AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Mar 27 Jan - 21:10

2 Janvier, An 900.



Le vent se lève lentement sur les paysages enneigés de la Lathorie. Bientôt, les violentes tempêtes hivernales rendront la capitale quasiment inaccessible et par la même, la glace formerait la plus puissante des barrières qui protégera les lathoriens. L'hiver… C'était la période que l'Ours préférait plus que tout et ce, pour différentes raisons. En effet, la Voix du Nord ne quittait pas Lathor durant cette période, ou très peu, ce qui permettait de laisser un peu de temps libre à sa garde rapprochée, les Murmures. Les journées étaient certes plus courtes mais elles se passaient paisiblement au sein de la grande ville où la vie grouillait aussi bien le jour que la nuit. Personne ne pensait aux puissants blizzards qui ravageraient bientôt les terres nordiques tout en limitant les maigres contacts de la Lathorie avec le reste du continent…

Pourquoi s'inquiéter ? Les thériantrophes du nord avaient largement la capacité pour résister à de telles températures. Les grandes montagnes abritaient la capitale lathorienne des bourrasques glacées, permettant ainsi aux habitants de vivre paisiblement et profiter de leurs commerces. Un peu comme celui de la famille Brandson. La boucherie familiale voyait les clients affluer pour profiter des meilleurs morceaux, Edith s'occupait de servir et d'encaisser tandis que ses jeunes enfants d'à peine neuf ans faisaient des allers-retours entre la boutique et l'arrière salle. C'était là où Nordahl se trouvait, occupé à trancher les gros morceaux de viande dans un geste presque automatique. L'enseignement de son père lui avait longuement servi et il était fier de pouvoir le transmettre à la future génération.  

Le Murmure veillait avec grand soin sur sa famille, dès qu'Edith avait besoin de son aide l'homme venait à la rescousse. Depuis que sa sœur avait perdu son mari dans ce tragique accident, elle était seule pour élever les jumeaux qui ne l'aidaient parfois pas du tout tant ils pouvaient se montrer turbulents. C'était sans doute la raison pour laquelle Nordahl faisait en sorte d'entraîner au moins une fois par jour ses neveux pour les épuiser au possible. Cela leur servirait plus tard… Après avoir achevé sa tâche et préparé un petit repas pour sa sœur, il embarqua ses neveux sur le terrain vague où les Boucliers mêmes avaient le loisir de s'entraîner, certains hommes étaient d'ailleurs occupés à combattre les uns contre les autres à l'épée, plus loin.

Encore une fois les enfants l'interrogèrent sur son anniversaire et l'homme fit tout pour esquiver la moindre de leurs questions, préférant qu'ils oublient ce sujet mais il fallait croire qu'à cet âge ils étaient teigneux… Pourtant Nord les aimait, ses neveux. C'était pour cela qu'il faisait beaucoup d'efforts pour leur offrir une vie stable tout en leur apportant des bases solides pour leur avenir. Les deux enfants ressemblaient à leur mère avec leurs beaux cheveux châtains mais ils avaient le nez retroussé de leur père, ainsi que ses yeux vert absinthe. L'un était à peine plus grand que l'autre mais à part cette légère différence, il était très difficile de parvenir à les différencier. Nordahl se demandait souvent si les deux frères partageraient le même totem, en grandissant…

Quoi qu'il en soit, ils passèrent toute l'après-midi à s'entraîner à l'art du combat à mains nues, les deux garçons se faisant quelques bleus et égratignures malgré les précautions que prenait l'Ours. Leur montrant les gestes à réaliser pour se défendre autant que pour attaquer, Nord voulait que ses neveux deviennent un jour de grands et fiers Boucliers et peut-être même un jour les protecteurs de la Voix du Nord, comme leur oncle. Cette idée le fit sourire d'ailleurs… Ils ne passèrent pas toute l'après-midi à s'entraîner, les deux chenapans étaient si épuisés qu'ils iraient sans doute rapidement se coucher une fois la nuit venue. Nordahl d'ailleurs voulait profiter de sa soirée de repos, laissant les deux enfants passer devant alors qu'ils traversaient ensembles la grande rue commerçante… Il ne craignait rien pour ses neveux car à Lathor, personne ne cherchait les ennuis… Normalement.

_________________




Dernière édition par Nordahl Brandson le Ven 13 Fév - 14:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Mer 28 Jan - 13:27

Comme à chacune de ses visites dans le Nord, l'arrivée du Seigneur Pirate ne se fit pas sans mal. Habituellement, il était la plupart du temps reçu par une somptueuse tempête de neige dont avait le secret la Voix du Nord et cela dès lors qu'il posait pied à terre, comme s'il pouvait être en mesure de percevoir la présence de personnes indésirables sur son continent, la magie entourant la Voix du Nord était encore et pour beaucoup de monde un mystère. Heureusement pour le Pirate, il n'avait rien perdu de sa résistance naturelle et surtout de sa volonté à traverser ces tempêtes pour atteindre son but. Pour ne pas rompre les bonnes vieilles habitudes, Théophilus avait fait en sorte d'accoster suffisamment loin de Lathor. Son arrivée se fut en pleine journée, mais il n'avait pas pour objectif de se jeter dans la gueule du loup au beau milieu de l'après-midi. S'il n'était pas de ceux qui n'étaient pas la bienvenue à Lathor, il n'était pas des plus appréciés d'autant plus par sa famille que par le reste de ses congénères. Peu importe, il avait besoin d'accéder à la forge de ses ancêtres le tout en évitant de croiser un membre de sa famille, bien qu'aujourd'hui son père et sa mère devaient certainement être morts il ne valait mieux pas prendre le risque de croiser sa petite sœur ayant hérité du même caractère que le Seigneur Pirate avec une pointe de ténacité rare, car lors de sa dernière visite il avait manqué de repartir avec un bras en moins qui aurait pu finir soigneusement broyée par l'une des meules de la forge que tenait désormais sa Soeur.

Enfin, aujourd'hui était un jour nouveau et il espérait que tout se déroulerait sans la moindre fausse note. Alors il s'engagea sur la route avec une poignée d'hommes et de chariots pour récupérer du matériel qui d'après lui, lui revient de droit et qu'il n'a aucun compte à rendre. Evidemment, tout ne se passait jamais comme prévus et si ce n'était pas sa frangine qui venait s'en charger, il rencontrerait certainement quelques embûches sur la route. Et ce fichu blizzard était bel et bien ce qu'il y avait de plus désagréable, la neige venait fouetter le visage des Pirates, repoussait de quelque pas en arrière les hommes qui tentaient vainement de lutter contre la force du vent. Seul quelques Pirates purent progresser rapidement sur le chemin qui disparaissait un peu plus à chaque bourrasque et cela uniquement parce qu'il s'agissait tout comme de leur Capitaine de Thériantrophe issu du Nord. Pour donner une ordre d'idée, le chemin qu'ils auraient du parcourir en temps normal en moins de trois heures prit le double du temps pour permettre au convois de suivre la cadence, voilà ce que détestait le plus Théophilus, ces hommes étaient beaucoup trop faible pour affronter le Nord, en mer il n'avait pas grand-chose à leur reprocher, mais sur la terre ferme beaucoup se transformait en de vulgaire humains lambda.

