AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une promesse est une promesse [Pv : Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 1 Juin - 7:33


Après la récente, mais habituelle fugue de Castiel visant à s'échapper une journée de la Grande Résidence, la Garde et la présence des Murmures avait été doublé afin de ne pas voir une nouvelle fois le Thériantrophe disparaître sans un mot. Et alors que la journée ne faisait que commencer, l'envie de la Voix du Nord de prendre une nouvelle fois la fuite se faisait de plus en plus grandissante. D'autant qu'en ce jour, il n'y avait apparemment rien de bien palpitant à faire si ce n'est encore une fois quelques requêtes des habitants, mais aussi de quelques nouveaux arrivants désireux de demander l'asile au Dirigeant du Nord. Castiel acceptait souvent de recevoir un peu tout le monde et n'importe qui au plus grand dam de certaines personnes qui ne voyaient pas d'un bon œil que tout le monde puisse se mêler aux Thériantrophes avec tant de facilité.

Mais une nouvelle fois n'est pas coutume, la Voix du Nord avait dans l'optique de briser cette routine dont il se laissait parfois et il trouverait un moyen de mettre un terme cette dernière en la personne d'Ethan qui venait de faire son apparition dans la Grande Résidence, il n'était nullement nécessaire d'annoncer son arrivée, car aussi glaciale qu'était le Nord, Ethan savait se faire encore plus froid et son habituelle tenue de fourrure ne le rendait pas vraiment plus avenant. Peu habitué à recevoir le Thériantrophe, les gardes stoppèrent ce dernier dans sa lancée alors qu'il n'avait pas encore terminé de traverser le long couloir menant à la Grande Salle. Que voulaient-ils ? Qu'Ethan passe sa journée à observer les différentes sculptures et tableaux jonchant la pièce ? A moins qu'ils n'étaient désireux que la peinture de l'enceinte soit totalement refaite. Néanmoins, à quelques exceptions près, il était interdit à toutes personnes désireuses de s'entretenir avec la Voix du Nord de se présenter armé jusqu'aux dents comme pouvait l'être Ethan et d'autres représentants de temps à autres.


« Si vous êtes désireux de poursuivre votre route, il vous faudra quitter vos armes. » Annonça l'un des Boucliers barrant la route du Thériantrophe.

D'un grognement dont il avait le secret, Ethan détacha la ceinture retenant les fourreaux de ses deux lames d'un petit mouvement rapide laissant ses dernières tomber sur le sol obligeant l'un des Gardes  à les ramasser tandis que le second s'écartait pour laisser la voie libre au visiteur. Castiel esquissa alors un petit sourire en apercevant pour de bon la silhouette d'Ethan se dessiner pour de bon face à lui. Alors qu'il y avait quelques habitants déjà présents, ces derniers s'écartèrent en apercevant le sombre Ethan se diriger vers la Voix du Nord. Une fois devant lui, il posa un genou à terre pour le saluer tandis que Castiel se penchait légèrement sur son fauteuil pour s'adresser discrètement au Thériantrophe.


« Ethan, il était temps... Dites moi que vous avez de bonnes nouvelles à m'apporter, sa Caravane a-t-elle déjà quitté la ville ? »

Et à travers cette imposante capuche recouvrant son visage, la voix d'Ethan vint briser le légendaire silence dont il faisait habituellement preuve.

« Non, pas encore. Elle a part ailleurs fait la rencontre du Murmure Nordahl Brandson, mais c'est un détail qui n'a pas d'importance étant donné que ce n'est je suppose pas la raison de ma présence ici. » Puis il marqua une courte pause et avant que Castiel n'ait le temps d'entrouvrir la bouche, il fut prit de vitesse par son interlocuteur : « Pardonnez-moi de vous couper la parole ainsi, mais j'ai déjà prit l'initiative de faire convoquer Dame Rose à la Grande Résidence, à moins que je ne m'égare, elle devrait se présenter ici d'ici peu. »

En guise de réponse, Castiel déposa sa main sur l'épaule d'Ethan et se contenta d'un petit mouvement de tête pour le remercier. Cette fois-ci, l'envie de revoir Rose qu'il avait rencontré lors de l'une de ses escapades avait été plus forte que l'inquiétude de confronter cette dernière à la vérité qu'il lui avait soigneusement et difficilement caché lors de leur rencontre. Bien entendu, même si pour l'heure il ne l'affichait pas vraiment, l'anxiété était belle et bien présente chez le Thériantrophe à l'idée de trouver une explication suffisante pour l'avoir convoqué après l'avoir subitement quitté en plein milieu de la toundra du Nord.

Pendant ce temps, un messager envoyé par Ethan était à la recherche de la Marchande dans l'espoir de lui transmettre la convocation sur laquelle figurait le sceau du Nord représentant une imposante montagne et où il figurait les formalités d'usages lorsqu'il s'agissait d'une simple convocation.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 1 Juin - 9:24

Dans l’intimité de sa chambre, sachant qu’aucun de ses hommes n’oserait venir la déranger, elle se laissait un peu aller au niveau vestimentaire. Elle avait lâché ses longs cheveux, et portait une de ses vieilles robes en lainage. Elle était bien peu élégante, mais chaude et confortable, et Rose l’adorait.

Assise à son bureau, la plume à la main, les doigts tachés d’encres, elle écrivait dans ses livres d’une belle écriture aérienne. La chambre était silencieuse, comme le reste de l’auberge, et elle était tellement concentrée sur son travail que le discret frappement à la porte lui fit l’effet d’un coup de tonnerre et elle sursauta violemment avant de jurer en réalisant qu’elle avait fait une tache sur sa page. Même si elle était une des seules à ouvrir ses livres, elle avait horreur d’y voir des ratures.

Avec humeur elle se leva et alla ouvrir la porte à la volée en disant d’un ton coléreux :

-« Quoi ? »

Elle s’attendait à trouver Ménélas. Et effectivement, il y était, mais en arrière-plan. Devant elle se trouvait un homme qu’elle ne connaissait pas, vêtu d’un uniforme et une enveloppe dans la main.

Il semblait profondément choqué par l’accueil qui lui avait été réservé et regardait la jeune femme d’un air vaguement ahuri, semblant avoir perdu son aptitude à parler.

Rose se sentit vaguement coupable, mais elle avait horreur d’être ainsi dérangée, et encore plus furieuse que Ménélas ait conduit un étranger jusqu’à sa porte. Ne pouvait-il pas se charger de recevoir le courrier ?

Devant elle se trouvait un homme qu’elle ne connaissait pas, vêtu d’un uniforme et une enveloppe dans la main.

-« C’est un messager de la Grande Demeure. Il a un message pour toi, et l’ordre de te le remettre en main propre. » L’homme jeta un regard dédaigneux vers le messager avant d’ajouter avec un reniflement qui indiquait à quel point il avait pu être vexé par ce manque de confiance. « Il a refusé de me confier la missive ».

Rose haussa un sourcil incrédule. Une missive de la Grande Demeure ? Qui donc parmi les habitants du château pouvait désirer communiquer avec la petite commerçante itinérante ? Elle pensa un instant à Nordhal, puisqu’elle savait qu’il y exerçait la charge de Murmure. Mais Nordhal n’aura pas mis tant de décorums pour un simple courrier. Et il aurait probablement profité de l’occasion pour venir à l’auberge déguster quelques douceurs.

Rose regarda le jeune page et lui sourit avant de reprendre d’un ton plus doux :

-« Je suis Rose. Je crois que l’enveloppe que vous tenez à la main m’est destinée. »

L’homme cligna des yeux. Visiblement, il ne s’attendait pas à se trouver devant quelqu’un d’aussi négligé et se demandait s’il devait vraiment remettre cette convocation au palais. Mais il avait reçu ses ordres d’Ethan, et il ne tenait pas à encourir sa fureur en faisant preuve d’une initiative malheureuse.

Il s’éclaircit la gorge avant de déclamer :

-« Dame Rose. Je suis chargé de vous remettre cette convocation pour un entretien avec notre souverain La Voix du Nord. Je suis également chargé de vous y conduire. »

Il jeta un rapide coup d’œil à la tenue de la jeune femme avant d’ajouter d’un ton vaguement dédaigneux :

-« Je vous attendrais dans la salle pour vous laisser le temps de vous changer ».

Rose étrécit les yeux. Elle eut la tentation de lui répondre qu’elle n’avait pas l’intention de se changer, ne serait-ce que pour voir quelle serait la réaction de ce freluquet qui semblait se croire au-dessus d’elle, mais sa raison reprit rapidement le dessus. Le fait que la commerçante de passage soit convoqué à la Grande Demeure ne tarderait pas à faire le tour de la ville, et elle ne tenait pas à perdre sa réputation en s’y présentant vêtue comme une souillon.

Elle soupira :

-« Je n’en ai que pour quelques minutes. » dit-elle à l’homme qui la regarda d’un air peu convaincu. « Ménélas va vous reconduire et vous offrira une boisson de votre choix pour vous faire patienter. »

Le petit sourire fugace de l’homme n’échappa à la jeune femme. Rien de plus efficace pour s’attirer les bonnes grâces d’un homme que la promesse d’un verre.

Elle prit la missive et leur claqua la porte au nez. Une fois revenue dans l’intimité de sa chambre, elle ouvrit l’enveloppe. Le papier était fort, lourd, d’excellente qualité, portant indéniablement le sceau officiel du souverain. Même si elle n’avait jamais eu l’occasion de le voir en vrai, elle en avait vu des reproductions. Elle connaissait les sceaux officiels de tous les royaumes où elle commerçait. C’était une méthode sûre pour éviter les arnaqueurs de tout poils qui tentait parfois de se faire passer pour des envoyés officiels auprès des caravanes.

À l’intérieur, une feuille d’un papier plus fin, mais d’une égale qualité, présentant lui aussi le sceau officiel de la Grande Demeure. Elle avait espéré y trouver une indication sur l’expéditeur de la missive, mais il s’agissait d’une convocation tout à fait classique. On lui demandait de se rendre toute affaire cessante à la Grande Demeure, où elle était attendue pour une affaire dont il n’était pas fait mention.

Elle soupira à nouveau. Il ne lui arrivait pas souvent d’être invité sous les ors de royaumes qu’elle visitait. Elle se demandait quel genre de tenue elle était sensée porter et ce que l’on attendait d’elle. Toutefois, le problème de la tenue fut vite réglé. Rose n’était pas particulièrement coquette. Elle ne possédait qu’une seule robe pour les grandes occasions. Elle n’était guère différente de celles qu’elle portait habituellement. Elle se demandait quel genre de tenue elle était sensée porter et ce que l’on attendait d’elle.

La robe, d’un bleu vert presque identique à celui de ses yeux était fabriquée dans un cachemire d’une finesse incroyable, qui pouvait presque passer pour de la soie. Les manches, très amples étaient resserrées au-dessus du coude par des broderies compliquées en fil d’argent. Si on y regardait de prés, on réalisait qu’il s’agissait de feuillages et de roses entrelacées. Les mêmes broderies, mais plus légères agrémentaient également le col, l’extrémité des manches et la base de la jupe. Elle l’agrémenta d’une ceinture lâche, lui tombant sur les hanches.

Une fois vêtue, elle s’attaqua à sa crinière rebelle.Une fois vêtue, elle s’attaqua à sa crinière rebelle. Elle hésita à y intégrer quelques peignes d’argent, mais décida que la robe était bien assez chargée.

Enfin, elle se maquilla légèrement. Enfin, elle enfila un élégant manteau à col de fourrure.

Le tout ne lui avait pas pris plus de dix minutes, mais lorsqu’elle descendit l’escalier pour rejoindre la salle commune et que les conversations cessèrent alors que les rares clients présents la contemplaient, elle sut qu’elle en avait fait bien assez.

Elle se mordit l’intérieur des joues pour ne pas rire de l’expression du messager. Il la regardait comme s’il doutait que la femme élégante et gracieuse qui lui faisait fasse était bien la même que la furie qui l’avait reçu à son arrivé.

-« Et bien » dit-elle d’un ton moqueur « Il me semble que je suis attendue. »

Le messager bafouilla et se leva précipitamment de son tabouret le faisant tomber au passage. Elle lança un regard en coin à Ménélas qui leva les yeux au ciel. Il n’aimait pas quand sa patronne se déguisait en princesse. Il trouvait qu’elle attirait bien trop de regards concupiscents qui lui donnaient envie de briser quelques nuques.

Le messager, s’inclina maladroitement, visiblement encore sous le choc, puis se dirigea vers la porte. Rose le suivi et Ménélas leur emboîta le pas. Elle ne chercha même pas à le dissuader d’essayer de l’accompagner.

Lathor n’était pas très étendu, et l’auberge situé elle aussi dans le centre de la ville il ne leur fallut que quelques minutes pour atteindre leur destination.

Rose s’efforçait de juguler sa nervosité. Elle ne savait pas ce qu’elle faisait là, elle s’y sentait déplacée. Elle avait ordonné à Ménélas de rester dehors. Elle savait qu’il pouvait s’emporter facilement, et s’il y avait bien un endroit de cette ville qu’elle ne désirait pas visiter, c’était les cachots.

