait la chaleur de la main du thériantrope sur la sienne et elle vit un peu de couleurs revenir sur ses joues. Elle poussa un léger soupir de soulagement. Elle devait admettre qu’elle avait eu peur. Elle ne connaissait Castiel que depuis quelques minutes, mais elle s’était vraiment affolée de son malaise.

Elle lui sourit mais n’eut pas le temps de dire quoi que se soit. Ménélas était arrivé, mais Ethan l’avait devancé de quelques secondes et lui barrait la route d’un air menaçant, les mains sur les poignées de ses épées.

Rose regardait la situation d’un air stupéfait et vaguement inquiet… Elle n’avait pas spécialement envie de voir un combat entre Ménélas et Ethan. Elle s’apprêtait à congédier Ménélas pour désamorcer la situation, mais Castiel la devança. Un seul ordre de lui et Ethan libéra la route pour repartir prêter main forte aux hommes qui montaient le camp, même s’il le fit avec une mauvais grâce évidente et avec un grognement assez semblables à ceux dont Ménélas la gratifiait quand il désapprouvait ses ordres.

Rose se retourna vers Castiel quand il tenta de justifier l’intervention d’Ethan par un réflexe de son ancienne vie. Mais elle commençait à se poser des questions. Ethan se comportait avec Castiel comme un garde du corps, et ce n’était certainement pas dut juste à leur grande amitié. Elle commençait vraiment à se dire que son « invité » était loin d’être un manant. Elle commençait même à soupçonner un personnage haut placé en goguette.

Il lui sourit légèrement et prit ses mains dans les siennes pour la relever en même temps que lui avant de les relâcher avec douceur. Il la remercia mais ne voulut pas accepter la nourriture qu’elle lui proposait au prétexte qu’il ne voulait pas les priver de denrées dont ils auraient besoin pour la fin du voyage.

À son tour, elle sourit :

-« Ne vous inquiétez pas pour la nourriture. L’avantage de conduire une caravane commerciale, c’est qu’on est rarement à court de denrées, même si parfois on doit entamer les stocks initialement prévus pour la vente. »

Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour vérifier où se trouvaient Ménélas et Ethan. Elle n'avait pas envie que quelqu'un surprenne ce qu'elle allait dire maintenant. Volontairement, elle passa brusquement au tutoiement, espérant que la surprise briserait un peu la méfiance de Castiel :

-« Qui es-tu Castiel ? Ethan n’est pas juste un compagnon de voyage. Il se comporte comme un garde du corps. Et un manant n’a pas besoin de garde du corps. »

Elle vit la fatigue qui s'affichait sur le visage de son interlocuteur et rajouta :

-"Par contre, toi, tu as besoin de repos. Viens"

Sur ses mots, elle lui pris la main et le guida vers son chariot pour qu'il puisse s'étendre un moment. Elle savait qu'elle lui offrait là une occasion de ne pas répondre à sa question, mais ça n'avait pas vraiment d'importance. Elle ne savait pas qui il était, mais il était clair dans son esprit qu'elle avait à faire à quelqu'un de la haute société de Lathor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mer 27 Mai - 3:04

Heureusement pour Castiel, Rose ne s'était pas offusqué d'un tel refus qui en tant normal aurait pu être mal interprété par les différents représentants des autres contrées se présentant de temps à autre à la Voix du Nord dans le but de venir quémander quelques matériaux n'existant nulle part ailleurs que sur le continent du Nord. Elle se contenta d'afficher son habituel sourire avant de reprendre la discussion qui visiblement avait un peu dérivé du sujet initial, mais à quoi bon lui en tenir rigueur, il n'allait pas non plus faire le difficile en se trouvant au beau milieu de sa Caravane, s'était un peu comme il était chez elle et n'avait pas d'autres choix que de se plier à son bon vouloir... Pour le moment.

Alors comme pour s'assurer qu'il n'y avait personne aux alentours, Rose jeta un rapide coup d'oeil par dessus son épaule avant de surprendre une nouvelle fois le Souverain du Nord avec ses nombreuses interrogations, mais aussi... Son tutoiement ?! Mais il n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'elle reprit de plus belle se justifiant sur la fatigue qu'avait affiché un peu plus tôt le Thériantrophe. Souriant bêtement et quelque peu surpris, il haussa les épaules et suivit Rose sans un mot, après tout s'il n'avait pas vraiment besoin de répondre à cette question il n'allait pas se plaindre. Elle l'amena alors à son chariot lui offrant par la même occasion un moment de repos bien mérité.


« Qu'est-ce donc ? Ah... Je vois. » Dit-il un peu surpris de se retrouver dans un tel endroit.

Une fois sur place, Castiel s'installa en tailleur le dos bien droit et observa Rose sans un mot. Que pouvait-il bien lui répondre ? Il savait qu'elle ne tarderait pas à relancer le sujet étant donné qu'ils n'étaient plus que tous les deux pendant que les hommes s’affairaient à préparer le Campement. « Et bien je suis Castiel Alarith, la Voix du Nord. » Ça c'est ce qu'il aurait aimé dire afin de se débarrasser de se poids et ne pas avoir besoin d'en faire des tonnes pour faire semblant d'être ce qu'il n'est pas. Mais bien évidemment la réponse tant attendue fut tout autre.


« Et bien comment dire, non, en effet je ne suis pas vraiment ce que je semble être. Mais à Lathor j'ai malheureusement certaines obligations m'empêchant de profiter de la vie comme il se devrait. » Après quoi il marqua une courte pause tentant de sonder un peu son interlocutrice avant de reprendre sans pour autant se lancer entièrement sur le chemin de la vérité : « Être issu d'une famille Noble depuis des générations n'a fâcheusement pas que des avantages... Pour diverses raisons nous devons constamment être surveillé. » Dit-il en ajoutant un petit signe de tête visant l'extérieur pour désigner Ethan.

« Enfin je vous prie de m'excuser si toute cette mise en scène a pu vous offusquer. »

Bon, il n'avait pas totalement dit la vérité, mais il n'y voyait là rien de mal plus un moyen de se préserver qu'autre chose. Après tout, sa famille était loin... Très loin d'être noble, mais ça personne ici ne pouvait le savoir et Ethan n'était pas à proprement parlé son Garde du corps, bien que lors de ses quelques aventures à l'extérieur de la ville il a souvent agit comme tel. Remuant de gauche à droite, Castiel était bien loin de son petit trône confortable ou des assises plus délicates des chaises de la Grande Résidence, mais avec le temps il finirait bien par s'y faire. Observant le Chariot, Castiel esquissa un petit sourire gêné.

« Visiblement ce n'est pas ce qu'il y a de très adapté pour les personnes de grandes tailles. » Puis pour revenir à des discussions beaucoup moins gênante pour Castiel : « Alors Rose, vous n'avez pas encore répondu à mes questions un peu plus tôt. Si vous vous en faites encore pour moi n'ayez crainte je vais déjà beaucoup mieux. »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mer 27 Mai - 7:46

Rose sourit avant de se laisser aller à un petit rire quand Castiel lui expliqua qu’effectivement, il était issu d’une haute famille de la ville et qu’il lui arrivait d’avoir besoin de prendre le large.

Elle n’était pas noble, mais il lui arrivait à elle aussi d’utiliser ce genre de subterfuge pour pouvoir s’échapper quelques heures de ses responsabilités et de la caravane.

Elle rit à nouveau quand Castiel lui fit remarquer que son chariot était mal adapté quelqu’un de sa taille, Rose pouvait s’y tenir debout, mais pas le grand Thériantrope qui semblait autant à sa place dans cet étroit réduit qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Elle sourit également quand il lui fit remarquer qu’elle n’avait pas répondu aux questions qu’il lui avait posées.

