AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Jeu 28 Mai - 16:15


Fidèle à sa réputation, Lathor demeure encore et toujours sous le joug de l'hiver éternel. La morsure du froid fait rapidement oublier que l'été s'approche pas à pas sur le reste du continent. Il faut dire que dans ce pays, il est dit n'y avoir qu'une saison : l'hiver. C'est du moins ce qu'aiment raconter les thériantrophes habitant cette contrée reculée du monde. Une manière de rappeler leur domination sur ce lieu hostile que les hommes n'ont pu coloniser avec leur constitution chétive.

Malgré la tempête matinale, la vie suit son cours dans la capitale. Comme si ses habitants se jouaient du climat rigoureux. Parmi eux, une jeune femme coupe du bois à l'arrière de la boutique familiale. Malgré la température, elle est tout juste habillée d'une blouse de toile. Pas de quoi réchauffer la donzelle et pourtant, cela ne semble pas l'affecter pour autant. Il faut dire que sa nature est très résistante au climat et à entendre ses grommellements, la colère semble lui tenir suffisamment chaud.

Avec un aisance qui en dit long sur le personnage, elle débite ses bûches sans la moindre sueur. Ewilan a l'habitude de manier cet outil, aussi bien à la tannerie qu'en tant que Bouclier. Et ce même si le gabarit n'est pas tout à fait similaire. Mais là, à chaque fois qu'elle fend le bois, c'est la tête de Castiel qu'elle imagine. On le comprend vite en entendant les multiples jurons qu'elle exclame à chaque coup. Le pauvre doit en avoir les oreilles qui sifflent tellement il en prend pour son grade...

Mais comprenez la. Deux mois ! Ça fait deux mois que son entretien avec la Voix du nord a eu lieu. Une audience durant laquelle, la demoiselle avait exprimé son envie d'avoir une nouvelle affectation au sein de l'ordre des boucliers. Et pourtant, durant ces deux mois, aucun signe de vie de sa seigneurie. À croire qu'elle s'y était rendu pour rien et qu'elle devait se résigner à garder les grandes murailles de roche qui protègent la ville principale du royaume.

En soit, c'est un honneur de pouvoir les garder. Ewilan en est tout autant fière que consciente. Néanmoins, cela n'a rien trépidant et si l'on connaît bien cette femme, on sait qu'elle s'est engagée avec une vision plus chamboulée de sa vie de Bouclier. Sans s'imaginer guerroyer, la sauvageonne aimerait bien qu'il se passe enfin quelque chose, même une toute petite altercation, histoire de pouvoir faire une intervention un peu musclée sans avoir à se justifier ou a couper du bois de frustration.

Du coup, afin de ronger son frein en attendant qu'on daigne se rappeler d'elle, la thériantrophe s'est aventurée un peu plus souvent en dehors de la capitale. Le but principal étant la traque de gibiers, de peaux et autres fourrures pour le business familiale. Cela lui a permit également revenir aux sources, de profiter de la quiétude des steppes tout en se rapprochant de la nature, ainsi qu'a retrouver un calme intérieur bien qu'il fût éphémère. Une fois rentrée, la frustration la regagne peu à peu...

Ce bois qu'elle coupe avec entrain doit justement servir au produit de sa chasse. Sécher les peaux et les assouplir est une grande partie de la préparation du cuir afin de les travailler ultérieurement. Après un énième geste ample, la hache se plante une dernière fois dans une bûche. Le défoulement de la journée est hélas terminé pour Ewilan. À présent, il lui faut s'occuper de l'échoppe. Comme elle sait que cela a une grande importance, elle ne rechigne pas à la tâche. De plus, sa mère ne se sentant pas bien ces derniers temps, elle doit bien s'occuper de la tannerie avec méticulosité.

Un fagot de bois sous le bras, la Bouclier rentre alors par l'arrière de la boutique et contourne le comptoir où sont entreposées les diverses peaux prêtes à l'ouvrage. Avant de rejoindre la cheminée rougeoyante de braises, la donzelle se stoppe un moment et parcourt du regard la pièce unique. Un sourire s'esquisse sur ses lèvres, l'agacement s'efface en se rappelant les vieux jours où sa mère lui apprenait le métier. Ce lieu a toujours ce coté un peu sacré et relaxant pour elle. Détachant son regard du décor sobre et rustique, elle dépose finalement les bûches dans l'âtre après y avoir tasser les braises à l'aide d'un tison.

Satisfaite, il lui faut à présent s'occuper du comptoir. Classer les peaux, vérifier les commandes ainsi que les stocks, un vrai travail de titan. Parfois, Ewilan se demande bien comment sa mère a été capable de gérer toute seule ce commerce. Dans un silence presque religieux, la jeune femme lit scrupuleusement le carnet. Elle n'a pas eu la chance d'aller à l'école donc lire lui est très difficile. Sa mère lui a inculqué son savoir mais comme tout enfant, elle n'avait pas voulu écouter. Maintenant, elle en voit l'utilité et apprends pas à pas l'écriture. Néanmoins, sans pouvoir faire une lettre à quelqu'un, lire un fichu carnet comme elle en avait vu depuis son enfance lui est devenu inné.

Après cette lecture, la jeune bouclier prend une peau de yak de dessous le comptoir et l'emmène jusqu'à son établi.  Celle-ci provient d'une des précédentes sorties de la demoiselle. Sa mère eu pour commande de la travailler pour en faire paire de bottes, mais avec son état, c'est à elle que revient la tâche de s'en occuper. Ce n'est ni la peau qu'elle affectionne le plus, ni le vêtement qu'elle apprécie de créer. Pourtant, son sérieux prend vite le dessus et elle se laisse progressivement absorber par son travail. Au point qu'elle pourrait ne pas entendre la sonnette de la porte si un client venait à entrer...




Dernière édition par Ewilan Satzmascher le Dim 26 Juil - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Dim 31 Mai - 5:49

Après avoir pris deux jours de repos, pendant lesquels elle avait peu quitté sa chambre, profitant du confort d’un lieu clos et chaud, d’un lit confortable et d’une salle de bain digne de ce nom, Rose avait repris ses activités pour préparer le départ prochain de la caravane.