Cette fichu tempête avait brusquement prit fin lorsqu'ils passèrent l'enceinte de la ville, nouveau signe de provocation de la part de la Voix du Nord que ne tolérait pas vraiment le Pirate. Désormais il n'y avait plus que quelques rues à traverser pour se diriger vers les Forges de la ville, bien évidemment il se souvenait de la route, mais la nuit qui venait de tomber n'aidant en rien cela risquerait encore une fois de prendre un peu plus de temps que prévus. Les boucliers effectuaient leur ronde dans la ville ne prêtant pas vraiment attention à Théophilus et ses hommes qui pour l'occasion avait mis de côté leur habits de Pirates à l'exception du Seigneur Pirate qui avait tout de même prit la peine de garder sa longue cape et d'attacher son tricorne qui pendant dans son dos. Mais après il était inutile de se voiler la face, un pirate restait un pirate et le bluff ne fonctionnait qu'un temps, mais étant donné que le Nord n'a pas préféré prendre partie contre les Pirates ces derniers n'étaient pas chassés de la ville tant qu'aucun méfait n'était commis puis quoiqu'il en soit, les hommes de l'Ecarlate ne ferait probablement pas l'affaire face aux guerriers aguerris et beaucoup plus résistant du Nord.

Lorsqu'ils arrivèrent devant la Grande Forge, Théophilus laissa ses hommes en retrait pour pouvoir prendre le temps de forcer la serrure de cette dernière, mais pourquoi forcer l'enceinte de sa propre forge s'il s'agit de la Forge familiale ? C'est une question qui ne tarderait pas à avoir de réponse s'il tombait sur Anna, sa sœur. Veillant à ne pas être prit en flagrant délit et connaissant approximativement les rondes des Boucliers arrêtait sa progression au moindre bruit, la serrure était difficile à crocheter mais il n'en était pas à sa première effraction et il finirait par arriver. Au loin une silhouette imposante se dessina se qui ne manqua pas d'alerter les Pirates plus ou moins anxieux de se faire tomber dessus par les Boucliers ou même pire les Murmures. Pourtant, Théophilus ne prit pas la peine de s'arrêter et poursuivit son effraction jusqu'à ce qu'il commence à montrer quelques signes de lassitude. Ne prenant pas la peine de se tourner vers la silhouette qui s'était approchée il prit les devants de sa voix rauque et posée :


« Oui, oui, je sais. Halte-là ! Que faites-vous, qui êtes vous ? Et le blabla habituel. » Il marqua une pause et reprit : « Occupez-vous de lui. »

Auparavant ses hommes avaient reçu l'ordre de ne tuer personne, mais une petite rixe de temps en temps ne pouvait pas leur faire de mal d'autant plus qu'à cette heure-là on avait pas idée de se trouver en pleine ville et encore moins pour se mêler de ce qui ne nous regarde pas. Et ses hommes s’élancèrent droit sur l'inconnu.


Dernière édition par Theophilus Vonërsh le Ven 30 Jan - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Mer 28 Jan - 19:54


Les Pirates… Oh le Murmure en avait déjà vu à Lathor mais cela ne l'avait jamais alerté plus que ça bien qu'il garde un œil sur ce genre de personnages. Ils étaient tolérés sur le territoire de Lathorie tant qu'ils ne commettaient aucun méfait sur celui-ci. Les règles de la Voix du Nord étaient absolument claires et ne permettaient aucune dérogation. Il fallait les appliquer et le Murmure faisait en sorte que cela arrive. Cela expliquait sans doute le fait qu'il y avait toujours autant de Boucliers dans les rues. Faire les rondes était très important car en plus d'assurer la paix et la tranquillité aux habitants, cela rassurait les esprits. Même si les thériantrophes étaient suffisamment conciliants entre eux pour éviter de créer des querelles, les quelques étrangers présents en ville ne connaissaient pas forcément ce mode de vie qui pouvait être mal interprété.

Sur le chemin du retour vers la boucherie, Nordahl prit le temps de saluer un groupe de Boucliers qui s'inclinèrent devant leur supérieur. Un simple geste qui suffit à ce que ces neveux lui jettent des coups d'œil admiratifs, ce qui remplit de fierté le cœur de l'homme. Un jour ils seraient Boucliers. C'était une véritable conviction pour Nord. Profitant que les thériantrophes s'arrêtent, il s'approcha d'eux et discuta avec le chef de patrouille pour vérifier que leur ronde se passait correctement, s'assurant également que les hommes qui composaient le groupe soient prêts à toute éventualité. Discuter avec les Boucliers permettait au Murmure d'avoir l'œil partout sur Lathor, aussi grande soit la capitale. Bien sûr ce qui se passait au-delà des murs de la ville ne lui était pas inconnu non plus, au point qu'il ait connaissance d'un bateau accosté sur leurs terres bien qu'il n'ait pas connaissance de la raison de leur présence.

De toute façon… La présence d'un bateau signifiait très souvent commerce et cela aiderait les villages sur les côtes, il n'avait donc pas à s'inquiéter à ce sujet. Continuant paisiblement sa route, quelque chose pourtant attira son regard sans qu'il parvienne à l'expliquer. Un pressentiment peut-être… Il remarqua finalement ce groupe d'hommes non loin de la Grande Forge d'Esmerin qui le fit s'arrêter, suffisamment longtemps pour que ses neveux s'en rendent compte.

"Qu'est-ce que tu fais Tonton ?"

"Continuez devant, rentrez auprès de votre mère s'il vous plait. Tout de suite."