-« Disons que j’ai été quelque peu distraite… Mais je peux vous répondre. Je transporte diverses denrées, des denrées que je sais pouvoir intéresser les habitants des royaumes où je me rend. Par exemple, pour ce voyage à Lathor, j’ai embarqué pas mal de fruit et légumes frais venus des contrées du sud. Je sais qu’en plein hiver, ici, ils seront appréciés. J’ai aussi quelques articles plus frivoles, comme des tissus précieux, des bijoux, des pierreries. Quand je repartirai, je me chargerai de fourrures et de gibier. Je m’adapte à la demande. »

Elle reprit son souffle et sourit à son compagnon, qui semblait très intéressé par ses explications.

-« Il m’arrive aussi parfois de répondre à des commandes. C’est pour cette raison que je suis ici aujourd’hui. Un des habitants de Lathor m’a demandé un article très particulier pour l’anniversaire de son épouse. Je pensais pouvoir me le procurer plus vite et faire le voyage à l’automne, mais ça a été plus compliqué que prévus. Et comme l’anniversaire de la dame suis dans pas très longtemps, je n’ai eu d’autre choix que d’entreprendre ce voyage. »

Elle s’assit à son tour en tailleur en face de Castiel. Et continua son récit. Elle lui expliqua son enfance dans la caravane, le départ de sa mère, son apprentissage du métier avec son père, l’accident qui lui avait couté la vie et qui l’avait propulsée à la tête de la caravane. Elle lui parla aussi des difficultés qu’elle avait rencontrées au début, des hommes qui la prenaient pour une naïve et qui l’avait payé. Elle précisa que c’était pour cette raison qu’elle était aussi sure des membres de sa caravane. Ils avaient confiance en elle, et aucun d’eux ne remettrait en cause ses ordres.

Il lui sembla qu’elle parla longtemps, et elle finit par s’inquiéter pour son compagnon. Elle se tut un instant pour l’observer. Il semblait aller mieux, mais son malaise précédent l’avait inquiété.

Elle dit :

-« Mais, je parle, je parle, alors que vous avez besoin de vous reposer. Avez-vous besoin de quelque chose ? Voulez-vous manger un morceau maintenant ? Boire une boisson chaude ? Voulez-vous vous allonger un moment et que je vous laisse tranquille ? »

Curieusement, elle n’avait pas envie de le quitter, elle se sentait bien en sa présence. Il ne la regardait pas comme une bête de foire, ni comme une potentielle proie. Il était curieux, mais profondément respectueux. Avec lui, elle avait l’impression qu’elle pouvait être elle-même.

Elle lui sourit, attendant ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Mer 27 Mai - 9:28

Installé en tailleur, Castiel écoutait attentivement les explications de Rose concernant la cargaison qu'elle pouvait transporter de temps à autre, une diversité forte intéressante pour une caravane capable de se varier régulièrement. Tout ce qui concernait les denrées n'avait pas d'importance pour la Voix du Nord, non pas qu'il ne s'en préoccupait pas le moins du monde, mais simplement le fait que les victuailles du Nord étaient plus que suffisantes pour répondre à ses attentes. Néanmoins, lorsqu'elle évoqua bijoux et pierreries, les yeux bleutés de Castiel s'éclairèrent au même instant. Bien que ce n'était pas le moment, il songea un instant à s'intéresser de plus près à tout ceci lorsque l'heure serait arrivée. Stoïque, le Thériantrophe était à l'écoute de la Demoiselle, il aimait beaucoup les récits et cela qu'ils concernent l'histoire du monde ou plus simplement comme ici l'histoire d'une personne. Répondant à chaque sourire de Rose, Castiel se contentait d’acquiescer ses propos pour lui montrer qu'il continuait de l'écouter. Alors, lorsqu'elle lui expliqua la raison de sa venue en Lathorie en cette période particulièrement glaciale, la Voix du Nord comprit enfin tout le sens de cette expression qu'elle avait utilisé un peu plus tôt : « le client est Roi. »

A son tour, elle s'installa en tailleur face à Castiel qui baissa légèrement la tête pour pouvoir de nouveau la fixer dans les yeux. Alors elle entama un récit quelque peu plus prenant, son histoire à elle évoquant des sujets plus ou moins importants et d'autres plus grave, comme ce tragique accident en montagne lorsqu'elle et son père menaient la Caravane. Bien qu'il n'avait encore perdu personne de sa famille, le Seigneur du Nord comprenait ce que la perte de quelqu'un d'aussi important qu'un père pouvait représenter, car bien que la précédente Voix du Nord n'était pas du même sang que lui, cela ne l'avait pas empêché d'apprendre à l'apprécier comme tel. Cependant il ne comprit pas très bien en quoi le fait d'être une femme avait posé des problèmes, il faut dire que dans le Nord certaines femmes sont aussi... Coriaces et combatives que certains hommes ce qui ne laisse pas vraiment le temps à une quelque forme de machisme.

Vraisemblablement, aucun des deux ne savaient combien de temps s'était écoulé entre le moment où ils étaient rentrés dans le Chariot et le moment où cette discussion venait de prendre fin pour Rose. Un court silence s'installa, tandis qu'elle reprit de plus belle, mais cette fois la conversation tournait à nouveau autour de Castiel. Sa bienveillance amusait le Thériantrophe et à la fois le mettait assez mal à l'aise, il n'avait pas l'habitude qu'une parfaite inconnue s'implique et s'intéresse autant à son bien être.


« Vous êtes trop aimable, ne vous en faite pas Rose. Je n'ai guère besoin de manger pour le moment, mais si tel est le cas, je n'hésiterais pas à vous en faire part. » Dit-il aimablement, même s'il n'en ferait rien bien évidement.

Il marqua alors une petite pause observant Rose en souriant, avant de poursuivre :


« Je vous en prie, rester. Votre présence m'est agréable et puis je ne suis pas ici chez moi, il serait plus que déplacer de vous demander de partir. » Se grattant la tête, il prit quelques secondes pour réfléchir avant de reprendre : « En revanche, s'il vous est nécessaire de vous nourrir ne vous gênez pas pour moi. Ce climat froid est traître, votre condition d'être humain vous demande certainement beaucoup plus d'énergie que nous pour supporter cette température. » Ajouta Castiel en faisant allusion qu'il ne portait que quelques morceaux de tissus sur le corps dans un état plus que pitoyable d'ailleurs.

« Néanmoins... Il me semble vous avoir entendu dire que vous disposiez de tissus plus ou moins précieux, si vous étiez en mesure de me fournir quelque chose de plus correct ça serait avec plaisir. Il va sans dire que je ne manquerais pas de vous payer une fois arrivé à lathor. »

En y réfléchissant bien, il était presque dévêtu devant une femme qu'il ne connaissait que depuis peu et même si cela ne semblait pas vraiment la déranger elle, Castiel lui semblait faire preuve d'une certaine pudeur qu'il n'affichait habituellement pas étant donné qu'il était très souvent le torse nu et même si un large tatouage recouvrait une partie de ce dernier, ce n'était visiblement pas suffisant pour lui aujourd'hui.