Elle suivit le messager dans un dédale de couloirs, tellement perturbée qu’elle n’eut pas le loisir d’apprécier les œuvres d’art disséminées ça et là et l’élégance des lieux. Elle était toute entière concentré pour contrôler ses émotions. Au détour d’un couloir elle sursauta, il lui sembla qu’elle venait d’apercevoir Ethan. Mais le contact visuel avait été tellement fugace qu’elle ne se dit qu’elle avait rêvé. Et puis qui sait, le gendre d’accoutrement que portait l’ami de Castiel était peut-être répandu parmi les Thériantrope.

Ils arrivèrent enfin devant une immense porte ouverte, gardée par deux hommes en arme immobiles comme des statues.

-« Merci de bien vouloir entrer dans la salle et d’attendre votre tour. » dit le messager.

Elle le regarda en clignant des yeux. Elle n’avait toujours pas la moindre idée de ce qu’elle foutait là, elle tourna les yeux vers l’intérieur de la salle où se massaient toute sortes de gens. Lorsqu’elle voulut retourner le regard vers le messager, elle s’aperçut qu’elle était seule. Il avait fini sa mission, il l’avait accompagné jusqu’à sa destination et l’avait plantée là.

Elle déglutit difficilement, hésitant encore à entrer. Peut-être pouvait-elle s’éclipser discrètement. Il y avait tant de monde… Planté là, entre les deux gardes, elle hésitait, regardant autour d’elle d’un air perdu. Elle était mal à l’aise. Elle se sentait autant à sa place dans ce lieu luxueux qu’une fleur de pissenlit dans un jardin bien entretenu.

Alors qu’elle regardait autour d’elle une dernière fois pour se donner le courage de faire les quelques pas qui la ferait entrer dans la salle, elle croisa le regard d’un des gardes. Il lui sembla qu’il lui souriait. Il devait être habitué à ce genre de réaction. Elle lui sourit en retour, pris une grande inspiration et entra dans la salle.

Dans toute la salle était dispersés des gardes qui contrôlaient le flux des visiteurs. Elle s’intégra dans la file, regardant autour d’elle. Loin au fond de la salle, elle vit ce qui semblait un trône, et sur ce trône une silhouette fière. Elle ne pouvait pas vraiment le distinguer, mais elle comprit alors que contrairement à ce qu’elle avait pensé, ce n’était pas n’importe quel habitant de la Grande demeure qui l’avait convoqué.

Elle ferma les yeux un instant se forçant à respirer calmement. C’était le souverain suprême du royaume qui l’avait convoqué. Dans quelques instants, ou plutôt quelques heures au vu de la file de personnes devant elle, elle serait face à la Voix du Nord.

Rose aurait tout donné pour être loin d’ici. Elle n’aimait pas se retrouver dans une situation qu’elle n’avait pas envisagée. Elle réalisa avec horreur qu’elle ne savait même pas comment elle était sensé s’adresser à lui… Votre grâce ? Votre majesté ? Messire ? Votre grandeur…

Et elle réalisa avec encore plus d’horreur que l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait ne lui permettait même pas de comprendre les conversations que menaient les gens autour d’elle. Elle espéra que l’attente serait suffisamment longue pour lui permettre de retrouver ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 1 Juin - 10:22

Après un rapide échange entre Castiel et Ethan, la Voix du Nord remercia ce dernier comme il se doit pour l'aide apportée. Même s'il savait se trouver toujours là où on ne l'attendait pas, le Thériantrophe était tout de même soulagé de voir qu'il pouvait compter sur plus de personnes qu'il ne l'avait pensé. Car même si Castiel accordait sa confiance facilement et la plupart du temps entièrement, au fond de lui, il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas constamment compter sur tout le monde et n'importe qui. Heureusement qu'il y avait tout de même quelques exceptions autour de lui. Portant son regard dans la foule, les yeux bleus du Dirigeant du Nord virent disparaître Ethan dans la masse certainement plus mal à l'aise qu'autre chose lui qui préférait son habituelle solitude à l'extérieur de la ville, c'est d'ailleurs peut-être ce genre de travail qu'il pourrait déléguer au Bouclier Ewilan désireuse de changement au sein de sa fonction. A l'occasion, il ne manquerait pas d'y songer, mais pour l'heure, il y avait fort à faire au sein de la Grande Résidence et Castiel devait s'y afférer rapidement s'il ne voulait pas passer sa journée ici et manquer l'occasion de croiser Rose qu'il avait fait demandé, enfin que Ethan avait fait convoqué de part son initiative qui chez son Supérieur aurait certainement duré plus longtemps que prévus.

Secouant brièvement la tête afin de se remettre dans le bain tout de suite, la Voix du Nord commença à recevoir une personne puis deux, tous avaient comme d'habitude les mêmes mots à la bouche et ne souhaitaient généralement rien d'autres qu'un peu d'aide de la part de celui qui veillant à l'évolution du continent Nordique. Mise à part le fait que cette obligation demandait énormément de temps, Castiel appréciait pouvoir se rendre utile bien qu'il n'agissait que très rarement lui-même et se contentait de signer divers papiers et envoyer un détachement de Boucliers de par et d'autres. En y réfléchissant un minimum, s'il devait s'impliquer personnellement à chaque demande, il n'aurait jamais eu assez d'une vie pour tenter de satisfaire tout le monde. D'ailleurs, est-ce que le peuple du Nord était véritablement satisfait de sa façon d'agir ? Certainement que oui étant donné le respect dont ils faisaient preuve à son égard, mais de temps à autre, Castiel avait la fâcheuse tendance à culpabiliser et se dire qu'il pourrait toujours faire encore et beaucoup plus que ce qu'il ne faisait déjà.

Même s'il était très concentré dans sa tâche, la Voix du Nord ne pouvait pas s'empêcher d'être songeur à l'idée de revoir Rose, quel comportement adopter ? Allait-elle bien le prendre à l'idée de constater que Castiel lui avait caché la vérité ? Était-ce vraiment le comportement d'un « ami » comme avait pu l'appeler la Demoiselle lors de son départ ? C'était une question à laquelle il allait avoir rapidement une réponse, car malgré la foule, l'attention du Seigneur du Nord fut attiré par une silhouette élégante au loin faisant son apparition à la porte, le contraste avec les quelques personnes présentes était suffisant pour se rendre compte qu'il ne s'agissait pas de quelqu'un du coin, le regard perçant du Thériantrophe insista un court instant jusqu'à ce rendre compte qu'il s'agissait de Rose. Et alors qu'il échangeait quelques mots avec un commerçant de la ville, la Voix du Nord se mit à bafouiller un instant avant de se reprendre. Il s'excusa sur-le-champ auprès du Thériantrophe qui se contenta de se montrer encore plus mal à l'aise que la Voix du Nord elle-même en le voyant s'incliner de cette façon, s'il avait eu l'occasion de le faire, le commerçant se serait empressé de relever Castiel pour éviter que cette gêne ne dure plus longtemps.

Au fil du temps, la foule amasser devant Rose s'estompait au fil des entretiens qui se déroulaient beaucoup plus vite que d'habitude. Castiel était encore partagé entre anxiété et empressement, à tel point qu'il aurait accepté à ce moment même tout et n'importe quoi auprès de n'importe qui, heureusement pour lui que la présence des Gardes et de quelques Murmures dans les parages suffisaient à dissuader les profiteurs de pousser le bouchon un peu trop loin. Enfin il pouvait distinguer parfaitement la silhouette de Rose ainsi que la tenue qu'elle avait endossé pour se présenter à la Grande Résidence, elle était clairement différente de celle qu'elle avait lorsqu'ils s'étaient rencontrés tous les deux et honnêtement encore plus jolie que dans les souvenirs de Castiel pour qui quelques jours ont semblé représenter une éternité.

Et enfin, lorsque Castiel en termina avec le tour de la personne qui précédait Rose, ce dernier fut rapidement ramené à la réalité alors qu'il observait Rose de la tête aux pieds avec un air particulièrement envoûté par la voix d'un Bouclier qui s'empressa de rompre l'étrange malaise qui avait lieu entre la Voix du Nord la Demoiselle.


« Personne suivante s'il vous plaît. » Dit-il sur un ton relativement strict qui manqua presque de mettre mal à l'aise Castiel vis-à-vis de Rose.

Mais se rappelant qu'il était aujourd'hui bel et bien la Voix du Nord et donc le Dirigeant de ce bout de continent, il ne pouvait pas se permettre d'être aussi peu formelle avec Rose et paraître aussi détendu que ce qu'il était dans la Caravane de cette dernière.


« Dame Rose, c'est un honneur que de vous recevoir ici. » Dit-il majestueusement avant de poursuivre : « Permettez-moi de vous dire que vous êtes radieuse aujourd'hui. »

Beaucoup plus mal à l'aise qu'autre chose, il préféra briser la glace le premier avant de laisser place à un silence qui aurait probablement duré une éternité venant de sa part s'il n'avait pas prit l'initiative d'entamer la conversation. Pour l'occasion, la Voix du Nord avait quitté son trône pour se redresser de toute sa hauteur dévoilant entièrement sa tenue habituelle faite sur mesure par les soins des artisans du Nord, arborant fièrement le tatouage qui parcourait une partie de son torse encore à la vue de tous, mais ici personne ne semblait s'en offusquer bien au contraire ils avaient tous plus l'habitude qu'autre chose et puis en tant que Thériantrophe être trop couvert donnait souvent très chaud alors qu'il n'y avait pas lieu d'être. Plongeant ses yeux bleus dans ceux de Rose, Castiel tentait de déceler une quelconque réaction priant en son fort intérieur pour que tout se passe bien. D'autant qu'il restait une ou deux personnes derrière la Demoiselle, il faudrait pas que la situation n'échappe trop à son contrôle devant quelques Thériantrophes encore présent. Il avait hésité à les congédier, mais ayant fait la même chose il y a peu pour pouvoir s'entretenir avec Ewilan, il n'était pas désireux d'hériter d'une mauvaise image au sein de son peuple.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 1 Juin - 12:50

Comme elle l’espérait, l’attente donna à Rose l’occasion de se reprendre quelque peu. Elle mit les longues minutes de patience que lui offrait la foule devant elle pour observer les gens autour d’elle. Elle fut un peu troublée de constater qu’elle était visiblement la seule étrangère. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi le seigneur de ses lieux avait éprouvé le besoin de convoquer ainsi une petite marchande itinérante. Peut-être cela avait-il un lien avec la demande inhabituelle de Nordhal ? Après tout, lors de leur entretien il avait laissé entendre qu’il obéissait aux ordres de la Voix du Nord et que c’était pour cette raison qu’il entreprenait le voyage. La Voix du Nord désirait-elle s’assurer que son homme avait fait le bon choix en faisant part de ses projets à une étrangère ?

Inconsciemment, le souvenir du Murmure la porta à observer les gardes présents. Ils semblaient vigilants, mais pas vraiment tendus, ils ne semblaient pas craindre une action violente envers leur seigneur. En fait, Rose eut l’impression qu’ils étaient plus là pour gérer la foule et la guider comme des chiens de berger le feraient d’un troupeau, avec fermeté mais une certaine déférence.

Elle observa également la salle. Elle était magnifique, comme il se doit pour la salle d’audience publique d’un royaume aussi important que la Lathorie.

Peu à peu, elle sentit la tension qui l’étreignait depuis la réception de la convocation s’alléger, et une certaine impatience d’avoir l’occasion de rencontrer ce monarque habituellement si discret. Elle ramena son regard sur les personnes qui la précédaient et se rendit compte que la file avait sérieusement diminué.

Se penchant légèrement sur le côté, elle tenta d’apercevoir la Voix du Nord. Mais du haut de sa petite taille, elle ne voyait pas grand-chose de plus que les pieds des trônes installés sur une sorte d’estrade, et les pieds du grand personnage.

Quand enfin, il n’y eut plus qu’une seule personne devant elle et qu’elle put l’apercevoir, elle faillit défaillir. Ses cheveux immaculés, cette stature, ce tatouage, cette voix… Non, ce n’était pas possible. Il ne pouvait s’agir que d’une ressemblance frappante mais fortuite. Jamais un homme aussi important n’aurait pu trouver le temps d’aller cavaler dans la steppe pour jouer avec les loups habillé comme un mendiant.

Elle se raccrochait à cette idée de toutes ses forces. C’était la seule façon pour elle de ne pas laisser la panique l’envahir. En même temps, elle luttait de toutes ses forces contre l’irrésistible envie qui venait de la saisir… Celle de faire demi-tour et de s’enfuir en courant de cet endroit. Car bien qu’elle en refuse encore l’idée, inconsciemment, elle savait déjà que l’homme qu’elle apercevait quelques mètres devant elle, élégamment vêtu et visiblement vénéré par tout son peuple était bien Castiel. Le même Castiel qui avait partagé quelques instants d’intimité au cœur de la tempête quelques jours plus tôt. Le même Castiel qu’elle avait vu se transformer en chouette des neiges et s’envoler.