Elle ne voulait pas repartir à vide, ça aurait été parfaitement ridicule. Aussi écumait-elle les boutiques de la ville et les hagards des grossistes pour se procurer les articles qu’elle proposerait lors de son passage dans les autres royaumes. Comme il était prévu qu’elle redescende vers Elakesia, elle cherchait particulièrement les articles qui seraient appréciés là-bas.

Elle cherchait en particulier des fourrures. Même si le climat d’Ekalesia était clément, la mode, pour ceux qui en avait les moyens était d’ajouter de la fourrure sur leurs vêtements. Elle avait déjà visité quelques boutiques de peau, et même le campement d’un trappeur installé à la sortie de la ville, mais les fourrures qu’elle y avait trouvées n’étaient pas à la hauteur de ses espérances. Elle préférait encore se passer de cet article plutôt que de proposer des peaux qui ne seraient pas d’excellente qualité.

Un soir où elle était descendue dans la salle commune pour prendre un verre avec ses hommes, elle commença à discuter avec l’aubergiste. Il y avait des années qu’elle le connaissait, son père descendait déjà dans son auberge, et l’homme était toujours ravi de voir arriver la caravane. Il est vrai que pour lui, en cette saison peu propice aux voyages, l’arrivée d’une vingtaine de personnes qui logeraient chez lui pendant quelques jours ou quelques semaines était une très bonne surprise.

Elle s’ouvrit à lui de son problème. Malgré la saison et le fait que la ville soit connue pour ses fourrures, elle n’arrivait pas à trouver de peaux à la hauteur de ses espérances. À croire que vu l’engouement qu’elles provoquaient dans les autres royaumes, les vendeurs et trappeurs se fichaient de la qualité de ce qu’ils envoyaient. Ils savaient qu’elles trouveraient preneur.

L’homme rit et lui dit qu’elle n’avait pas tout à fait tord. La demande étant forte, certains profitaient de la situation pour se débarrasser d’articles dont les gens d’ici n’auraient même pas voulu pour servir de paillasson.

Rose soupira. L’aubergiste prit un instant de réflexion avant de lui demander si elle avait visité la boutique des Satzmascher. Rose réfléchit un instant, mais ce nom ne lui disait rien.

L’homme lui expliqua où elle se trouvait et la jeune femme confirma que non, elle n’était pas allée là-bas.

-« Alors, faut y aller ! » déclara-t-il d’un ton péremptoire. « La boutique est tenue par la mère et sa fille. La fille à un caractère plutôt compliqué, mais si vous voulez de la qualité, c’est là-bas qu’il faut aller. La fille s’occupe de la chasse et de la préparation des peaux. Vous pourrez pas trouver mieux ! »

Et bien soit, Rose irait faire une petite visite à cette boutique.

Le lendemain, Rose se rendit à la boutique des Dames Satzmascher. La devanture ne payait pas de mine, elle n’avait rien d’ostentatoire, mais Rose savait qu’il fallait se méfier des boutiques trop aguicheuses.

Elle poussa la porte et entra, suivie de près par Ménélas, qui refusait de la laisser se promener seule dans les rues depuis leur agression du premier soir.

Une clochette annonça leur arrivée. La boutique était à l’avenant de la devanture. Simple, mais bien tenue. Un comptoir de bois séparait les visiteurs des peaux. Visiblement, ce n’était pas le genre de boutique où on laissait le chaland tripoter la marchandise sans soin. Pour Rose, c’était un bon point.

Elle fit les quelques pas qui la séparaient du comptoir. Derrière celui-ci, dans un coin de la pièce, elle vit un petit atelier et une femme occupée à traiter une peau. Rose ne voulut pas la déranger, elle avait forcément entendu la sonnette, et si elle ne s’était pas précipitée vers le comptoir c’est qu’elle devait être occupée à une tâche particulièrement délicate et la jeune femme ne voulait pas la presser. Après tout, elle avait tout son temps.

Rose laissa son regard errer sur les quelques peaux qui étaient exposées sur des cadres de bois derrière le comptoir. Il semblait y avoir de tout. Des fourrures, et du cuir. De ce qu’elle en voyait, la qualité semblait être une préoccupation majeure des propriétaires de la boutique.

Elle se pencha par-dessus le comptoir pour regarder par-dessus le comptoir et tendis le cou pour examiner les articles du plus prés qu’elle le pouvait. De là où elle était, elle ne voyait aucune déchirure, aucun trou dans le cuir.Rose laissa son regard errer sur les quelques peaux qui étaient exposées sur des cadres de bois derrière le comptoir. Oui, l’aubergiste avait raison. Si toutes les peaux de cette boutique étaient à l’avenant de celles exposés, elle y trouverait sans conteste son bonheur.

Un léger sourire étira ses lèvres et elle se déplaça le long du comptoir. Elle n’avait pas vu la peau qui s’y trouvait. Par inadvertance, elle posa la main dessus. Et eut l’impression de prendre une décharge dans le bras. Cette douceur, elle l’avait déjà ressentit. Sauf que cette fois-là, elle avait aussi ressentit la chaleur et la souplesse d’un corps en dessous de la peau.

Elle baissa les yeux sur la peau. Elle était d’une blancheur éclatante, le pelage était profond et doux. Son cœur vit un bond dans sa poitrine au souvenir de ce qu’elle avait vécu ce jour-là avec Castiel. Elle ressentit une petite pointe de nostalgie. Elle avait espéré revoir le jeune homme. Mais elle ne savait pas qui il était, et elle n’avait pas osé poser de questions.

Rose était tellement absorbée par ses souvenirs qu’elle ne vit pas la femme qui avait quitté son établi et s’approchait à présent d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Dim 31 Mai - 18:06


Travailler le cuir à quelque chose de relaxant pour la jeune demoiselle. Chaque étape demande une telle concentration qu'elle en oublie ses soucis et se consacre corps et âme à l'ouvrage que ses doigts effleurent. Même si cela ne l'enchante pas de façonner une paire de bottes en peau de yak, cela reste un plaisir d'exprimer son esprit créatif pour l'atelier Satzmascher. Savourer le contact d'un produit ayant passé près de six mois aux soins de sa mère. Le façonner, d'abord dans sa tête, puis à l'aide d'un crayon avant de tailler dans le cuir avec méticulosité. Exprimer son savoir-faire dans la confection, puis son imagination dans le détail pour apporter la satisfaction et le sourire aux yeux du client. Une passion que sa mère a réussi à lui transmettre au-delà de toute la violence qui émane de sa fille.

