AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Dim 25 Jan - 17:26


25 Janvier de l'an 900.


Cela devait faire plusieurs semaines que le Vaisseau de Théophilus traversait les mers, essuyant quelques tempêtes, fuyant de temps à autre une Marine se montrant quelque peu insistante en somme la routine parfaite pour un Pirate. Il faut dire que la réputation de l'Ecarlate et son équipage n'était plus à faire et lorsque l’armada du Kandor avait la possibilité d'apercevoir le pavillon du navire, ils n'hésitaient pas vraiment et fonçaient la plupart du temps tête baisser quitte à se faire lamentablement ridiculiser. Jusqu'à ce jour, les assauts répétés du Seigneur Pirate sur les cotes de la Principauté d'Ekalesias afin d'y déloger l'Amiral de la flotte d'Ekalesias n'avait rien donné, à croire que ce dernier avait renoncé depuis bien longtemps à jouer au chat et à la souris ou qu'il en avait tout simplement passé l'âge d'ailleurs. Quant à Théophilus, ce petit jeu l'amusait au plus au point tout comme ses hommes qui semblaient ne jamais être rassasiés de ses pillages qu'ils affectionnent tout particulièrement, les cotes humaines sont pour la plupart les plus riches en vivres et en matériels afin de s'occuper du navire et réparer les quelques dégâts qu'aurait pu causer d'infortunés militaires.

Cependant, il était parfois si ce n'est pas tout le temps difficile de définir un cap précis et s'en tenir, les aléas de la mer étant ce qu'ils sont... L'Ecarlate ne mouillait jamais là où il le devait, probablement un autre moyen de fuir la routine par l'intermédiaire d'un petit coup de pouce du destin. Aujourd'hui était un nouveau jour, mais manque de chance ils n'étaient pas arrivés comme prévus au Nord du continent, mais bel et bien au sud. Et ce n'est que lorsque la vigie se mit à hurler « Terre en vue » que le Capitaine du navire esquissa une légère grimace. Qui disait Sud, disait Thériantrophes du Sud... Il ne portait pas particulièrement ceux du Nord dans son cœur de part son lourd passif avec eux et plus précisément son père, mais alors ceux du Sud, non il ne les détestait pas du moins pas vraiment. Un rapide coup d'oeil à l'horizon pour un seul constat, Arana était la seule solution envisageable pour espérer se ravitailler convenablement pour regagner Garganta. Maintenant, il restait à savoir ce qu'ils allaient pouvoir ramener ou plutôt piller de correct. Quoi qu'il en soit faire marche arrière n'était plus envisageable.


« Très bien, larguer les amarres ! Carguer les voiles et mettez les chaloupes à l'eau. » Ordonna Théophilus.

Aussitôt dit, aussitôt fait, tandis que les Marins s'activaient à la tâche ce dernier scrutait les terres de sa longue-vue afin d'observer les alentours, de la forêt, encore de la forêt et toujours de la forêt, il n'y avait visiblement rien d'autre ici. Est-ce que s'arrêter sur ces terres était vraiment la meilleure idée qu'avait pu avoir le Capitaine ? Il ne tarderait pas à le savoir, s'assurant que son équipement était en parfait état et que son tricorne était en place, il s'installa dans la chaloupe patientant calmement tandis que ses hommes ramaient pour atteindre le rivage. Il faisait chaud, beaucoup plus que dans ses souvenirs même pour la période hivernal qui plane actuellement, mais le Sud reste le Sud cela n'a rien de comparable avec la lathorie ou le Kandor et d'ailleurs ils étaient pour la plupart beaucoup trop couvert pour cette expédition, mais peu importe puisqu'ils étaient déjà là. Toutefois, lorsque les barques touchèrent la terre ferme, il ne manqua pas d'y laisser son long manteau noir pour ne laisser apparaître que sa chemise blanche ou quelque chose s'en rapprochant le plus étant donné qu'elle n'avait pas été lavée depuis un moment.


« Que des hommes restent aux abords des chaloupes, toute personne n'étant pas Pirate... Doit mourir. »

Ses ordres étaient tout ce qu'il y a de plus précis, faire des prisonniers n'était actuellement pas dans ses plans, il avait encore trop de bouches à nourrir à son goût. Maintenant, à savoir s'il allait s'engouffrer seul dans cette gigantesque jungle, c'était une toute autre paire de manches... Étant donné que le suicide ne faisait pas partit de ses attributions et qu'il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre à l'intérieur il préféra opter en quelque sorte pour une petite garde rapprochée d'une dizaine d'hommes, amplement suffisant pour se mouvoir rapidement et tenter de garder le dessus en cas d'imprévus. Jetant un dernier coup d'oeil, Théophilus s'engouffra le premier la main posée sur le fourreau de sa lame prêt à dégainer cette dernière en cas de mouvements trop brusque. Connaissant la façon d'être des Thériantrophes puisqu'il en était lui-même un, le Capitaine se doutait que leur présence avait dû être remarqué des kilomètres à la ronde, restait encore à savoir quel serait le premier comité d'accueil. Ses yeux scrutaient minutieusement la jungle aussi dense soit-elle pour tenter de percevoir la moindre variation de teinte annonçant la présence de quelqu'un, mais pour quelqu'un n'étant pas accoutumé à ces lieux ce n'était pas chose aisée. D'un mouvement de la main il stoppa brusquement le groupe d'hommes, poussant du bout du doigt une partie de la lame hors de son fourreau.

« Capitaine Von... »

Le pirate n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il se fit couper la parole par le Thériantrophe :

« Silence... Ecoutez...Pas un pas de plus, ne faites aucun mouvement brusque. »

Un léger soupire s'échappa des lèvres de l'Ours du Nord tandis qu'il continuait d'observer les alentours sans bouger, la chaleur l'avait-elle déjà rendu fou ? Entendait-il des voix ou quelque chose dans le genre ? Voilà toutes les questions que pouvait se poser l'ensemble des hommes présents, mais même s'il n'était pas dans son milieu naturel, le Thériantrophe gardait son instinct de survis propre à son espèce et quelque chose se tramait. Néanmoins, malgré l'ordre donné deux des hommes à l'arrière tentèrent de rebrousser chemin le plus discrètement possible au nez et à la barbe de tous.


Dernière édition par Theophilus Vonërsh le Ven 20 Fév - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Lun 26 Jan - 21:19

Des pas résonnèrent dans les bois tout près de son campement improvisé, ce qui extirpa Elena de son sommeil. Elle avait encore une fois décidé de dormir à l’extérieur de l’île d’Endar dans le but d’échapper à l’œil excessivement vigilent de son père qui commençait à être beaucoup trop insistant sur son avenir. Elle savait qu’il détestait qu’elle agisse ainsi, et qu’elle repousse les longues discussions, mais elle voulait qu’il apprenne à respecter ses choix, elle n’était plus une gamine. Malgré les grands espoirs de son père qu’elle occuperait un jour la place de chef qui lui revient normalement, la jeune femme d’une nature solitaire se suffisait en tant que Fauve d’Arana, un métier qui lui permettait de garder une certaine liberté et de pouvoir voyager, ce qu’elle n’avait d’ailleurs encore jamais fais. Elena n’avait jamais pu se restreindre à un tel avenir, ne souhaitant pas être attachée à son peuple tout comme elle ne souhaitait pas être attachée à Arana. Ce n’était pas dans sa nature d’être à la tête d’un groupe et d’avoir de telles responsabilités. Elle ne se sentait pas non plus à la hauteur de remplacer sa défunte mère. Non, elle préférait l’aventure et tout ce que cette dernière avait à lui offrir. Elle voulait s’émerveiller devant les choses magnifiques qu’avait à offrir ce monde, et ce, à chaque instant et vivre chaque jour comme s’il était le dernier. Il s’agissait d’un trait de personnalité que lui avait transmis sa mère, bien que cette dernière ait fait des choix différents.

Elena se redressa doucement, à l’affut des bruits qui l’entourait. Elle n’eue même pas le temps de se lever que Liam l’avait rejoint dans son petit campement improvisé. Il avait l’habitude de la surprendre de cette façon, sachant très bien que ça la faisait sourire à chaque fois.

« Je savais que je te trouverais ici » Dit-il doucement. « Prête pour notre petite promenade aux frontières? »

La jeune femme se leva sans hésiter en s’étirant. Après s’être préparée, elle prit ses armes et s’approcha de Liam qui l’attendait patiemment, comme toujours.