A présent, elle espérait que la personne devant elle aurait tant de requêtes que son tour ne viendrait jamais. Mais, comme les autres son cas sembla vite réglé, et elle s’inclina avec déférence devant son souverain, murmurant quelques mots de gratitude avant de s’en aller, supprimant le dernier obstacle entre elle et la Voix du Nord.

Elle était pétrifiée, l’homme la toisait du haut de son trône. Le bouclier à côté du souverain demanda à la personne suivant de s’avancer. Rose s’exécuta… ou plutôt, le corps de Rose, en pilote automatique s’exécuta. Alors qu’elle faisait une révérence maladroite, Rose essaya de se raccrocher à l’illusion qu’elle avait rencontré un sosie parfait du souverain… Peut-être avait-il une doublure ? Quelqu’un qui pouvait prendre sa place pour les choses ennuyeuses et qui aurait aimé aller courir les steppes… Les quelques mots que le souverain de Lathor lui adressa firent voler en éclat cette fragile illusion. Non. Il n’y avait pas de sosie. Il n’y avait pas d’illusion. Le fier souverain face à elle était bien le vagabond en haillon qu’elle avait rencontré quelques jours plus tôt.

Elle comprit mieux les paroles qu’il lui avait adressées juste avant de partir, lui assurant qu’ils se reverraient plus vite que ce qu’elle pensait. Elle avait pensé qu’il disait ça pour la réconforter. Elle n’avait pas envisagé une seule seconde qu’il pouvait être sérieux, et surtout elle n’avait pas envisagé qu’elle pourrait le retrouver dans de telles circonstances.

Rose ne savait pas quoi faire. Malgré elle, elle s’était relevée de sa révérence sans attendre qu’il lui en donne l’autorisation. Il avait quitté son trône et se tenait à présent debout face aux personnes encore présente dans la pièce, les vêtements luxueux qu’il portant dévoilant entièrement le tatouage qui avait tant fasciné la jeune femme.

Pour la première fois de sa vie, elle ne savait pas quoi faire. D’un côté elle était heureuse de le revoir, de l’autre, profondément malheureuse de découvrir sa véritable identité.

Finalement, d’une voix douce, légèrement étranglée tant chaque mot meurtrissait sa gorge serrée, elle lui répondit :

-« Je vous prie d’excuser mon ignorance. Je n’ai jamais envisagé que je pourrai être amenée à avoir l’infime honneur de rencontrer le souverain de cette contrée. J’ai donc omis de me renseigner sur l’étiquette et le protocole. Quel terme dois-je utiliser pour m’adresser à vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Mar 2 Juin - 13:54

Mal à l'aise plus que jamais, il avait pourtant fait le premier pas espérant que cela lui retire un certain poids, mais il n'en fut rien ou en tout cas pas tout de suite. Bien au contraire, ce sentiment de gêne qui avait prit le dessus depuis l'arrivée de la Jeune Femme n'avait de cesse que d'exacerber les craintes de Castiel quant à la réaction que son hôte pourrait avoir. Visiblement, ce malaise était partagé, ce qui fut rapidement confirmé par la révérence maladroite qu'elle venait d'exercer à l'encontre du Souverain du Nord. Alors que plusieurs sentiments semblaient se mélanger, c'est l'amusement qui prit le dessus en la voyant quelque peu outrepasser le protocole, mais apparemment ce n'était pas le seul, les quelques personnes présentes dans la pièce aussi étaient amusés de voir la tournure que prenait les choses.

Puis elle vint s'excuser de son ignorance face au protocole, à vrai dire il était rare qu'un humain à moins de faire partie de la Noblesse sache quel était la verve à utiliser face au Dirigeant du Nord. Après quoi il haussa un sourcil et se posa une question concernant la lettre qu'avait fait porter le messager d'Ethan, n'y avait-il pas le sceau du Nord dessus ? Cela impliquait rarement autre chose qu'une rencontre avec la Voix du Nord. Mais il serait difficile de lui en tenir rigueur étant donné qu'elle semblait totalement chamboulée par cette seconde rencontre avec le Thériantrophe. Et alors que Castiel allait s'adresser à Rose, un des Boucliers présent dans la salle s'avança d'un pas se dressant au garde à vous face à la Demoiselle


« Madame, le protocole exige une certaine tenue face au Souverain, le tutoiement est à exclure de toute conversation quelque soit votre niveau relationnel avec celui-ci. Enfin, mise à part la distance réglementaire, les termes Souverain et Voix du Nord sont de rigueur. » Dit-il sur un ton plus que militaire comme s'il récitait un discours qu'il connaissait sur le bout des doigts.

Mais alors que cela aurait pu soulager Castiel d'un poids, il n'en fut une nouvelle fois rien. Bien au contraire, il était encore plus gêné de devoir infligé ça à celle qui l'avait plus ou moins reçu chez elle lorsque la tempête faisait rage. En y réfléchissant bien, il ne manquerait pas de se rattraper à condition bien entendu que la jeune Femme ne fuit pas sur-le-champ la grande Salle.


« Je suis désolé de toute cette mise en scène, mais il m'était difficile de tout vous exposer lors de notre première rencontre. » Tenta d'expliquer la Voix du Nord avant de reprendre : « Mais avant de vous infliger un malaise encore plus grand que celui dont vous semblez faire preuve, permettez-moi d'en terminer rapidement avec les réclamations afin d'être plus à même de vous consacrer du temps. »

Sans vraiment lui laisser le choix, Castiel invita Rose à prendre place sur le côté où se trouvait un fauteuil essentiellement réservés aux invités souhaitant assister aux échanges entre la Voix du Nord et les habitants de la ville. Après quoi, il s'empressa de recevoir les quelques personnes restantes suffisamment peu nombreuse pour ne pas faire perdre trop de temps à Rose. Étrangement, les personnes défilèrent rapidement beaucoup plus que d'habitude sans pour autant se montrer trop inconvenant avec eux. Quand il ne resta plus que les boucliers et Rose dans la pièce, Castiel poussa un soupire de soulagement, étrangement le malaise s'était dissipé bien qu'il n'y avait pas lieu d'être, mais au moins il n'aurait plus à subir la pression et les regards des autres convives présents dans la pièce.

Se tournant vers Rose, il tendit la main vers elle lentement et entrouvrit les lèvres :

« Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre. »

Attendant que cette dernière se lève, Castiel tourna son regard vers les Boucliers à qui il adressa un petit mouvement de tête. Il avait en tête de parcourir la Grande Résidence tranquillement afin de pouvoir s'expliquer plus facilement avec la Demoiselle et éclaircir les quelques parts d'ombre certainement encore bien présente dans l'esprit de celle-ci. Mais après brisé la glace une première fois, puis une deuxième, il n'osait plus vraiment faire le premier pas préférant se perdre dans les différents tableaux et sculptures qui jonchaient le premier couloir qu'ils commencèrent à emprunter tous les deux.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Jeu 4 Juin - 4:12

Lorsque le garde s’avança vers elle en se redressant pour se mettre au garde-à-vous et déclamer un extrait du protocole, elle compris qu’il ne faisait que répondre à sa question, mais son malaise était déjà si grand, qu’elle eut l’impression de se faire morigéner comme une gamine qui n’a pas appris sa leçon, ce devant toute l’assemblée dont elle entendait les léger rires. Le sentiment de honte et d’humiliation qu’elle ressentit manqua la faire défaillir, elle avait l’impression que son cœur avait tout à la fois pris toute la place dans sa poitrine, ne laissant plus assez de place pour que ses poumons puissent fonctionner correctement. Elle avait l’impression d’être à bout de souffle, mais s’efforçait de garder une respiration aussi normale que possible, elle ne voulait pas que son trouble ne soit trop visible et n’accentue encore l’amusement des spectateurs. Sa gorge était serrée au point qu’elle savait qu’elle serait bien incapable d’émettre le moindre son et lui provoquait une telle douleur qu’elle sentit des larmes mouiller ses yeux.

Elle s’empressa de tenter son trouble, en effectuant une nouvelle révérence, baissant la tête pour masquer à la vue de tous son visage qu’elle sentait livide en se mordant violement les joues pour tenter de reprendre un peu de contrôle. Hors de question de se donner plus en spectacle.

D’aussi loin qu’elle se rappelait, elle ne s’était jamais trouvé dans une situation aussi traumatisante. Non-content d’avoir été profondément perturbée en reconnaissant Castiel sur le trône, voilà qu’à présent, elle était humiliée en sa présence et devant toute sa cours. Tout ce dont elle avait envie à cet instant était de prendre ses jambes à son cou et de quitter cette salle, ce château, et la ville pour ne plus jamais y remettre les pieds.

Mais elle savait aussi qu’il y avait peu de chance qu’elle n’arrive à atteindre ne serait-ce que la porte de la grande salle avant que les gardes ne l’interceptent. Elle était là parce qu’on l’y avait convoqué, elle ne savait même pas pourquoi, elle ne pouvait rien dire pour sa défense, elle se sentait profondément humiliée et se prit même à regretter d’avoir accepté cette convocation. Mais que pouvait-elle faire d’autre ?

Prenant sur elle, faisant un effort qui lui paru surhumain, elle dit d’une voix basse, et bien plus rauque qu’elle ne l’aurait voulu :

-« Je vous prie d’excuser mon ignorance votre altesse ».

Elle était tellement bouleversée qu’elle entendit à peine les excuses que lui adressa la Voix du Nord. Tout ce qu’elle espérait à présent, c’est que les choses se finiraient vite. Qu’elle pourrait rapidement retrouver l’auberge et ses hommes, au milieu desquels elle était à sa place, et hâter les préparatifs pour un départ au plus tôt. Nordhal en serait probablement ravie, puisqu’il semblait pressé par le temps.

Mais non. Les choses ne se finiraient pas si rapidement. Elle le comprit lorsque Castiel l’invita à prendre place sur un des fauteuil sur le côté de la salle. Visiblement, il n’en avait pas encore fini avec elle. Il est vrai que jusqu’ici, il ne lui avait pas expliqué ce qu’il attendait d’elle, ni l’objet de la convocation.

Rose se releva et se dirigea vers le siège comme une automate pour y attendre que la Voix du Nord en finisse avec les dernières requêtes des gens présents.

Lorsqu’il eut fini, il se tourna vers elle en lui tendant la main, l’invitant à le suivre, Rose ne se posa même pas de question. Elle glissa sa main dans celle de Castiel et se laissa entraîner. Elle n’avait plus deux sous de combativité en elle. Tout ce qu’elle ressentait après toutes ses émotions, était juste une immense lassitude.

Il la guida dans les couloirs de la grande demeure,Ils marchaient en silence, Castiel observait les tableaux et sculptures des couloirs comme s’il l’es voyais pour la première fois, Rose, observait les différents nuances du dallage de pierre.

Elle se demandait ce qu’elle faisait là. Elle se demandait pourquoi il l’avait convoqué, elle n’avait toujours pas de réponse, et il ne semblait pas décidé à s’expliquer. Peut-être attendait-il qu’elle le questionne. Mais, avait-elle seulement le droit de le questionner ? Avait-on le droit d’interroger la Voix du Nord… Avait-on même seulement le droit de lui adresser la parole… Et puis même l’aurait-elle voulu, sa gorge était tellement serrée, qu’elle était sure qu’elle n’aurait pas réussi à en tirer un seul son.

Rose ne savait plus quoi faire. Ne savait plus quoi dire. Elle se sentait gauche, empruntée, ridicule. C’était bien sa chance… Une des rares personnes qu’elle avait rencontrée ces dernières années, et avec qui elle aurait pu avoir envie de tisser des liens d’amitié s’avérait être le souverain d’un des royaumes les plus puissants de cette terre.

Le seul son qui lui échappa finalement fut un léger soupir douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Jeu 4 Juin - 8:10

Castiel ne disait pas un mot, il se contentait d'observer les décorations de la Grande Résidence qu'il connaissait pourtant sur le bout des doigts. Apparemment, aucun des deux ne semblaient décidés à faire le premier pas, bien qu'en la conviant dans sa demeure la Voix du Nord avait déjà fait un bien grand pas en acceptant de se dévoiler entièrement et accessoirement lui révéler la vérité. Certes ! Ce n'était peut-être pas la façon la plus adaptée pour le faire, mais au moins il ne s'en voudrait pas jusqu'à la fin de sa vie d'avoir caché la vérité à Rose. Tournant la tête en direction de cette dernière de temps à autre, il détournait rapidement le regard pour ne pas avoir à croiser celui de son invitée. Soudain, alors qu'ils continuaient de marcher Castiel fut interpellé par un Thériantrophe tenant un drôle de carnet à la main.

« Seigneur Alarith, excusez-moi de vous déranger, mais si vous le permettez j'ai quelques documents à vous faire signer. » Dit-il en tendant le bloc en direction du Souverain.