« J'y pense, cette curiosité que j'ai pu lire sur votre visage délicat ne vous a pas encore poussé à me demander ce que j'étais, est-ce volontaire de votre part ou hésitez-vous simplement à vous montrer un peu trop curieuse ? Car si tel est le cas, je peux dire aisément que je n'en serais pas gêné après avoir osé vous questionnez un peu trop. Il est assez rare que certains humains ne s'interrogent pas sur les Thériantrophes, alors je pourrais comprendre que cela est votre cas aussi. » Ponctua-t-il en s'étirant lentement et le plus discrètement possible.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Jeu 28 Mai - 6:32

Il déclina très poliment l’offre de la jeune femme de lui fournir nourriture et boisson, arguant qu’il n’en ressentait pas le besoin pour le moment, mais que si tel était le cas, il n’hésiterait pas à le lui faire savoir. Après une légère pause pendant laquelle il observa Rose en souriant, au point de faire monter un peu de rose aux joues de la jeune femme, bien peu habitué à être ainsi jaugée, il déclina également sa proposition de le laisser se reposer, ajoutant que la compagnie de la jeune femme lui était agréable et qu’il se sentirait bien impoli de l’obliger à quitter sa propre demeure.

Puis, il se tut un instant et se gratta à nouveau la tête. Rose dut se mordre les joues pour ne pas sourire de ce geste qu’elle savait être un signe de malaise chez le jeune homme. Il reprit en lui disant que le froid était traître et que les humains devaient avoir besoin de beaucoup d’énergie pour que leur corps puisse combattre les températures glaciales, contrairement aux Thériantropes qui supportait plutôt bien les basses températures. Cette dernière affirmation rappela à Rose qu’elle était face à un homme bien plus dénudé que ce qu’elle avait l’habitude. Les hardes qu’il portait ne cachaient pas grand-chose de son large torse et du tatouage compliqué qui l’ornait. Elle réalisa qu’elle avait du mal à détacher son regard de ce dessin magnifique.

Elle combattit une brusque gêne, s’interdisant de rougir à nouveau. Heureusement, sa demande suivante donna à Rose une occasion de se distraire de cette gêne. Elle se maudit de son manque d’attention. C’est la première chose qu’elle aurait dû lui proposer. Il n’aurait pas dû avoir besoin de faire cette demande.

Avant qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que se soit, il s’interrogea sur son manque de curiosité à l’égard de son appartenance à la race des Thériantropes.

Rose, se releva et s’excusa auprès de son invité :

-« Excusez-moi, je suis une hôtesse bien peu attentive ! Je vais donner des ordres pour qu’on vous fournisse des vêtements plus chauds, même si je doute qu’ils soient aussi élégants et raffinés que ceux auxquels un membre de la bonne société de Lathor peut être habitué. »

Elle se dirigea vers l’arrière du chariot et entrouvrit la bâche pour appeler Ménélas qui arriva instantanément, suivi de près par Ethan. Arrivé devant elle, les deux hommes se regardèrent en chien de faïence, et Rose ne put retenir un sourire vaguement moqueur.

-« Messieurs, étant donné que vous allez devoir vous supporter le temps que nous arrivions à Lathor, peut être devriez vous apprendre à vous faire confiance. »

Elle tourna son regard espiègle vers Ethan et lui dit :

-« Ne vous inquiétez pas Ethan. Votre maître ne risque rien ici. Personne dans cette caravane n’attentera à sa vie, ni à la votre. Je vous en donne ma parole d’honneur » puis avec un petit sourire moqueur, elle ajouta « Je vous donne également ma parole d’honneur que je n’ai pas l’intention d’attenter à sa vertu non plus. »

Pour toute réponse elle récolta un grognement étrangement identique à ceux dont Ménélas la gratifiait parfois, et elle ne put se retenir de rire. Retrouvant son sérieux, elle se tourna vers Ménélas et lui demanda de lui apporter des vêtements pour leur invité.

Ménélas hocha la tête et attendit pour voir si sa patronne avait d’autres ordres pour lui. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Visiblement, Ethan avait donné des ordres qui étaient suivis à la lettre. Plusieurs hommes étaient en train de découper des blocs de glace qu’ils assemblaient pour former un mur de protection prés de l’enclos des chevaux, visiblement pour les protéger du vent dominant.

Elle hocha la tête, satisfaite. Finalement, la collaboration entre ses hommes et le mystérieux garde du corps de Castiel était fructueuse.

Ramenant son attention sur les deux hommes face à elle, elle reprit :

-« Quand tout sera prêt, vous vous mettrez tous à l’abri… Et tous les deux, profitez-en pour faire un peu connaissance, je suis sûre que vous deviendriez bons amis si vous vouliez vous en donner la peine ».

Un double grognement lui répondit qui lui arracha un rire et elle regagna l’intérieur du chariot.

Revenu prés de Castiel, elle se décida à répondre à sa question :

-« Ce n’est pas un manque de curiosité de ma part, c’est juste que quand je vous regard, je ne vois pas un Thériantrope, mais un homme. »

Pourtant, elle avait une question qui lui brûlait les lèvres en cet instant. Elle hésita un petit instant, en se mordillant la lèvre avec un peu de gêne, puis la curiosité fut la plus forte.

Se penchant vers Castiel et avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, elle fit légèrement courir le bout de ses doigts sur le magnifique tatouage en demandant :

-« Qu’est-ce qu’il représente ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Jeu 28 Mai - 8:13

Castiel s'amusa de voir la réaction de Rose qui s'excusa aussitôt venait-il de finir de formuler sa demande, une hôtesse bien peu attentive ce n'est pas exactement ce qui pouvait la qualifier pour le moment. Hochant la tête un peu bêtement, il laissa échapper un petit rictus lorsqu'elle souligna le fait que les vêtements ne risquent pas d'être aussi élégants et raffinés que ceux qu'il portait habituellement, la Voix du Nord s'en moquait bien, actuellement il était habillé de haillons alors on pouvait faire difficilement pire. Alors qu'elle s'était relevée et se dirigeait vers l'arrière du chariot, Castiel ne la quitta pas des yeux allant même jusqu'à détourner le regard lorsqu'il pensait qu'elle allait se retourner, mais n'en fit rien.

Une fois à l'arrière du Chariot, elle souleva la bâche le refermant et interpella Ménélas qui s'empressa d'arriver sur sa simple demande suivit de près pour ne pas dire de très près par Ethan dont la présence avait été sentit par Castiel tout juste la bâche soulevée. Le Thériantrophe fut amusé de voir le ton sur lequel elle s'adressait aux deux hommes qui n'auraient d'autres choix que d'apprendre à se faire confiance mutuellement pour une meilleure entente au sein de la Caravane en attendant d'arriver à Lathor. Mais une nouvelle fois, le Seigneur du Nord passa d'un air amusé à un air quelque peu gêné lorsque Rose s'adressa à Ethan directement. Et puis peu importe après tout ! Ethan était arrivé jusqu'ici sans le consentement de Castiel, il n'avait donc pas d'autres choix que de subir ce qui pouvait lui être infligé.


« Pardon ? » laissa échapper la Voix du Nord lorsqu'il perçut la dernière phrase de Rose qui manqua de le faire s'écrouler dans le chariot.

Mais la réponse qui en découla n'étonna pas le Thériantrophe, Ethan fidèle à lui-même n'adressa pas un mot, il se contenta d'exprimer son mécontentement d'un court grognement qui fit rire la Demoiselle. De là où il se trouvait il arrivait à voir l'extérieur de la Caravane ou du moins partiellement l'extérieur de ce chariot. Ethan maîtrisait parfaitement son domaine, après tout il connaissait comme Castiel le Nord comme sa poche et connaissait de nombreuses méthodes pour s'abriter des tempêtes lorsqu'il n'y avait pas de réel moyen de s'abriter. Il hocha alors un sourcil, Ethan ? Faire connaissance avec quelqu'un ? Il ne fallait peut-être pas trop en demander. Commençant le personnage, il était très difficile de le voir s'ouvrir à quelqu'un même si avec Castiel les choses s'étaient faites de façon naturelle, il n'en serait probablement pas de même avec Ménélas qui lui apparaît trop semblable sur de nombreux points.