C'est donc dans le calme qu'elle s'active à la tâche qui lui incombe. Après un fin crayonné, elle utilise son couteau de bourrelier avec dextérité. Sa main se veut sûre, son geste ample. La délicatesse dont la demoiselle fait preuve est surprenante, voir époustouflante quand on connaît le personnage. Au fur et à mesure que le cuir prend la forme qui lui convient, un sourire s'esquisse sur les traits de l'artiste. Quand la première pièce est terminée, elle enchaîne dans le même souffle sur la seconde afin de ne pas revenir sur les étapes lors de l'assemblage. L'opération met quelques minutes, mais la satisfaction est au rendez vous.

Après cette phase terminée, elle continue dans sa lancée avec plusieurs outils aussi étranges les une des autres. Reinette, roulettes et bien d'autres noms profanes jongle entre ses doigts alors que le cuir passe d'un état brut à une œuvre stylisée. Cette partie-là se veut complexer cependant à aucun moment, Ewilan ne perd pied. Nul mot grossier s'échappe de sa bouche quand elle loupe une manœuvre. Là où sa frustration se serait extériorisée, elle préfère en accumuler l'énergie dans la réparation. Tout ceci est méconnu de la populace de Lathor. Ils seraient étonnés de la voir aussi zen durant ce labeur alors qu'elle en est tout simplement incapable dans l'exercice de ses fonctions de Bouclier ou même dans la vie courante.

Une fois les motifs finement ouvragés, l'artisane se lève une nouvelle fois de son établi et part à la recherche d'une teinture à appliquer. Son choix s'arrête sur un marron légèrement bruni. Un teint qui n'effacera pas le grain du cuir mais l'intensifiera si elle prend son temps. Quiconque l'observerait alors saurait qu'elle fait ça depuis des lustres, car la demoiselle n'a pas besoin de chercher concrètement ce dont elle a besoin. En peu de temps, la teinture est prête et à l'aide d'un pinceau, elle l'applique sur les différentes pièces de cuir...

C'est à cet instant que la clochette se met à sonner la présence de clients. Trop absorbée dans son travail, la tanneuse ne relève pas son nez pour assouvir sa curiosité. Elle continue de badigeonner de teinture l'ensemble du cuir. Cela ne l'empêche pas de se rendre compte qu'il y a deux personnes qui sont rentrées et elle finit par s'exprimer à leur attention :
« Je suis à vous dans une minute. »
Aucune réponse en retour, pourtant elle ne s'en offusque pas, un des avantages a être focalisé sur autre chose. Dans un autre cas, Ewilan l'aurait assurément très mal pris. Elle s'empresse donc de terminer son affaire puis s'intéresse finalement à la clientèle

Sans s'annoncer, la tanneuse s'appuie contre l'une des poutres de soutien et observe un instant les deux personnes se tenant devant le comptoir. Une jeune femme d'à peu près son âge. Elle lui semble de petite taille et plutôt bien vêtue. De longs cheveux à la teinte originale cascadent dans son dos, Ewilan n'a pas l'habitude de voir ceci dans la région et cela lui attire donc le regard. Ses yeux s'en détachent finalement pour passer à l'homme qui l'accompagne, mais elle n'a pas le temps d'en faire le profil que la femme touche la peau déposée sur le comptoir. La thériantrophe ne comprend pas l'éclat dans le regard de la cliente, si ce n'est qu'il est de bonne augure et saisit cette chance pour faire son apparition.


« Excusez-moi, je finissais une commande. » Finit-elle par déclarer en passant derrière le comptoir.

Avec un sourire de convenance, elle dévisage les deux individus avant de reprendre la parole.


« Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Dim 31 Mai - 20:20

Rose caressait avec tendresse la peau du renard, elle revivait l’expérience magique qu’elle avait vécu quelques jours avant d’arriver en ville, au beau milieu de la pire tempête que la caravane ait eu à essuyer de tout son voyage. Lorsque la propriétaire de la boutique lui demanda ce qu’elle pouvait faire pour elle, elle fut tirée si violemment de ses rêveries qu’elle sursauta légèrement et qu’il lui fallut quelques secondes pour reprendre pied dans la réalité.

Elle savait qu’a cet instant la femme qui se tenait devant elle ne pouvait pas avoir ignoré son trouble, et en commerçante avisée, elle avait probablement compris qu’elle avait déjà vendu cette peau.

Rose soupira légèrement, vu le tableau que lui avait dépeint l’aubergiste de la fille de la tanneuse, elle aurait voulu commencer les négociations avec l’aplomb dont elle faisait habituellement preuve dans ces moments-là. Même Ménélas avait perçu que sa patronne était déconcentrée, et il le désapprouva d’un reniflement dédaigneux.

Pour se donner le temps de rentrer à nouveau dans la peau de son personnage de négociatrice, elle leva lentement les yeux vers la femme qui se tenait de l’autre côté du comptoir, profitant de ses quelques secondes pour refermer son visage, masquer ses émotions, et décider de la meilleure approche.

Lorsqu'elle posa les yeux sur le visage de la commerçante, elle fut frappée par les contrastes de cette femme. De magnifiques cheveux noirs comme de l’encre, encadraient un visage d’albâtre. Ses traits étaient fins et délicats, mais la lueur au fond de ses yeux sombres à la couleur indéfinissable trahissait un caractère des plus affirmé. Elle était grande, plantureuse, solide et on devinait dans le moindre de ses mouvements une force peu commune chez une femme. Pour une fois, Rose eut l’impression que son prénom avait été bien choisi. Face à cette nordique tout en muscle et bardée de cuir, elle se sentait comme une petite chose délicate. Comme une rose en hiver.