Les jumeaux se regardèrent l'un et l'autre, sans comprendre mais ils finirent par hocher la tête pour s'éloigner. La boucherie n'était pas bien loin normalement. A la lueur des lumières, la stature moyenne de Nordahl paraissait plus grande, plus impressionnée dans la petite rue menant à la forge de la famille Vonërsh. Sa famille les connaissait, ainsi qu'une partie de leur histoire. Il se souvenait vaguement du patriarche en train de faire un scandale au sujet d'un de ses fils… Il haussa un sourcil mais avança sans crainte parmi les hommes dont il devinait aisément l'anxiété, se plantant droit vers la silhouette dont il parvenait tout de même à deviner les cheveux rouges. Rouges ? Etait-ce que c'était un membre de la famille Vonërsh? Il ne comprit pas tout de suite d'ailleurs, à le voir essayer de forcer la serrure. Au moment où il voulut prendre la parole pourtant, l'homme lui coupa l'herbe sous le pied.

"Allons bon…" parvint-il tout de même à soupirer, presque las.

Cela faisait des mois qu'il n'y avait pas eu de conflits dans Lathor mais il fallait croire que tout ne pouvait rester tranquille. En voyant les hommes prêts à se jeter sur lui, il fronça pourtant les sourcils et évita un premier coup avec souplesse malgré sa carrure, employant un autre pour l'envoyer valdinguer sur d'autres avec une facilité presque déconcertante. Nordahl se servait principalement de la force de ses assaillants pour les envoyer dans le décor, ne leur portant aucun véritable coup. Vraiment… A quoi cela servait ? Provoquer un Murmure au sein même de Lathor…

"Pourquoi me faites-vous perdre mon temps ici ? Cela pourrait durer des heures." Trancha-t-il finalement en repoussant un homme qu'il plaqua si violemment contre un mur que le pirate en perdit connaissance. "Qui ose entrer en force dans la Forge d'Esmerin ?" Sa voix portait haut, fort. Et son regard était absolument… fixe. Ne quittant pas l'homme aux cheveux rouges des yeux.  

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Mer 28 Jan - 20:58

A croire que le Destin s'acharnait contre lui, il était donc impossible que ses plans se déroulent sans le moindre accroc ? Ne serait-ce qu'une fois il aurait aimé pouvoir arriver, prendre ce qu'il avait à prendre et partir sans dire un mot, mais non ! C'était trop demandé, puis avec sa chance légendaire il avait sûrement attiré l'attention du plus curieux de tous les membres du Nord. Pour couronner le tout il ne manquerait plus que ce dernier soit un membre de la hiérarchie pour que la journée du Seigneur Pirate soit complète, chose d'ailleurs qui ne l'étonnerait pas étant donné que lorsque sa malchance décide de faire surface, elle le fait jusqu'au bout quitte à le mettre dans une situation encore plus délicate que celle dans laquelle il se trouve déjà.

Néanmoins, il avait décidé de faire un pied de nez au destin et de poursuivre comme ci de rien était son méfait, envoyant ses hommes s'occuper de ce mystérieux inconnu, il ne se préoccupa pas le moins du monde du résultat qui allait en découdre. Que ses hommes prennent une raclée ou non, cela ne changerait rien ! Il rentrerait dans la forge quoi qu'il arrive, le bruit de la rixe derrière lui commençait tout de même à l'agacer de plus en plus, ne percevant plus le bruit de la serrure lorsque ses outils atteignaient un cran il laissa échapper un lourd grognement de mécontentement très distinct. Ce que ne voyait pas Théophilus, c'est que ses hommes prenaient bel et bien une correction mémorable, il faut dire que le voyage jusqu'à Lathor avait quelque peu éreinté les Pirates et cela se ressentait sur le résultat du combat.


« Ah ! On dirait que j'y suis presque. » Dit-il en entendant le bruit de ses outils atteindre le dernier cran de la serrure, ce n'était plus qu'une question de temps.

Mais le temps était quelque chose de précieux, mais surtout une chose qu'il n'avait pas ce soir. En effet, l'un de ses hommes fut violemment plaqué contre un mur libérant une secousse qui fit glisser l'un des instruments de crochetage de Théophilus qui sous l'effet de la colère vint broyer le dernier crochet qu'il lui restait. Toujours dos à l'inconnu qui semblait se défendre bien mieux que ne l'aurait pensé le Capitaine, ce dernier n'eut pas d'autre choix que de se redresser lentement tout en s'étirant et soupirant face aux propos tenu par le Thériantrophe. Préférant jouer la carte de l'ignorance, il ne prit pas la peine de faire face à son interlocuteur qui visiblement faisait preuve d'autorité.


« Ai-je l'air d'être sourd ? » Dit-il en se grattant l'oreille sur un ton parfaitement neutre, avant de poursuivre : « Jusqu'à preuve du contraire, c'est toi qui me fait perdre mon temps et personne d'autre. »

Puis il se retourna lentement pour faire face à l'homme qui avait terrassé la plupart de ses hommes, certains eurent tout de même la force de se relever, mais furent rapidement arrêté par un regard désapprobateur du Seigneur Pirate qui n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche pour se faire comprendre. Il aurait été trop simple de décliner tout de suite son identité et dire qu'il était membre à part entière de la famille Vonërsh tenant la forge de la ville... Mais Théophilus avait un goût prononcé pour les ennuis et aimait s'empêtrer dedans.

« Quant à la question qui ose... Je te répondre tout simplement, un Pirate. »

Visiblement, sa réputation ne le précédait pas partout ce qui était en quelque sorte un avantage et pourtant auparavant son père avait fait en sorte de nuire au mieux à la réputation de l'aîné de la famille avant de passer l'arme à gauche, bien au moins il pourrait sans doute se faire passer pour qui il voulait ce soir.

« Maintenant que tu as sans nulle doute ameuté toute la ruelle, je n'ai pas d'autres choix que d'utiliser les grands moyens. »

C'est alors qu'il fit demi-tour tournant le dos à l'homme qui par la même occasion n'avait même pas prit la peine de décliner son identité et s'était tout bonnement permis de l'interpellé tel un vulgaire civil, pour mettre un coup de pied dans la porte de la Forge qui sous la puissance de ce dernier céda sans demander son reste... les morceaux s'éparpillèrent à l'entrée tandis que Théophilus prenait soin de passer la porte pour entrer dans la forge.

« Et tant que j'y suis, puisque tu as mis temporairement mes hommes au repos... Rend toi utile et aide moi à charger les chariots. »

C'est sans la moindre gêne qu'il donna un ordre ou deux à l'inconnu à qui il demandait clairement de participer à ce qui d'apparence ressemblait à un vol par effraction pur et dur.