Enfin, Rose revint vers Castiel pour le plus grand bonheur de ce dernier. Non pas que se contenter d'apprécier la gracieuse silhouette de la Jeune femme de dos le dérangeait, mais son sourire était tout aussi agréable.


« Un homme... C'est peut-être un bien grand mot. » Dit-il en poussant un léger soupire avant de reprendre : « Un homme ne fuit pas ses obligations comme je le fais actuellement. Mais je vous remercie de cette considération Dame Rose. »

A nouveau, il haussa un sourcil en voyant Rose se mordiller la lèvre avant que cette dernière ne se penche brusquement vers Castiel qui un peu prit au dépourvu n'eut pas le temps de réagir lorsqu'elle se mit à faire courir le bout de ses doigts sur le tatouage du Thériantrophe. Il marqua un long moment de silence ainsi qu'un léger frisson relativement surprenant pour un Thériantrophe du Nord qui ne craint pas le froid, avant de réussir à bafouiller quelques mots

« Et bien, comment dire... »

Visiblement plus perturbé qu'autre chose par le geste de Rose, bien que cela ne soit pas désagréable du tout, la Voix du Nord semblait en avoir perdu ses mots et à la fois, il fallait trouver une explication à ses vêtements qui ne le ferait pas passer pour un fou. Car son lien avec les esprits a quelque fois été très mal vue et parfois mal interprété.

« Et bien... C'est quelque chose d'assez complexe, mais afin de faire court... Il s'agit d'une représentation ou d'une retranscription des Esprits auxquels nous sommes liés chez les Thériantrophes... Mais »

Toujours aussi gêné de sentir le bout de doigts de Rose parcourir son tatouage, Castiel ne savait plus du tout ou se mettre, ni comment réagir sans apparaître comme trop excessif dans sa réaction. Mais heureusement, comme un coup de pouce du Destin, Ethan et Ménélas se présentèrent à l'arrière du Chariot ce qui permis à Castiel de se dérober une nouvelle fois de « l'emprise » pourtant forte agréable de Rose. D'un petit mouvement, la Voix du Nord attrapa la main de Rose en l'observant assez gêné :

« Je crois que mes vêtements sont... arrivés. Ne bougez pas très chère. » Dit-il en se relevant difficilement dans le chariot manquant de percuter le toit de cette dernière assez brutalement, heureusement que les Thériantrophes sont plus résistant que la normale. A son tour, il ouvrit la bâche pour faire face aux deux hommes, Ethan lui tendit alors ses vêtements tandis que Castiel se penchait vers lui pour lui glisser quelques mots à l'oreille.

« Pour cette fois, il semblerait que je vous sois redevable... » Susurra Castiel en faisant référence à la situation gênante dans laquelle il se trouvait un peu plus tôt.

« C'est toujours un plaisir. » Répliqua Ethan en fixant à travers sa capuche ce Ménélas qui bien que semblable l'insupportait plus qu'autre chose à être décidément trop comme lui.

Refermant rapidement la bâche et visiblement encore un peu perturbé par la Demoiselle, il en oublia Rose l'espace d'un instant lorsqu'il retira son haut ou ce qu'il en restait pour enfiler le nouveau morceau de tissu cette fois plus complet, voir un peu trop pour lui d'ailleurs puisqu'il venait recouvrir entièrement le torse de l'homme. Pour le bas, il attendrait un moment plus propice pour se changer, il se tourna vers Rose en se rendant compte qu'il venait de se changer en partie devant elle.


« Pardonnez-moi... Depuis le temps que j'étais désireux de me changer. J'ai l'espace d'un instant oublié que je n'étais pas seul, je ne sais pas où j'ai la tête... »

Il se dirigea courbé dans tous les sens auprès de Rose et avant de s'installer, il déchira le haut de sa tenue au niveau du torse. Les bonnes vieilles habitudes...

« Ne vous méprenez pas, ce n'est pas contre votre tissu, mais j'avais l'impression... d'étouffer. C'est qu'il commence à faire chaud. »

Chaud ? Alors que la tempête se levait à l'extérieur ? A moins que le Thériantrophe ne soit encore un peu chamboulé par Rose.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Jeu 28 Mai - 9:07

Rose écouta les explications de Castiel d’un air rêveur, tout en continuant de suivre du bout des doigts les volutes et les lignes complexes de l’œuvre d’art qui ornait son torse. En fait, elle était tellement fascinée par le dessin qu’elle n’avait pas entièrement pris la mesure de ce qu’elle faisait, ni que la situation pouvait être embarrassante pour lui et donner d’elle l’image d’une jeune femme bien familière.

Soudain, Castiel attrapa sa main et elle eut un léger hoquet de surprise quand ce contact la ramena à la réalité et qu’elle réalisa ce qu’elle venait de faire. Elle sentit la chaleur de la honte se répandre sur ses joues alors qu’il lui indiquait que ses vêtements venaient d’arriver.

Même sans l’ordre de ne pas bouger qu’il lui donna en se relevant difficilement et un peu trop brusquement pour un endroit aussi exigu, elle aurait été bien incapable de faire un geste. Elle regarda le Thériantrope se diriger vers l’arrière du chariot et soulever la bâche. Elle l’entendit prononcer quelques mots, mais fut bien incapable de les comprendre. Elle avait l’impression de ne pas se sentir très bien. Comme si sa tête flottait un peu. Elle se sentait particulièrement gênée par les derniers gestes qu’elle avait eus envers son invité. C’était parfaitement inacceptable de la part d’une jeune femme bien élevée. Qu’allait-il penser d’elle ?

Elle le regardait malgré elle, aussitôt qu’il eut la nouvelle tunique entre ses mains, il ôta ses hardes, et Rose dut réprimer un hoquet de stupeur. Elle savait qu’elle aurait dû se détourner, que ça ne se faisait pas d’observer ainsi un homme à moitié nu, mais elle était fascinée par le mouvement des muscles de son dos qui roulaient sous la peau alors qu’il enfilait son nouveau vêtement. Lorsqu’il se retourna, Rose baissa vivement la tête en se mordant les joues.

Il sembla qu’il n’était pas très à l’aise lui-même puisqu’il ressentit le besoin de s’excuser de son comportement en le justifiant par une envie de se changer si impérieuse qu’il avait oublié qu’il n’était pas seul.

Rose s’efforça de reprendre un peu d’emprise sur elle et releva les yeux vers son invité avec un sourire et dit d’une voix qu’elle espérait la plus neutre possible :

-« Il n’y a pas d’offense. »

Elle le regarda revenir près d’elle, courbé en deux pour ne pas heurter le plafond de la roulotte, avant de s’asseoir à nouveau, il déchira l’encolure de sa nouvelle tunique sous le regard stupéfait de Rose. Il justifia son geste en disant qu’il trouvait qu’il commençait à faire chaud, ce qui fit hausser un sourcil surpris à la jeune femme.

Bien sûr dans la roulotte, à l’abri du vent, et grâce aux tentures qui isolaient les parois extérieures et permettait de garder une grande partie de la chaleur à l’intérieur, il ne faisait pas bien froid, toutefois, avec la tempête qui commençait à souffler à l’extérieur, il n’y faisait certainement pas aussi chaud que dans une maison bâtie.