Un soupire tout juste perceptible vint alors s'échapper des lèvres de Castiel tandis qu'il prenait en main les documents à signer. Étudiant minutieusement ces derniers, plusieurs d'entre eux faisaient mentions des matériaux commandés par une partie des artisans de la Grande Résidence, celui lui apparaissait parfois quelque peu excessif, mais la gentillesse dont il faisait preuve lui permettait d'accorder de temps à autres quelques folies aux personnes à son service. Signant un à un la paperasse à l'aide d'une longue plume blanche, Castiel remit aussitôt ces derniers à qui de droit avant de reprendre sa route avec Rose qui était encore et toujours miraculeusement présente à ses côtés. Elle n'avait pas dit un mot et n'était pas décidée à en dire un tout comme le Dirigeant du Nord qui ne savait où se mettre dans une situation pareille, devait-il la laisser repartir et remettre tout ceci à une date ultérieure ? C'était une idée comme une autre qu'il garda tout de même dans un coin de sa tête puisque étant donné la tournure des choses c'est certainement la seule solution qui serait envisageable.

Au loin, quelques Boucliers semblaient curieux de voir la Voix du Nord arpenter les couloirs d'un pas si lent et surtout en si charmante compagnie, bien qu'elle soit humaine ce qui était un point qui n'échappait ici à personne cela ne semblait déranger personne. Et visiblement, les seules véritables personnes mal à l'aise n'étaient autres que Castiel et Rose qui ne s'adressaient pas la parole, pourtant tout le monde autour paraissait parfaitement serein en la présence du Seigneur du Nord qui à défaut d'être trop gentil et pas encore tout à fait un Souverain chevronné avait gagné la confiance et la loyauté de son peuple sans avoir besoin d'être craint contrairement à certaines contrées que le Thériantrophe n'avait pas particulièrement envie de visiter.

Visiblement, Rose avait oublié qu'elle était en présence d'un homme comme elle l'avait si bien formulé lors de leur dernière rencontre, seul le titre de celui-ci avait changé, mais ne restait-il pas un simple homme comme tous les autres en dehors de tout ceci ? Si cette dernière à l'heure qui l'est semblait se demander si elle n'avait pas fait une erreur en venant ici, Castiel lui se demandait s'il ne s'agissait pas finalement de plus grande bêtise de sa vie. Perdu dans ses pensées, il fut rapidement ramené à la réalité par des braillements et des cris qui semblaient se rapprocher.


« Castiel ! Tous dessus ! »

A peine eu-t-il le temps de se retourner qu'une bande d'enfant vint lui sauter dessus plaquant ce dernier au sol sans trop de mal étant donné la force considérable dont il faisait preuve. Il s'agissait en fait ici d'enfants ou membres de la famille des Murmures et autres résidents de la Demeure ou résidait la Voix du Nord. Tout comme la Voix du Nord l'ayant précédé, Castiel avait accepté que les enfants puissent jouir d'une certaine liberté, même celle de s'en prendre à lui visiblement. S'écroulant au sol en émettant ce qui semblait être un rire, il rattrapa une petite fille manquant de tomber.

« Du calme, les enfants, du calme. Je ne suis pas seul aujourd'hui. » Dit-il en essayant de se relever avant de poser sa main sur la tête de l'un d'eux.

« Pardon Monsieur Castiel... »

« Ce n'est rien, mais poursuivez sans moi, je suis certain que vous avez encore à faire. »

Et alors qu'il s'apprêtait à se tourner vers Rose pour s'excuser de ce petit imprévus, il sentit quelque chose ou plutôt quelqu'un tirer sur sa tenue. Il s'agissait d’Émeline 6 ans, la nièce d'Ethan, sa mère s'occupait de la cuisine de la Grande Résidence depuis de nombreuses années et sachant pertinemment qu'elle avait plus de chance de croiser son Oncle ici, la petite Émeline arpentait les couloirs chaque jour de long en large. Se baissant à son niveau ou presque, Castiel ne put s'empêcher de sourire face à la petite bouille de ce petit bout haut comme trois pommes à la chevelure d'un blond étincelant. Elle était vêtue comme une petite Princesse ce qui avait le don d'amuser le Thériantrophe étant donné qu'elle répétait sans cesse que plus tard elle se marierait avec Castiel... Après un rapide échange avec cette dernière, la Voix du Nord attrapa la petite pour la mettre sur ses épaules. Sur les épaules de ce dernier, la petite se sentait gigantesque et pensait être aussi grande qu'une montagne, ce qui était apparemment suffisant pour l'amuser. Mais alors qu'il se redressait, cette dernière vint tapoter le crâne du Thériantrophe :

« C'est qui cette dame ? »

« Ce n'est pas la bonne formulation Émeline, il me semble pourtant en avoir déjà discuté avec toi. » Répliqua-t-il aussitôt.

« Qui est cette Madame ? » Dit-elle avec innocence, le tout suivit d'un léger soupire de la part de Castiel partagé entre dépit et amusement.

« Émeline, voici Rose. Rose, voici Émeline. »

Si Castiel n'avait pas décidé de briser la glace avec Rose, cette dernière s'en chargerait certainement sans mal.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Jeu 4 Juin - 10:20

Alors qu’ils arpentaient les couloirs du château rose sentait les regards sur eux, visiblement, voir la Voix du Nord se promener avec une humaine aiguisait la curiosité. Mais, même si Rose se sentait toujours aussi empotée et maladroite, elle ressentait qu’il n’y avait pas d’animosité dans les regards curieux que certains leurs lançaient, juste un peu d’amusement attendrit peut-être.

Elle ne savait pas trop comment elle devait se comporter. Elle n’avait jamais eu l’occasion de côtoyer les grands de ce monde. Bien sûr, c’était parfaitement ridicule, Castiel était toujours Castiel, et elle n’avait éprouvé aucune gêne envers lui lors de leur première rencontre. Mais alors, elle était son égale, ils n’étaient que deux voyageurs perdus dans l’immensité glacée. Elle ne savait pas s’il accepterait de sa part une familiarité aussi grande au milieu de sa cours. Mais surtout, elle ne savait pas si la cours accepterait qu’une étrangère se montre trop familière avec leur souverain. Elle ne voulait pas lui causer de soucis.

Le silence gêné qui s’était installé entre eux fut soudain rompu par une voix interpellant le souverain pour lui faire signer quelques documents. Rose entendit le léger soupir qui lui échappa et elle s’autorisa enfin à relever les yeux pour le regarder. Il avait pris les documents, les étudiaient soigneusement avant de les signer un par un à l’aide d’une longue plume blanche. Il semblait faire preuve d’une patience infinie, et pourtant, elle sentait qu’elle avait entamé cette patience. Elle aurait tellement voulu pouvoir faire quelque chose, dire quelque chose… Mais sa peur d’écorner le protocole était encore si présente en elle qu’elle n’en fit rien. Ce contentant d’attendre patiemment à côté de lui qu’il ait fini de s’occuper des ses obligations administratives.

Ils venaient de reprendre leur déambulation silencieuse lorsqu’un pépiement, suivi d’un cri de guerre et d’un bruit de petits pieds courant sur le dallage se fit entendre.

Avant même d’avoir compris ce qui se passait Rose vit une armée d’enfants sauter sur Castiel et le mettre au sol, avec des cris et grands rires. La stupeur eut raison de son malaise et elle ne put retenir un rire devant ce spectacle des plus surprenant. Castiel, couché sur le sol, attaqué de toutes parts par une bande de petits, une fillette dans les bras.

La scène était tellement similaire à celle qu’elle avait vue lors de leur première rencontre, qu’elle lui rappela que peu importait son titre, il était bien le même que celui qu’elle avait rencontré se roulant sur le sol en jouant avec les loups.

Elle ferma un instant les yeux, en secouant la tête de la propre bêtise. Un souverain prenant le temps de rencontrer son peuple pour écouter leur doléance, qui se laissait alpaguer au détour d’un couloir pour signer des documents, et qui se roulait par terre au milieu du château pour jouer avec une bande d’enfants ne devait pas être regardant avec le protocole.

Castiel les rappela gentiment à l’ordre avant de se relever et de les encourager à poursuivre leurs jeux sans lui. Il lui tournait le dos, et ne put donc pas voir le regard attendrit que Rose posait sur lui.

Elle avait envie de s’excuser, même si elle ne savait pas trop ce qu’il attendait d’elle en la convoquant, mais avant qu’elle ait eu le temps de le faire, ou même qu’il ne se soit retourné vers elle, il fut retenu par une toute petite fille qu’il pris dans ses bras avant de la poser sur ses épaules et de se retourner vers l’humaine, et Rose ne put retenir un nouveau rire attendri en voyant les épaules et la tête du grand Thériantrope recouvert par les froufrous de la robe de la petite, alors que cette dernière lui tapait sur le crâne en lui demandant qui était cette dame qu’elle ne connaissait pas.

Castiel fit les présentations, et Rose entra à son tour dans le jeu, s’incliant légèrement devant la belle enfant en disant :

-« Je suis très honorée de vous rencontrer Dame Emeline. »

Lorsqu’elle se releva, elle croisa le regard de Castiel et lui fit un petit sourire contrit en tentant de faire passer dans son regard à quel point elle était désolée de son comportement. Bien sûr, il aurait été plus simple de l’exprimer avec des mots, mais outre le fait qu’elle savait que les enfants comprenait bien plus de choses que les adultes l’auraient souvent souhaité, elle ne voulait pas gâcher ce joli moment par des mots maladroits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Jeu 4 Juin - 11:29

Une nouvelle fois la tournure que prenait les choses était surprenante, rien ne se déroulait exactement comme prévus, mais finalement ce n'était peut-être pas plus mal. Castiel au fond de lui était soulagé de cette petite aparté avec les enfants, l'espace d'un instant il avait pu se changer les idées et évacuer toute cette pression qu'il avait accumulé depuis que Rose avait pénétré dans la Grande Résidence. Cette petite Émeline était bien tombée pour le coup et son manque de tact aiderait peut-être à dénouer cette situation et lorsque les présentations furent complètes, Castiel redressa la tête comme pour jeter un regard à la petite qu'il avait sur les épaules en souriant avant de porter ses yeux bleus vers Rose qui croisa son regard, le tout ponctué d'un petit sourire qui raviva un peu le cœur glacé par les événements du Thériantrophe.

Soudain, les petits pieds de l'enfant vinrent frapper son torse comme pour le sommer d'avancer, car ce n'est pas qu'elle s'ennuyait, mais les présentations étant faites, il n'y avait plus lieu de rester ici sans rien faire et comme tout le monde sait que le temps de concentration d'un enfant est équivalent à quelques secondes, il valait mieux pour Castiel de se plier en quatre pour cette dernière avant de s'attirer le terrible courroux de l'enfant.


« Où qu'on va Castiel ?! » S'exclama Émeline impatienter de poursuivre sa route dans les longs et nombreux couloirs de la Grande Résidence sur les épaules de Castiel.

« Et bien, à vrai dire, je devais m'entretenir avec Dame Rose... » Tenta-t-il d'expliquer avant de se faire brusquement couper la parole par l'enfant qui en avait visiblement décidé autrement.

« Bon ! Alors par là ! Hop, hop ! En avant Castiel. » Dit-elle en indiquant une direction opposée à celle que voulait entreprendre la Voix du Nord et sa convive. « Et pourquoi que tu es ici Rose ? Tu ne parles pas beaucoup hein. Tu t'ennuies ? Tu es triste ? Quelque chose ne va pas ? »

Un peu gêné par toutes les questions que venaient de poser la petite, Castiel se tenta de laisser échapper un infime grognement accompagné d'un petit mouvement d'épaule pour lui faire part de son mécontentement. Même si finalement au fond, elle venait de poser des questions qu'il avait déjà en tête depuis un moment, mais n'osait pas se lancer le premier. Faire le premier pas était toujours quelque chose de délicat. Arpentant les couloirs de long en large, le trio tomba nez-à-nez avec une femme visiblement assez remontée et à la recherche de quelque chose ou quelqu'un.

« Enfin, te voilà petite Chipie. Je te cherche partout depuis un moment ! » Dit-elle sur un ton quelque peu remonté avant de baisser la tête et se rendre compte que celui qui portait la petite fille n'était autre que la Voix du Nord. Elle s'inclina aussitôt à l'aide d'une petite révérence en tentant de s'excuser auprès du Thériantrophe : « Veuillez m'excuser... Je ne vous avais pas « vu » toutes mes excuses. »

Castiel esquissa un petit sourire en attrapant la petite Émeline qu'il avait sur le dos :

« Ce n'est rien, ne vous en fait pas. J'avais promis une petite promenade à Émeline, c'est moi qui m'excuse de vous avoir causé du soucis. » Dit-il en la déposant au sol alors que la petite affichait une mine boudeuse de devoir écourter cette petite promenade improvisée fort agréable en étant haut perché sur les épaules de Castiel. Mais pour le remercier d'avoir évité une quelconque punition de la part de sa mère, Émeline gratifia son sauveur d'un bisou fort mignon mais quelque peu baveux.

« Émeline combien de fois t'ai-je dis de ne pas embêter le Seigneur Alarith. » Dit-elle en soupirant avant de reprendre sur tout autre chose : « Aurons-nous la chance d'avoir un couvert de plus pour le repas ? » Demanda la cuisinière en se tournant d'abord vers Castiel puis vers la Demoiselle qui l'accompagnait.