« Tu me connais bien » Dit-elle sur un ton moqueur. « Oui je suis prête ».

La guerrière quitta son campement et s’engouffra dans la jungle d’un pas décidé. Comme à leur habitude, ils patrouillaient aux frontières d’Arana et aujourd’hui ils devaient s’occuper de la côte ouest qui était à quelques heures de marches de là où elle était installée. Ils marchèrent un bon moment sans dire un mot, appréciant le silence. Ils n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre la plupart du temps. Lorsqu'ils s'arrêtèrent pour chasser et manger, le jeune homme en profita pour glisser quelques mot à sa coéquipière.

« Je suis assez surpris que ton père te laisse faire ces patrouilles… Protecteur comme je le connais » lança Liam.

Elena s’arrêta un instant pour faire face à son ami, plongeant son regard dans le sien. « Il n’a pas le choix. C’est mon rôle à présent de protéger nos terres. Et puis… il sait que tu es avec moi ».

Un sourire s’échappa de ses lèvres et elle se remit en route pour arriver quelques instants plus tard sur la côte. Ils étaient à peine arrivés qu’elle entendit des voix non familières. Elle posa doucement sa main sur le bras de Liam pour attirer son attention et il comprit tout de suite. Elena grimpa dans un arbre tel qu’elle le faisait toujours pour mieux voir et son coéquipier prit soin de se cacher là où on ne le trouverait pas, arc-à-flèche bien en main. Elle lui fit signe qu’une dizaine d’homme approchait et pouvait apercevoir, au loin, un navire qui donnait l’impression d’être celui d’un pirate, bien qu’elle ne pouvait pas dire de quel navire il s’agissait. Elena resta dans son arbre, prête à interrompre leur route à tout moment; elle voulait savoir ce qu’ils faisaient sur leurs terres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Mar 27 Jan - 15:20

Immobile tel une statue, les yeux du Thériantrophe scrutait les alentours minutieusement tandis que son ouïe tentait de capter le moindre son. Mais pour l'instant, la seule chose qu'il arrivait à entendre était les pas quelque peu pataud des deux Pirates qui tentaient visiblement de se désolidariser du groupe et par la même occasion désobéir aux ordres, c'était une chose qui ne serait pas pardonné, mais l'heure n'était pas aux règlements de comptes heureusement pour ces deux-là. Quoiqu'il en soit, Théophilus ne manqua pas de rapidement reprendre ses esprits, persuadé d'avoir entendu quelque chose. Ce n'est pas au vieux ours qu'on apprend à faire la grimace, le craquement d'une branche fut infime, mais suffisamment audible pour que ses oreilles arrivent à l'entendre. Seul problème, il était difficile d'estimer la distance qu'il y avait entre lui et cette présence qu'il pensait avoir ressenti. En première ligne il y avait le Seigneur Pirate stoïque, un peu en retrait le restant de ses hommes et les deux fuyards visiblement destinés à regagner les chaloupes. Encore un peu plus sceptique qu'il ne l'était avant de mettre les pieds à terre sur le continent, il fit signe aux Pirates l'accompagnant de rester finalement en retrait.

Partant du principe qu'il n'avait pas été reconnu puisque personne n'avait pris la peine de s'annoncer, il allait tenter de profiter de cette occasion pour prendre les devants. Prenant soin d'abaisser un peu plus son tricorne sur son visage et de laisser glisser la lame précédemment sortie au fond de son fourreau pour éviter d'avoir l'air trop menaçant, déjà que son physique et son allure de Pirate le rendait difficilement amicale à première vue il ne fallait pas trop en rajouter. Esquissant tout de même son plus beau sourire ou ce qui s'en rapprochait, il poursuivit sa route à l'intérieur de la jungle Ekalas tout en continuant d'observer les alentours, s'il y avait quelqu'un pourquoi ce dernier ne se manifestait-il pas ? D'autant que c'était le moment pour en profiter.


« Ma patience à tout de même des limites... » Soufflale Thériantrophe.

Face à lui se trouvait un petit sentier un peu plus large que le premier qu'il venait d'emprunter pour entrer dans la jungle et aussi bien sûr son flanc gauche que droit, il n'y avait que des arbres et encore des arbres... Des arbres à perte de vue. Au moins s'il avait besoin de bois, il aurait de quoi faire abattre quelques arbres ne devrait pas demander tant de temps que ça avec quelques bons Pirates. Cette situation se montrait délicate et pourtant il appréciait cela tout autant que les fréquentes canonnades dont il était responsable. Et soudain, sur un coup de tête il s'élança en direction des arbres, en prenant soin de partir à l'opposée du lieu ou il pensait avoir repéré quelqu'un. Et quel meilleur moyen de déloger un intrus parfaitement caché que de lui tendre un petit piège dont il a le secret, cela aiderait par la suite le Seigneur Pirate à savoir à qui il pouvait bien avoir affaire. Théophilus ne connaissait pas vraiment la hiérarchie du Sud ni ses membres d'ailleurs, il avait plus ou moins tourné le dos à la Tribu du Nord ce n'était certainement pas pour se tourner vers celle du Sud et encore que ceux là semblent être beaucoup plus divertissants que ses congénères.


« Petit... Petit... »

Le Thériantrophe ne faisait pas preuve d'une vitesse de course impressionnante, bien au contraire il semblait se contenter de maintenir une allure relativement faible tentant par la même occasion de percevoir un quelconque mouvement... Mais peu importe à qui il avait affaire, visiblement ce n'était pas un imbécile. Fichu Thériantrophe du Sud... Ils avaient toujours l'avantage du terrain et cette aisance à se mouvoir répugnante. Tout en courant, le Pirate tentait d'observer le secteur, mais comme dit un peu plus haut à l'exception des arbres il n'y avait pas grand-chose. Néanmoins, il s'épuisait de plus en plus, cette course folle qu'il venait d'engager contre on ne sait trop qui n'était pas la meilleure idée qu'il avait eu d'autant plus qu'il ne savait pas encore si son petit subterfuge avait marché, mais cette chaleur était étouffante il fallait faire vite, une branche, deux branches...

« Encore un peu... Encore un peu... Maintenant. »

Arrêtant brusquement sa course, l'homme se recroquevilla sur lui-même avant de prendre une impulsion pour s'élancer dans les airs bras tendus en espérant avoir sauté assez pour agripper une branche.

« Je te tiens... » Dit-il, lorsqu'une fois agrippé à la branche il attrapa ce qui ressemblait à une cheville déstabilisant l'étranger qui chuta de l'arbre sur lequel il allait poser le pied. Se laissant retomber lourdement de l'arbre, Théophilus manqua de perdre l'équilibre lors de sa réception, mais parvint à ne pas totalement se ridiculiser en se redressant le plus dignement possible, quelque peu essoufflé, il sortit d'un mouvement vif la lame de son fourreau pour venir la déposer sur le torse de la personne qu'il venait de faire tomber.

« Et bien, et bien... Qu'avons-nous là ? » Intrigué par cette masse au sol partiellement recouverte de branchage qu'il n'arrivait pas encore à distinguer.

« Il semblerait que je sois à deux doigts de faire un joli trou dans ce thorax... Ce n'est d'ailleurs pas l'envie qui me manque, mais je vais être magnanime et te laisser... Allez, quelques secondes pour t'expliquer sur tes intentions. »

Bon à vrai dire, c'était un peu le monde à l'envers, voici que le Pirate fraîchement débarqué questionnait probablement une personne bien plus apte que lui à être ici, à croire que ce dernier s'était déjà approprié les lieux. Non cette chaleur n'était pas pour lui, mais puisqu'il était là autant faire les choses bien. Son attention était toute tournée vers sa cible sans même se douter qu'il pourrait y avoir une autre personne dans les parages ou même un animal sauvage prêt à fondre sur eux à tout instant.