Mais après tout, comme il le lui avait dit, il était un thériantrope et n’était pas aussi sensible au froid qu’elle pouvait l’être… encore que, à cet instant précis, Rose ne sentait pas le froid, et elle aussi trouvait qu’il faisait étrangement chaud. Elle ressentait une douce chaleur, une chaleur comme elle n’en avait pas ressentit depuis qu’ils étaient rentrés sur les contrés glaciales de la Lathorie.

Et plus que ça, elle se sentait bien. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi apaisée, comme déchargé de ses soucis. Elle ne savait pas à quoi elle devait ce nouvel état d’esprit, ni combien de temps cela durerait, mais elle devait reconnaître que c’était quelque chose de plutôt agréable.

Avec un sourire et un petit soupir, elle s’assit en tailleur en face de Castiel.

Au-dehors, le vent prenait de la force, elle pouvait entendre son mugissement autour de la roulotte et elle espéra que tous ses hommes étaient aussi bien installés qu’elle pouvait l’être.

Un étrange silence s’étira, finalement, Rose demanda :

-« Vous qui connaissez bien la région, Castiel, combien de temps pensez-vous que nous allons rester bloqués par cette tempête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Jeu 28 Mai - 11:45

A nouveau les deux prétendants se faisaient face dans le Chariot s'observant toujours avec ce même sourire qui par moment sur le visage de Castiel devait s'apparenter à un sourire quelque peu niait. Et alors que le vent soufflait de plus en plus fort à l'extérieur, la Voix du Nord appréciait d'être à l'intérieur du Chariot de Rose et en si bonne compagnie pour changer de son habituelle solitude dans la Grande Résidence ou lors de ses nombreuses escapades à l'extérieur de la ville. Pour la première fois, depuis leur rencontre un étrange silence s'installa entre les deux protagonistes seul le vent tentait de rompre ce calme qui avait pris place. Mais plus fort que le vent, il y avait Rose ! Et elle ne manqua pas de mettre un terme à ce silence qui Castiel doit l'avouer commençait presque à être tout aussi gênant que les doigts de la Demoiselle parcourant son tatouage.

Elle interrogea Castiel sur ses connaissances sur la région ce qui laissa échapper petit rictus au Thériantrophe, bien entendu qu'il connaissait la région puisqu'il en était natif quant à savoir s'ils allaient rester bloqués ici longtemps à cause de la tempête, ça aussi il en avait la réponse puisqu'il était en mesure de mettre un terme à cette tempête quand bon lui semble, il restai encore à savoir s'il avait vraiment envie que ce moment se termine si rapidement.


« Si je connais bien la région ? Et bien comment dire, à défaut de paraître trop prétentieux... Je connais cette région sur le bout des doigts et de long en large, si jamais cela peut vous être utiles à l'occasion. » Marquant une courte pause, Castiel réfléchissait à ce qu'il pouvait bien dire pour justifier la durée de cette tempête.

« Cela dépend, le climat reste capricieux et parfois au bon vouloir de la Voix du Nord... Ma présence vous est-elle si pesante ? » Dit-il en souriant quelque peu amusé de sa petite boutade.

Mais avant de voir de nouveau la Demoiselle mal à l'aise et s'excuser de paraître peut-être lassée, Castiel ne manqua pas de changer rapidement de sujet suite à cette petite note d'humour qu'il s'était octroyé pour l'une des rares fois dans sa vie, prenant habituellement chaque mot un peu trop aux pieds de la lettre et n'aimant pas se laisser trop aller pour ne pas outrepasser le protocole qu'exige sa fonction de Dirigeant du Nord. Par curiosité, Castiel quitta le regard bleuté de la demoiselle pour se concentrer sur l'ensemble du Chariot de Rose, tout était parfaitement agencé, on y retrouvait même la petite touche féminine qu'on aurait certainement pas trouvé dans les roulottes voisines, mais quelque chose de plus simple et banal attira l'attention du Thériantrophe qui tendit juste le bras pour attraper l'objet qu'il convoitait, un livre. Il feuilleta rapidement l'ouvrage avant de plonger ses yeux dans ceux de Rose :


« Vous aimez lire ? Si tel est le cas il faudrait que je vous montre ma...Enfin la bibliothèque de Lathor, je suis certains qu'il y a des ouvrages pouvant vous intéresser. »

Encore une boulette de ce genre et la couverture de Castiel ne tarderait pas à sauter, sans compter sur cette étrange atmosphère qu'il y avait dans ce Chariot, cette étrange chaleur manquerait presque d'incommoder le Thériantrophe bien trop habitué à se frotter au froid du Nord. Il en venait même à se demander s'il ne devrait pas mettre un terme à cette tempête maintenant, mais en y réfléchissant bien il était peut-être encore un peu tôt. Il préféra opter pour une solution tout autre, Castiel déposa alors lentement le livre de Rose sur le chevet le plus proche avant de la prendre par la main pour la mener vers la sortie du Chariot pour aller braver le froid.

« Surtout ayez confiance. Je pense qu'il est temps de vous rendre l'hospitalité dont vous faites preuves à mon égard en vous faisant partager quelque chose, mais il y a une règle... Et même si cela vous demande un effort surhumain, ne posez aucune question. »

Ouvrant la bâche alors que le blizzard à l'extérieur s'abattait sur le camp et brusquement à l'intérieur du Chariot, Castiel sortit le premier laissant Rose derrière lui un instant.

« Vous pouvez sortir... »

Étrangement, le blizzard avait prit une toute autre tournure. Ce dernier contournait littéralement Castiel, mais continuait pourtant bel et bien de souffler sur l'ensemble de la Caravane. En tant que Voix du Nord, il avait gagné quelques avantages que lui seul maîtrisait et bien que cela lui demandait de temps à autre un effort hors du commun, il pouvait se permettre de faire un effort aujourd'hui.

« Vous allez voir le Nord comme je le perçois habituellement et accessoirement vous comprendrez pourquoi je ne souffre aucunement de ce climat tandis que certains semblent presque gelés sur place. »

Il tendit alors la main en direction de Rose pour l'emmener un peu plus loin, oubliant un instant tout le reste et ce qui pouvait les entourer, y comprit Ménélas et Ethan qui ne se rendraient même pas compte que leur deux protégés avaient quitté le convois.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Jeu 28 Mai - 12:33

Rose écouta avec attention la réponse de son interlocuteur à sa question. Evidement elle se doutait bien qu’il devait connaître la région comme sa poche. Personne ne prendrait le risque de s’éloigner autant de la ville, pour aller jouer avec des loups sans avoir une parfaite connaissance des lieux. Mais en fait, elle avait posé la question plus pour mettre un terme au silence qui s’était installé entre eux, et qu’elle commençait à trouver gênant que pour avoir véritablement une réponse.

Elle se sentit rougir quand il lui demanda si sa présence lui était si pesante qu’elle veille voir la tempête prendre fin pour être débarrassé de lui. Oh, non… il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien avec quelqu’un. Si on lui avait demandé son avis, elle aurait bien voulu que la tempête dure une éternité. L’étrange bien être qu’elle ressentait en présence de Castiel lui faisait réaliser à quel point elle était fatiguée. Fatiguée des voyages, fatiguée d’être obligé de jouer un rôle auprès de ses futurs clients, de ses fournisseurs et de ses hommes.

Il lui arrivait parfois de ressentir ce genre de chose. Dans ses moments-là, elle exigeait une pause plus longue dans une ville, prenait un logement, comme si elle avait décidé de se poser enfin quelque part Mais elle savait que ça ne durait pas. Au bout de quelques semaines ou quelques mois, en fonction de l’intensité de la crise, elle entendait à nouveau le chant du vent, il lui parlait d’autres territoires, d’autres amis à rencontrer… Et il ne lui fallait pas longtemps pour décider de reprendre la route. Ses hommes étaient habitués, tous savaient qu’elle était comme un oiseau sur la branche, et qu’il ne fallait pas grand-chose pour la décider à s’envoler. Ils profitaient de ses haltes pour se reposer et s’amuser et étaient toujours au rendez-vous le jour où elle décidait de se remettre en route.