Quelque peu surprit par cette demanda, il se tourna vers Rose comme pour attendre sa réponse. Il n'allait certainement pas l'obliger à nouveau à subir quelque chose qui ne la mettrait pas à l'aise. Après quoi, il remercia cette dernière afin de pouvoir reprendre sa route avec Rose. Route qui allait mener ces derniers vers des escaliers menant au sommet de la Grande Résidence, servant habituellement de Quartiers à quelques Boucliers du Château, mais qui offrait une vue imprenable sur toute la ville. Si cette dernière n'était pas désireuse de parler, elle serait peut-être en meilleur condition avec un tout autre spectacle. Castiel laissa alors s'engager Rose dans les escaliers par courtoisie et parer à une éventuelle chute de cette dernière dans les escaliers qui étaient un peu traîtres lorsque l'ont était pas suffisamment concentré. La Voix du Nord du se courber légèrement pour emprunter le chemin qui était quelque peu étroit pour lui.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Ven 5 Juin - 12:56

Maintenant que les présentations étaient faites, la petite talonna sa monture, et Rose se mordit les jours pour ne pas rire devant l’impatience d’Emeline. Mais, ne put retenir un sourire attendri devant ce spectacle. Elle connaissait bien des hommes qui n’auraient pas supporté une telle familiarité, même venant de leurs propres enfants.

Castiel tenta de plaider sa cause, mais Emeline ne l’entendait pas de cette oreille, prenant la direction des opérations et indiquant le chemin qu’elle désirait voir prendre à sa monture.

Une fois cette arrivée à ses fins, elle retourna son attention vers Rose. La bombardant de questions. La jeune femme rit à nouveau, mais elle devait bien reconnaître que les questions d’Emeline la mettaient un peu mal à l’aise, surtout lorsqu’elle surprit le léger mouvement d’épaule de Castiel pour inciter Emeline à se taire, et qu’elle comprit qu’il était gêné que les questions soit posées aussi directement, même s’il semblait les avoir envisagées lui-même.

Rose, leva le nez vers la petite sur son perchoir, répondant dans un rire :

-« Doucement, si tu veux que je réponde, il faut m’en laisser le temps ! »

Elle baissa un instant les yeux vers le visage de son compagnon, avant de ramener son attention sur le visage espiègle de l’enfant et de répondre :

-« C’est vrai que je ne parle pas beaucoup aujourd’hui, mais ce n’est pas parce que je m’ennuie. C’est juste que je n’ai pas l’habitude de me retrouver dans un aussi beau château avec des gens aussi bien habillés que toi. Tu sais, j’ai grandi dans une caravane, et j’y vis toujours aujourd’hui, alors, je reconnais que j’ai été très impressionnée de me retrouver invitée ici.  Et je deviens timide quand je suis impressionnée »

Elle fut interrompue par une exclamation courroucée. Visiblement, Emeline avait faussé compagnie à sa mère, et cette dernière était plus qu’agacé d’avoir dû la chercher. Rose sourit quand la femme dit qu’elle n’avait pas « vu » la Voix du Nord… Il fallait reconnaître que la tête ainsi recouverte de froufrou, il n’était plus vraiment reconnaissable au premier coup d’œil.

Castiel fit descendre l’enfant de son dos, en expliquant que c’était lui qui lui avais promis une petite promenade, et qu’il n’avait pas envisagé que la femme s’inquiéterait. L’enfant sembla terriblement déçu de voir sa balade se terminer aussi vite, mais elle gratifia Castiel d’un baiser qui laissa une marque humide sur sa joue.

La mère d’Emeline, après avoir fait une dernière remarque à sa fille sur le fait qu’elle ne devrait pas embêter ainsi le seigneur Alarith, lui demanda si elle devait prévoir un couvert supplémentaire en regardant Rose.

La jeune femme fut surprise par cette invitation impromptue, et surtout par la formation utilisée. Visiblement, elle n’était pas la seule. Elle le comprit lorsque Castiel se tourna vers elle à son tour, comme s’il était lui-même pris au dépourvu par cette question.

Rose se sentit rougir sous le feu de leurs regards.

-« Heu…. » commença-t-elle en haussant les épaules, avant de s’entendre répondre « Pourquoi pas ? »

Après un remerciement, il reprit sa route et Rose le suivit jusqu’à l’entrée d’un escalier bas de plafond et plutôt raide. Il s’effaça pour la laisser passer devant. Elle hésita un instant, avant de monter quelques marches. Alors qu’elle se retournait, elle le surprit légèrement courbé pour pouvoir se faufiler dans cet endroit exigu.

Elle ne comprit pas vraiment ce qui lui était passé par la tête… Ni même s’il lui était seulement passé quelques choses par la tête quand elle s’entendit rire à nouveau en demandant d’un ton moqueur qui ne convenait absolument pas pour s’adresser à un souverain en exercice :

-« Où qu’on va Castiel ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Sam 13 Juin - 11:38

Alors qu'il venait d'emprunter un passage assez étroit pour ne pas dire totalement étroit pour lui, Castiel se demandait encore pourquoi il avait décidé d'en venir à emprunter ce chemin et ne tout simplement pas passer par l'extérieur de la Grande Résidence, enfin, après quelques secondes il se rappela que des deux, il était le seul à pouvoir se transformer en volatile pour gagner des endroits relativement hauts inaccessibles à l'homme. Et alors qu'il était encore perdu dans ses pensées, Rose vint enfin lui adresser la parole, bien que celle-ci avait visiblement pour but de se moquer un peu et peut-être détendre l'atmosphère. Bien loin d'être susceptible, il esquissa un petit sourire lors de sa question, mais ne s'empressa pas pour autant de lui répondre préférant en terminer rapidement avec cette ascension dont il se serait bien passé.

D'ailleurs, où est-ce qu'il avait décidé de l'amener ? C'était une question légitime puisqu'il ne lui avait encore rien dit et ne lui avait pas vraiment laissé le choix en l'obligeant plus ou moins à le suivre dans la Résidence. A vrai dire, il avait opté pour ce choix pour la simple et bonne raison qu'au sommet du bâtiment il n'y avait en temps normal personne et au moins l'un comme l'autre, ils ne seraient pas dérangés par la présence des membres du Nord s'agitant autour d'eux comme dans une fourmilière. Restant muet quant à la destination choisie, Castiel ne prit volontairement pas la peine de répondre à l'interrogation de sa convive, préférant opter pour un coté nettement plus mystérieux qu'à son habitude. Après tout, elle n'avait pas d'autres choix désormais puisqu'elle avait « accepté » de le suivre peu importe l'endroit où il allait se rendre, elle devrait s'y rendre aussi.

Quand enfin après quelques minutes d'ascension longues et pénibles pour Castiel, ils arrivèrent au dernier étage de la Grande Résidence et accessoirement ce qui était comparable au grenier de celle-ci. Mais loin d'être le grenier qu'il était possible de trouver dans la première demeure venue, celui-ci semblait parfaitement entretenu, mais non pas part les différentes personnes travaillant pour la Voix du Nord mais par Castiel lui-même. Il s'agissait d'un endroit qu'il avait longtemps eu l'habitude de fréquenter en présence de la précédente Voix du Nord lorsqu'il était désireux de parcourir les quelques livres qu'il avait emprunté à la bibliothèque de la Résidence. Sur les murs étaient affichés quelques tableaux pour certains communs et d'autres un peu plus rare pour les connaisseurs, quelques sculptures de cristal presque aussi grande que Rose à l'effigie de quelques grandes personnes ayant marqué le continent du Nord. Mais ce n'était pas le but de cette visite ici, en effet, un peu plus loin dans le grenier on pouvait apercevoir une immense vitre donnant sur toute la ville qui enneigée continuellement était chaque jour un peu plus belle aux yeux du Dirigeant.

Castiel se racla alors la gorge et prit une grande inspiration avant de prendre enfin la parole :


« Je pense qu'il n'est pas nécessaire de vous dire où nous sommes, vous l'aurez très certainement compris. » Dit d'une voix assez basse non pas pour être discret, mais simplement encore gêné par les quelques événements qui avaient eu lieu un peu plus tôt. « J'ai pensé qu'un endroit calme et à l'abri des regards indiscrets vous permettrait de vous sentir un peu plus à votre aise. »

Se redressant un peu pour faire craquer son dos qui avait été quelque peu maltraité par la montée des marches, Castiel avança lentement dans la pièce qui était assez grande pour accueillir plusieurs personnes à la fois, un grenier qui n'en était pas vraiment un pour les gens situés moins haut dans la hiérarchie. Près de la fenêtre se trouvait un seul et unique fauteuil dans lequel il avait l'habitude de prendre place pour observer la ville et la beauté du paysage. D'un petit mouvement en prenant soin d'attendre que Rose se joigne à lui, il l'invita à prendre place dans le fauteuil tandis que lui se tenait à côté mettant de côté son statut de Dirigeant du Nord et espérant qu'à l'abri des regards, la Demoiselle reprendrait ses habitudes et le comportement qu'elle avait eu à son égard lors de leur première rencontre.

« Dame Rose, si vous voulez bien vous donner la peine. »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 4:03

Sa tentative de détendre l’atmosphère tomba à plat. Tout ce qu’elle y gagna fut un léger sourire mystérieux. Visiblement, il ne souhaitait pas lui révéler leur destination. Elle n’insista pas et reprit son ascension. Cet escalier ne semblait pas avoir de fin, il leur fallut plusieurs minutes pour en atteindre le sommet.

Rose fit quelques pas dans la pièce qu’ils venaient d’atteindre avant de regarder autour d’elle. Elle fut stupéfaite. D’après l’architecture de la pièce, elle devina qu’il s’agissait d’un grenier. Mais pas un grenier de stockage. Non. La pièce avait été aménagée avec goût pour en faire une sorte de bureau ou de salon spacieux.

La voix de Castiel la sorti de sa contemplation. Elle ne s’était même pas interrogée sur cet endroit. Elle avait été tellement émerveillée par ce qu’elle voyait qu’elle en avait oublié tout le reste. Mais il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que Castiel lui avaient fait l’honneur de la conduire dans un lieu qu’il réservait habituellement à son usage personnel exclusif.

Il avait parlé d’une voix basse, et vaguement gênée. Lorsqu’il expliqua pourquoi il l’avait conduite ici, Rose fut touchée par cette attention, et se sentit vaguement coupable. Elle savait que son comportement avait choqué le Thériantrope.

Sur les murs, elle vit quelques tableaux. En s’approchant pour les regarder, elle remarqua quelques signatures prestigieuses. Elle ne connaissait pas grand-chose à l’art. Ce genre d’article ne faisait pas partie des choses qu’elle négociait. Il lui arrivait parfois de faire l’intermédiaire entre un vendeur et un acheteur, ou du transport, mais elle ne se chargeait pas d’acquérir elle-même les œuvres, elle ne s’estimait pas assez connaisseuse pour cela. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle n’y connaissait rien.

Sur les murs de ce grenier il y avait des œuvres de grande valeur, d’autre qui semblait moins prestigieuses. Visiblement, les tableaux avaient été choisis plus pour leur valeur esthétique que pour leur valeur marchande. Mais tous avaient un point commun. Quelque soit le sujet ou le style, le peintre avait réussit à faire passer son âme dans ses œuvres, on ne pouvait pas les regarder sans ressentir quelque chose.

Il y avait également de grandes statues de cristal représentant des personnages. Rose se demanda vaguement comment ses œuvres imposantes avaient pu être apportées ici dans le petit escalier qu’ils avaient empruntés. À moins qu’elles n’aient été sculptées ici ?

Castiel lui laissa quelques instants pour admirer les œuvres d’arts disposées dans la pièce. Il l’attendait prés d’une fenêtre devant laquelle était disposé un unique fauteuil. Lorsqu’elle arriva près de lui, d’un petit mouvement, il l’invita à s’y asseoir. Elle hésita un instant avant de s’installer en regardant son compagnon d’un air intrigué.

Quand elle posa les yeux sur la fenêtre, elle eut le souffle coupé. De cette place, elle dominait toute la ville. Les toits recouverts de neige et de glaces scintillaient doucement dans la pale lumière du jour. Les cheminées laissaient échapper des volutes de fumée bleutée qui s’élevaient paresseusement vers le ciel. . Rose eut un instant l’impression qu’elle était en train de voler. Si c’était ce que Castiel ressentait quand il se transformait et parcourait ses terres, elle comprenait pourquoi il semblait tant aimer ça.

Elle ressentit un léger vertige, et elle attrapa la main du souverain à côté d’elle. Mais à cet instant précis, elle avait déjà oublié son statut. Il était juste le jeune homme qu’elle avait rencontré, jouant avec les loups quelques jours plus tôt, et qui avait gagné sa confiance, au point qu’elle n’avait pas hésité à le suivre dans la tempête.

S’arrachant à sa contemplation, elle se tourna vers son compagnon qui se tenait debout à coté du fauteuil.

-« C’est magnifique ! » dit-elle émerveillée. « J’ai l’impression de voler ! »

Réalisant qu’elle tenait toujours sa main, elle rougit légèrement et la lâcha doucement, comme à regret avant d’ajouter avec un ton légèrement espiègle :

-« Je t’ai déjà dit, il y a des siècles de cela, dans une autre vie à ce qu'il me semble, que je ne suis pas une Dame. Je suis Rose, simplement Rose. »

Après toute la pression, et les émotions contradictoires qu’elle avait ressentit aujourd’hui, elle se sentait bien là, dans le calme de ce lieu. Elle regretta d’avoir lâché la main de Castiel, mais elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise dans ce lieu qu’il aimait tant.