Dernière édition par Theophilus Vonërsh le Ven 30 Jan - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Mar 27 Jan - 23:12

Contrôlant chacune de ses respirations afin de n’émettre aucun son, la jeune femme scrutait les alentours tel qu’on lui avait enseigné dans ses divers entraînements. Elle savait, bien qu’ils n’étaient que deux, qu’ils étaient en position de force puisqu’ils connaissaient la jungle Ekalas comme le creux de leur main pour y avoir passé un bon nombre de temps. Pourtant, elle ne pouvait pas juger encore du danger auquel ils étaient exposés car elle ne connaissait pas ses ennemis. Chose certaine, des hommes marchaient sur leurs terres et ils ne s’étaient pas annoncés. Comme les Thériantrophes du Sud n’appréciaient pas les visiteurs qui s’invitaient chez eux, ils préféraient toujours les intercepter avant d’être pris par surprise.

Alors que ses prunelles d’or étaient attentives aux moindres mouvements, elle vit un homme s’approcher vers elle au pas de course. Ce qu’elle remarqua en premier lieu fut son tricorne, un chapeau que portrait habituellement les pirates… Elena avait entendu plusieurs histoires décrivant ces hommes des mers et le portrait de celui-ci concordait parfaitement aux histoires qu’elle avait entendues. Elle en avait déjà vu dans sa jeunesse, mais son souvenir était bien flou.

L’homme s’était nettement rapproché de la guerrière qui n’avait d’autre choix que de rester en place, sinon elle se ferait repérer, ce qui malheureusement arriva malgré tout. En l’espace de quelques instants, elle sentit une main agripper sa cheville et la surprise lui fit perdre l’équilibre. Elena tomba de l’arbre d’un coup sans pouvoir se retenir et quelques branches recouvrèrent partiellement son corps. Le choc l’ébranla quelques peu, si bien qu’elle n’eut pas le temps de se relever avant que l’homme au tricorne pose sa lame sur son torse. Un léger toussotement s’échappa de ses lèvres alors qu’elle dégagea, d’un mouvement lent afin de ne pas se faire troué la peau par cet homme, les quelques branches qui la recouvraient.

« Pardon? MES intentions? » Dit la fille du sud sur un ton plutôt arrogant. Elle n’appréciait pas particulièrement se faire menacer, et surtout par un inconn qui venait de débarquer sur son territoire, son Arana. Si Liam avait vu la tête qu’elle faisait, il se serait probablement moquer d’elle un peu. C’était à peu près la première fois qu’elle voyait une lame ennemie d’aussi proche, mais pourtant ce n’était pas de la peur qu’on pouvait lire dans ses yeux, mais plutôt de l’amusement.

« Et toi, qu’est-ce que tu fais sur nos terres, pirate? »

Pendant qu’Elena se trouvait dans une fâcheuse position, Liam, quant à lui, visait l’étranger avec son arc. Il avait la ferme intention de ramener la fille du chef en vie, car cette mission qu’on lui avait confiée était de la plus haute importance, il ne pouvait pas échouer. Qu’en penserait son père, l’un des hommes de confiance du chef du sud? Bien qu’il aurait voulu réagir toute suite et enfoncer une flèche dans la tête de cet homme, il savait qu’Elena ne lui pardonnerait pas. C’était une femme qui voulait se débrouiller par elle-même, qu’importe la situation, elle n’avait jamais besoin de personne… ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Mer 28 Jan - 12:43

Bon jusqu'à maintenant tout semblait se dérouler plutôt comme prévus, même si donner autant de sa personne quelque instant après avoir mis pied à terre. Au moins, il saurait à quoi s'en tenir pour sa prochaine visite en Arana en admettant bien entendu qu'il y ait une prochaine fois. Cette atmosphère lourde et pesant dû au climat de la jungle avait éreinté le Pirate affichant une petite mine grimaçante en tentent de reprendre son souffle, ces petits jeux n'étaient vraiment plus de son âge. Lorsqu'il eut repris sa respiration, sa réaction manqua de l'étouffer... Une femme ? Vraiment ? Ou plutôt une gamine ? Était-ce là la seule force dont disposait les Thériantrophes du Sud. Brusquement, il se mit à rire aux éclats en prenant soin de se montrer le plus désagréable possible dans sa façon de rire pour tout d'abord étouffer les premières paroles de la Demoiselle aussi arrogante soient-elles. A ce moment précis rien n'aurait pu le contrarié, tiraillé entre l'envie de rire et la déception d'avoir été reçu par une simple femme. Il fallut tout de même plusieurs secondes pour que le Pirate arrive à se remettre de ses émotions et tente de reprendre son sérieux.

« Je vois que les Thériantrophes du Sud sont toujours aussi perspicaces, on ne change pas les bonnes vieilles habitudes, n'est-ce pas ? » Dit-il en prenant soin de bien appuyer sur le mot perspicace, ce fut la première réponse de Théophilus à l'arrogance dont faisait preuve son interlocutrice.

Tout en prenant soin de ne pas peser ses mots, il dévisagea entièrement la jeune femme au physique élancé et la peau pâle, en dehors de ça elle n'avait pas grand-chose bien intéressant, peut-être ces belles prunelles qu'elle arborait gracieusement même contrariée de s'être faite avoir de la sorte. Redressant un peu la tête pour jeter un coup d'oeil aux arbres qui les entouraient.


« Des arbres, encore et toujours des arbres... J'avais oublié à quel point votre Jungle était d'une pauvreté affligeante. J'en viendrais presque à regretter mon Nord natal. »

Avec cette dernière phrase il venait clairement d'annoncer qu'il s'agissait d'un Thériantrophe, désormais peut-être que cette dernière tâcherait de mesurer ses paroles, après tout c'est tellement beau de rêver. Théophilus laissa alors glisser sa lame sur le corps de la jeune femme pour remonter jusqu'à sa joue qu'il prit soin d'effleurer avec le tranchant de sa lame avant de reculer d'un pas pour se retrouver à bonne distance de cette dernière à qui il jeta un regard amusé tout en laissant glisser son tricorne derrière sa tête dévoilant son visage avant de rétorquer :

« Ne t'en fait pas, je t'autorise à me regarder, je ne serais pas dans l'obligation de te tuer par la suite... Du moins, pas maintenant. »

D'un petit mouvement du poignet il fit pivoter sa lame avant de la ranger lentement dans son fourreau.

« Trêve de plaisanterie, j'ai besoin de vivres pour mes hommes et de diverses ressources pour mon Navire. Je doute toutefois que tu sois en mesure de m'aider... » Dit-il en soupirant légèrement, désormais un peu agacé d'être tombé sur une gamine un peu trop curieuse. « Ton visage m'est familier... T'aurais-je déjà menacé ? »

Théophilus ayant longtemps couru les jupons lorsqu'il n'était pas en mer était persuadé d'avoir déjà croisé se visage quelque part, mais où cela ne lui revenait pas vraiment. Pourtant la mémoire ne lui faisait pas souvent défaut, mais soit ! Ce n'était pas le but de cet échange.

« Alors à qui ai-je l'honneur ? »

Il reprit rapidement ses questions tout en prenant soin de gagner du temps, car en effet ses hommes progressaient dans le Jungle lentement en direction des voix pour tenter de prendre à revers la jeune femme en cas d'une éventuelle retraite anticipée. Et bien quoi ? Théophilus était un pirate, les coups en douce restaient sa spécialité et s'il ne pouvait pas la faire parler il arriverait sûrement à la revendre quelque part à Garganta, il y a toujours de riches acheteurs pour ce type de « marchandise » surtout lorsque celle-ci semble innocente.

« Au fait, tu as de beaux yeux tu sais ? » Ajouta-t-il changeant de sujet relativement vite pour tenter de la déstabiliser car quoi qu'il en soit il ne demanderait et n'attendrait aucune autorisation pour faire le plein sur l'Ecarlate.


Dernière édition par Theophilus Vonërsh le Ven 30 Jan - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Mer 28 Jan - 20:38


La jeune femme avait soutenu le regard de l’homme sans broncher et son visage n’exprimait aucune émotion particulière, elle arborait sa carapace habituelle infranchissable. Lorsqu’il se mit à rire, elle ne changea pas son attitude et demeura aussi silencieuse que les morts. Elena savait qu’à cet instant, son ami souhaitait enfoncer une flèche en plein dans le cœur de cet homme odieux, mais il n’en fit rien. Les premières paroles de l’homme ne le fit pas réagir, tout comme Elena qui continua de l’observer tranquillement. Lorsqu’il parla la deuxième fois, elle comprit qu’il venait du nord… possiblement d’où son dédain pour les jungles d’Arana que la jeune guerrière appréciait beaucoup. Elles n’avaient rien d’aussi banales qu’il le croyait, seulement, lui, n’avait pas appris à vivre ici et à en apprécier tous les aspects.