Il ne lui fallut pas longtemps non plus pour comprendre que la femme en face d’elle était probablement une aussi bonne commerçante que ce qu’elle semblait douée pour le travail des peaux. Avec quelqu’un de ce genre, autant jouer franc jeu. Elle avait déjà compris que Rose voulait la peau du renard polaire, il était inutile de tourner autour du pot pendant des heures.

De plus, le rapide examen auquel Rose avait soumis la donzelle l’avait assuré que malgré son ton avenant et son sourire commercial, la jeune femme ne devait pas être d’une patience exceptionnelle lors de ses négociations. Lui faire perdre son temps équivaudrait à lui faire perdre patience, et Rose savait déjà que ça ne pourrait être qu’à son désavantage.

Tout en continuant d’observer ouvertement la grande femme qui lui faisait face, Rose répondit d’une voix douce et un peu rêveuse :

-« Pour commencer, et à titre personne, je prendrais cette peau de renard polaire. »

Puis, se tournant vers les autres peaux exposées, elle les parcourut une nouvelle fois du regard avant d’ajouter, d’une voix plus affirmée :

-« Ensuite, et à titre professionnel cette fois, je suis à la recherche de fourrures et de cuirs. Je ne discute pas le prix, si tant est que vous ne me preniez pas pour un pigeon. Mais je les veux de qualité exceptionnelle, sans déchirures, tâches ou défauts de tannage. Je les examinerais une à une. Que pouvez-vous me proposer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Jeu 4 Juin - 14:37


Après sa courte tirade de courtoisie, Ewilan remarque que la cliente ne réagit pas tout de suite. Elle semble comme envoûtée par la fourrure duveteuse qu'elle caresse sans retenue. Cela a le don de faire sourire la tanneuse, une chose assez rare pour être stipulée, car ce n'est pas un sourire commercial qui s'exprime cette fois. Il s'agit plus de la joie de rencontrer quelqu'un qui apprécie le produit d'une de ses chasses.

Un peu plus curieuse sur l'identité de cette femme, la jeune thériantrophe se permet de la dévisager un peu mieux. Maintenant qu'elles sont face à face, elle peut apprécier le charme qui en émane. Un charme naturel et délicat à la fois. Mais ce sont les yeux de la cliente qui retient l'attention de la tanneuse. Leur bleu scintillant embellit l'ensemble de son visage et il est très difficile de s'en détacher.

Ce n'est que quand leurs regards se croisent que la sauvageonne rompt sa contemplation. Une sensation qu'elle n'a pas l'habitude d'éprouver vient de s'emparer d'elle, Ewilan est gênée. La bouclier ne se reconnaît pas elle-même. Ce n'est pas la première fois qu'on la reluque, mais habituellement, c'est plus pour découvrir l'animal de foire. Il lui faut alors du temps pour se reprendre et l'astuce lui vient instinctivement.

Pendant que la rousse la dévisage à son tour, elle fait mine de déplacer plusieurs peaux entreposées derrière le comptoir. Un temps précieux que la jeune femme aimerait prolonger un peu plus. Cependant, la cliente lui répond finalement qu'elle aimerait faire l'acquisition de cette peau de renard. Jusqu'ici rien de bien surprenant quand on a vu à quel point la fourrure lui a fait de l'effet.

La suite par contre devient beaucoup plus intéressante. Elle se présente en tant que commerçante à la recherche de peaux de bonne qualité. Cela pourrait être là, l'affaire du mois voir du trimestre pour les Satzmascher. De ce fait, Ewilan prend sur elle de ne pas réagir à la dite possibilité qu'on vende des articles défectueux. Mais bon, cette petite irritation s'efface rapidement par son objectivité, il est normal que le produit soit contrôlé par l'acheteur. Encore plus dans les temps actuels où nombreux trappeurs de Lathorie n'hésite pas à camoufler les accrocs qu'ils font dans les cuirs et fourrures pour les revendre dans le Kandor à prix d'or.


« Le client est roi. Vous pourrez prendre tout le temps de contrôler la marchandise si nos services vous plaisent. » Tout en répondant avec une courtoisie récemment acquise, la thériantrophe dépose sur le comptoir plusieurs peaux de différentes origines. « Mais avant de parler prix et qualité, J'aurais besoin de quelques renseignements. »

Pour un néophyte, une fourrure reste une fourrure. Mais pour un maître artisan, cela en est irrémédiablement tout autre. Chaque animal produit un cuir de différentes qualités. Selon sa souplesse, il peut servir à des vêtements ou bien à des fourreaux. La teinte et le grain peuvent être plus appréciés selon l'ordre social à qui il est destiné ou encore bien d'autres détails.

« Afin de vous aiguiller dans le choix des peaux, il me faudrait savoir si vous savez exactement ce que vous recherchez ou si c'est à une utilisation définie. Une autre question des plus importantes. Est-ce que vous destinez nos produits aux gens du peuple ou aux nobles ? »

Cela peut paraître bizarre comme question, pourtant cela a tellement d'importance pour les commerçants qu'Ewilan est certaine que sa vis-à-vis comprend exactement pourquoi elle doit fournir de telles informations. Après tout, n'est-elle pas marchande elle aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Dim 7 Juin - 5:19

Rose avait senti passer un éclair d’agacement de la vendeuse quand elle dit qu’elle souhaitait elle-même contrôler la marchandise, mais finalement, c’était peut-être bon signe. Les précédents trappeurs qu’elle avait rencontrés s’étaient contentés de rire comme si elle avait fait une bonne blague. Qu’une personne sûre de la qualité des articles qu’elle propose ne pouvait qu’être pincée par ce genre de réflexion.

Quoi qu’il en soit, cette impression ne dura qu’une fraction de seconde, et quelqu’un de moins sensible que Rose ne l’aurait probablement même pas remarqué. La jeune humaine ne put retenir un sourire quand la thériantrope lui répondit que le client était roi et qu’elle pourrait examiner les peaux autant qu’elle le souhaiterait tout en déposant sur le comptoir un assortiment de fourrures et peaux. Il semblait bien qu’elles avaient la même vision du commerce.