Dernière édition par Theophilus Vonërsh le Ven 30 Jan - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Jeu 29 Jan - 18:20

Et il fallait dire que lorsque Nordahl repoussait l'un de ses assaillants, il n'y allait pas de main morte bien que ses gestes ne présentent pas une once de violence ou d'agressivité. Tout se jouait plus dans l'automatisme, même un Bouclier expérimenté aurait pu se défendre face à eux. Désarmant un pirate en lui tordant le poignet, un coup de pied finit de l'envoyer dans une pile de caisses de bois, celles-ci s'écroulant sur lui pour finir de l'assommer. L'Ours prit une grande inspiration bien qu'il ne présente aucun signe de fatigue, notamment grâce à sa résistance et son endurance hors norme. Cela aurait pu durer des heures si les pirates n'étaient pas à ce point fatigués et maladroits, ne pouvant même plus se relever au bout de quelques tentatives pour lui porter un coup.

Le Murmure ne se rapprocha pas de lui par simple précaution car il n'était pas bien difficile de comprendre que c'était le dirigeant de ce groupe. Il préférait se tenir à quelques pas de l'homme qui venait tout juste de se redresser, le dos bien droit dans une posture presque noble. Mais apparemment l'inconnu préférait se moquer de lui tout en lui manquant de respect en refusant de le regarder, ce qui le fit légèrement froncer les sourcils. A la posture de l'homme, sa manière de s'habiller plus légère que les autres larbins avait déjà attiré l'attention de Nord. Il ne cessait de se dire qu'il avait peut-être affaire à l'un des frères Vonërsh mais peinait à accepter une telle idée car ce serait suicidaire d'y retourner au vue du sale caractère de la propriétaire de la Forge.

"Hm."

Ne faisant aucun commentaire car Nord n'était pas bavard en présence d'inconnus, il attendit simplement que l'homme se retourne vers lui et prit franchement le temps de détailler son visage. Pourtant aucun souvenir ne lui venait à cet instant bien que cette chevelure rouge… En voyant les larbins autour de lui se relever, il haussa un sourcil mais se prépara à encaisser pourtant aucun ne l'attaqua cette fois. Attendant que l'homme se présente, il ne tomba pourtant pas des nues quand il lui dit qu'il était un pirate. A la vue du tricorne attaché dans le dos, le boucher s'en était assez vite douté mais aurait préféré avoir un nom pour comprendre la raison de sa présence.

"Un Pirate ? Ainsi les Pirates ont donc oublié la tolérance que la Voix du Nord vous apporte pour vous laisser vous rendre sur ce territoire sans être pourchassé ?"

Tous ses évènements seraient sans nul doute expliqués dans un rapport que Nordahl remettrait à la Voix du Nord bien qu'il se doutait que ce dernier avait dû ressentir la présence des intrus. Il se contentait de l'observer sans le quitter des yeux, refusant de se présenter car il n'aimait pas utiliser son grade pour justifier ses actes. Du moins pas pour le moment, tant que ça ne dégénérait pas il pouvait se contenter d'être un simple habitant de la ville de Lathor. Lorsque le pirate parla de grands moyens, l'Ours fronça les sourcils en se préparant à agir… Le voir défoncer la porte à coup de pied le fit soupirer, on n'aurait pas fini d'entendre la demoiselle Vonërsh râler dans le quartier…

"Je vous demande pardon ?" son ordre le fit hausser un sourcil et cette fois il approcha franchement, s'interposant entre l'homme et l'entrée de la forge tout en le regardant droit dans les yeux sans la moindre crainte.

"Parce que je ne peux tolérer de querelles en ces lieux à une heure si tardive, je serai clément et vous offre le choix de faire demi-tour et quitter la ville. Si vous désirez forcer le passage, je serai forcé de vous arrêter moi, Nordahl Brandson, Murmure protégeant la Voix du Nord et tout ce qu'il possède."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Ven 30 Jan - 10:32


Si les Pirates avaient oublié la tolérance que la Voix du Nord apportait au simple fait d'accepter la présence de ces derniers sur ces terres ? Non, d'ailleurs Théophilus n'oubliait pas non plus que la tolérance allait dans les deux sens, car sur un simple ordre, une simple autorisation les Pirates pourraient passer beaucoup plus souvent dans le Nord pour quelques affaires qui cette fois ne rimerait pas vraiment avec marchandage, mais il ne manquerait pas de le lui rappeler en temps voulu.  

Un petit sourire fut alors esquissé par le Capitaine lorsqu'il défonça la porte donnant sur la forge, se doutant que cette réaction ne serait pas bien vu par l'homme qui visiblement souhaitait rendre justice sans aucune raison apparente, d'autant que ce n'était pas un membre de la famille Vonërsh... A moins qu'il ne s'agisse du nouvel époux de sa sœur ? Ce qui soi-dit en passant lui donnerait une occasion de s'en débarrasser. Plus par provocation que par habitude, Théophilus s'amusa à donner quelques ordres à l'inconnu qui ne manqua pas l'occasion de lui faire part de son mécontentement en venant tout simplement s'interposer entre la porte et le pirate. Haussant en premier lieu un sourcil surprit d'une telle réaction, le Seigneur Pirate plongea l'instant d'après son regard dans le sien, aucun des deux ne semblaient vouloir en démordre, l'un souhaitait passer et l'autre ne voulait pas lui accorder le droit de passage, cet échange de regard aurait certainement put durer plusieurs heures s'il n'avait pas décidé de se présenter au Pirate tout en ne manquant pas de lui faire part de sa fonction au sein de cette ville.


« Permet moi d'abord de rebondir sur l'une de tes précédentes remarques certes très perspicaces, mais quelque peu erronées. Cette tolérance de la part de votre Voix du Nord a lieu uniquement parce qu'il fut un temps, nous en avons décidé ainsi pour le bien de tous et que cette paix a été prolongée. »  

Il ne manqua pas de rappeler que cette « trêve » ne tenait que parce que les Pirates et la Voix du Nord en avaient décidé ainsi et non pas parce que le Dirigeant de ce Pays l'avait autorisé, d'ailleurs il se montra quelque peu insistant sur le « nous » qu'il employa au cours de son dialogue faisant référence aux Seigneurs Pirates dont il faisait parti. En effet durant toutes ses années, la trêve manqua de s'effondrer à plusieurs reprises notamment lorsque les Pirates connurent une période très creuse, mais l'arrivée d'un membre du Nord fut un plus pour maintenir cette stabilité. Un petit rappel ne faisait pas de mal après tout. Observant lui aussi droit dans les yeux l'homme lui qui s'était interposé entre lui et la forge, Théophilus soupira avant de reprendre sur un ton neutre :

« Quant à moi, parce que je suis clément et que je peux tolérer cette intervention quelque peu cavalière, je t'offre la possibilité de t'écarter de mon chemin. Il serait fâcheux de te mettre plus longtemps entre ce qui n'appartient certainement pas à la Voix du Nord et moi. »

Et alors qu'il s'apprêtait à forcer le passage, tout en prenant soin de contourner son opposant l'un de membre de son équipage se voulait prêt à intervenir visiblement déterminé à prendre sa revanche sur l'homme qui venait d'infliger une correction mémorable à la poignée de Pirates qu'il avait prit avec lui.