Lorsqu’il passa sa lame sur sa joue, Elena pu sentir la fraîcheur de cette dernière sur sa peau, malgré la chaleur ardente qui régnait aujourd’hui. Elle aurait pu avoir peur pour sa vie, mais ce n’était pas dans sa nature, bien que son père fut trop protecteur lors de sa jeunesse. Il finit par s’éloigner, puis rangea sa lame dans son fourreau, ce qui rassura sans doute Liam qui resta en position. La thériantrophe se leva doucement, sans prêter attention au pirate qui se tenait devant elle. Elena cherchait un moyen de mettre fin à cette rencontre ridicule sans plus tarder. Il finit par l’interpeler et elle posa sur lui un regard assez curieux à propos de sa demande. Bien sûr qu’il ne savait pas qu’elle était la fille du chef du sud, sinon il n’aurait pas précisé qu’elle ne serait pas en mesure de l’aider, ce qui la fit sourire légèrement.

La jeune femme ignora sa question à savoir s’il l’avait déjà menacé, car il disait surement cela pour lui faire peur, ou pour la déstabiliser, ce qui ne fonctionna pas du tout. Elle avait l’habitude des commentaires désobligeants et probablement qu’une femme de la cour aurait une toute autre réaction que la sienne.

« Si vous êtes ici pour des vivres, je peux certainement vous aider. » Souffla-elle doucement sur un ton beaucoup plus amical qu’au départ. « Le commerce est fructueux par ici, alors si vous avez de quoi payer, il me fera plaisir de vous conduire auprès de notre chef avec qui vous pourrez traiter. » Elle s’arrêta un instant est scruta la jungle. Elle avait entendu du mouvement et ce n’était pas un hasard. « Et dites à vos hommes de retourner d’où ils viennent. Je ne suis pas dupe, je sais très bien que vous êtes accompagné et je ne peux pas faire confiance à des pirates.»

Elle reposa son regard sur l’homme qui lui avait fait un compliment sur ses yeux qu’elle ne commenta pas. Elena acceptait très peu les compliments et encore moins ceux d’un inconnu qui voulait probablement juste attirer l’attention. Elle trouvait cela déplacé venant d’un inconnu et doutait de sa sincérité. Elle avait horreur de ces hommes qui croyaient que leur opinion lui importait.

La guerrière resta en place, mais elle était sur ses gardes. Tous ses sens étaient à l’affut du moindre bruit et elle saurait réagir sans la moindre hésitation si elle voyait que les hommes s’approchaient encore. Il suffisait qu’elle se transforme et qu’elle prenne la fuite, ils n’auraient aucune chance de la suivre dans cette jungle.  

« Je connais la façon de procéder des pirates. Si vous êtes venu ici pour piller, sachez que vous n’êtes pas à la bonne place. Nous, les sudistes, on se contente que de très peu. Ce n’est donc pas ici que vous ferez fortune. »

Effectivement, le peuple thériantrophe du sud n’avait pas de richesses telles que les Principautés Humaines en avaient, ou même les Hauts-Elfes. Ils vivaient de la terre et vivaient surtout au jour le jour. Les vivres qu’ils conservaient étaient surtout pour le commerce, car cela leur permettait de garder un bon lien avec les autres royaumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Ven 30 Jan - 9:40

En plus d'être arrogante, la jeune femme semblait afficher une certaine prétention ce qui n'était pas pour déplaire au Pirate. Théophilus appréciait ce trait de caractère, bien que pour l'occasion il trouvait cela quelque peu déplacé. Mais comment lui en vouloir, elle était visiblement assez jeune et ne savait pas encore à qui elle avait affaire. D'ailleurs en y réfléchissant bien, la Thériantrophe était beaucoup trop sûre d'elle cela cachait forcément quelque chose ou plutôt dans le cas actuel quelqu'un d'autre. Bien sûr, il ne l'avait pas encore envisagé, mais dans cette Jungle dense d'Arana il était facile de se dissimuler aux yeux de quiconque n'était pas originaire de ces lieux. Et lorsqu'il termina de questionne son interlocutrice, ses yeux se posèrent tour à tour sur la moindre parcelle de terrain les entourant tous deux tandis qu'il écoutait sagement les réponses qu'elle proférait sur un ton nettement moins insolent que lors de leur premier échange.

S'il avait de quoi payer ? Vraiment ? Cette phrase vint confirmer ce que pensait Théophilus, elle ne savait absolument pas à qui elle avait affaire et par dessus tout elle se proposa même de conduire le Seigneur Pirate au Chef qui serait certainement en mesure de subvenir aux besoins du Capitaine. Certes, ses hommes n'étaient pas des plus discrets, mais ils étaient de féroces combattants lorsque la vie de leur supérieur était menacée d'une quelconque manière, ce que ne savait pas la jeune Femme c'est que l'équipage de l'Ecarlate comportait tout type de race, allant du Thériantrophe à l'Humain passant même par quelques Elfes de temps à autres, mais visiblement ces derniers ne s'attardaient que très rarement sur le Navire.

Soudain un rugissement vint perturber l'échange entre les deux protagonistes. L'un des hommes de Théophilus venait visiblement de déloger le dernier indésirable qui s'était glissé dans le décor.


« Et bien... Il semblerait que je ne puisse pas non plus vous faire confiance et cela qui que vous soyez. » Répliqua le Pirate tout en prenant soin de porter son attention sur le Tigre qui approchait lentement précédé d'un autre homme visiblement du même âge que la Femme qui se tenait devant lui. « Amenez le ici. »

Elle disait connaître la façon de procéder des Pirates, mais se permettait de se montrer insolente voir presque provocatrice à l'égard du Seigneur Pirate. Bien entendu qu'ils étaient venu ici pour piller sinon pourquoi se ferait-il appeler Pirate ? Décidément, la jeunesse de nos jours n'est vraiment plus ce qu'elle était auparavant. Mais en songeant un peu plus à ce que venait de lui proposer la jeune femme, il y aurait peut-être possibilité de s'en sortir sans combattre et perdre inutilement des hommes. Bien entendu, autre possibilité ne signifiait pas faire preuve de diplomatie, un pirate restait un pirate et Théophilus avait toujours plusieurs plans en tête.

« Comme tu as pu le remarquer... Je ne suis pas seul, chose qui était visiblement évidente. Néanmoins, n'espère pas pouvoir t'en tirer si facilement si par mes gardes tu espérais tenter quoique ce soit. Et j'ai réfléchi à cette charmante proposition, nous irons donc à la rencontre de ce petit Chef. » Dit-il, tandis que ses hommes rabattaient le Thériantrophe qu'il avait surpris un peu plus loin, le Tigre était accompagné de trois autres fauves semblables qui vinrent se placer derrière le Seigneur Pirate.

« Je suppose que tu passes devant ? » Dit-il impatient de pouvoir se rincer l'oeil sur la silhouette élancée de la jeune femme. « J'en viens encore à me demander pourquoi nous n'avons pas ce genre de créature sur le Navire... »

Ajustant son Tricorne, il attendait patiemment que la Thériantrophe ouvre la voie. Sa main apposée sur le pommeau de son arme, il observait l'homme qu'ils venaient de prendre sur le fait, était-ce donc ça les forces d'Arana ? Décidément, le monde avait bien changé. Théophilus était quelque peu impatient et cela même s'il ne le montrait pas de rencontrer le Chef en personne à défaut de traiter ou piller des sous-fifres, il allait pouvoir passer à l'étape au dessus quitte à ce faire un nouvel ennemi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Dim 1 Fév - 18:22

Alors que le silence planait dans la jungle, la jeune femme observait le pirate qui avait scruté les horizons pendant qu’elle avait pris la peine de lui répondre. Il agissait exactement comme un ennemi le ferait, comme un pirate le ferait, comme quelqu’un à qui on ne devait pas accorder sa confiance. Ça, Elena le savait que trop bien. Elle ne lui avait pas proposé d’aller rencontrer le chef parce qu’elle était dupe, non, elle lui avait proposé cela pour gagner du temps. Le territoire des Thériantrophes du Sud était très vaste et donc difficile à garder, c’est pour cette raison qu’ils patrouillaient d’une façon particulière et en petit groupe. Ça leur permettait de couvrir plus de territoire en peu de temps. Cela pouvait effectivement donner l’impression que les terres du sud étaient si peu « défendues », mais ce n’était pas le cas, loin de là. Les Thériantrophes du Sud avaient toujours vécus pour combattre, et leur destin n’était nul autre. Leur sauvagerie leur en donnait la force, et leur unité faisait leur puissance, à chaque fois.