Elle hésitait à lui confier à quel point elle se sentait en confiance avec lui, mais avant qu’elle n’ait eu le temps de décider si elle avait suffisamment confiance en lui pour lui confier cela, il détacha son regard d’elle et le laissa errer sur son petit intérieur. Son regard fut attiré par les quelques livres que Rose gardait précieusement. Elle aimait lire, mais ne pouvait pas se permettre de trimballer avec elle une bibliothèque trop fournie. Elle le regarda saisir un de ses ouvrages préférés et l’examiner avant de lui dire que si elle aimait lire il faudrait qu’il lui fasse visiter la bibliothèque de Lathor.

Elle ne put se retenir de sourire. Il ne pouvait pas savoir que dans toutes les villes importantes où ils faisaient halte, Rose écumaient les bibliothèques et qu’il lui était même arrivé de retarder un départ parce qu’elle n’avait pas fini un ouvrage. Elle se dit qu’elle adorerait visiter cet endroit en compagnie de cet homme si mystérieux, mais avec qui elle se sentait si bien.

Castiel sembla un instant songeur, puis déposa délicatement le livre avant de saisir la main de la jeune femme et se leva, l’incitant à le suivre. Elle fut un peu surprise, mais obtempéra, se demandant ce qu’il avait derrière la tête, mais ne ressentant curieusement aucune appréhension. Rose n’étais pas quelqu’un de particulièrement enclin à faire confiance au premier venu, mais curieusement, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas peur de lui.

Il se dirigea vers l’arrière de la roulotte et se dirigea vers la bâche qui fermait l’arrière du chariot. Eelle eut un hoquet de surprise et dut se retenir de lui dire que c’était de la folie avec la tempête qui faisait rage à présent. Il la rassura de quelques mots, et même si elle ne comprit pas bien ce qu’il voulait dire par « lui rendre l’hospitalité dont elle avez fait preuve », elle savait déjà qu’elle le suivrait où il voudrait, et sans poser de question.

Il ouvrit la bâche. Le vent s’engouffra violement dans la roulotte faisant vaciller les lampes et voler les papiers sur son bureau. Il sortit dans le mauvais temps.

Au bout d’un instant, il l’invita à le rejoindre. Ce qu’elle vit alors la laissa sans voix. Le blizzard soufflait toujours avec autant de hargne, mais Castiel semblait épargné. Pas un seul de ses cheveux ne bougeait, comme si le vent le contournait. Elle hésita une seconde, avant de le rejoindre dans la bulle de quiétude. Elle regardait autour d’elle d’un air émerveillé. Le vent violent et glacial faisait tanguer les autres chariots, les chevaux dans leur enclos s’étaient serrés les uns contre les autres. Pourtant, prés de Castiel, il n’y avait même pas une légère brise.

« Vous allez voir le Nord comme je le perçois habituellement et accessoirement vous comprendrez pourquoi je ne souffre aucunement de ce climat tandis que certains semblent presque gelés sur place. »  déclara-t-il.

Il tendit la main vers elle.  Elle la saisit et  ramena son attention sur le visage de son compagnon alors qu’il l’attirait à l’intérieur de la bulle de quiétude qui l’entourait.  Sans même sans rendre compte et alors qu’il tenait toujours sa main, elle se rendit compte qu’elle s’était serrée contre lui. Instinctivement, elle sentait que c’était lui qui était responsable de la bulle de quiétude qui les environnait.

-« Qu’est-ce que …. » commença-t-elle avant de se rappeler qu’il avait éxiger qu’elle ne pose aucune question.  Elle s’interompit aussi sec, mais le regard qu’elle posa sur son visage exprimait toute son incompréhension et tout son émerveillement. .

Au mépris de toute prudence, elle le laissa l’entraîner hors du camps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Ven 29 Mai - 8:25

« Surtout ne me lâcher pas la main. » Adressa Castiel à Rose avant de s'enfoncer dans le blizzard.

Il se doutait que les questions seraient certainement nombreuses, mais pour le moment il ne voulait pas s'attarder dessus. D'autant plus que les explications concernant le fait que Castiel soit en mesure de se protéger d'une telle façon de la tempête s'avérerait quelque peu complexes. Pour l'heure, il avait préféré en faire abstraction et entraîner Rose avec lui sans un mot. Ils traversèrent la tempête durant de longues minutes toujours sous l'étrange couverture dont jouissait le Thériantrophe, la température à l'intérieur de cette bulle était bien loin de celle à l'extérieur, mais suffisamment correct pour ne pas oublier qu'ils étaient encore dans la toundra du Nord.

Après un moment, Castiel s'arrêta en continuant d'observer Rose visiblement toujours encore sous le choc de ce qu'il se passait ici. A vrai dire un tel usage de la magie n'était pas très courant et la Voix du Nord n'en usait que très rarement. Habituellement, il bloquait les routes du Nord aux présences peu désirables sur le continent en déclenchant lui-même volontairement des tempêtes pour immobiliser les convois et permettre aux Gardes voir aux Murmures de se rendre sur place pour voir de quoi il en retourne. Soudain, plusieurs animaux traversèrent la bulle à toute vitesse, certainement aussi surprit que Rose et Castiel de voir du monde au beau milieu de cette gigantesque tempête. Un renard polaire traversa alors à son tour la bulle protectrice, mais contrairement aux autres celui-ci s'arrêta curieux de cet étrange phénomène. Ne lâchant pas la main de Rose, il s'agenouilla pour se trouver à la hauteur de l'animal qui approchait sans crainte du Thériantrophe.


« Et bien, un petit curieux, il me rappellerait presque quelqu'un. » Dit-il en souriant, en tendant la main vers l'animal qu'il caressa délicatement.

Ce n'était pas habituel et pourtant, ce n'était pas la première fois que quelques animaux aient le courage de s'aventurer à l'intérieur de ce phénomène magique, dans ses quelques souvenirs, il était même arrivé que Castiel croise des Thériantrophes sous forme animal, mais ces derniers bien trop gênés de tomber nez-à-nez avec la Voix du Nord n'osait pas reprendre forme humaine devant lui, ce qui n'empêchait en rien la possibilité de discuter avec eux. Mais pour l'heure, il s'agit simplement d'un animal sauvage visiblement tombé sous le charme des grattouilles du Seigneur du Nord.


« Approchez... Doucement... » Glissa-t-il à Rose en avançant la main qu'il tenait vers le Renard.

Lorsque cette dernière fut suffisamment proche de l'animal, Castiel se releva lentement pour s'étirer de tout son long en observant l'horizon ou ce qu'il était en mesure de percevoir à travers cette tempête qui battait son plein à l'extérieur. Il ferma alors les yeux un instant pour se plonger dans une courte, très courte méditation avec lui-même et laissa échapper un soupire, la tempête allait bientôt prendre fin et comme il venait de quitter le Chariot avec Rose en usant de sa magie, la Voix du Nord ne serait plus en mesure de prolonger la tempête en usant de son pouvoir qui soi-dit en passant le fatiguait de façon importante.