« Seigneur Von... »

Brusquement, le sifflement d'une lame vint fendre l'air pour se loger dans la trachée du Pirate. Théophilus était un excellent bretteur et même si son âge pourrait laisser penser que sa réactivité laisserait à désirer il n'en était rien, l'épée portait très distinctement la marque des Vonërsh qui avait toujours eu pour habitude de forger des armes dans un métal propre au Nord.

« ... »

Puis il pivota sur lui-même tout en gardant sa lame dans la gorge de l'homme et vint sortir son pistolet de l'autre main encore libre qu'il logea à quelques centimètres du Murmure.

« Bien, comme tu pourras le remarquer... Je n'ai pas de temps à perdre et je ne suis pas plus disposer que toi à tolérer querelle en ces lieux. Maintenant, ma prochaine question est simple... Ton choix reste-t-il le même ou ai-je besoin de me montrer plus persuasif quant à ma présence ici ? Si tu ne souhaites pas m'aider à charger mes chariots je te prierais donc de t'écarte de cette porte et me laisser entrer dans cette satanée forge. »

Même s'il ne cherchait pas à intimider le Thériantrophe qui lui faisait face, le regard de Théophilus apparut plus différent, probablement plus déterminé à passer. Son temps était précieux et actuellement, il en perdait plus qu'il n'en gagnait et cela n'était pas bon du tout pour les affaires. Mais la légendaire chance du Capitaine avait fait en sorte qu'il tombe sur le plus curieux des hommes de cette ville habituellement plus distant et méfiant vis-à-vis des Pirates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Dim 1 Fév - 17:22


""

Soutenir son regard ne lui posait pas le moindre problème sans compter que Nordahl n'était insultant en rien dans sa posture, les mains croisées dans son dos et la tête bien droite. C'était tel un véritable mur qu'il se tenait entre lui et la porte de la Forge dont l'intérieur regorgeait de matériaux et épées précieuses pour des pirates. Si son vis-à-vis n'avait pas brisé le silence, cet échange aurait d'ailleurs pu durer des heures sans la moindre interruption. Sa remarque assez juste n'éveilla pourtant pas la moindre parole de la part du Murmure bien que ce dernier fronça très discrètement les sourcils dans un geste à peine visible pour qui n'y prêtait pas attention. Un Seigneur Pirate… Il ne fallait pas être dupe pour comprendre le sous-entendu dans sa phrase. L'homme n'était donc pas un petit pirate de bas-étage…

En tout cas il ne fallait pas qu'il compte sur cela pour que Nordahl cède… Rien pour le moment ne l'invitait à se décaler sur le côté. Pas tout de suite en tout cas, il désirait voir si le pirate allait finalement lui révéler la raison pour laquelle il se trouvait sur les lieux... Rares étaient les pilleurs et plus rares encore ceux qui osaient entrer en plein dans la Forteresse de Glace. Ne le quittant pas une seconde des yeux, il esquissa un très discret sourire face à ce ton neutre qui pourtant faisait clairement penser à une menace. Etait-ce sa manière à lui de dire que la Forge lui appartenait ? Nordahl n'était pas vraiment convaincu mais si cela était nécessaire, il se décalerait. Ne serait-ce que pour éviter une querelle avec des hommes armés et prêts à en découdre quitte à faire des blessés.

Nordahl allait enfin rétorquer, entrouvrant les lèvres il retint pourtant son souffle en voyant un des sous-fifres se redresser, prêt à se venger de la raclée qu'il avait reçu un petit peu plus tôt. Bien sûr les muscles du Murmure s'étaient immédiatement contractés, prêt à réagir et cela se voyait dans ses prunelles. Pourtant voir le Seigneur Pirate se retourner vivement pour lancer son épée en plein dans la trachée du pirate le déstabilisa au plus haut point. Tuer ses propres hommes… C'était choquant à ses yeux. Il avait tout de même entendu les quelques syllabes qu'il avait eu le temps d'articuler et cela suffit à éclairer sa lanterne. Puis quelques secondes après il se retrouvait avec une arme posée sur sa tempe. Pourtant Nord ne bougea pas. Il gardait ce discret sourire.

"Seigneur… Vonërsh ? Je suppose ? " murmura-t-il. Question rhétorique. "Je ne pensais pas que tu oserais revenir à la forge… Le caractère de ta sœur ne suffit donc point à te refroidir ? "

Le ton avait changé à présent qu'il était parvenu à poser un nom sur lui. Il le tutoyait même sans le moindre problème. S'il se rappelait bien, ils devaient presque être du même âge mais si lui parvenait vaguement à se souvenir du forgeron il se doutait que l'inverse ne serait sans doute pas le cas. Il ne craignait pas l'arme sur sa tempe. Tant qu'il ne montrait aucun geste de violence il ne risquait rien.

"Je vois bien que tu n'as pas le temps à perdre… De là tuer l'un de tes hommes… Une réponse simple. J'aurai désiré une réponse simple pour expliquer ta présence sur les lieux mais non… Tu as toujours préféré la provocation, tel un vrai pirate. Finalement ce que ta sœur raconte de toi est juste, je la croyais trop en colère pour t'accorder la moindre qualité. " Soupira Nordahl, dépité.

Il redressa les yeux vers lui et garda les sourcils froncés quelques minutes. Suffisamment longtemps pour apercevoir une petite tête aux cheveux châtains entre deux tonneaux, au bout de la ruelle. Il se figea quelques instants et retint son souffle. Hastein… Il était trop curieux. Ne voulant pas s'afficher en spectacle et risquer de faire peur à son neveu, il finit par faire un pas de côté tout en veillant à ne pas le regarder directement pour qu'on ne le remarque pas.