En temps normal, Elena et Liam auraient patrouillés et atteints un second groupe plus au nord, puis ils auraient descendus vers le sud jusqu’à rencontrer un autre groupe. Comme Elena et Liam n’étaient pas au rendez-vous, leurs confrères avaient rassemblés une partie de « l’armée » et ils avaient pistés les deux guerriers sans problème. Cette jungle était leur et à chaque fois, les ennemis s’y étant introduits n’avaient pas le dessus.

Bien que le pirate ne lui avait pas obéit et qu’il n’avait pas dit à ses hommes de revenir d’où ils venaient, Elena passa devant, sachant qu’ils en avaient pour plusieurs longues heures de marches. Le chef, son père, se trouvait à l’extrémité est d’Arana, ce qui laissait amplement le temps aux Férins et aux Fauves de se mettre en place pour les encercler. Elle ne dit aucun mot pendant la route, et se contenta de regarder en avant.

Et c’est ce qui arriva. En moins d’une heure, la jeune femme sentait déjà la présence des siens qui s’étaient faufilés dans la forêt sans se faire voir. Ils les avaient observés depuis un long moment, suffisamment de temps pour être certains d’être en majorité et en position de pouvoir. Et même s’ils les avaient vu, il était désormais trop tard. La guerrière se retourna et avait dégainé son épée, tout en s’éloignant du groupe de pirate.

« Comme tu as pu le remarquer, je ne suis pas seule non plus. » Elle marqua une pause, tout en continuant de soutenir le regard de l’homme pirate. Certains des Thériantrophes cachés se dévoilèrent, d’autres gardèrent leur poste. On ne pourrait dire combien ils étaient, mais chose certaine, ils étaient en majorité. « Nous les Thériantrophes ne sommes jamais seuls. Vous n’êtes pas le bienvenue ici, pirate. »

Il n’était pas le bienvenue, pas plus que ses commentaires grossiers. Bien qu’elle vivait dans la jungle, Elena n’avait jamais vraiment été exposée à ce genre de personne, toujours protégée par son père, voir trop protégée. Pourtant, elle savait y faire face… c’est sans doute une force qui lui venait de sa mère, un combattante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Dim 1 Fév - 19:11

A l'heure où ils parcouraient la Jungle, une vieille expression traversait l'esprit du Thériantrophe : « Ce n'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace. » Et il semblerait que la jeunesse et la fougue de cette guerrière ait quelque peu aveuglé son jugement, mais soit ! Théophilus avait accepté sans vraiment rechigner de la suivre et accessoirement rencontré le Chef en question, non pas que l'envie de dialoguer avec une femme le dérangeait, mais mise à part lorsqu'il avait en tête tout autre chose que discuter, il ne leur prêtait pas véritablement une quelconque attention. Bon, il ne connaissait pas les lieux et ne savait pas combien de temps de marche cela leur prendrait et d'ailleurs le temps se fit long, très long, d'autant plus que la chaleur pesante des lieux commençait à l'incommoder au plus haut point.

Pour Théophilus qui était du Nord cette température était insoutenable, ne prêtant pas la moindre attention à l'environnement qui l'entourait, le Thériantrophe ne perçut même pas le piège qui commençait peu à peu à se refermer sur lui et ses hommes, seul la silhouette de la jeune femme l'intéressait et pour l'intéresser, elle l'intéressait. C'est alors que la Guerrière se retourna vers le Seigneur Pirate qui souffla légèrement quelque peu déçu de ne plus pouvoir admirer les formes gracieuses de cette dernière. Puis elle vint dégainer son épée en prenant soin de s'éloigner du petit groupe d'homme, un nouveau soupire vint ponctuer se renversement de situation. Posant son regard autour de lui, il put enfin distinguer plusieurs silhouettes distinctes, d'autres Guerriers avaient pris soin de les suivre discrètement attendant le bon moment pour leur tomber dessus.


« Tu me brises le cœur charmante créature, moi qui me faisait une joie de poursuivre la route un moment tout en admirant ses quelques formes que tu portes fièrement, quoique de manière quelque peu provocante je dois le dire. »

Bon il devait l'admettre, il s'était fait avoir... En même temps qui n'aurait pas suivi aveuglément une si belle femme ? Il aurait fallu être fou pour ça, chose qu'il n'était pas. Et pour autant, il ne se laissait pas abattre affichant toujours aussi fièrement la verve dont il savait faire preuve en toute circonstance. Observant consciencieusement les lieux, il était difficile de connaître le nombre exacte des Guerriers présents dans la Jungle prêt à intervenir... Quel retournement de situation... Mais après tout, Théophilus était devenu un Pirate pour une bonne raison... Ne jamais savoir comment les choses pourraient se passer et vivre sa vie au jour le jour sans avoir à se soucier du lendemain, voilà la liberté que beaucoup de Pirates affectionnaient. Cherchant un endroit pour se poser, il trouva non loin de là une pierre suffisant grosse et haute pour l'accueillir en prenant soin de ne pas faire trop de gestes brusques.

« Une seconde... » Dit-il reprenant son souffle, exténué par la température et par l'âge de ce dernier qui était un véritable frein de part ce climat. « Je dois admettre que vous êtes doués... Il y a quelques semaines de cela, j'ai recroisé de vieux amis qui comme toi, avaient manqué de discernement en oubliant de poser le pour et le contre. » Ajouta-t-il en prenant soin de marquer une pause pour reprendre : « Si j'étais la bienvenue sur ces terres, je ne me ferais pas appeler Pirate, non ? J'ai toujours aimé cette liberté de pouvoir aller où bon me semble, quand bon semble... N'est-ce pas là le véritable sens de la vie ? Rester enfermé dans cette jungle ne vaut guère mieux que rester dans un endroit isolé de tout entouré par d'immenses montagnes enneigées. En effet, la réalité du monde extérieur à tendance à vous échappez vous les Thériantrophes du Sud bien trop fier et sauvage contrairement au Thériantrophe du Nord que je suis. Après tout nous ne sommes pas bien différent, vous défendez vos intérêts tout comme je défend les miens d'une manière plus libre... Sans la moindre attache et sans avoir à me justifier auprès du premier venu. »

Son discours n'avait en aucun le but de gagner du temps pour trouver une solution à cette situation fâcheuse, mais il n'allait pas tarder arriver au véritable but de cette discussion.

« Je pense que l'assurance et la fierté dont vous faites preuves ont aveuglé votre jugement, le tout vous empêchant de vous poser les bonnes questions. Qui se trouve sur votre île ? Pourquoi est-il ici ? Un point que tu as tout de même eut la présence d'esprit d'éclairer... Mais surtout, pourquoi ne prendre qu'une poignée d'hommes dans un endroit dont on ne sait rien ? » Terminant là-dessus, il esquissa un nouveau sourire en se relevant avant de finalement poursuivit son monologue : « Est-ce que quelqu'un ici sait ce qu'est un Seigneur Pirate et ce qu'il pourrait arriver si celui-ci venait à disparaître sans la moindre raison ? » Interrogea le Thériantrophe tout en regardant tout ce beau monde qui l'entourait lui et ses hommes.