Avec tout ça, Castiel avait oublié qu'il faisait encore jour, cette tempête et tout ce temps passé dans la roulotte de Rose lui avait fait perdre toute notion de temps, ce qui n'était pas pour lui déplaire, mais il se doutait que cette petite escapade en dehors de la ville avait sans doute déjà trop durée et cela serait plus que dommage de voir débarquer une régiment de Gardes à la recherche de leur dirigeant ce qui obligerait ce dernier à devoir se dévoiler entièrement et tout de suite à Rose chose qu'il n'avait pas souhaité pour le moment. Il aimait être prit comme une personne à part entière et non pas comme le Dirigeant qu'il était car en général les gens n'étaient pas véritablement eux-mêmes avec lui de peur de l'offenser ou simplement pour faire bonne figure et se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas. Avec Rose, il avait pu être lui-même et réciproquement cette dernière avait sûrement eut l'occasion d'être un peu plus elle-même, du moins c'est ce que lui avait fait comprendre de temps à autre son comportement et notamment ces petits moments ou Castiel avait pu observer les joues de la Demoiselle rougir de temps à autre.

Soudain, Castiel entrouvrit les lèvres pour briser le silence :


« Voilà pourquoi j'aime quitter l'enceinte de la ville de temps à autre et me faire passer pour un homme comme les autres. Il est difficile de vivre constamment dans une bulle, bien que cela semble aux premiers abords magnifique, mais cette vie est la mienne. Je ne suis pas en mesure de partager avec vous tant d'histoires... Entendez par là mon histoire, c'est pourquoi j'ai opté pour une toute autre façon de raconter une histoire. »

Finissant sur ses quelques mots, il tendit de nouveau la main en direction de Rose pour l'aider à se relever.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Ven 29 Mai - 12:04

L’injonction de Castiel de ne pas lui lâcher la main était parfaitement inutile. Rose était tellement stupéfaite par ce qu’elle vivait et ne comprenait pas, qu’elle s’y accrochait comme si cette main était la seule chose qui la raccrochait encore à la réalité.

Ce qu’elle vivait ne pouvait pas être vrai. Elle était forcément en train de rêver. Personne ne pouvait créer une telle bulle de quiétude et de douceur au milieu du blizzard de la Lathorie.

Quand il s’éloigna du camp, elle le suivit, observant le vent et la neige qui tourbillonnaient à quelques distance d’eux, dessinant les contours de la bulle. Elle observait également le visage de son compagnon. Elle savait à présent qu’il était plus que ce qu’il disait. Elle était sûre que c’était lui qui avait créé cette protection autour d’eux, pourtant, elle savait que la magie n’existait pas !

Et pourtant, malgré tous ses mystères et les doutes que tout ce qu’elle avait découvert sur lui avait fait naître en elle, elle avait confiance et elle se sentait bien.

À quelques distances du camp, plusieurs animaux traversèrent en courant leur havre de paix la faisant sursauter et s’accrocher un peu plus fort à la main de Castiel.

Un renard polaire fut plus audacieux que les autres. Il s’arrêta. Visiblement, il trouvait confortable de pouvoir se soustraire au mauvais temps pendant quelque temps. Castiel s’accroupit sans lâcher la main de rose et commença à caresser le petit animal. Rose observait ce spectacle avec un sourire tout à la fois attendrit, émerveillé et incrédule. Cet homme si grand, si puissant en train de caresser délicatement un petit animal sauvage avait quelque chose de magique. Bien plus magique que la bulle de protection autour d’eux.

Castiel tira délicatement sur sa main, l’incita à s’accroupir à côté de lui et à caresser à son tour le pelage du renard. Il était incroyablement doux, sa fourrure était profonde et épaisse et elle sentait la chaleur du petit corps souple sous ses doigts. Elle avait craint qu’il ne s’enfuît à son contact, mais il se comportait sous ses caresses comme sous celles de Castiel.

Pendant que Rose caressait le renard, il se releva et s’étira, la jeune femme avait l’impression de vivre un conte de fées. Sauf que la fée en question n’avait pas tout à fait l’apparence qu’elle avait imaginée. Quand il reprit la parole pour lui expliquer qu’en créant cette bulle, il avait voulu lui faire comprendre pourquoi parfois il aimait quitter la ville pour retrouver un peu de liberté. Oui, la bulle qu’il avait créée autour d’eux était agréable, mais au fond, ce n’était qu’une prison. Une prison qui les coupait de la vie autour d’eux.

Quand il lui tendit la main pour l’aider à se relever, elle la saisit délicatement et s’exécuta. Une fois debout face à lui, elle lui dit :

-« Oui. Je comprends ce que tu veux dire. C’est confortable, mais ce n’est pas vraiment la vie. »

Regardant le visage bienveillant de Castiel, elle prit soudain conscience de quelque chose qu’elle avait ressentit dés qu’il était entré dans sa roulotte. Après un instant de silence, elle reprit, avec un petit sourire triste :

-« Tu ne resteras pas avec nous jusqu’à notre arrivée à Lathor n’est-ce pas ? Dés que cette tempête sera finie, tu repartiras avec Ethan. Et je ne te reverrai jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Dim 31 Mai - 16:53

En effet, ce n'est pas vraiment la vie et ça Castiel en prenait conscience un peu plus à chacune de ses sorties en dehors de la ville. Même s'il ne regrettait en rien son statut de Voix du Nord, il aimait à se perdre dans ses pensées s'imaginant ce qu'aurait pu être sa vie s'il n'avait pas été élu par les Esprits pour représenter le Nord. Parfois, nostalgique d'une vie qu'il ne pouvait vivre, mais cela n'allait pas plus loin. Mais heureusement, le Dirigeant du Nord était quelqu'un de très positive et savait en toutes circonstances tirer le meilleur des choses même dans le pire. Lorsqu'elle eut terminé sa phrase, Castiel aurait aimé appuyé ces propos, mais il n'en eut ni le temps, ni le courage d'ailleurs. Posant ses yeux sur l'horizon qui se dégageait au loin petit à petit, le Thériantrophe comprit qu'il allait être temps pour lui d'écourter son séjour dans la Caravane de Rose. Mais ce ne fut pas le temps, ni la disparition soudaine du Renard polaire qui vint l'extirper de ses pensées, mais bien les douces paroles de la Demoiselle quelque peu attristée du constat qu'elle venait de faire.

Non en effet, il ne resterait pas, il ne le pouvait pas et ne le voulait pas vraiment non plus bien que l'envie de rester auprès de Rose ne lui déplaisait pas. A savoir s'il repartirait avec Ethan ? C'était une autre histoire. En guise de première réponse, Castiel esquissa un petit sourire avant de passer sa main sur la joue de Rose brièvement.


« Effectivement... Je ne peux me le permettre et j'en suis désolé. Je me suis absenté déjà trop longtemps, quelques heures paraissent minimes, mais sont énormes pour mes obligations. » Dit-il en levant la tête vers le ciel qui commençait petit à petit à se dégager.

« D'ailleurs, je crois qu'il va être temps. » Ajouta Castiel en dissipant la bulle qui avait été formée par le blizzard qui par la même occasion semblait avoir subitement cessé.

En effet, lorsqu'il dissipa sa magie la tempête fut chassée par la même occasion dégageant le ciel et les environs des méfaits de Mère nature. Puis avant d'ajouté quoique ce soit, le Thériantrophe lâcha la main de Rose pour faire quelques pas en arrière afin de marquer une certaine distance. Après quoi, il retira son haut lentement pour le plier quant au bas... Il ferait avec ! Ce n'est pas comme s'il s'était déjà assez dévêtu devant Rose dans le Chariot.