"Je te laisse donc entrer dans cette "satanée" forge, avec tout le temps que tu as perdu et le boucan j'espère que ta très chère frangine ne s'est pas réveillée…" plaisanta-t-il tout de même.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Dim 1 Fév - 18:23

Théophilus menaçait toujours le Thériantrophe de son pistolet tandis qu'il retirait lentement la lame du corps du Pirate qu'il venait de tuer presque sauvagement. Cela n'avait pas d'importance, il avait un nombre d'hommes incalculables sous la main et si jamais cela ne suffisait pas refaire le plein à Garganta ce n'était pas bien compliqué. Il rétorqua alors brièvement à son interlocuteur :

« Parce que tu es encore en mesure de penser à ton âge ? »

S'en suivit alors un grognement lorsque sa sœur fut évoqué, il est vrai que cette dernière était un véritable fardeau pour lui, mais la famille restait la famille tout comme il ne pouvait pas admettre qu'il fallait qu'il se débarrasse de cette dernière ainsi que de son frère un peu trop collant, Théophilus n'avait pas d'autres choix que de vivre avec ça sur la conscience. Bon, étant donné le petit désagrément causé par le membre de son équipage, le Seigneur Pirate avait bel et bien été reconnu par le Murmure, désormais il ne restait plus énormément d'options, soit il utilisait son arme pour le tuer et la discussion en resterait là, soit cet aimable personnage s'écarterait de son chemin pour que le Pirate reprenne ce qu'il avait entrepris un peu plus tôt. Depuis tout à l'heure, ce Nordahl se voulait bien trop curieux et surtout très collant... S'il avait compris plus tôt que se mêler de ses affaires ne pouvait pas lui faire de mal, cela aurait arrangé les affaires du Seigneur Pirate.

Un petit sourire amusé se dessina sur les lèvres du Thériantrophe, sa réputation le précédait et cela bien que les rumeurs soient colportées par sa propre sœur. Depuis quand avait-il besoin de se justifier quant à sa présence ici ? Il ne fallait pas rêver, changer les habitudes de ce dernier n'était pas vraiment chose aisée. Rengainant son épée lentement sans même prendre le soin de l'essuyer, il fit de nouveau face à celui qu'il menaçait toujours de son pistolet prêt à faire feu au moindre mouvement un peu trop brusque ou tout simplement lorsque les doigts du Thériantrophe commenceraient à le démanger. C'est sourcils froncés que l'échange de regard se prolongea, visiblement le Murmure était redevenu un brin sérieux, du moins l'espace d'un instant. Ne quittant pas une fraction de secondes son opposant, il perçut quelque chose de différent un court moment jusqu'à ce que soudainement l'homme s'écarta prétextant qu'il le laissait entrer dans la forge comme ça sans la moindre réprimande ni quoi que ce soit.


« Allons, allons, il y a quelques minutes tu réalises une entrée quelque peu chevaleresque pour ensuite t'écarter comme le moins que rien que tu es ? » Plaisanta-t-il aussi... Mais à sa façon.

Abaissant son arme lentement, il prit une grande, très grande inspiration pour humer l'air avant d'afficher un nouveau sourire, mais cette fois-ci très différent de celui qu'il affiche habituellement.


« J'ai toujours aimé l'air ambiant et toutes ces petites odeurs propres au Nord, pas toi ? » Dit-il en tournant le dos à Nordahl. Et d'un mouvement de tête, les quelques pirates encore en mesure de soulever leur pistolet s'exécutèrent de comme un accord pour venir braquer en même temps le Thériantrophe. Soupirant, il haussa les épaules avant de reprendre : « Pour une fois j'approuve tes propos, je suis un véritable Pirate et comme tu le sais pas n'importe lequel et certainement pas le plus tendre, mais ce n'est une surprise pour personne ça, la preuve en est encore là d'ailleurs. » ajouta-t-il en jetant un rapide coup d'oeil en direction du corps de l'homme.

Puis lentement, très lentement il approchait des tonneaux se trouvant à quelques mètres de là au bout d'une ruelle, continuant de prendre une grande inspiration régulièrement comme pour humer quelque chose... Ou quelqu'un.


« Qu'est-ce donc que ça ? » S'étonna le Pirate en plongeant brusquement sa main entre les tonneaux extirpant de là le corps d'une crevette... Ou plutôt d'un enfant un peu trop curieux. Le tenant par la gorge il serra lentement tout en se tournant vers Nordahl avant de jeter un coup d'oeil à l'enfant, puis au Thériantrophe et à nouveau à l'enfant : « Allons bon ! Il arbore la même tête d'ahurie que toi. » Dit-il en plaisantant de nouveau, se doutant parfaitement que la situation ne serait plus du tout drôle. D'autant que maintenant la distance séparant le Seigneur Pirate et le Murmure était suffisante pour qu'au moindre mouvement un peu trop brusque, la gorge du jeune garçon ne finisse broyée.

« Te rappelles-tu ma proposition précédemment faite ? » Théophilus faisait allusion à l'ordre qu'il lui avait donné un peu plus tôt, à savoir charger lui-même les chariots de métaux et armes diverses se trouvant dans la Forge familiale. « Je n'ai pas besoin de te faire un dessin et tu me l'as souligné aimablement toi aussi, je n'ai pas plus de temps à perdre que je n'en ai déjà perdu grâce à ta formidable intervention. »

Quand il eut fini sa phrase, une légère brise glacée vint se lever dans la ville, quelques flocons se mirent à tomber comme venu de nulle part. Quelques ombres se dessinèrent un peu partout autour des autres Pirates, certainement des Boucliers ou même pire encore... Des murmures cela n'avait pas d'importance, la vie de l'enfant quel qu'il soit serait certainement plus précieuse aux yeux de Nordahl que la vie des Pirates aux yeux du Capitaine.

« De plus en plus nombreux, une véritable plaie... Et ce temps, il semblerait que je sois gâté... » Termina le Thériantrophe en plaçant son autre main sur les joues du petit garçon comme pour le faire parler à sa place « Oh oui tu es gâté ! »

« Trêve de plaisanterie, dépêche toi et je repartirais aussi vite que je suis venu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Dim 1 Fév - 19:49

Les provocations faisaient à Nordahl le même effet qu'une simple tempête. Elles passaient mais lui restait sans réaction. Il savait qu'il n'aurait pourtant pas dû réagir en reconnaissant Hastein caché derrière les tonneaux. Gagner du temps pour voir les renforts arriver était une chose mais mettre son neveu en danger… Edith ne lui pardonnerait jamais. Et lui-même ne s'en relèverait pas. Chaque mouvement du pirate était observé, décrypté pour vérifier que rien ne lui échappait. Ses prunelles étaient surtout rivées sur l'arme qu'il venait de ranger tout comme le pistolet toujours dirigé vers son visage, les deux seules menaces pour le moment. Sous sa forme humaine il restait quand même plus exposé aux balles que sous sa forme animale, l'épaisse fourrure et la couche de graisse représentant une excellente armure naturelle.

"Elles sont le reflet de toute cette vie qui se développe malgré le climat rude… C'est sans doute pour cela que je les apprécie tout autant." Murmura-t-il, tendu car il avait clairement compris que l'homme avait remarqué quelque chose.