Rose écouta attentivement les questions de la commerçante, tout en examinant les pièces que la nordique avait déposées devant elle. Elle resta impassible, mais elle était satisfaite. Depuis qu’elle avait commencé sa recherche, c’était ce qu’on lui avait proposé de plus beau.

Les peaux étaient soigneusement travaillées, tannées avec soin. Les différents cuirs étaient souples, le grain était bien mis en valeur, les fourrures étaient soignées, propres, et douces. Elle ne vit aucun accroc ou déchirure sur les peaux. Pas même la marque de l’arme qui avait ôté la vie à l’animal qui l’avait portée.

Rose interrompit son examen pour regarder son interlocutrice avec un sourire avenant avant de répondre.

-« Mes clients pour ce genre d’articles sont des artisans des pays du Sud et non des particuliers. Donc, il me faudra un peu de tout. Différents cuirs bien-sûr, mais également des fourrures, curieusement, en ce moment, et malgré la chaleur qui règne dans ses contrés, les gens aiment à parer leurs vêtements de cols et de manches en fourrure. »

Elle haussa légèrement les épaules comme si cette mode lui paraissait particulièrement idiote. Elle-même avait un manteau au col de fourrure, mais elle ne le portait que par des températures particulièrement basses… quand elle venait en Lathorie par exemple.

Après un moment de réflexion, elle ajouta avec un petit sourire espiègle :

-« Les clients de ses artisans sont principalement issus de la bourgeoisie ou de la petite noblesse. Enfin, de ce que j’en sais. Moi, je ne traite qu’avec les commerçants, et ils sont parfois frileux à l’idée de dévoiler la qualité de leur clientèle à quelqu’un comme moi. Qui sait, des fois que j’aurais l’idée de leur la voler... »

Elle reprit son examen des peaux, restant silencieuse quelques minutes :

-« Et Dame Satzmascher, je crois que j’ai trouvé ce que je cherchais ». Elle planta son regard dans celui de son interlocutrice avant d’ajouter « Je suis navrée si ma réflexion sur la qualité des peaux a pu vous froisser, mais, depuis que je suis en ville, j’ai eu l’occasion de rencontrer un certain nombre de vos collègues, qui ont cru que le fait que je sois une femme étrangère allait leur assurer de pouvoir me rouler comme ils le voulait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Mer 10 Juin - 9:40


Accueillir une cliente appréciant le travail bien fait reste toujours un honneur pour les artisans. Ils peuvent ainsi exprimer plus librement leur fierté au sujet de leur travail. Ils en tirent une grande satisfaction qu'ils reçoivent au travers de l'émerveillement et le respect de la clientèle pour les produits qui leur sont proposés. Même Ewilan et son titre de « sauvageonne » ne fait pas exception.

C'est d'ailleurs dans un silence de fascination que cette dernière observe la petite marchande manipuler un à un les ouvrages déposés sur le comptoir. Elle traite chaque pièce avec délicatesse et fait preuve d'une certaine expertise dans le domaine. Aucun détail ne semble lui échapper et cela ravit la tanneuse au point de faire perdurer son sourire un peu plus longtemps encore.

Ewilan écoute ensuite sa vis-à-vis avec grand intérêt. Elle lui dévoile ainsi tour à tour ses besoins et nécessités, et pousse le zèle en exprimant les tendances actuelles du sud malgré qu'il y règne une telle chaleur que les fourrures en sont ridicules. Le haussement d'épaule de l'itinérante n'échappe pas à l’œil entraîné de la Bouclier et rit légèrement en comprenant qu'elles étaient toute deux d'accord sur ce point.


« Voilà qui doit être drôle à voir. La mode du sud semble quelque peu dénuée de sens. » Laisse s'échapper Ewilan avant d'y voir l'offense potentielle.

Comme pour se réprimander, elle ferme les yeux un instant, du genre « encore une fois, tu aurais dû te la fermer ma grande ». Puis, elle revient à sa cliente quand celle-ci reprend la parole afin de poursuivre ses explications dont chaque détail peut déterminer ce qu'elle lui conseillera.


« Petite noblesse et bourgeoisie dites vous… » Sans attendre, la vendeuse se tourne vers un tiroir qu'elle ouvre pour en sortir deux fourrures à l'éclat bien brillant.

« Cela pourrait correspondre à vos attentes et surtout au climat moins vif. » Dans le même élan, la tanneuse tend la première à sa cliente afin qu'elle en apprécie le contact soyeux et puisse faire son propre jugement. « C'est de l'hermine, il nous en arrive rarement par ici. Son poil est soyeux et sa teinte embellie aisément un vêtement. »

Après un instant, elle lui propose la seconde d'un ton plus gris et tacheté. « Celle-ci provient d'un lynx, une denrée plus abondante dans notre région. Ses motifs sont parfaits pour des surfaces telles que les manches dont vous faisiez mention. »

L'inspection des peaux suit son cours durant plusieurs minutes puis la cliente met fin au silence par une déclaration autant favorable qu'inattendue pour Ewilan. Personne ne s'est adressé à elle de la sorte. La surprise mène rapidement au comique de la situation et la sauvageonne finit par pouffer de rire.

« Dame Satzmascher ? Haha … On ne m'a jamais appelé ainsi. »

Il lui faut quelques secondes avant de reprendre son sérieux et qu'elle ne lui tende la main en guise de présentation.

« Appelez-moi, Ewilan. Je préfère laisser le titre de Dame à ma mère, cela lui convient mille fois mieux. »

Comme dans toute présentation, elle s'attend à ce que la cliente inconnue lui retourne la politesse.

« Vous n'avez rien fait qui ne mérite pardon. Ce sont mes dit collègues qui devraient vous les offrir. Pour ma part, tant que vous appréciez notre travail, cela me convient parfaitement. Je vous l'ai déjà dit, le client est roi »


Dernière édition par Ewilan Satzmascher le Ven 19 Juin - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Lun 15 Juin - 16:35

Rose se mordit les lèvres pour ne pas rire quand elle surprit la fugace expression de consternation qui passa sur le visage de son homologue nordique. Elle eut la tentation de la rassurer en lui disant qu’elle ne se sentait pas spécialement sudiste. Étant née dans une caravane, elle ne se sentait pas vraiment de quelque part en particulier. Mais, elle préféra ne pas relever.