Pour adoucir sa moquerie précédente, elle dit d’une voix douce :

-« Tu es un homme plein de surprises Castiel. Cesseras-tu un jour de m’émerveiller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 6:15

Cette vue était merveilleuse, Castiel se félicitait d'avoir la chance d'adopter cette position au dessus de la ville. Ce n'était évidemment pas donné à tout le monde et mise à part le fait de grimper sur l'une des hautes montagnes du Nord il n'était pas possible d'apercevoir la ville de si haut. Castiel posa alors son regard sur la Jeune Femme tandis qu'elle pouvait poser son regard sur Lathor, puis soudain, elle lui attrapa la main surprenant le Thériantrophe par la même occasion qui ne dit pas un mot quelque peu gêné par la situation, mais pour autant cela ne semblait pas déplaisant. Enfin, elle avait relâché cette pression et cette frustration qu'elle avait affiché dans la grande salle, ce qui laissa échapper un petit soupire de soulagement à Castiel qui après ceci n'aurait rien trouvé d'autre pour tenter de se faire pardonner de cette tromperie.

Alors, elle se tourna vers la Voix du Nord qui se tenait toujours debout près d'elle pour lui adresser quelques mots qui extirpèrent un nouveau sourire à l'homme, l'impression de voler avait-elle dit ? C'était quelque chose que Castiel connaissait bien, lorsqu'il devenait le sublime Harfang des Neiges caché en lui, il pouvait se laisser porter par le vent et survoler presque tout et n'importe quoi. Il connaissait la ville et le Nord de long en large, il avait arpenté cette partie du continent à plusieurs reprises pour son plus grand bonheur.

Après quoi elle lâcha délicatement la main de Castiel qui fit glisser ses doigts sur cette dernière comme pour tenter de la retenir, mais n'en fit finalement rien et la laissa retirer sa main. Aussitôt, il se gratta la tête en ne pouvant s'empêcher de laisser échapper un petit rire gêné. Simplement Rose, c'était un peu trop demandé, pour l'heure il n'avait pas encore franchit cette barrière et n'était pas vraiment convaincue de pouvoir le faire tôt ou tard, ce n'était malheureusement pas dans ses habitudes puisque autant dire, il n'en avait jamais eu l'occasion. Prenant tout de même un peu son aise, Castiel s'autorisa le droit de s'asseoir sur l'accoudoir du fauteuil quelque peu fatigué d'être constamment debout. Puis en penchant lentement la tête vers Rose, il lui répondit :


« Merci du compliment... » Dit-il accompagnant le tout d'un petit mouvement de tête et d'un sourire.

« Je n'aurais de cesse de vous émerveiller... Dame Rose, la tromperie dont vous avez été victime de ma part ne mérite pas réellement un quelconque pardon ainsi que ce qui aurait pu être interprété comme une remontrance lors de l'audience. » Ajouta Castiel en faisant référence à la situation embarrassante dont ils avaient été tous les deux victimes, Rose probablement un peu plus que lui d'ailleurs.

« J'espère que vous trouverez la force de me pardonner un jour. Car lors de notre dernière rencontre, je ne pouvais me permettre de vous révéler ma véritable identité pour des raisons qui me sont propres... » Puis il marqua une pause avant de reprendre quelque peu gêné : « Et que finalement auxquels j'ai été confronté un peu plus tôt. »

A ce moment précis, il faisait référence au changement de comportement qu'avait eu Rose. Constamment et parce qu'il était la Voix du Nord, il était difficile pour lui d'avoir un échange considéré d'égal à égal, car quand bien même il ne souhaitait pas instaurer de barrière entre lui et les personnes qui l'entourait, ces dernières ne pouvaient s'empêcher de voir en lui le Souverain qu'il était et le protocole reprenait rapidement le dessus dans des discussions qu'il aurait voulu plus... légère et sans tabou. Secouant la tête comme pour chasser ces quelques idées qui prenaient beaucoup de place l'espace d'un instant, le Thériantrophe tenta de replonger son regard dans celui de la Jeune femme.

Castiel se racla la gorge une nouvelle fois avant de tenter ce qui semblait être une petite touche de... de... On ne savait pas trop à vrai dire :


« Comment trouvez-vous cet intérieur ? Cela n'a d'égal l'intimité de votre Caravane, mais tachez d'y être aussi à l'aise que possible. »

Il tourna la tête vers l'une des statues lentement avant de reprendre :

« C'est un lieu remplit de souvenirs... Je ne suis pas le seul à m'y rendre, mais rare sont ceux connaissant l'existence de ce dernier. »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 12:45

Le cœur de Rose avait eu un léger soubresaut lorsqu’elle avait senti les doigts de Castiels glisser sur sa main qu’elle retirait, comme s’il avait eut la tentation de la retenir. Mais elle ne put se retenir de rire légèrement quand elle le vit se gratter la tête, de ce geste qu’elle connaissait bien à présent, et qui signifiait qu’il était embarrassé.

Elle sourit à nouveau quand il s’assit près d’elle sur l’accoudoir du fauteuil. Elle fut tentée de lui proposer de reprendre la place qui était la sienne, mais elle savait qu’il aurait probablement refusé et qu’il aurait été embarrassé. Et puis… Elle aimait cette proximité. Elle retrouvait enfin le Castiel qu’elle avait connu lors de son voyage. Un petit frisson la parcouru quand il se pencha vers elle, accentuant encore leur intimité pour lui murmurer quelques mots à l’oreille.

Elle sentit ses joues s’empourprer légèrement quand il évoqua son désir de ne jamais cesser de l’émerveiller. Mais il gardait quand même une certaine distance, au moins psychologique. Visiblement, il avait plus de mal qu’elle a l’appeler par son prénom. Elle trouva la situation amusante. Elle tutoyait le souverain de la Lathorie et l’appelait par son prénom, alors que lui continuait de la vouvoyer et de l’appeler « Dame Rose ». Mais elle savait aussi qu'il lui serait difficile de revenir en arrière. Pour elle, avant d'être la Voix du Nord,  il était Castiel, ce qu'elle avait de plus proche d'un ami depuis des lustres.

Quand il évoqua ce qu’il appelait « une tromperie » de sa part et la remontrance du garde lors de l’audience pour lui en demander pardon, elle fut plus que surprise. Après tout, il ne lui avait pas menti. Il lui avait dit qu’il faisait partie de la haute société de Lathor. Elle n’avait simplement pas envisagé qu’il puisse en être au sommet. Et elle se sentait coupable de son attitude dans la grande salle. Après tout, elle n'avait qu’à se renseigner avant de venir à la convocation. Cela leur aurait évité des désagréments à tous les deux.

Pendant un instant, il chercha le regard de la jeune commerçante, et la beauté du bleu des yeux du Thériantrope la troubla. Puis comme pour faire diversion, il se racla une nouvelle fois la gorge avant de faire une plaisanterie en comparant le chariot de Rose et cette magnifique pièce. Lentement, il détourna le regard vers une des statues de cristal en expliquant que ce lieu était empli de souvenir, et qu’il n’était pas le seul à utiliser cet endroit, mais qu’ils étaient rares à le connaître.

Rose eut l’impression de voir passer une ombre de nostalgie sur le visage de son compagnon. Elle laissa un petit silence s’étirer pendant qu’il regardait la statue avant de poser sa main sur l’avant-bras de Castiel. Elle le regarda, souriant doucement et secouant légèrement la tête.

-« Peu importe la taille d’un endroit. Ce qui fait son intimité, c’est qu’on s’y sent bien. C’est un endroit magnifique, et je suis flattée que tu me l’ais fait découvrir. »

À son tour elle laissa son regard s’égarer sur la statue que la Voix du Nord contemplait. Elle se demandait qui s’était, et ce que cette personne avait représenté pour lui. Gardant les yeux sur l’œuvre d’art, pour ne pas croiser ceux de son compagnon, elle reprit :

-« Il n’y a rien à pardonner. Tu ne m’as pas trompée. C’est moi qui n’ai pas compris. Et c’est plutôt à moi de me faire pardonner, je sais que ma déplorable tentative d’humour dans la salle d’audience t’a mis mal à l’aise. » Elle eut un petit rire avant d’ajouter « Je crois que le choc de te revoir, à lui seul aurait suffit à me faire perdre mes moyens, mais découvrir en plus qui tu étais a quelque peu perturbé mes maigres capacités intellectuelles ».

Elle poussa un profond soupir et baissa la tête en ajoutant :

-« Je suis désolée de ma maladresse, d’avoir créer par mon comportement une situation qui à mis une distance entre nous. Ce n’est pas ce que je voulais… Tout ce que je voulais c’était retrouver le jeune homme de la tempête.  »

Elle se mordilla un instant les lèvres, tête basse. Puis, pour se donner du courage après ses derniers mots qui lui avait paru si difficile à prononcer.

De crainte de voir la conversation s'éteindre sur ses derniers mots, elle s’éclaircit la gorge et demanda :

-« Est-ce que c’est un de tes ancêtres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 14:03

Castiel avait le regard posé sur une statue, puis une autre tandis qu'il souriait vaguement en songeant à ce qu'elles représentaient. Oui, des souvenirs il y en avait des tonnes et des tonnes dans cette pièce, il y planait même une atmosphère particulière, bien loin de climat glaciale du Nord l'ambiance qui pesait ici rendait l'endroit apaisant. Il fut rapidement ramené à la réalité tandis que Rose posait sa main sur l'avant bras du Thériantrophe qui probablement encore un peu perdu dans ses pensées ne bougea pas de suite. C'est seulement lorsque les premières paroles de cette dernière vinrent résonner à ses oreilles qu'il s'extirpa complètement de ses songes. En guise de réponse à ses propos, la Voix du Nord acquiesça d'un petit mouvement de tête, effectivement l'endroit était sublime et la vue encore plus.

S'il avait souhaité lui couper la parole à ce moment, il l'aurait fait. Ce n'était pour lui en aucun cas Rose qui se devait de s'excuser, mais connaissant un temps soit peu Castiel, il passait constamment son temps à s'excuser pour un oui ou pour un non, comme lors des récents événements avec le Neveu de Nordahl... Un moment qu'il aurait aimé occulter de son esprit, chose qu'il ne pouvait pas réaliser pour le moment, mais ceci n'avait pas lieu d'être à l'instant présent. Un petit rictus s'échappa lorsqu'elle lui dit que le revoir aurait suffit à lui faire perdre ses moyens, était-il si impressionnant que ça ? Non ça ne devait pas être vraiment ça, mais le concept semblait néanmoins lui échapper une nouvelle fois. Ce n'est que lorsqu'elle laissa échapper un soupire en baissant la tête que Castiel détourna le regard dans sa direction quittant la statue des yeux. Ne sachant trop quoi répondre à ceci, il se contenta de déposer sa main sur le celle de Rose en souriant comme pour lui signifier qu'il était bien présent et qu'il n'avait en aucun cas changé depuis leur dernière rencontre, si ce n'est que son statut lui était à nouveau de la partie. Un long silence semblait prendre place jusqu'à ce qu'elle tente d'allonger un peu plus le dialogue.


« Non, pas exactement. Du moins, pas au sens ou on l'entend. » Dit-il en se relevant lentement tenant toujours la main de Rose. « Il s'agit de mes prédécesseurs, mais tous ne jouissait pas du même titre que moi. Ce n'est qu'après la triste Grande Guerre que les mœurs du Nord ont quelque peu changé. » Amenant Rose près de lui, il se dirigea vers une statue plus petite que les autres.

Sur le socle de la statue il y était inscrit « Elirel Sigrïn ».


« Il fut un temps ou le Nord était divisé en Tribu avant de ne faire qu'un. D'après l'histoire, ce Elirel Sigrïn était l'un des deux Dirigeants lors du commencement de la Grande Guerre. Malheureusement, nulle ne compte vraiment ce qu'il est advenu de lui par la suite. De cette guerre a découlé un nouvel ordre et cette nouvelle vague a donné naissance aux Voix du Nord. » Dit-il en passant devant d'autres statues représentant les quelques Souverains ayant précédé Castiel alors qu'il s'arrêtait sur le dernier en date. Et cette fois, se fut lui qui baissa lentement la tête en voyant son Mentor face à lui comme s'il pouvait être en mesure de lui parler.

« Être élu Voix du Nord n'est pas forcément un cadeau pour tout le monde dans un premier temps, il arrive parfois d'être nommé comme tel au détriment des autres, certainement mieux préparé que nous... Mais il est difficile de contredire les esprits. » Dit-il en serrant la main de Rose avant de se rendre compte qu'il tenait la main de cette dernière qu'il relâcha aussitôt : « Pardonnez-moi. Je me suis un peu emporté. »

Encore aujourd'hui il était difficile pour Castiel de se remémorer se souvenir qu'était celui de la mort de son Prédécesseurs, mais les esprits en avaient décidé autrement et il était difficile de se soustraire à leur jugement lorsque ce dernier tombait. Bien qu'au fond de lui, il ne regrettait aucunement cette décision, il aurait espéré que les choses se déroulent différemment. En parlant d'esprits, Castiel savait pertinemment que les choses pourraient être interprétés de façon étrange, les esprits voilà certainement quelque chose d'étrange aux humains ou en tout cas, ils ne doivent pas les percevoir de la même manière que les Thériantrophes.