Les muscles toujours tendus à cause de la situation, il plissa très légèrement les yeux sous la nervosité qu'il parvenait tout de même à contenir cette fois, s'attendant sans doute au pire. Il espérait que Hastein avait fini par se sauver mais il avait de sérieux doutes, il l'aurait vu faire. Le sourire sur le visage du pirate le mettait plutôt mal à l'aise, il craignait soudainement le pire et se préparait à agir… Du moins jusqu'à ce que les pirates qui avaient encore la force de se lever ne pointent soudainement leurs armes à feu vers lui, ce qui le força à s'immobiliser net. Ce serait décidément plus difficile de s'interposer dans ces conditions. Il garda d'ailleurs les sourcils froncés mais il ne fit pour autant aucun mouvement de peur que tous les pirates ne lui tirent en même temps dessus…

"En effet oui, la patiente est pourtant une véritable vertu." Nordahl la connaissait bien d'ailleurs.

Ignorant royalement le cadavre de l'homme, toute son attention était concentrée sur le pirate qui se rapprochait des tonneaux. Retenant de nouveau son souffle en le voyant humer l'air, le thériantrophe avait les poings plus serrés que jamais. Il n'avait qu'une envie, jaillir pour s'interposer entre lui et son neveu, l'empêcher de l'atteindre. Le voir brutalement plonger sa main entre les tonneaux pour sortir le jeune garçon d'à peine dix ans de sa cachette le fit presque gronder de colère. Si le visage du Murmure n'exprimait pas la moindre émotion, son regard était par contre aussi glacé que le blizzard soufflant sur les contrées nordiques. Hastein lui était absolument terrorisé et n'osait pas bouger, respirant difficilement à cause de la main solide qui emprisonnait sa gorge.

Cette vision suffisait à énerver d'avantage encore l'homme alors qu'il ne pouvait toujours pas bouger sous la menace. Son souffle était lent, calculé, alors qu'il croisait le regard de son jeune neveu pour lui signifier de se calmer. Le voir s'agiter ne ferait que trop plaisir au pirate et ce n'était pas acceptable. La remarque de ce dernier d'ailleurs le fit avancer d'un pas mais le geste commun des pirates ne l'invita pas à avancer encore. Sans compter que Nordahl ne voulait pas voir le Seigneur Pirate broyer la gorge de Hastein. Sa question le fit hausser un sourcil, il était si concentré qu'il mit quelques secondes avant de parvenir à hocher la tête.

"Je m'en souviens clairement, oui." Murmura-t-il simplement. Il remonta ses manches mais encore une fois les pirates eurent des gestes nerveux. "Dis leur d'abaisser leurs armes avant qu'ils ne tirent au moindre coup de vent."

Il n'avait pas tort, Nord ne pouvait pas avoir le moindre mouvement sans être certain qu'au moins un pirate ne menace de le tuer, le doigt sur la gâchette. Et alors que voir la neige tomber devait sans doute détendre le Murmure tout comme les ombres dans la semi obscurité, celui-ci ne se crispa que d'avantage. Si les Boucliers ou même les Murmures approchaient trop le pirate n'hésiterait pas à faire du mal à son neveu. Même si la Voix du Nord semblait de son côté cela ne le rassurait pas et il ne pouvait pas s'empêcher de serrer le poing. Hastein lui, ne comprenait rien à la situation, se laissant faire quand le pirate attrapa ses joues humides de larmes pour jouer à la marionnette. L'envie de le mordre le saisit mais fort heureusement il se retint d'agir.

"Pas un geste !" Ordonna d'ailleurs le Murmure d'une voix forte et grave, autoritaire. "Formation A."

La formation A n'était autre qu'une formation de défense, entourant les ennemis tel un filet autour de sa proie il devait permettre une action rapide en cas de mouvement de menace. Mais si Nordahl n'en donnait pas l'ordre, il savait que les soldats ne bougeraient pas. Jetant un regard autour de lui et notamment aux pirates armés, le Murmure fit lentement un pas en arrière avant d'entrer prudemment dans la forge pour attraper de lourds sacs à deux mains. Il ressortit finalement assez vite, le regard sérieux et froid.

"Où est ton chariot ?"

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Dim 1 Fév - 20:27

Décidément, les joies d'être un Pirate étaient nombreuses, la ruse, la tricherie, la tromperie et tout autres types d'adjectifs pouvant qualifier ces êtres ignobles étaient de mise. Quoi de mieux pour se mettre en bouche qu'utiliser un moyen de pression suffisant ? Et même si le Pirate ne savait qui il avait entre les mains, cela semblait suffisant pour faire changer radicalement de comportement le Murmure. S'il comptait tuer l'enfant ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non, au fond même lui ne devait pas vraiment savoir ce qu'il allait faire de lui. Bien trop jeune pour servir sur le pont de l'Ecarlate, il ne serait qu'un poids mort et une bouche de plus à nourrir pour le Capitaine qui ne pouvait pas vraiment se le permettre. Cependant, un autre problème venait à se poser, il était certain que ses hommes semblaient un peu fébrile et à fleur de peau visiblement puisqu'à chaque mouvement un peu trop brusque de Nordahl les armes étaient relevées un peu plus pour ne pas louper leur cible. Ce fut moins une pour que Théophilus ne perde patience qui ce soit avait été mise à rude épreuve, sa question pourtant d'une simplicité enfantine mis un certain temps avant d'atteindre l'esprit de son destinataire.

« Du calme, messieurs, du calme... Je suis sûr que ce bon vieux Nordahl est emplit de bonne volonté. Faite-lui donc un peu de place. »

Sans prendre le risque de se voir réserver le même sort que leur prédécesseur, les hommes firent quelques pas en arrière baissant légèrement leur arme tout en se tenant prêt à faire ce qu'il fallait en cas de nécessité soudaine. De son côté, Théophilus s'amusant encore de la situation avec l'enfant, l'esprit de l'Ours en lui commençait à bouillonner à la vue de cette ravissante proie ne demandant qu'à finir broyer sous une étreinte un peu trop soutenue. C'est alors que la voix grave et autoritaire de Nordahl vint résonner dans la ruelle, les yeux du Seigneur Pirate ne lui avaient donc pas fait défaut pour une fois, les silhouettes qu'il avait vu se dessiner dans l'obscurité n'étaient pas issues de son imagination débordante.

