AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je t'offre un verre. [PV : Skald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   Mer 19 Aoû - 16:53

Milieu du mois de Mai, an 900.

Souriant, Primevil se tenait derrière le bar de la taverne du Cheval Saoul, essuyant une chope de bière vide tout en écoutant les conversations des clients. C'était une véritable chance qu'on lui ait proposé ce travail, cela lui permettait de loger gratuitement en échange de son nouveau salaire, et le vieillard à qui appartenait l'endroit pouvait désormais se reposer tout en s'assurant que les affaires continuent. C'était une petite taverne, très modeste, le coin n'était pas très loin de Coji et le nombre de clients assez satisfaisant, l'ambiance était toujours au rendez-vous. Certes il y avait des jours meilleurs que d'autres, mais généralement, les revenus permettaient de faire marcher la taverne et occasionnellement d'y ajouter quelques décorations, pour rendre le tout plus agréable encore.

Pourquoi ce nom de Cheval Saoul ? Eh bien d'après le propriétaire, avant de construire cet endroit, il était soldat. Et juste avant d'aller combattre, ses co-équipiers avaient fait boire son cheval à un tel point que c'en était à mourir de rire. Résultat, le soldat n'a pas réussi à suivre les autres sur le champ de bataille, le temps que son cheval arrive à faire trois mètres sans tomber, la bataille était finie. Lorsqu'il arriva, tout le monde était mort, ils avaient perdu et s'il était le seul à avoir survécu au massacre c'était d'une certaine manière grâce à la farce de ses amis. Allez découvrir si l'histoire est vrai, ou non.

En tout cas, c'était un endroit convivial, une belle taverne. Cela faisait déjà un mois que Primevil y travaillait et il s'était habitué à son boulot, même si on avait vite arrêté de compter les verres cassés au départ. Tandis qu'on se rapprochait du soir et des heures les plus actives de la journée, les derniers moments de calme étaient à apprécier. Essuyant bêtement le même verre depuis cinq minutes pour se donner un genre, Primevil finit par baisser la tête pour regarder son chef d'oeuvre. C'était du bois, ça risquerait d'être difficile de voir son reflet dedans.. Il posa la chope sur le bar et saisi un verre, reprenant son essuyage mécanique. Depuis son arrivée, à force de casser des verres, il ne restait presque plus que des chopes en bois, cela faisait.. Rustique, disait-il au propriétaire.

Une bonne dizaine de minutes plus tard, après avoir servi quelques verres aux nouveaux arrivants et récolté l'argent des tournées, il repris son activité favorite d'essuyage, perdu dans ses pensées. Une fois le verre essuyé encore et encore, il posa le chiffon et releva le verre au niveau de sa tête. Il se voyait dedans, enfin ! Quoique.. Cela ne servirait pas à grand chose si le verre allait être sali à nouvau d'ici quelques minutes. Malgré ça, il éprouvait un certain mérite à faire les choses bien, et passa une bonne minute à scruter son reflet dans le verre avant de regarder à l'intérieur comme dans une lorgnette. Il passa à la loupe tout les clients, en voyant quelqu'un entrer il l'observa une poignée de secondes à travers le verre, puis se sentant un peu idiot, recommença d'un geste naturel à essuyer le verre. Détournant le regard, le visage un peu rouge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Exilé de Berill
avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   Mar 1 Sep - 18:02

Milieu du mois de mai, an 900

Kandor. Une terre que je n'avais pas parcourue depuis des années. Je m'avance avec lenteur le long des rues bondées malgré l'heure qui s'avance. Une capuche dissimule en partie mon visage buriné, marqué par les voyages. Mes traits sont tirés, et mes cheveux mi longs, sombres, ainsi que ma barbe de quelques jours suffisent à peine à dissimuler la cicatrice qui tranche mon arcade et descend le long de ma joue. Remercions les Dieux qu'il ne s'agit pas de la seule marque qu'affiche mon derme, ou bien mon rang d'exilé aurait été bien trop rapidement remarqué. Bien que mon allure soit paisible, mon pas, tranquille, je suis aux aguëts. Pourtant, je ne risque rien ici. J'ai accompagné des marchands Thériantrophes du Nord, et je repartirais probablement à leurs côtés si rien ne me retient ici. Pourquoi les ai je suivis ? Probablement car je ne sais rester en place.