Castiel passa l'une de ses mains sur la tête de la statue avant de faire demi-tour et tenter de passer complètement à autre chose bien que les idées qu'il avait encore en tête n'étaient pas forcément très joyeuses.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 16:12

Sentir la main de Castiel se poser sur la sienne suite à ses excuses la réconforta un peu. Quand il commença à lui répondre, elle écouta avec attention. Rose avait quelques connaissances sur l’histoire des pays avec lesquels elle commerçait, mais c’était des connaissances plutôt succinctes.

Après une première phrase d’introduction plutôt mystérieuse, il se leva, tenant toujours la main de la jeune femme dans la sienne, l’amenant près de lui. Il lui expliqua que c’était ses prédécesseurs, mais pas ces ancêtres. Le concept sembla étrange à Rose. Elle connaissait principalement le système de royauté héréditaire. Elle se demanda comment la « Voix du Nord » était désignée, mais préféra ne pas interrompre le fil du discours de son compagnon. Tout en continuant ses explications, il la conduisit prés d’une statue plus petite que les autres.

Il lui expliqua que ce personnage était l’un des premiers dirigeants de la contrée, qu’il régnait au moment où avait commencé la Grande Guerre, mais que l’histoire n’avait pas gardé trace de ce qui était advenu de lui.

Il continua, passa devant d’autre statut, expliquant de quelle façon cette guerre avait modifié la structure du gouvernent de cette contrée et porté au pouvoir les premières « Voix du Nord ». Il s’arrêta devant la dernière, lui expliquant qu’être élu Voix du Nord pouvait être un fardeau pour certains, qu’il pouvait y avoir plusieurs candidats, mais que personne ne pouvait contredire les esprits. Elle ne comprenait pas bien le concept, ni comment les esprits pouvaient désigner le souverain de cette terre, mais après avoir vu ce que Castiel était capable de faire au cœur d’une tempête, elle ne doutait pas de leur existence.

Lorsqu’elle sentit la main de Castiel serrer la sienne, elle comprit que la personne que représentait cette statue avait beaucoup compté pour lui. Elle leva les yeux vers lui au moment où il la relâchait, s’excusant de s’être emporté. Elle fut tentée de lui dire que ce n’était pas grave, mais l’expression douloureuse qu’elle entrevit sur son visage l’incita à garder le silence.

La main qu’il glissa sur la tête de la statue avant de faire demi-tour était emplit d’une douceur et d’une délicatesse qui confirmèrent à Rose ce qu’elle avait pressentit. Cette personne n’était peut-être pas de son sang, mais il était clair que Castiel avait eu énormément d’affection et de respect pour elle.

Rose se tourna également et sentit son cœur se serrer en voyant l’expression fermée du visage de son compagnon. Elle ne savait pas si c’était à cause de souvenirs douloureux, ou de perspectives désagréables, mais il était clair qu’il était contrarié.

Elle hésita quelques secondes. Leur conversation lui avait rappelé à qui elle s’adressait, qui il était… Après un nouveau regard à son visage, sa spontanéité prit le pas.

Elle s’approcha, glissa sa main dans celle de Castiel et la serra doucement, craignant vaguement qu’il retire la sienne.

-« Je ne suis qu’une petite commerçante humaine qui ne peut pas t'apporter grand-chose… Mais, si tu as besoin d’une main à serrer, je suis là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Lun 15 Juin - 17:28

A ce moment de la conversation, la tristesse était un sentiment affiché ouvertement sur le visage de Castiel. Il n'avait pas cherché à le cacher et quoiqu'il en soit, il n'y serait certainement pas arrivé tant ce sentiment était fort. Et alors qu'il semblait sombrer tel un Navire happé par les abysses, emporté dans des songes capables de faire sombrer n'importe quel homme, le contact de la main de Rose se glissant dans la sienne vint le ramener brusquement à la réalité. Castiel prit alors conscience de la situation dans laquelle il se trouvait et en vint à se demander encore pourquoi les Esprits avait fait de lui la nouvelle Voix du Nord alors qu'il n'était même pas capable de ravaler ses émotions. Comment pouvait-il vraiment diriger les siens en se sachant si faible ? C'était une des nombreuses questions qui tiraillaient le Thériantrophe et jusqu'à preuve du contraire, tant qu'il ne serait pas en mesure d'y répondre, il ne ferait assurément pas un parfait Souverain.

Alors l'espace d'un instant, il serra à son tour lentement sa main sur celle de Rose gardant la tête baissée. Finalement, comme elle lui avait dit lors de leur première rencontre, Castiel était un homme comme les autres, les moments de faiblesses étaient donc normal ? Peut-être même une preuve faisant de lui quelqu'un de vivant. Tout cela était difficile à dire et des émotions toutes aussi contradictoires les unes que les autres semblaient parcourir son esprit. Se laissant guider par le moment présent lorsqu'elle eut terminé de lui faire part de sa présence si la Voix du Nord estimait en avoir besoin, le Thériantrophe leva son autre main qu'il porte cette fois au visage de Rose caressant brièvement sa joue avant de tenter d'entrouvrir les lèvres :


« Dame Rose, vous êtes trop aimable... Ne vous en faites pas, ce n'est rien d'insurmontable. »

Puis il abaissa lentement sa main, relâchant aussi l'étreinte qu'il exerçait sur la main de Rose lentement en espérant que son geste ne soit pas mal interprété. Mais Castiel était plus que gêné à ce stade de la conversation et cette situation n'arrangeait pas vraiment les choses, bien qu'il comprenait parfaitement qu'elle agissait de la sorte pour tenter de faire disparaître cette triste mine qu'il affichait. Mais dans ces moments, il n'y avait pas grand-chose à faire et surtout, il ne savait pas vraiment quoi faire. Tournant le dos à la Commerçante, Castiel fit route d'un pas lent vers la grande fenêtre. Songeur et le visage toujours masqué par cette tristesse il approcha de la vitre posant sa main contre cette dernière et plongeant son regard sur la ville blanche qui siégeait en dessous de lui.

« Pardonnez-moi, cette pièce à tendance à forcer la remise en question et ce n'est pas constamment une bonne chose. Il y a des choses parfois plus difficile que d'autre à assumer, mais ce n'est rien. Je devrais m'en remettre comme un grand. » Dit-il en tentant de bafouiller une petite touche d'humour. Il redressa la tête pour tenter de reprendre le dessus après tout il était en si bonne compagnie que se mêler à ses idées noirs n'en valait absolument pas la peine.

« Votre présence à mes côtés est un réconfort plus que suffisant Dame Rose, je vous suis reconnaissant d'avoir mis de côté cette barrière hiérarchique. » Ajouta Castiel en fixant toujours la ville de sa fenêtre.

Par la suite, il secoua la tête comme pour se blâmer et afficher son mécontentement de s'être autant laissé aller face à Rose. Se forçant un temps soit peu à sourire pour afficher de nouveau cette mine qui faisait de lui ce qu'il était pour son peuple, Castiel tenta de reprendre du poil de la bête tant bien que mal.


_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Mar 16 Juin - 6:36

Le cœur de Rose se serra en voyant la tristesse et les doutes sur le visage de son grand compagnon. Il semblait en proie à un dilemme et éprouver bien des émotions contradictoires. Contrairement à ce qu’elle avait craint, il ne déroba pas sa main à sa douce étreinte. Au contraire, l’espace d’un instant il la serra doucement à son tour, même s’il gardait la tête basse.

En réponse à sa tentative de réconfort, il leva sa main libre et caressa brièvement son visage avant de la remercier et de tenter de la rassurer d’une voix quelque peu étranglée. Rose lui fit un petit sourire. Elle aurait voulu le serrer dans ses bras, tenter de le consoler, mais elle savait qu’en cet instant, tout ce qu’il voulait s’était se dérober à son regard. Il lui tourna le dos et se dirigea lentement vers la grande fenêtre.

Rose resta immobile et silencieuse. Elle sentait qu’il avait besoin de quelques instants pour se reprendre et la dernière chose dont elle avait envie était de le brusquer. Parfois, un silence bienveillant est la meilleure des consolations.

Au bout de quelques instants, il reprit la parole d’une voix légèrement bafouillante pour lui expliquer que certains aspects de sa charge étaient parfois difficiles à supporter, mais qu’il s’en remettrait. Elle ne doutait pas qu’au moins en apparence il se reprendrait. Peu importe les circonstances, elle savait que dés qu’il quitterait cette pièce, il reprendrait son rôle de souverain.

Mais à cet instant ce qu’elle ressentait c’était son immense solitude. Bien qu’il soit constamment entouré, elle comprit qu’il ne devait pas y avoir beaucoup de personnes devant lesquelles il se permettait de laisser tomber le masque pour évoquer le poids qui pesait sur ses épaules.

Quand il lui dit que sa présence auprès de lui était d’un certain réconfort et qu’il appréciait son comportement sans distance avec lui, elle se sentit rougir, mais en fut heureuse.

Il se redressa et secoua la tête, Rose eut un petit sourire triste. Il regrettait déjà de s’être tant confié à elle, son attitude changeait, il remettait son masque.

Rose s’approcha de lui et posa un instant sa main dans le dos du Thériantrope avant de se mettre à coté de lui pour regarder elle aussi par la fenêtre, restant encore un instant silencieuse.

-« Tes émotions, tes doutes et tes incertitudes sont ce qui fait de toi un souverain avisé et apprécié. » dit-elle doucement, sans quitter la ville des yeux. « Quelqu’un dénué d’empathie et doté d'un tel pouvoir pourrait rapidement devenir un tyran. »

Elle se tut un instant puis se tourna vers lui pour essayer de capter son regard avant d’ajouter :

-« Et je suis heureuse que mon comportement envers toi ne te dérange pas. Ici, alors que nous somme seul, j’aurais du mal à garder la distance qui sied à une étrangère face au souverain du pays qui l’accueille, parce que pour moi, avant d’être la Voix du Nord, tu es Castiel. Le jeune homme qui m’a fait découvrir les merveilles de ce territoire un jour de tempête. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Mar 16 Juin - 9:29


Habituellement, Castiel aurait tenté de changer de sujet aussitôt comme il avait pu le faire à plusieurs reprises lors de leur première rencontre avec Rose. Après tout c'était un moyen comme un autre de couper court à une discussion avec laquelle il n'était pas véritablement à l'aise comme cela pouvait être le cas encore aujourd'hui. Mais, alors qu'il avait le regard plongé dans les bâtisses glacées du Nord la main chaude et délicate qui se posa dans son dos vint le ramener encore un peu plus à la réalité peut-être même l'aiderait-elle à passer complètement à autre chose. Un Souverain avisé et apprécié avait-elle dit ? Castiel était songeur quant à ces adjectifs, encore jeune il était bien loin d'être si avisé qu'on pourrait le penser, quant à savoir s'il était véritablement apprécié c'était une toute autre histoire, il ne pouvait se permettre de partager son opinion à la place du peuple. Une chose était sûre, il n'avait en aucun cas les traits d'un tyran, c'était tout de même une bonne chose d'autant que ce mot était complètement inexistant dans le vocabulaire du Thériantrophe, cela ne faisait pas et n'avait jamais fait partie de ses préceptes.

« C'est probable, oui. » Souffla-t-il doucement en guise de « réponse » à Rose avant de se rendre compte qu'en se tournant elle avait cherché à capter son regard, chose qu'il ne comprit pas tout de suite partagé entre honte et malaise face à une telle situation. Pourtant, quelque chose le poussa à plonger ses prunelles bleutées dans celle de la Jeune Femme qui n'en avait visiblement pas tout à fait terminé avec la Voix du Nord. Écoutant plus ou moins attentivement les dernières paroles qu'elle avait à prononcer à son égard. Bien qu'il ne montra rien dans un premier temps, il était touché par ces quelques mots mais est-ce qu'un simple merci suffirait à répondre à tout ceci ? C'était encore une interrogation dont il n'avait pas la réponse.

« Non en effet, il ne me dérange aucunement. Bien au contraire. » Dit il avant de détourner le regard manquant de rougir l'espace d'un instant. Fermant les yeux un court instant, lorsqu'il vint les ouvrir de nouveau, ses iris avaient arboré une couleur légèrement plus clair que d'habitude alors qu'il tournait la tête de nouveau vers la ville où quelques flocons commençaient à tomber un peu partout. A première vue il n'y avait rien d'exceptionnel, mais Castiel trouvait ça particulièrement beau et cela même s'il était la cause de cette soudaine neige sur la ville et ses alentours. « A défaut de pouvoir vous combler comme il se doit après de si belles paroles, permettez-moi de vous offrir un tout autre spectacle. » Glissa-t-il à Rose avant de marquer un brusque arrêt.