Même si la grande Thériantrope lui paraissait beaucoup plus sympathique que le portrait que lui en avait dressé l’aubergiste, elle ne voulait pas prendre le risque de la blesser en lui donnant l’impression de se moquer d’elle.

Après avoir écouté ses explications, la commerçante sorti de nouvelles peaux pouvant correspondre aux désirs des clients de Roses, lui les tendant pour qu’elle puisse en apprécier la douceur et la finesse de la fourrure des hermines et la qualité graphique des motifs du pelage de lynx.

Rose sursauta légèrement à l’éclat de rire de la commerçante. Elle ne s’attendait pas à une telle expression d’amusement de sa part. Mais, elle comprit ce qu’elle voulait dire quand elle expliqua qu’elle préférait laisser le titre à sa mère. Rose elle-même avait toujours un peu de mal à s’entendre « Dame ».

Rose rit à son tour, en saisissant la main tendue avant de répondre :

-« Et bien, je dois avouer que je comprends. Ce titre me dérange moi-même parfois. Je m’appelle Rose. Rose Albrech. Et quant à ce qui est de votre travail, il faudrait être difficile pour ne pas l’apprécier. Je crois que nous pourrons nous entendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Mer 24 Juin - 7:58


Pendant que les fourrures passent d'une main à l'autre, la cliente d'Ewilan ne se prononce pas sur le fond de sa pensée. Cette absence de remarque n'inquiète pas plus que cela la tanneuse. Elle sait que parfois, les clients sont tellement concentrés sur le produit qui leur ai offert de contempler qu'ils en oublient leurs mots. Pour l'artisan, c'est toujours gratifiant. Le moment où ils se disent que leur travail est enfin reconnu et apprécié à sa juste valeur.

Même si la jeune femme ne met pas fin à ce silence souverain, une avalanche de questions lui vient en tête. Est-ce que cela lui convient ? Lui en faut-il plus ? Préférerait-elle un échantillonnage de chaque produit ? Mais grâce à son entêtement reconnu de tous, elle parvient à faire front à ce besoin difficilement répressible pour se focaliser sur le comportement de la rouquine afin d'y glaner silencieusement les réponses qu'elle veut tant connaître.

L'attitude générale de l'itinérante paraît déjà plus emballée que réfractaire à cette nouvelle proposition. Son regard en dit un peu plus sur son appréciation. Ce n'est pas tout à fait celui dont elle avait fait preuve avec la fourrure de renard néanmoins, il suffit à assurer la vente de ses meilleurs produits.

S'en suit une briève présentation qui aurait dû avoir lieu plus tôt dans la conversation. Un manque de protocole tout à fait attendu pour la sauvageonne, mais cela ne semble pas perturber la cliente. Elle se présente d'ailleurs sous le nom d'Albrech Rose. Si le prénom fait hommage à la délicatesse apparente de la donzelle, c'est son nom de famille qui reste à l'esprit de la Bouclier. Ce nom lui parle.


« Albrech ? Je suis certaine d'avoir déjà entendu ce nom quelque part. Ce n'est pas votre première escale à Lathor, si ? » Demande-t-elle d'un air songeur avant de devenir plus courtoise. « Enchantée de faire votre connaissance, Rose. »

Bien qu'elle ne soit pas vraiment très forte pour se rappeler de ce genre de détails, elle reste persuadée que si ce nom lui semble familier, c'est qu'elle a dû y avoir à faire lors d'un de ses services aux portes de la ville.

« Peut-être ai-je déjà eu l'occasion d'avoir affaire à un membre de votre famille lors de son arrivée à Lathor. » Dit-elle plus à sa propre attention que pour Rose avant de remarquer qu'elle parle tout haut. « Désolée, je pensais tout haut. Je suis avant tout un bouclier au service de la Voix du Nord. Il m'arrive donc souvent de garder les portes de la ville. »

Tout en s'expliquant, Ewilan récupère les deux fourrures pour les replier sur le comptoir. Elle les dépose avec le reste des peaux qui semblait intéresser la commerçante de passage. Puis, la tanneuse en revient au sujet principal : les affaires. Enfin plus exactement une dernière demande polie afin de s'assurer que la cliente est satisfaite.

« Est-ce là tout ce dont vous avez besoin ? Peut-être avez-vous besoin d'une plus grande quantité ou d'une plus grande diversité de produit ? »

Sans être une vendeuse émérite, la thériantrophe reste consciente que les gestes commerciaux sont bons pour les affaires. Cela pourrait amener Rose à revenir ici lors d'un de ses prochains passages. C'est donc dans cette perspective qu'elle songe offrir la peau de renard en plus de la ristourne si le marché se finit sur une bonne entente. Maintenant, elle doit attendre si les attentes de la rouquine sont comblées ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Sam 27 Juin - 3:03

Rose regarde Ewilan replier soigneusement les deux fourrures et les déposer avec les autres sur le comptoir tout en interrogeant son interlocutrice sur son nom de famille qui lui parait familier. Elle lui explique également qu’elle fait partie de la garde de la ville, les boucliers.

Bien sûr, ce n’est pas le premier voyage de la caravane en Lathorie. Elle a déjà eu plusieurs fois l’occasion de passer les portes de la ville. Mais ellle ne se rappelle pas d’y avoir jamais vu Ewilan. Pourtant, Rose à une très bonne mémoire des visages et des noms, et puis, elle n’aurait pas pu manquer la grande et belle thériantrope au milieu des autres gardes.

Décidément, depuis qu’elle vient à Lathor, c’est la première fois qu’elle rencontre tant de membres de son armée. Elle est un instant tentée de demander à la commerçante si elle connaît Nordhal, peut être est-ce lui qui a évoqué le nom de la caravane au cours des derniers jours ? Mais non. Ewilan s’en serait rappelé si ça avait été si récent. Rose pense plutôt que la jeune bouclier a dû entendre parler de la caravane à l’époque de son père. Peut-être que sa mère était en affaires avec lui.