« C'est une très belle île que vous avez là, d'ailleurs si je ne m'abuse Endar se trouve non loin des cotes. J'en viens à me poser une question... Est-ce que le bombardement des cotes ne poserait pas plus de soucis à votre peuple que la simple présence de Pirates sur vos terres ? Je vous laisse quelques instants pour poser le pour et le contre, ma vie ne vaut pas grand-chose, j'aurais bien vécu, écumer les mers est un réel plaisir chaque jour, le pillage contrairement à ce que pense beaucoup de personnes procure bel et bien un sentiment de liberté qu'il est rare d'avoir de nos jours. Alors à la question que vous pourriez vous poser, oui je suis prêt à mourir, mais ma mort vaut-elle toutes les vies qui seront brisées parce que les besoins d'un Pirate de passage n'auront pas été satisfait. »

De quoi avait besoin un Pirate amarré sur les cotes si ce n'est des vivres et diverses ressources, de l'argent ? Il n'en avait pas besoin, il en avait plus que de raison d'autant que comme lui avait signalé la jeune femme il ne trouverait pas grand-chose... Déclencher une guerre pour une simple question de vivres... Qu'il ne comptait pas payer d'ailleurs bien entendu... Etait-ce vraiment nécessaire ? D'aucuns vous diront que non, mais pour le simple plaisir de pouvoir faire pleuvoir le déluge sur les cotes d'Endar, Théophilus lui vous dira que oui. Et c'est posé sur sa pierre l'air le plus naturel possible qu'il attendait, être en surnombre ne faisait pas tout et heureusement pour lui sinon il en serait mort depuis bien trop longtemps... Notamment cette fois à Lathor où... Peu importe c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Mer 4 Fév - 20:16

La réaction de l’homme des mers ne fut pas surprenante. D’abord, ses paroles auraient normalement eu pour effet de déstabiliser n’importe quelle femme, mais Elena, grâce à sa carapace bien construire, ne sourcilla même pas. C’était un petit côté agréable de se refermer sur elle-même, peu de choses réussissait à l’atteindre. Pourtant, à cause de cela, il y avait bons nombres de sentiments qu’elle mettait de côté, notamment son affection profonde envers son ami Liam.

Quoi qu’il en soit, la jeune femme écouta le long discours du pirate qui n’avait aucun lien avec la situation actuelle. Il s’imaginait bien des choses sur les Thériantrophes du Sud, certaines étaient véridiques, d’autres l’étaient moins, mais concernant la liberté…. Ça c’était quelque chose qu’Elena n’avait jamais réellement connu, même en étant la fille du chef Thériantrophe. Elle n’avait pas eu le loisir de toujours faire ce qu’elle voulait et il était très peu probable qu’elle puisse faire ce qu’elle souhaite tant que son père vivrait.

Ensuite, il se mit à parler d’Endar, l’île chérie des Thériantrophes. Sachant qu’une majorité des siens habitaient cette île et que malgré le peu de choses qu’ils avaient, cette option n’était pas du tout envisageable. Or, soit ils donnaient aux pirates ce qu’ils étaient venus cherchés, soit Elena essayait de trouver un marché.

« Aucune vie ne sera prise. Ce n’est pas une solution envisageable. »

Avant que la sudiste ne puisse continuer, un homme s’avança à ses côtés. Il était grand, teint basané et sûr de lui. Il s’agissait de l’un des Férins d’Arana, un fier protecteur des terres du Sud… et aussi, le père de Liam. Il faisait de l’ombre à la jeune femme tellement il était imposant, mais cela n’avait pas d’importance pour elle.

« Elena. » Commença-t-il d’une voix autoritaire. « Laisse-moi régler la situation. Ta vie est entre mes mains autant que celle de ton père. Il m’en voudrait s’il t’arrivait quelque chose. » Son regard se posa sur la femme qui avait un air plutôt fâché de se faire écarter de la conversation de la sorte.

« Non! » Lâcha-t-elle d’une voix forte en guise de réplique. « Il ne partira pas d’ici sans avoir eu ce qu’il veut, ou alors il s’attaquera à Endar et je refuse de laisser mourir des gens pour une mauvaise décision que j’ai prise. »

La jeune guerrière posa ses iris dorés sur le Seigneur pirate qui se tenait nonchalamment sur son rocher. Cet homme avait beaucoup d’expérience pour manipuler les gens, pour obtenir ce qu’il voulait et Elena l’avait bien comprit. Il ne reculerait devant rien, et sa réputation le précédait sans doute.

Le Férin lança un regard noir à Elena, mais ne voulant pas contrarier la fille du chef, malgré son rang dans la hiérarchie plus élevé, il garda le silence, écoutant ce qu’elle avait à dire.

« Dites-moi… qu’est-ce qu’il vous faudrait pour partir d’ici et ne plus jamais revenir ? » Elle s'était adressée au Seigneur Pirate qui ne semblait pas supporter cette chaleur.

La Fauve essayait de gagner du temps pour résoudre ce beau problème. Ils pourraient tout simplement tuer la poignée de pirates qui se tenaient devant eux… mais… probablement que d’autres pirates viendraient les venger et des vies seraient détruites, ce qu’elle n’envisageait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Jeu 5 Fév - 9:00

Finalement, il était possible de croire que Théophilus avait un petit côté diplomate ou du moins quelque chose qui pouvait s'en rapprocher, le chantage, la provocation et surtout la démonstration de force qu'elle soit physique ou verbale, voilà tout ce qu'il aimait dans la vie de Pirate. Bien entendu ce n'était pas à la portée de tous d'être aussi persuasif lorsque nécessaire, beaucoup auraient probablement foncé tête baissée dans le tas pour tenter de s'en sortir vivant et tenter d'emporter avec eux quelques vies pour ne pas se battre vainement. Quant au Thériantrophe lui, il préférait d'autres méthodes peu orthodoxe certes ! Mais elles fonctionnaient souvent à la perfection, bien que cette fois il n'ait encore menacé directement personne du moins pour le moment. Est-ce que ses paroles avaient fait mouche ? C'était une question qu'il aurait pu se poser l'espace d'un instant, mais bien trop sûr de lui il savait que la remise en question de ses paroles serait vite écartée.

Aucune vie ne serait prise ? C'est ce qu'elle venait de dire ? Décidément, la jeunesse avait tendance à rebuter le Seigneur Pirate qui dans ses souvenirs n'avaient été que très peu aussi crédule. C'est alors qu'un homme s'avança à ses côtés ne lui laissant pas l'occasion de poursuivre ce qu'elle aurait certainement voulu entreprendre. Assez grand, il affichait tout comme la jeune femme une certaine assurance visiblement relative à tous les Thériantrophes du Sud. Apparemment, celui-ci était plus réfléchit que cette dernière, bien qu'un peu trop bavard visiblement, car même si aucune expression ne s'était affichée sur son visage Théophilus n'avait pas perdu une miette de la conversation.

Allons bon ! Voilà qu'elle se mettait à discuter les ordres de ce Guerrier pourtant visiblement plus mûr que la Jeune femme, n'y avait-il pas de respect pour les aînés sur ces terres ? A moins que cela ne soit le résultat de la simple désinvolture de cette « Elena. » Un petit sourire vint pourtant tirer les lèvres du Pirate lorsqu'elle fit preuve pour une fois d'un triste, mais réel constat... Théophilus ne partirait pas aussi simplement et cela même dans cette position qui pourrait le laisser penser mal en point. Tirant lentement sur son col pour s'aérer un peu, il patientait sereinement ou du moins le plus possible car cette chaleur étouffante commençait fortement à l'agacer et l'Ours en lui semblait gronder intérieurement.


« Ce qu'il me faudrait ? Quel étrange proposition, moi qui pensais avoir pourtant avancé mes arguments... Serais-tu subitement devenue raisonnable... ? » Dit-il toujours installé sur son rocher, laissant ses prunelles se poser aux alentours observant le nombre d'hommes dont ils disposaient tous deux dans cette histoire, bien entendu une partie des Thériantrophes du Sud s'étaient probablement dissimulés dans la Jungle prêts à s'abattre sur le petit groupe de Pirate. Donc ce comptage serait superficielle, mais si le coup était parfaitement joué...

* Messieurs... Je pense qu'il est encore temps de leur montrer que nous ne sommes pas prêt à passer l'arme à gauche * Dit-il par la pensée aux quelques Thériantrophes Pirates sous la forme de tigre à ses côtés qui se mirent brusquement à pousser un gigantesque rugissement à l'unisson donnant l'ordre aux autres Pirates de sortir leur Pistolet pour braquer les quelques Guerriers du Sud visibles.

Soudain, Théophilus s'élança en direction de la Jeune femme fissurant le rocher sous l'impulsion. D'un mouvement brusque il vint mettre un violent coup d'épaule sur le Guerrier qui s'était précédemment avancé, gênant la course du Pirate il fallait l'écarter rapidement. Quand il fut à la hauteur de la Jeune femme, Théophilus dégaina de nouveau sa lame et cette fois sortir le pistolet se trouvant dans son dos avec lequel il pointa le doux visage de la donzelle.