« Dame Rose, permettez-moi de vous abandonner un court instant. » Dit-il affichant un air quelque peu préoccupé. Sans ajouter un mot, il laissa glisser la main qu'il venait de poser sur l'épaule de Rose pour faire demi-tour et se diriger vers la sortie où furtivement une silhouette avait pris place. Castiel débuta un échange à voix basse avec l'inconnu qui avait fait irruption dans la pièce, ce dernier venait lui annoncer une nouvelle qui n'était ni bonne ni mauvaise, mais après les récents événements, suffisamment préoccupante pour qu'elle requiert l'attention de la Voix du Nord. En effet, peu de temps après avoir laissé la neige commencer à tomber, la présence d'étrangers sur le territoire du Nord s'était fait sentir sans nulle doute des Pirates étant donné qu'ils avaient fait irruption par les côtes. Se pouvait-il que le Seigneur Pirate soit à nouveau de retour ?

« Tachez de faire de votre mieux et ne prenez pas de risque. » Ponctua la Voix du Nord d'une voix tout juste perceptible avant de congédier l'inconnu et se retourner vers Rose lentement.

Bras croisés, Castiel cogitait de nouveau, mais cette fois-ci pour les bonnes raisons. Est-ce que cette arrivée impromptue allait gâcher le moment agréable qu'il passait en si bonne compagnie ? Pour une fois, le Thériantrophe espérait se tromper et qu'il ne s'agisse pas d'une réelle mauvaise nouvelle.


« Pardonnez-moi, il y a certaines prérogatives auxquels je ne peux malheureusement pas échapper. »

Avançant vers Rose lentement, jusqu'à arriver à sa hauteur, il s'arrêta près d'elle avant d'ajouter le plus simplement possible :

« Où en étions-nous ? »

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Mar 16 Juin - 12:35

La réponse laconique qu’il lui offrit et son regard lointain laissèrent penser à Rose qu’il n’était pas convaincu par ses paroles. Elle commençait à percevoir dans le cœur du monarque « désigné volontaire » une certaine incertitude, comme s’il doutait toujours que les esprits aient fait le bon choix en le désignant lui, mais elle savait aussi que jamais il ne se serait autorisé ne serait-ce qu’à le penser.

Son cœur se serra un instant à la pensée des tourments qu’il devait endurer, ces doutes, cette volonté farouche de se montrer à la hauteur de la confiance de son peuple, l’extrême exigence dont il semblait faire preuve envers lui-même devaient parfois devenir quasi insupportables. Elle comprit mieux ce qu’il avait voulu dire, lors de leur première rencontre, en parlant du besoin de « s’évader ». Ses escapades dans la campagne environnante devaient être pour lui une bouffée d’oxygène et aussi probablement une soupape de sécurité, lui permettant de ne pas craquer sous la pression.

Elle se rendit compte qu’elle ne savait même pas depuis combien de temps il régnait, ni quel âge il avait. Peut-être était-ce juste pour ça qu’il doutait tant de lui ? Peut-être ne régnait-il pas depuis très longtemps. Quoi qu’il en soit, elle était sûr qu’avec cette capacité de remise en question, cette écoute vis-à-vis des autres, il serait un grand dirigeant.

La beauté du regard de Castiel lorsqu’il se posa sur le sien la troubla. Il avait les yeux les plus beaux qu’elle n’ait jamais vu. Son trouble s’accentua encore quand il sous-entendit que sa familiarité lui était agréable et elle se sentit rosir.

Elle se sentit aussi un peu rassérénée. Elle savait qu’elle avait parfois tendance à être un peu trop « tactile » avec ses amis. Elle ne s’était même pas posé la question de savoir si elle était autorisée à toucher la Voix du Nord avant de lui prendre la main ou de lui caresser le dos. Pour elle s’était des gestes de réconfort et de tendresse envers un ami, mais peut être que ce genre de chose ne se faisait pas ici… Peut-être aussi, était-ce justement ce qui manquait tant au jeune monarque, un peu de tendresse et d’affection sans arrière-pensée.

Lorsqu’il détourna la tête pour regarder à nouveau par la fenêtre, elle l’imita. Quelques flocons avaient commencé à danser au-dessus de la ville. Elle se demanda s’il en était responsable. Les quelques mots qu’il glissa à son oreille la laissèrent penser que oui. Soudain, il s’interrompit brutalement, et Rose sentit l’atmosphère changer autour d’eux. Comme si la bulle d’intimité et de quiétude qui s’était formée autour d’eux éclatait brusquement.

Posant une main délicate sur l’épaule de la jeune femme, il s’excusa avant de s’éloigner vers l’entrée de l’escalier. Rose le suivit des yeux et découvrit qu’ils n’étaient plus seuls. Depuis combien de temps ? Qui était-ce ? Qu’allait donc penser cette personne du comportement d’une étrangère envers son souverain ? Elle fut gênée. Elle se rassura en se disant qu’ils s’agissaient probablement d’Ethan.

Castiel échangea quelques mots avec son interlocuteur. Rose n’entendait pas ce qu’ils se disaient, mais elle vit que son compagnon était particulièrement troublé. Lorsque l’inconnu repartit avec autant de discrétion qu’à son arrivé, le thériantrope revint vers elle et elle vit que son visage était grave et préoccupé. Il s’excusa encore une fois, évoquant des affaires auxquelles il ne pouvait pas échapper avant de lui demander de lui rafraîchir la mémoire.

Rose lui sourit.

-« Tu n’as pas à t’excuser. Je comprends que tu sois très occupé. »

Elle faillit ajouter qu’elle avait l’impression de le distraire, et qu’elle s’en sentait vaguement fautive, mais elle savait qu’il ne se laisserait jamais distraire si les affaires du royaume requéraient sa présence immédiate.

-« Nous en étions à la promesse d’un spectacle… Mais si tu préfère je peux te laisser. »

Elle avait tenté de donner un ton léger et espiègle à sa réponse, mais savait qu'elle n’avait pu masquer entièrement l'intonation de déception sur la fin de sa phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Nord
avatar
Messages : 68

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Ven 26 Juin - 4:45

Une fois le Thériantrophe ayant fait son apparition dans la pièce disparut, l'ambiance soudainement pesante qui avait pris place s'effaça aussi rapidement qu'elle s'était installée. Néanmoins, l'inquiétude était-elle bien visible sur le visage de Castiel qui ne pouvait pas s'empêcher de penser aux Boucliers qui se rendraient sur place. Avait-il fait le bon choix ? Cette fois oui, du moins certainement. Au moins il avait anticipé le problème contrairement à cette fâcheuse fois où le Seigneur Pirate avait fait irruption en ville pour récupérer des matériaux dans sa forge familiale et avait manqué de repartir en mer avec l'un des neveux du Murmure Brandson. Il secoua la tête comme pour chasser ses quelques mauvaises pensées qu'il pouvait difficilement dissimuler et reporter son attention que quelque chose de beaucoup plus réconfortant.

Esquissant d'abord un petit sourire, Castiel haussa ensuite un sourcil affichant un air interrogateur. Un court silence s'installa alors qu'il tentait de déceler une quelconque fausse note dans ses dernières paroles. Souriant de nouveau, il laissa tomber ses bras le long du corps relâchant cette nervosité qu'il affichait auparavant bras croisés et cette mine fermée.


« Votre bienveillance me va droit au cœur Dame Rose, mais je préfère que vous soyez franche à mon égard. Ma présence est-elle si déplaisante que ça ? » Dit-il amusé avant de reprendre : « Je vais finir par croire que vous cherchez à me chasser le plus aimablement possible. » Conclus Castiel en avançant un peu plus vers Rose. Il posa sa main sur son épaule, avant de la contourner et regagner le fauteuil sur lequel la Demoiselle s'était précédemment installée.

Observant alors Rose de toute sa hauteur, sa taille ne manquant pas de rappeler que même assis le Thériantrophe était tout de même encore très grand...


« Pardonnez mon manque de politesse Dame Rose, mais je fatigue rapidement ces derniers temps. »

Toutes les remises en question du moment n'aidaient pas vraiment le Thériantrophe à reprendre convenablement du poil de la bête, tant qu'il ne serait pas en mesure de chasser rapidement ses mauvaises idées, ses pouvoirs et son potentiel seraient sans doute amoindris encore un bon moment. Cogitant un court instant, Castiel en vint à se rappeler du métier qu'exerçait Rose et qu'elle était à la tête d'une Caravane.

« J'y pense, j'espère ne pas avoir retardé un quelconque départ de votre convois avec cette convocation quelque peu soudaine ? D'autant que j'aurais besoin de vos services si cela vous est possible bien entendu. »

N'ayant pas souvent pour ne pas dire jamais l'occasion de quitter le Nord, le Thériantrophe était régulièrement à l'affût de nouveautés venant des autres contrées et plus particulièrement les fabrications à base de pierreries, ce n'est pas comme s'il n'en avait pas assez sur sa propre tenue ou même dans la Grande Résidence, mais étrangement Castiel s'était attaché à tout ce qui pouvait être brillant et d'une beauté peu commune. Jusqu'à présent il n'avait pas véritablement trouvé chaussure à son pied, mais peut-être que la rencontre de Rose pourrait l'aider à changer la donne. Ce serait une demande certainement superficielle, mais il ne pouvait pas se permettre d'envoyer un détachement de Boucliers juste pour ses besoins personnelles. Et pour ne pas se voiler la face, cela était aussi un prétexte comme un autre pour pouvoir revoir Rose.

_________________
*
*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artisan
avatar
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   Sam 27 Juin - 3:23

Revenant vers elle, Castiel eut un petit sourire accompagné d’un haussement de sourcil interrogateur. Rose sentit le sang affluer sous la peau de ses joues quand il la remercia pour sa bienveillante et la taquina gentiment en sous-entendant qu’elle tentait de se débarrasser de lui.

Il s’avança un peu plus vers elle et posa sa main sur l’épaule de la jeune femme avant de la contourner pour prendre place dans le fauteuil. Rose suivit le mouvement, pivotant sur elle-même pour lui faire face. Même assis, il restait d’une taille impressionnante. Mais Rose se sentait bien en sa présence.

Encore une fois il s’excusa pour son manque de politesse, arguant qu’il fatiguait facilement ses temps-ci. Elle pouvait bien le comprendre, il lui avait parlé de ses doutes, de ses incertitudes. Pour quelqu’un aussi attentionné que lui, être à la tête d’un royaume devait être particulièrement éprouvant. Elle ressentit une pointe de compassion pour le jeune Thériantrope. Elle aurait aimé pouvoir faire quelque chose pour l’aider à se détendre quelques minutes, mais ne savait pas trop quoi.

Il reprit la parole pour demander si ça convocation n’avait pas bouleversé les projets de la caravane avant de lui dire qu’il aurait besoin de ses services professionnels. Cette affirmation surprit quelque peu Rose, et lui arracha un petit sourire. Avec lui, sa devise "le client est roi" serait vraiment à prendre au pied de la lettre. Elle ne voyait pas trop ce qu'elle pourrait apporter à un homme aussi puissant que lui. Mais, si ça lui donnait l’occasion de le revoir, pourquoi pas.

Finalement, elle s’approcha du fauteuil et s’assit délicatement sur l’accoudoir comme l’avait fait Castiel un peu plus tôt et chercha à capter son regard en lui souriant tendrement.

-« Ta présence est loin de m’être déplaisante. » lui murmura-t-elle

Oh, non, elle n’était pas déplaisante. Rose ne s'était pas sentie aussi bien avec quelqu'un depuis des lustres. Elle savait que ce moment d'intimité ne pourrait pas durer très longtemps. Bientôt, d'ici quelques minutes peut être, et bien trop tôt au goût de la jeune femme, elle savait qu'ils devraient quitter cette pièce et retrouver les couloirs animés de la Grande Demeure. Elle savait aussi que dés qu’ils se seraient séparés il lui manquerait.

Une brusque bouffée de timidité l’envahie quand elle réalisa ce que sa déclaration et l'expression de son visage laissait transparaitre bien trop de ses émotions. Les joues empourprées, elle détourna un instant la tête pour ne plus voir les yeux de son compagnon. Pour alléger un peu les sous-entendus, elle se força a ramener son regard sur lui en ajoutant d’un ton espiègle :

-« Et même si tel était le cas, je ne vois pas comment je pourrais te chasser de chez-toi. »

Elle le regarda un instant, guettant dans l’attitude de Castiel les signes d’un agacement ou d’une gêne, avant de continuer d’un ton plus neutre.

-« Je ne sais pas en quoi je pourrais t’être utile, mais si tu as besoin de mes services, je serai ravie de faire mon possible pour satisfaire des demandes. Je pense rester en ville encore quelques jours. Le voyage à été éprouvant pour nous tous. Mes hommes ont besoin de se reposer, et les bêtes aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une promesse est une promesse [Pv : Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promesse est une promesse [Pv : Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Roch Voisine - La promesse
» Promesse d'embauche pour remplaçante
» muffins rose
» Les RSG du "BC LA ROSE DES VENTS"
» Cherche HE de Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: LathorieTitre :: Lathor :: La Grande Résidence-