Une autre question brûle les lèvres de Rose. Un garde de la ville doit forcément connaître toute la noblesse de la cité. Peut-être qu’Ewilan pourrait lui apprendre plus sur le jeune homme rencontré dans la tempête. Lui dire qui il est et où elle pourrait le trouver. Rose se rend compte à cet instant à quel point elle aimerait le revoir avant son départ. Mais ce n’est pas une bonne chose à faire. S’il n’a pas voulu lui donner son identité, c’est qu’il avait ses raisons et Rose s’en voudrait de le mettre dans une situation délicate par son impatience et sa curiosité.

Finalement, Ewilan revient à la négociation commerciale et interroge Rose sur ses attentes. Est-elle satisfaite ? Veut-elle en voir plus ?

La jeune itinérante revient au présent et sourit à son interlocutrice en répondant :

-« Je vais vous prendre les peaux de lynx et les hermines, ainsi que les peaux qui sont sur le comptoir. Il me faudra aussi du cuir de yack pour un cordonnier de ma connaissance. »

Rose s’interrompt un instant pour réfléchir. Pour une première transaction, elle préfère ne pas trop se charger et attendre de voir comment les articles se négocient dans le sud avant d’envisager des commandes plus importantes. Reprenant la parole, c’est ce qu’elle explique à la vendeuse avant de revenir au sujet qui semblait intéresser la Thériantrope.

-« Oui, je suis déjà venue plusieurs fois à Lathor depuis que j’ai repris la direction de la caravane, mais je ne me rappelle pas vous avoir jamais aperçu aux postes de garde des portes. Je pense que si mon nom vous est familier, c’est parce que c’est celui de mon père. Peut-être que lui et votre mère ont déjà fait affaire ensemble ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Sam 4 Juil - 9:22


Le sourire de Rose a quelque chose de profondément communicatif. C'est ce dont Ewilan fait, de nouveau, l'agréable expérience en le lui rendant avec joie. Cette transaction a de quoi la mettre de bonne humeur, mais elle sait bien que ce n'est pas là la raison. Par contre y mettre le doigt dessus reste beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît et l'esprit de la thériantrophe n'est pas assez clair pour y trouver une réponse à ce moment-là.

Rapidement, sa cliente énumère la liste de ce qu'elle compte acheter sans perdre son sourire ravageur. Sans attendre, la jeune tanneuse empile les peaux et fourrures dont Rose veut faire l'acquisition. Celle-ci en profite même pour rajouter de la peau de yack, un produit très répandu en Lathorie et qui semble être apprécié dans le Kandor, notamment en Naskapi.


« Du yak ? » Répète-t-elle pour être certaine d'avoir bien entendu. « Pas de soucis, nous en avons quelques pièces. J'étais d'ailleurs entrain d'en faire une paire de bottes lorsque vous êtes tout deux arrivés. »

Prenant conscience que c'est la première fois qu'elle prend en compte l'homme qui accompagne Rose, elle jette un regard furtif dans sa direction, car depuis le début, il est resté aussi immobile qu'un roc. La marchande tend le bras en direction de son atelier. Un signe pour permettre à Rose d'aller y jeter un coup d'œil.

« Vous pouvez aller voir, du temps que je regarde ce que je peux vous proposer. »

Quoi que choisisse la rouquine, la thériantrophe ne s'en préoccupe pas et s'accroupit derrière le comptoir pour y chercher les dit cuirs. La classification de sa mère étant exemplaire, il ne lui faut pas longtemps pour mettre la main sur ce qu'elle cherche et se redresse avec trois cuirs au grain différent.

« Voilà peut-être ce qu'il vous faut. Elles ne sont pas traitées de la même manière ce qui crée des différences dans leur grain, mais cela devrait satisfaire votre cordonnier et il pourra dire sa préférence si à l'avenir, vous faites escale chez nous. » Explique Ewilan sans lever son nez de ses peaux.

Pour l'heure, elle est plus occupée à calculer le prix de ces quelques peaux, mais il est certain que c'est de l'argent trébuchant dont il est question.


« Je vous en demande sept pièces d'argent et la peau de renard vous est offerte. Qu'en dites-vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Dim 12 Juil - 5:08

Rose surprend le regard d’Ewilan sur Ménélas, et se rappelle à son tour que son bras droit est présent. Il faut dire que malgré son imposante carrure, quand elle négocie, il est tellement discret qu’elle a tendance à l’oublier. Il reste là, fondu dans le décor, silencieux, discret mais vigilant. L’itinérante sait parfaitement qu’il veille sur elle avec zèle, et que le moindre geste qu’il considérait comme une menace pour sa jeune patronne provoquerait une réaction instantanée de Ménélas.

Elle lui sourit un instant avant de ramener son attention sur Ewilan qui lui explique qu’elle était justement en train de travailler sur une paire de bottes en yack et lui propose d’aller jeter un coup d’œil dans son atelier pendant qu’elle cherche les peaux qui pourraient convenir à un cordonnier du sud.

La curiosité de Rose l’emporte. Puisqu’elle y est invitée, elle décide d’aller voir le travail d’Ewilan. Elle fait quelques pas pour pénétrer dans l’atelier. Comme la boutique, il est bien ordonné, propre et soigné. Elle se penche sur l’ouvrage en cours et l’examine d’un œil critique… Mais il n’y a rien à critiquer. C’est un travail extrêmement soigné. Rose sourit. Ewilan semble capable d’une patience infinie, ce qui semble un peu paradoxal avec la vitalité et le feu que Rose à ressentit en elle.

En entendant le bruit des peaux posées sur le comptoir, elle revient dans la boutique et écoute la thériantrophe lui expliquer la différence de traitement des peaux, qui leur donne un aspect différent. Elle hésite un instant avant de se décider pour celle au grain le plus fin et demande à ce qu’elle soit rajoutée à sa commande.

Enfin, arrive le moment de parler argent. Rose écoute la proposition de la commerçante, mais ne peut masquer une certaine surprise en l’entendant lui dire qu’elle lui offre la peau de renard. Le montant demandé par la commerçante est raisonnable au vu de la qualité des articles. Rose sourit à nouveau à la jeune femme et lui tend la main.