Car l'on m'a toujours dit qu'un homme doit marcher pour développer sa pensée. Et j'ai besoin de réfléchir à ce que je vais devenir. Aux choix que je vais devoir faire. À la destinée que je me dois de me réserver, bien que l'âge commence à me rattraper. Il est vrai que j'ai déjà vécu plus de la moitié de mon existence. Les douleurs musculaires que je ressens aux réveils ou lorsque je m'étire me le font bien sentir. Je ne suis plus le jeune homme que j'ai pu être. Heureusement, l'expérience rattrape quelque peu la fougue que je commence à perdre. Je m'assagis. Quoi que, je suis bien le premier à m'amuser d'une situation coquace ou à me tourner en ridicule simplement pour amuser un auditoire. Difficile de croire que j'ai pu être l'un des généraux les plus importants d'une terre qui me semble à présent terriblement lointaine. Quoi qu'il en soit, me voici à présent. Quadragénaire inquiet à l'idée de se faire voler les quelques pièces qu'il a au fond de sa bourse.

Car dans une ville débordante d'animations comme celle ci, où les marchands sont à tous les coins de rue, il est inutile de préciser que les brigands font foison comme les morpions dans la couche d'une femme de joie. L'image n'est pas des plus poétiques, ni des plus romantiques, je vous l'accorde, mais il est important de se souvenir que j'ai toujours vécu auprès de soldats. Régulièrement, on entend le cri offusqué d'un être qui s'est fait voler, voire des accusations qui fusent dans la foule, attirant les regards, voire des rassemblements... Certains en quête de sang ou de bagarre s'y aventurent dans l'espoir de rouer de coups un voleur, d'autres viennent simplement pour voir ou encore, demander leur part, et une petite poignée profite du grabuge pour piocher sur des étalages ou dans les poches si innocemment et naïvement offertes des voyeurs. Pour ma part, je continue ma progression, sans tourner les yeux, bien qu'en réalité, je ne sache pas vraiment où me rendre. Mes amis dormiront probablement auprès de leurs affaires pour s'assurer qu'on ne les dérobe pas – ou peut-être viendront ils me rejoindre à l'auberge qui sera notre point de rendez-vous. Je passe prudemment le seuil de cette dernière après avoir laissé sortir un petit groupe de trois personnes plus ou moins éméchés, puis je redresse ma capuche pour dévoiler mon visage.

Le cacher est la meilleure solution pour attiser les méfiances, et je souhaite à ce qu'on m'oublie au plus vite, à me perdre dans la foule. Il se peut que certains me reconnaissent – cela arrive, tristement, bien souvent – mais je dois être étranger pour la majorité des habitués de ces lieux. Impassible, je laisse mes yeux bleus parcourir mon environnement le plus proche jusqu'à apercevoir le comptoir. Je vais alors le rejoindre et m'hisse sur un des tabourets devant le comptoir, y apposant mes bras croisés avant de m'étirer légèrement la nuque. Je crois entendre un barde chanter, et les conversations plus ou moins bruyantes constituent pourtant pour moi la meilleure des ambiances. Une aigre sensation de nostalgie saisit mon vieux cœur usé, mais je la chasse d'un signe de tête, avant de tourner les yeux vers le tavernier.
_ Aubergiste, apportez moi donc une pinte et quelques nouvelles de la ville à un voyageur, je l'accostais dans un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   Dim 13 Sep - 17:51