« Elena... Taliësin... Fille du Chef des Thériantrophes du Sud... C'est un réel plaisir... » Ajouta-t-il en souriant avant de poursuivre : « Même si ce sentiment n'est pas réciproque. »

Soulevant son pistolet en l'air, s'apprêtant à tirer il reprit de plus belle :

« Ce qu'il me faut pour partir d'ici sans jamais revenir et laver cet affront c'est... Toi. »
Tirant en l'air, le bruit du pistolet vint résonner dans toute la jungle laissant place à l'envol de divers volatiles effrayés par le son assourdissant de l'arme.

« J'oubliais... J'ai menti. » ponctua Théophilus pointant toujours la jeune femme de sa lame, laissant place à un son assourdissant ressemblant à un sifflement qui n'était autre que le bruit des boulets tirés par les nombreux canons de l'Ecarlate bombardant aveuglement la jungle.

Ceci aurait pu passer pour un geste stupide, pourtant il n'en était rien. Il s'agissait d'un code propre aux hommes de l'Ecarlate. En effet, lorsque Théophilus et une poignée d'hommes posaient pied-à-terre, un signal avait été instauré au cas ou le petit groupe se trouverait dans une situation délicate. Ce signal avait pour simple but le bombardement des lieux les plus proches pour tenter de dissuader les opposants d'une quelconque manoeuvre. Jusqu'à maintenant cette stratégie n'avait été utilisé que deux fois, car elle était jugée bien trop risquée pour les membres de l'équipage présent à terre.


« C'est le moment de prendre une décision tout aussi pertinente et rapide que la précédente si tu souhaites mettre un terme à ce massacre, les termes du contrat son simple... Tu embarques immédiatement à bord de l'Ecarlate et je me retire de ces terres à tout jamais... Considère cela comme un enlèvement si le coeur t'en dit, quant à moi je verrais cela comme une simple monnaie d'échange... Jusqu'à preuve du contraire tu ne représentes rien d'autre à mes yeux. » Lança Théophilus, bien entendu personne n'aurait pu certifier les propos de l'homme puisqu'il s'agissait d'un Pirate... Nulle ne serait en mesure de savoir s'il reviendrait un jour ou s'il tiendrait parole.

A ce moment, ils se trouvaient tous relativement loin de la portée des canons, mais les dégâts eux n'auraient pas de mal à se propager sur l'ensemble des côtes d'Arana. Les chaloupes venaient d'être remises à la mer attendant le retour de leur Capitaine avant de laisser les Esprits décider du sort de ce continent...


« L'heure tourne... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Lun 9 Fév - 19:15

Dès qu’il commença à parler, Elena su qu’elle et le Férin en avaient trop dit. L’assurance qui se dégageait du pirate était exemplaire. Cet homme était expérimenté, ce n’était pas la première fois qu’il était confronté à une telle situation, il savait nettement ce qu’il faisait. Il avait plusieurs tours dans sa poche et avec le peu d’expérience de la Thériantrophe du Sud, celle-ci ne faisait pas le poids toute seule. Elle aurait probablement dû écouter le Férin et s’écarter… il était trop tard à présent. Le pirate savait bien joué ses cartes et Elena se retrouva vite entre ses mains, menacée. Il avait bien comprit qui elle était malgré qu’elle n’avait pas prononcé son nom… L’homme était bien informé, ce qui avait toujours un avantage, toujours… elle aurait dû le savoir.

Après qu’il ait tiré vers le ciel avec son pistolet, la jeune guerrière commençait à faire défiler les options dans sa tête, qui étaient peu nombreuses. Soit elle ripostait et faisait de son mieux pour survivre alors que plusieurs des leurs seraient tués, soit elle acceptait sa proposition et ils repartaient vers son navire. Un sentiment étrange s’empara soudainement de son être, elle était plongée dans l’ignorance la plus complète car n’était jamais sorti d’Arana, elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait sur un navire… mais chose certaine, elle savait que plus rien ne serait comme avant. La vie de pirate était bien loin de ce qu’elle s’imaginait pour son avenir, même si la liberté avait quelque chose d’intéressant. Toutefois, elle doutait fortement qu’elle serait libre… Le Capitaine pourrait faire d’elle ce qu’il voulait et c’est bien cela qui l’inquiétait.

La jeune femme croisa le regard inquiet de Liam, celui-ci semblait déjà savoir ce qui allait se produire. Ils étaient amis depuis longtemps, assez pour savoir qu’elle ne mettrait aucune vie en danger au profit de la sienne. Pour Elena, sa vie ne valait pas plus que celle d’un autre Thériantrophe.

« Dit à ma famille que je les aime. » Souffla-t-elle à l’attention de Liam avant de se retourner vers le pirate. « Partons » murmura-t-elle pour que presque seul le pirate l’entende.

Quelques-uns voulurent s’interposer et l’empêcher de partir, mais sa décision était prise. Elena insista et leur demanda de ne pas les suivre et surtout, de ne pas tenter de la retrouver. Elle ne souhaitait pas mettre quiconque en danger et ils n’auraient pas le choix de respecter sa demande, c’était les conditions du Seigneur Pirate pour quitter Arana. Elle savait que son père le prendrait mal, très mal et qu’il serait dévasté. Beaucoup comptaient sur elle pour reprendre la place du chef lorsqu’il ne serait plus en mesure d’accomplir ses fonctions… elle les décevrait tous, même si ses projets n’avaient jamais été d’être à la tête des Thériantrophes du Sud.

Ils rebroussèrent chemin pour se rendre à l’Écarlate, le navire sur lequel sa vie changerait à présent… elle était prête à toute éventualité, même si cette éventualité voulait dire de mourir. La route jusqu'à l'océan fut longue, très longue... elle en profitait pour garder en mémoire cette jungle chaude et réconfortante, car elle ne la reverrait sans doute plus jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Jeu 12 Fév - 19:00

Une nouvelle fois, le Seigneur Pirate s'en était plutôt bien tiré. Il faut dire qu'en temps normal, le Pirate a l'habitude de devoir se défendre jusqu'au bout et user de la force pour espérer avoir une chance de survivre. Heureusement qu'il savait parfois se montrer suffisamment persuasif pour ne pas avoir à croiser le fer, aujourd'hui visiblement, c'était son jour de chance, contrairement à la Jeune Thériantrophe qui se retrouvait maintenant dans une situation clairement difficile. Bien obligé de devoir lui forcer la main, comme tout bon pirate qui se respecte, Théophilus avait usé d'une méthode peut orthodoxe et très inhabituelle. D'ailleurs, le bombardement de la cote n'avait toujours pas cessé étant donné que la décision d'Elena tardait à se faire connaître, puis cela amusait fortement le Pirate qui de part les quelques secousses qu'il pouvait ressentir affichait un sourire moqueur.

« Il était temps. » Souffla-t-il à son tour.

Posant un regard songeur en apercevant quelque courageux voulant s'opposer à ce qui était clairement un enlèvement, le Seigneur Pirate se contenta d'un petit haussement d'épaule avant de prendre les devants, laissant les pirates et les quelques tigres fermer la voie sans réellement se soucier des Thériantrophes du Sud restant. Étrangement, la route et la chaleur furent cette fois moins difficile qu'à l'aller, Théophilus lui affichait une satisfaction indéniable que quelques hommes semblaient partager en observant la silhouette de la jeune femme. Sur le chemin, l'homme prit le temps de faire un petit mouvement de la main furtif pour laisser s'envoler un aigle qui une fois suffisamment haut dans les airs réalisa de petits cercles durant plusieurs secondes au-dessus du petit groupe de Pirate, s'en suivit alors un silence de mort, les canons cessèrent et le déluge prit fin une bonne fois pour toute. Théophilus en profita même pour en rajouter une couche :


« Et bien voilà, ce n'était pas bien compliqué. »

De prime abord, lorsque les Pirates sur les Chaloupes virent arriver leur Capitaine les mains vides, ces derniers furent quelque peu déçus et ne manquèrent pas d'exprimer leur mécontentement avant d'apercevoir la captive se trouvant derrière, ce qui ne manqua pas de changer toute la donne, d'ailleurs plusieurs Pirates sautèrent à l'eau pour approcher les barques afin que les membres de l'équipage à terre puissent regagner le Navire.