-« Je vous remercie pour votre présent. Cela me touche beaucoup. Et concernant votre proposition, elle est tout à fait honnête. Je pense que nous aurons l’occasion de refaire affaire ensemble. »

Rose jeta un coup d’œil au volume de sa commande. Avant d’ajouter :

-« Vous serait-il possible de m’empaqueter tous ses articles et de me les mettre de côté ? J’enverrai un de mes hommes avec un chariot pour venir les récupérer. Il vous remettra le paiement en même temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Ven 17 Juil - 12:42


Perdue dans son travail, Ewilan ne remarque qu'à la dernière seconde le retour de sa cliente. Curieuse de nature, elle lève ses yeux vers la rouquine et se plonge dans son regard à la recherche d'un avis sur son savoir-faire. N'ayant jamais sondé quelqu'un pour ce genre de choses, il lui est difficile d'avoir une réponse claire sur ce qu'en pense Rose. Néanmoins, elle peut se rassurer de ne pas y trouver une once de dédain.

Bien entendu, la tanneuse ne posera pas la question. Insister sur l'avis d'une personne demeure quelque chose qui n'est pas naturel pour elle. Les compliments sont toujours bons à prendre. Les flatteries, elles, ont tendance à lui donner la nausée. Tout en empilant les peaux avec soin, elle offre un sourire de circonstance et reste muette en attente d'une réaction de la cliente vis-à-vis des peaux nouvellement proposées.

Encore une fois, Rose sait exactement ce qu'elle veut et se laisse tenter par la peau la plus souple. Tout se faisant à l'idée de l'avenir de ce cuir, Ewilan approuve d'un hochement de la tête le choix de la commerçante. Vu la rigueur de la marchande, l'artisan qui prendra cette peau en fera une belle pièce vestimentaire. Sous la direction de la rouquine, la tanneuse rajoute ce dernier ajout à la pile de peaux, puis serre la main de sa cliente en la regardant droit dans les yeux.


« Affaire conclus. » Dit-elle en se gardant de brise la main de la demoiselle devant elle.

Celle-ci enchaîne rapidement sur une demande de dernière minute : emballer les peaux commandées et planifier l'achat pour le lendemain. Il n'y a pas de quoi être surpris par la demande, c'est même un fait coutumier des marchands venus d'autres nations. Bien entendu, Ewilan préférerait se débarrasser de tout ça immédiatement, cependant comme dit auparavant, le client est roi. Elle acquiesce derechef en rajoutant quelques mots pour se donner de la consistance.

« Il n'y a pas de soucis. Que votre homme passe dans la matinée, je risque de ne pas être là dans l'après-midi et ma mère n'est pas en état pour garder la boutique. Si je peux faire quelque chose d'autre pour vous, n'hésitez pas et passer un bon séjour à Lathor. »

Alors qu'Ewilan s'étale en modalité, elle ne peut s'empêcher de repenser à qui se tient devant elle. Un sentiment inconnu la parcourt alors qu'elle songe à ce que Rose a pu vivre sur les routes du monde. Les mille paysages à couper le souffle qu'elle a pu entrevoir. Les récits de toute une vie de voyage et des folklores qu'elle a pu rencontrer. Dans un soupir, elle part dans sa rêverie en espérant avoir une réponse rapide de Castiel, mais cette fois aucune énervement s'empare d'elle... Juste un peu de jalousie pour la petite inconnue qui se tient encore devant elle.

Dans d'autres circonstances, la bouclier aimerait poursuivre cette discussion avec la rouquine. Mais ce n'est ni le lieu, ni le moment. Ewilan est trop à cheval sur ce qui doit être fait pour se permettre quelque chose de la sorte. Par contre si d'avenir, elle croise Rose dans les rues de Lathor, il est certain qu'elle n'hésitera pas à l'aborder dans un contexte beaucoup plus convivial.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   Mar 21 Juil - 12:16

L’affaire se conclut sur une poignée de main des plus ferme. Rose sourit intérieurement en devinant que la thériantrope retient sa force… Vu qu’il lui semble entendre craquer ses doigts sous la pression, c’est une attention délicate. La jeune commerçante ne doute pas un instant que sans ce contrôle Ewilan lui aurait probablement brisé tous les doigts.

Rose devine que sa requête pour venir récupérer les marchandises ultérieurement n’arrange pas la nordiste, et il est vrai qu’elle n’est pas coutumière du fait, mais après avoir écumé la ville et être toujours revenue bredouille, Rose avait fini par ce dire qu’il ne servait à rien de déplacer un chariot et des hommes pour rien. Elle remercia chaleureusement Ewilan de sa compréhension et l’assura que son homme serait ponctuel et ne la retiendrait pas longtemps.

L’itinérante remercia Ewilan qui lui souhaitait un bon séjour avant de lui préciser :

-« Si vous aviez un empêchement demain, ce n’est pas grave. Je suis encore en ville pendant quelques jours. Vous pourrez me faire prévenir à l’auberge. Et si le cœur vous en dit, je serai ravie de vous y payer un verre. »


Rose ne sut pas trop bien pourquoi elle avait fait une telle invitation, mais quelque chose dans le comportement de la belle jeune femme en face d’elle l’intriguait. Elle était curieuse, elle ne connaissait pas vraiment les thériantropes, mais leurs cultures et leurs facultés physiques à se transformer l’intriguait… Et puis, Ewilan était une des Boucliers de la ville. Peut-être pourrait-elle lui parler du jeune homme qu’elle avait rencontré dans la tempête. Visiblement, il appartenait à la haute société, la garde de la ville devait forcément le connaître, ou tout au moins connaître sa famille.

Sur un dernier sourire et quelques mots d’au revoir, Rose tourna les talons, faisant un signe à Ménélas pour lui indiquer qu’ils avaient fini et sortie de la boutique pour regagner l’auberge. Elle était très satisfaite de cette rencontre, et se dit qu’il faudrait qu’elle pense à remercier l’aubergiste de lui avoir indiqué la boutique de Dame Ewilan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. [Pv Rose Albrech][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche - Keren
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: LathorieTitre :: Lathor-