Une fois avoir retiré sa capuche, le nouvel arrivant observa l'intérieur de l'auberge, il venait d'entrer dans la pièce. Lentement, son regard se posa sur le comptoir. Il s'en approcha tranquillement avant de s'y installer, croisant les bras sur le bois lisse. Du coin de l'oeil, Primevil pouvait l'observer un peu, il en déduit à son allure qu'il devait sûrement être un voyageur. La barbe mal taillée, un visage endurci, la quarantaine peut-être. Lorsque l'homme l'interpella pour lui demander une pinte, le jeune aubergiste fut un peu surpris, comme si demander à boire dans une auberge était anormal. Sans doute ses pitreries étaient l'origine de sa surprise, disons qu'arborer constamment un air sérieux était presque difficile pour lui. Il se tourna vers son client et pu ainsi mieux voir son visage, il lui souriait amicalement, Primevil répondit à son sourire de la même manière.

"Le client est roi. Je vous sers." Lui dit-il sereinement, toujours souriant.

Lorsque le jeune homme posa son chiffon et saisit une chope, ses gestes se stoppèrent nets. D'extérieur, personne ne pourrait deviner ce qu'il se passait dans son esprit, tous ne verraient qu'un jeune homme s'apprêtant seulement à servir un client. Lui, tenait dans sa seconde main le verre lustré et étincellant. Lequel des deux choisir ? Ce dilemme il se le posait pour la troisième fois de la journée, à rester debout tout les jours devant son comptoir, il fallait bien s'occuper l'esprit. Il releva la tête vers son client et se posa la question une nouvelle fois, réfléchir vite avant tout, méritait-il ce verre ? Ce verre si bien essuyé, fallait-il déjà le salir ? Le sourire du client eut raison de lui, il posa la chope et rempli le verre de sa merveilleuse bière.

"C'est la meilleure du village, j'espère que vous l'apprécierez."

C'était surtout son plus beau verre, cela suffisait à le préoccuper davantage que par ce qu'il mettait dedans. Apparemment, l'homme était bel et bien un voyageur, une halte à l'auberge du coin ne se refusait pas dans ces conditions. Cette façon de voyager, Primevil la connaissait bien, c'était vivre au jour le jour avec ce que l'on avait en poche, ce qui résumait sa propre situation avant de travailler dans cette auberge. Il avait l'impression d'avoir toujours vécu comme ça, en voyageant. Un bref sentiment de compatissance anima le jeune homme dans le sens où il commença à ressentir l'envie de lui offrir ce verre, ce n'était pas toujours la vie la plus simple. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, la question était de savoir ce qu'il se passait aux alentours, le mieux à faire était de satisfaire la curiosité du client.

"Un voyageur ? Eh bien, dernièrement cela se faisait rare, vous savez, avec tout ce qui se trame dans la région, la plupart des gens préfèrent rester chez eux." Son regard croisa celui du quarantenaire, avait-il attiré son attention ? "Je pense que vous êtes au courant, les meurtres fréquents, on ne trouve jamais de coupable à accuser. Les grandes figures du pays parlent d'y mettre un terme, le mois dernier un banquet a même été organisé pour en parler. Des morts sans témoins à l'intérieur même de l'évènement, un désastre." L'aubergiste cessa de parler un instant, il regarda plus loin, vers le mur de l'entrée où figurait un discret panneau d'affichage. "Certains noms ont été donnés, des visages également. S'ils sont coupables ou non ? Personne ne peut vérifier s'ils sont introuvables, alors il y a des primes. Je ne sais pas si vous êtes intéressé..?"

Sur le panneau d'affichage figurait bel et bien des primes, des visages étaients dessinés et parfois il y avait des noms, les sommes étaient assez appétissantes. En dehors de ces primes figuraient quelques annonces, pour des achats ou des ventes, pour des évènements dans le village ou des informations à faire passer, le panneau était assez surchargé. S'il fallait se mettre à jour de ce qu'il se passait dans le coin, c'était par là qu'il fallait passer. Encore fallait-il que le panneau lui-même soit à jour, qui pourrait le confirmer.