« Faite-la monter à bord. »

Quelque peu surprit de ne pas entendre tout de suite le fameux et indémodable, mettez-lui les fers ! Les Pirates s'exécutèrent sans prendre la peine d'émettre la moindre question, la plupart se rappelant que trop bien comment on finit les quelques prédécesseurs Pirates s'étant montrés trop curieux. Une fois tout le monde sur les chaloupes, Théophilus fit descendre une poignée d'hommes avec deux barils de poudre qui furent déposés près des cotes non loin d'un arbre complètement dessécher qui ne manquerait pas de prendre feu bien comme il faut le moment venu. Dégainant son arme, il pointa l'un des tonneaux, ajusta le tir lentement et prit une grande inspiration avant de faire mouche et faire exploser les barils qui enflammèrent aussitôt l'arbre et quelques autres autour... Il fallait voir ceci comme une signature, celle du Seigneur Pirate qui ne savait que très peu s'arrêter et se montrer raisonnable lorsqu'il a une idée en tête.

« Au moins, ils ne nous oublierons pas de si tôt. Maintenant, en route ! Nous avons perdu assez de temps et quelque chose me laisse à penser qu'il ne fait pas bon de rester dans les parages plus longtemps. » Dit-il en jetant un coup d'œil au départ de feu qui avait début.

Quand ils furent à bord de l'Ecarlate, les Pirates présents sur le pont marquèrent un long silence, une femme sur le navire... Ce n'était pas non plus de bons augures, d'autant que celle-ci ne manquerait pas d'attiser les regards et bien plus encore. Elena serait maintenant soit une monnaie d'échange, soit un futur membre à part entière de l'Ecarlate, à moins qu'elle ne finisse simplement au fond d'une cale à croupir avant de finir par le fond.

Théophilus enfila de nouveau son long manteau noir avant d'ajuster son tricorne sur la tête, il ne prit dans un premier temps même pas la peine de s'occuper de la Jeune femme qui avec ses hommes aurait probablement fort à faire. Quant au Capitaine, il regagna la barre du Navire ordonnant de mettre toutes voiles dehors afin de prendre rapidement de la vitesse et mettre suffisamment de distance entre cette maudite jungle et lui. Comme à son habitude, il n'y avait pas de timonier, Théophilus aimait tenir la barre et voguer sur les mers à sa guise, seul son second avait la chance de pouvoir prendre la barre lorsque ce dernier n'y était pas et encore que les occasions se faisaient rares étant donné que la condition du Thériantrophe lui permettait de rester éveiller durant de longues, très longues heures.


« Cap sur Garganta. Quant à toi... Bienvenue à bord de l'Ecarlate. » S'écria le Capitaine, ponctuant le tout d'un petit rictus avant de reprendre : « Remonter l'ancre ! Elena, cet ordre est bon pour toi aussi Gamine. »

En s'engageant sur l'Ecarlate tout homme censé savait qu'ils ne seraient jamais réellement libres de ses mouvements, alors une femme... D'autant plus que celle-ci était encore jeune et semblait avoir de l'énergie à revendre, il faudrait éprouver sa condition, voir ce qu'elle a dans le ventre, quoi qu'il en soit... Si Elena ne se montrait pas rapidement utile au bord du Navire, les Pirates se chargeraient d'elle rapidement et ils ne commenceraient certainement pas par le supplice de la planche. Remonter l'ancre était l'une des tâches les plus physiques sur un navire, bien entendu, il y avait toute une liste de tâches bien plus ingrate et difficile physiquement que le Capitaine se réservait de distribuer au compte-gouttes selon son humeur.

« Toutes voiles dehors et plus vite que ça ! »

Si la jeune Thériantrophe pensait avoir cerné le Pirate sur ces terres, elle ne tarderait pas à se rendre compte qu'à bord de son navire, il s'agissait d'un tout autre homme, celui-ci bien plus dur et sérieux que celui connu à terre. Un Seigneur Pirate ! Et si elle ne connaissait pas encore le fonctionnement de la hiérarchie à bord d'un Navire, elle ne tarderait pas à s'en rendre compte, ici l'ancienneté prime sur presque tout et être la fille d'un Chef d'une quelconque région ne lui apportera rien à l'exception de quelques problèmes s'ajoutant à celui d'être la seule fille au milieu de vautour prêt à s'abattre sur leur proie lorsque celle-ci baisserait sa garde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
avatar
Messages : 399

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Lun 16 Fév - 15:48

La route vers le navire du Capitaine et Seigneur pirate fut très longue, car Elena laissait son esprit s’imaginer ce qui pourrait bien lui arriver à présent. Est-ce la mort qu’elle récolterait pour avoir trop voulu protéger son peuple ou un autre sort bien pire encore ? Les paroles de l’homme qui était maintenant son supérieur résonnèrent dans sa tête, tel un coup de fouet à un esclave, ce qu’elle avait l’impression d’être à présent. Elle, qui avait toujours chéri la liberté malgré l’étau que son père avait depuis toujours mit sur elle, n’avait plus le moindre choix de ses actes.

Comme si ce n’était pas assez, l’homme qu’elle méprisait le plus désormais venait d’enflammer une partie de la jungle Ekalas, ce qui aurait des répercutions consécutives sur leur contrée. La jeune femme se retint de verser une larme ou même de s’opposer à ce geste disgracieux. Son visage se ferma de nouveau, comme elle le faisait si bien depuis son enfance. Fixant inlassablement les côtes d’un regard perdu, elle se laissa bercer par les vagues.

Une fois à bord du navire, ses yeux dorés contemplèrent ce qui lui servirait de prison à présent… Les quelques embarcation qu’elle avait visité étaient beaucoup plus petites que celles-ci et n’étaient pas jonchées de pirates! Les paroles du Capitaine retentirent de nouveau, extirpant Elena de ses pensées.

Elle n’avait pas le choix. La jeune femme se prêta au jeu et rejoint d’autres pirates pour relever l’ancre. Cette tâche n’avait besoin nulle autre que de la force physique et étant bien entraînée, la Thériantrophe du Sud n’eut aucun mal à s’afférer à cette tâche. Il fallait qu’elle soit forte, qu’elle obéisse sans dire un mot, car tous les membres de l’équipage à bord avaient les yeux rivés sur elle, la seule femme. Une fois cette tâche accomplit, elle aida d’autres hommes pour sortir les voiles, chose qu’elle n’avait jamais faite auparavant. Elena usa donc de son sens de l’observation pour apprendre et s’exécuta.

Ce n’est qu’après la tâche effectuée qu’elle se rendit compte qu’elle était entourée d’une dizaine d’hommes qui l’observaient avec un air qu’elle n’appréciait pas du tout. Elle les dévisagea les uns après les autres, prenant soin de constater que certains semblaient un peu hostiles envers elle, alors que d’autres exprimaient plutôt de la curiosité.

« Eh bien quoi ? Vous n’avez jamais vu une femme à bord d’un navire !»

Lâcha-t-elle sur un ton un peu exaspéré en se frayant un chemin pour s’afférer à une autre tâche, ce qui lui ferait passer le temps et oublier ces regards indiscrets. Elle savait que tôt ou tard, certains lui tomberaient dessus… entourées d’hommes qui passaient la majeure partie de leur temps en mer, elle devrait rester sur ses gardes si elle ne voulait pas finir... Elle ne préférait ne pas y penser! D’ailleurs, elle avait bien apprécié que le Capitaine ne la désarme pas. Elena n’avait pas l’intention d’utiliser ses armes sauf pour se défendre si certains s’avéraient à avoir les mains trop baladeuses.

Garganta… ce mot lui revint à l’esprit. C’était là leur nouvelle destination et Elena n’avait aucune idée d’où se trouvait cet endroit, ni quel était cet endroit. Bien qu’elle ait déjà entendu quelques récits pirates, la plupart se déroulaient en mer et non sur terre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesmerak.forum-canada.com
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   Ven 20 Fév - 9:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a le ciel, les oiseaux et... Les Pirates ? [Pv : Elena] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pensée aux oiseaux l'hiver
» Sky my husband = Ciel mon mari ?
» Boules de graisse pour oiseaux
» 2 lune dans le ciel le 27 aout 2009 ?????
» Jessica Cox touchant le ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: AranaTitre :: La Jungle Ekalas-