« Dame Rose... Ce fut un réel plaisir que de faire votre connaissance. Contrairement à ce que vous pouvez penser, nous ne manquerons pas de nous recroiser lorsque vous serez de passage à lathor et certainement plus vite que vous ne pouvez le penser. »

Sur ces quelques paroles, Castiel exécuta une longue révérence en ne quittant pas des yeux Rose à qui il ne laisserait pas vraiment le temps d'ajouter quoique ce soit. S'en suivit de long craquement débouchant sur un premier battement d'ailes afin de pouvoir se dégourdir. Il fallut de longues secondes au Thériantrophe pour prendre sa forme de Harfang des Neiges laissant sur le sol le pantalon et ce qu'il restait du haut que lui avait apporté Ethan et Ménélas, le volatile secoua la tête en étirant ses ailes d'un blanc immaculé. Les yeux bleus de Castiel étaient quant à eux toujours bien présent permettant à celui-ci de se distinguer encore un peu plus des autres, comme-ci cela ne suffisait pas. Castiel s'amusait à voir la réaction des autres lorsqu'il passait d'un être si grand à une petite créature vraisemblablement sans défense.

* Ethan, je sais que vous êtes là. Veuillez raccompagner Rose comme il se doit à sa Caravane et venez me retrouver à la Grande Résidence lorsque vous serez rentrer. Pour l'heure, je me dois de vous fausser compagnie une nouvelle fois mon ami. *

Effectivement, le Thériantrophe se trouvait derrière Rose sans doute suivit de Ménélas d'ailleurs, mais Castiel n'y prêta pas la moindre attention, bien trop concentré sur Rose qu'il observait cette fois de ses yeux de rapaces. Un dernier cri échappa à l'animal avant que d'un battement d'ailes puissant le volatile ne s'envole dans le ciel en décrivant des cercles ponctuant ses mouvements d'un petit cri strident et prendre la direction de la ville de Lathor. Mais visiblement, Ethan en avait décidé autrement et puisque Ménélas était sans doute dans les parages, le Thériantrophe s’éclipsa de la même façon qu'il était arrivé, silencieusement et sans le moindre mot... Ethan, Ethan, il était finalement plus irrécupérable que ce qu'il voulait laisser paraître.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   Dim 31 Mai - 21:22

Rose sursauta quand elle sentit la main de Castiel sur sa joue alors qu’il lui expliquait qu’effectivement, il ne resterait pas. Elle s’efforça de cacher sa déception. Curieusement, elle qui était habituellement plutôt distante au premier abord et qui devait parfois se faire violence pour ne pas hâter le départ de certains de ses visiteurs n’avait aucune envie de voir partir le grand thériantrope. Mais elle était consciente qu’il n’y avait rien qu’elle puisse faire pour retarder son départ qu’elle sentait imminent, et surtout, elle ne voulait surtout pas qu’il s’imagine qu’elle ressentait quelque chose pour lui.

Elle hocha la tête avec un petit sourire en coin pour lui montrer qu’elle comprenait ses préoccupations. Mais, elle ne put empêcher son sourire de se crisper de concert avec son cœur quand il annonça qu’il était temps pour lui et qu’il dissipa la bulle qui les avait protégés.

Rose se dit que le climat de Lathor n’était vraiment pas en phase avec ses émotions. Tout à l’heure, alors qu’elle avait le cœur léger et qu’elle vivait des expériences magnifiques, la tempête faisait rage, et maintenant qu’elle avait l’impression qu’il pleuvait dans son cœur, le pâle soleil froid brillait à nouveau dans un ciel redevenu subitement bleu.

Elle répugnait vraiment à voir partir Castiel. Rose n’avait pas beaucoup d’amis. Ses incessants voyages et son caractère méfiant ne lui donnaient pas beaucoup d’occasions de rencontrer des gens avec qui elle avait envie de tisser des liens plus profonds que ceux des simples relations commerciales. Sa rencontre avec cet homme étrange, et surtout l’imminence de sa disparition lui faisaient prendre conscience de son immense solitude.

Malgré son trouble, elle ne put retenir un froncement de sourcil d’incompréhension en le voyant ôter la tunique que Ménélas lui avait procurée, et en l’entendant lui assurer qu’ils se recroiserait bien plus vite que ce qu’elle imaginait.

Elle n’imaginait rien. Elle était juste consciente que le souvenir d’une petite commerçante humaine ne pourrait pas perdurer bien longtemps dans l’esprit d’un jeune Thériantrope de la bonne société de Lathor. Malgré ses tristes pensées, elle ne put s’empêcher de sourire en le voyant exécuter une longue révérence, comme il eut pu le faire devant une grande dame. D’un autre que lui, elle aurait pu le prendre pour une moquerie, mais elle savait que ce n’était dans les manières de Castiel.

Avant qu’elle n’ait pu dire quoi que se soit, elle entendit un étrange craquement et un léger froufrou, comme un battement d’aile et elle resta bouche bée devant le spectacle de son compagnon changeant de formes. En quelques secondes à peine, l’homme imposant avait laissé la place à un petit rapace délicat et d’une blancheur immaculée qui secouait la tête et se dégourdissait les ailes. Rose se frotta les yeux, se croyant victime d’une quelconque illusion, mais quand elle croisa le regard de l’oiseau, elle comprit. Elle comprit enfin ce qu’était un Thériantrope. Bien sûr, elle le savait, mais n’ayant jamais assisté à ce genre de transformation, elle n’en avait pas vraiment pris la mesure.

Elle sourit en regardant Castiel sous sa forme animale. Elle était consciente que c’était un honneur pour une humaine d’assister à ce genre de spectacle. Il l’observa une dernière fois avant de s’envoler avec un cri. Rose le suivit des yeux, tournant sur elle-même alors qu’il décrivait des cercles dans le ciel au-dessus d’elle, les ponctuant de petits cris stridents, elle le suivit encore des yeux quand il s’éloigna en direction de la ville.

-« Au revoir mon ami. » murmura la jeune femme, sachant qu’il était déjà bien trop loin pour l’entendre.

Ce ne fut qu’en baissant les yeux vers le sol qu’elle s’aperçut de la présence de Ménélas. Un Ménélas qui paraissait particulièrement furieux. Ce fut sous ses reproches, où il était question de son inconscience de suivre ainsi un inconnu dans la tempête et de la description de toutes les choses atroces qu’elle aurait pu subir qu’elle regagna le camp.

Arrivé sur place, elle se tourna calmement vers son bras droit et d’une voix dangereusement douce et calme, elle l’informa qu’il était trop tard pour repartir, qu’ils passeraient la nuit ici et ne rejoindraient la ville que le lendemain.

Ménélas, malgré la colère qu’il ressentait, savait parfaitement que quand elle prenait ce ton-là, il valait mieux ne pas discuter sous peine de se retrouver à chercher un nouveau boulot. Il aimait la petite comme sa fille, et savait que c’était réciproque. Mais il savait également qu’elle ne pouvait pas se permettre de lui laisser passer ce qu’elle refusait aux autres cela lui aurait fait perdre son autorité sur la caravane.

Il grogna en signe d’accord en regardant la jeune femme retourner à sa roulotte et s’y enfermer.

Il resta encore longtemps à fixer la bâche, secouant la tête en se demandant de quel sortilège ce nordique avait fait usage sur sa patronne pour obtenir d’elle cette confiance que la plupart des hommes de la caravane avaient mis des années à acquérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

le Thériantrophe qui murmurait à l'oreille des loups [Pv : Rose][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Homme qui murmurait a l'oreille des chevaux
» L'oreille
» Ecus sonnerie trébuchante qui ravie mon oreille
» L'oreille
» Bougies d'oreille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: LathorieTitre :: Les Terres Nordiques :: La Forêt des Soupirs-