"En tout cas, il semblerait que ces séries de meurtres commencent à se calmer depuis peu. Ce que je pense, c'est que le risque que cela éclate à nouveau est imminent. J'espère que vous serez prudent, gardez sur vous de quoi vous défendre." Reprit Primevil. Il était assez intéressé par son client et aurait aimé mieux le connaître, il saisirait volontiers l'occasion de placer une ou deux questions sur son passé. A vrai dire, ce n'était que maintenant qu'il remarquait la marque sur son visage, était-ce un combattant ? Avait-il vécu une mauvaise expérience ? C'était un personnage intriguant qui soulevait des questions. En tout cas, une chose était sûre.. Il était loin d'avoir fini son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Exilé de Berill
avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   Lun 28 Sep - 15:58

Le sourire de ce gamin me réchauffe un peu le cœur. Bien que les aubergistes font parfois leur fortune sur le dos des voyageurs, cela ne les empêche pas de se méfier de ceux qu'ils recueillent. Je n'aurais pas été tellement surpris de recevoir un accueil froid dans un tel endroit où, bien souvent, les habitués se rassemblent et fixent en chien de faïence le moindre intru qui s'avance. Je reposai une main sur ma cuisse pour la frotter un peu, jetant un regard autour de nous. L'ambiance était agréable. Animée sans être trop bruyante, joyeuse sans être euphorique, il y avait bien quelques saoulards, mais rien de bien menaçant pour moi. Je frotte un peu mes mains usées l'une contre l'autre. Je le suis du regard, avant de me rassurer quand il m'offre le verre propre. Dans bien des auberges, on daigne pas servir un verre propre aux clients, voire on crache dans le fond avant de les servir (on ne le fait pas devant eux, bien entendu). Je récupérai ensuite mon verre et je l'approchai de mes lèvres pour en boire une petite gorgée. La bière avait un goût... un bon goût, une bonne bière brassée, pas celle pour laquelle j'achèterai un tonneau, mais une que je pouvais prendre le temps de savourer de temps en temps.

_ Combien vous dois je, pour cette choppe ? Et dîtes moi...Que se passe t il, dernièrement ? Je questionnai par curiosité. Il y avait tellement de choses, à dire vrai. Des rumeurs plus ou moins fondées, plus ou moins réalistes, mais toutes comportant son lot... D'angoisse. Ce gamin avait bien réussi. Il avait su attiser mon intérêt sans le moindre effort. Un homme comme moi ne pouvait pas rester insensible face à ce qu'il disait : j'étais toujours inquiet pour les populations que je croisais. J'ai été général. J'ai été considéré tel un paladin. Je l'ai fait pour protéger... ceux qui ne pouvaient pas le faire. J'ai toujours eu un sens de l'honneur très prononcé.
_ Intéressé ? Ce n'est pas le mot exact... Mais... Je suis bien curieux de voir qui peuvent être ces personnes. On ne sait jamais. Peut-être les ai-je déjà croisées ?
Je me redressai et je m'éloignai vers le panneau d'affichage pour regarder avec attention les différentes affiches, les visages, les noms, sans réellement m'intéresser aux sommes que je peux lire. L'argent ? J'en ai un peu. Depuis que j'ai dû quitter mes terres, j'ai toujours eu quelques économies de côté, quelques bourses bien dissimulées, hors de portée des regards ou des mains avides de quelques pièces.
_ Pourquoi ce pressentiment ? Y a t il eu... Des choses, des évènements, quoi que ce soit qui puissent vous alerter ? Ne mettent ils donc pas en place des tours de garde ou que sais je ? Sait on si ces attaques sont dirigées ? Je demandais en me tournant vers le jeune homme, me rapprochant pour boire une autre gorgée de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   Sam 10 Oct - 6:58

Tandis que Primevil préparait des choppes en avance pour les nombreux habitués qui arrivaient, le client, revenant du tableau d'affichage, semblait attentif à ce qu'il disait une fois de plus. Il le bombarda de questions sur le sujet qui avait été lancé, comme s'il y était étroitement lié.