« Sage décision. » Rétorqua le Pirate avant d'envoyer l'enfant violemment contre le sol, maintenant sa tête sur la surface gelée à l'aide de son pied. « C'est cela oui, formation A, B ou C, l'important est de ne pas bouger et subir comme vous avez l'habitude de le faire. »

Il n'était pas dupe et même si le Murmure semblait y mettre toute la bonne... Mauvaise volonté du monde pour charger son chariot, rien ne dit que Théophilus serait en mesure de repartir ici sans trop de problème. Indiquant à son interlocuteur d'un mouvement de la tête où il devait déposer les sacs qu'il avait pris assez rapidement d'ailleurs, dire que si son intervention n'avait pas été si opportune cela n'aurait pas pris plus de quelques minutes... Il faut toujours que ces Guerriers en face trop... S'assurant par l'intermédiaire de l'un de ses hommes que les sacs étaient tous remplis d'armes diverses et des matériaux qu'il était venu chercher, le Pirate ramassa l'enfant qu'il attrapa par les cheveux avant de s'installer avec lui dans le chariot de tête pour ensuite interpeller le Murmure :

« Au cas où tu l'aurais oublié, tu as mis à terre la plupart de mes hommes, il va donc me falloir une paire de bras en plus... »

Comme-ci cela ne suffisait pas, il poussa le vice jusqu'au bout sans même prendre la peine de se soucier des hommes présents qui les avaient entouré en demandant à Nordahl de tirer le chariot jusqu'à la cote la plus proche pour que son équipage puisse charger le Navire et surtout que le Seigneur Pirate réussisse à quitter les lieux sans le moindre problème.

« Si tu es sage et que tu ne traînes pas en route, je n’abîmerais pas la jolie frimousse de ce jeune puceau. Bien que ça ne soit pas l'envie qui me manque... »

Son pistolet fut de nouveau sortie, mais cette fois il ne visait pas Nordahl non, il ne ferait pas cette erreur, quoi de mieux que de le placer dans le dos du jeune homme, le moindre mouvement, la moindre lassitude et la balle expulsé par l'arme ferait mouche sans la moindre fausse note... Mais quelque chose semblait dire à Théophilus qu'il ne prendrait pas ce risque.

« Allons, allons, j'ai déjà assez perdu de temps. Et si jamais ces pantins que tu as placé en formation veulent se rendre utile, qu'ils n'hésitent pas. Ce n'est pas tous les jours que l'on a la possibilité de servir à quelque chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   Lun 2 Fév - 19:00


Les yeux du Nordique étaient glacés, ne cessant de fixer le pirate qui tenait en otage son neveu. Le pauvre enfant était tout bonnement terrifié et avait même cessé de bouger de peur qu'il ne lui fasse du mal. Pourtant hors de question de révéler leur lien de parenté car il savait que le pirate serait sans pitié avec Hastein. D'ailleurs le jeune garçon devait sans douter et préférait pour une fois se taire… Il n'espérait qu'une seule chose, que son oncle vienne le protéger comme il l'avait toujours fait… Pourtant il finit soudainement balancé au sol et plaqué durement dans la neige, la tête maintenue par le pied… Et cela n'éveilla que la colère brute qui sommeillait en Nordahl qui ne put s'empêcher d'avoir un grondement sourd de menace.

L'ours en lui ne demandait qu'une chose, jaillir avec fougue pour aller lacérer le corps du pirate jusqu'à ce que mort s'en suive. Le laminer, recouvrir la neige de son sang carmin. Il garda le silence et finalement ferma les yeux quelques secondes avant de prendre une profonde inspiration pour se forcer au calme. Il ne pouvait pas s'abaisser à une telle réaction car il savait que cela causerait des problèmes autant à Lathor qu'à la Voix du Nord. Et il pourrait y avoir des blessés. Sans douceur, il posa les différents sacs sur le chariot et fit ainsi rapidement les allers retours, le métal s'entrechoquant faisant un vacarme assourdissant. Ses gestes étaient secs, presque mécaniques. Du coin de l'œil il surveillait Hastein, espérant que l'enfant se portait bien.

Le petit pleurait pourtant à chaudes larmes sous la terreur, hoquetait parfois sans parvenir à articuler quoi que ce soit et Nord sentait autour de lui que c'était difficile pour les Boucliers de ne pas agir. Beaucoup connaissaient leur lien de famille et semblaient même étonnés que le Murmure parvienne à se contenir. S'il n'avait pas l'expérience des années, cela ferait sans doute un petit moment déjà qu'il serait intervenu avant même qu'il ne touche à son neveu. Voir Hastein malmené ainsi lui transperçait le cœur, garder le silence était la seule chance pour que Nordahl ne craque pas bien que son regard montrait clairement la haine qui le traversait.

Les muscles crispés, c'est seul qu'il prit la décision de bouger le chariot malgré les certains thériantrophes qui voulaient lui prêter main forte. Hors de question qu'il embarque d'autres personnes dans ce périple pourtant il demanda à voix basse à ce que quelques Boucliers les suivent de loin, le blizzard masquerait leur présence. Le dernier regard était destiné à Hastein, voulant le rassurer un peu et lorsqu'il sentit qu'il voulait lui parler un discret mouvement de tête lui fit comprendre valait mieux qu'il se taise encore.  Soulevant finalement le chariot qui tinta à cause des sacs remplis d'armes, il le traîna avec force en gardant la tête basse, le regard déterminé. Nordahl n'était pas du genre à faiblir et encore moins lorsque sa famille était en danger.

Combien d'heures traîna-t-il ce fichu convoi dans la neige ? Il n'en savait rien. Pourtant il marchait, un pas devant l'autre. Le rythme n'était pas des plus rapides mais gardait une constance que les simples humains n'auraient sans doute pas pu tenir. Le froid glacial autant que le vent d'hiver ne l'empêchait pas de dévier de sa destination et la neige ne représentait qu'un maigre obstacle pour le Murmure habitué à un tel climat. Non… Ce qui l'inquiétait encore c'était Hastein, l'enfant n'était jamais vraiment sorti de Lathor et il ne connaissait pas les bourrasques enneigées parfois violentes. Il ne pouvait pas trop tarder… Ce n'est que lorsqu'il atteignit enfin le bateau et que les marchandises furent livrées sur ce dernier que Hastein fut enfin libéré…


A suivre...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le vent du Nord porte des nouvelles... [pv : Theo] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand souffle le vent du Nord - de Daniel Glattauer
» Dramatique collision entre un roulier et un porte-conteneurs
» Fouga magister ?
» Quand Le Vent Se Lève Et M'appelle, Sifflant Dans Le Ciel D'Eté ~ Emily Wilson~
» le porte bébé est-il utile quand on a un landau?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: MerakTitre :: LathorieTitre :: Lathor-