"Pourquoi ce pressentiment ? Y a t il eu... Des choses, des évènements, quoi que ce soit qui puissent vous alerter ? Ne mettent ils donc pas en place des tours de garde ou que sais je ? Sait on si ces attaques sont dirigées ? " Il but une autre gorgée de bière, face au jeune homme. Primevil réfléchit un court instant sur ce qu'il allait dire, ils avaient visiblement trouvé un point d'intérêt commun, la formulation de son opinion devrait donc être faite de telle manière à ce que cet intérêt soit conservé. "Disons que, je doute vraiment qu'il n'y ait qu'un seul coupable. Ces meurtres sont liés, s'ils cessent subitement, alors c'est qu'ils recommenceront tout aussi subitement, et cela risque de prendre de l'envergure. Je ne sais pas si vous rejoignez mon avis, mais cela doit cacher autre chose, quelque chose de plus grand encore." Disait-il avec un minimum de sérieux.

"Jusqu'ici, les tours de gardes répétitifs n'ont pas apporté grand-chose. A moins de connaître les coupables, il faudrait les prendre en flagrant délit pour créer des accusations, et je vous laisse deviner qu'après autant de meurtres non résolus ce n'est pas une tâche qui se dit être des plus simples. Mais au moins la présence des gardes rassure la population, elle décourage certainement à commettre certains délits, certains crimes. Même s'il n'y a toujours personne à accuser, cela viendra. Le but de ces attaques finira par arriver, mais d'içi là, on ne peut qu'attendre." Reprit-il, faisant ensuite signe de regarder le tableau d'affichage "Ou bien essayer d'agir avec le peu que nous avons."

La discussion se faisait toute seule, tandis que le jeune serveur encaissait la monnaie du verre il écoutait la réponse de son client. Il semblait à la fois intéressé et informé sur le sujet, en échangeant leur point de vue, chacun pouvait en apprendre davantage et faire avancer son opinion. Primevil réfléchit au banquet auquel il avait assisté, lequel avait tourné à la catastrophe. Alors qu'il s'apprêtait à en parler, il fut interrompu par le vieil aubergiste qui l'appelait à l'étage, le serveur ne termina pas sa phrase pour rendre visite au propriétaire et régler sa demande. En se dirigeant vers l'escalier il jeta un regard au quarantenaire.

"J'en ait pour un instant, je vous laisse gérer les clients, bonne chance."

Il ne laissa pas à son interlocuteur le temps de répondre qu'il lui sourit et monta rapidement à l'étage, au même moment, un groupe d'habitués entra en riant dans l'auberge. La question à se poser était si la formulation de Primevil était sérieuse ou à prendre au second degré, tout était possible venant du jeune homme loin d'être doué pour gérer un commerce. Evidemment, il avait au moins pris la précaution d'emmener la récolte du jour, et à moins d'arracher les tonneaux de leur emplacement, il n'y aurait pas grand-chose à voler pour qui que ce soit de mal intentionné. Les verres pour les habitués étaient déjà prêts, donc en réalité, c'était seulement un petit test pour le voyageur dont la manière de réagir à cette demande n'aurait pas de très grandes conséquences. Pour connaître son client, c'était plus direct que de lui poser des dizaines de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyozone.1fr1.net/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je t'offre un verre. [PV : Skald]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'offre un verre. [PV : Skald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Offre Job d'étudiant
» Offre d'emploi: recherche directrice pour faire mon ménage
» Recherche des Verre Long Drink F913
» Vends : biberons verre 240 ml Remond
» GeneAtlas.fr : nouvelle offre réservée aux lecteurs de ce forum!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Meniev-