AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ewilan Satzmascher [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bouclier
avatar
Messages : 25
Localisation : Lathor

MessageSujet: Ewilan Satzmascher [Validé]   Ven 6 Fév - 19:47




Présentez-vous


Prénom & Nom: Ewilän Satzmascher.
Sexe: Féminin.
Âge:  27 ans.
Race: Thérianthrope du Nord.
Totem: Tigre blanc de Sibérie.
Allégeance: Lame des Neiges.

Groupe: Lame des Neiges.
Rang: Bouclier.
Métier: Tanneuse.



Description physique




Jeune femme approchant lentement la trentaine d'années, Ewilän a tendance à se faire remarquer par son apparence sauvage et plantureuse. Elle entretient toutefois un physique athlétique, résultat de longs périples dans les steppes de Lathorie et de l'entraînement quotidien qui l'a fait devenir Bouclier. Si elle n'est aussi imposante que ses homologues masculins, elle supplante tout de même la plupart des humains de son bon mètre soixante-dix. Il lui ai arrivé parfois d'essuyer des railleries de ses camarades, la plupart d'entre eux se souviennent encore des conséquences de leurs paroles.

Sa belle crinière aile de corbeau est rarement attachée et tombe jusqu'au bas de son dos. Ajoutant un brin de civilité dans cet amas de sauvagerie, quelques tresses viennent agrémenter sa coiffure naturelle qui entoure son visage fin et ovale. Cette noirceur rehausse son teint blanchâtre. Elle apporte aussi de l'intensité à ses yeux marron gris verts. Ses lèvres, elles, peuvent paraître encore bien dociles mais elles cachent un sourire carnassier.

En tant que fière guerrière, de multiples entailles et cicatrices arborent son corps. Loin d'en être complexée, il s'agit là plus une marque de prestige, à son humble avis. La seule partie qu'elle n'apprécie guère est certainement ses mains calleuses et rugueuses à cause du maniement des armes, elles n'ont donc rien de féminins. Ewilän les cache alors assez souvent par des gants de peau de couleur marron.

Partant de son épaule gauche pour descendre jusqu'à son avant-bras, un tatouage en langue du nord y est peint d'un rouge cinabre : « On ne juge pas un homme sur le nombre de fois qu'il tombe, mais sur le nombre de fois qu'il se relève ». Un hommage à sa patrie et sa propre image de l'emblématique endurance des braves de Lathorie. Il lui arrive souvent de retourner entre les mains d'un tatoueur pour en rafraîchir la couleur et elle songe à rajouter d'autres motifs sans en avoir le temps entre son métier de tanneuse et son appartenance aux Boucliers de Lathor.

Cherchant plus le côté pratique que côté esthétique, elle s'habille le plus souvent d'une armure complète de cuir sombre travaillée par ses propres soins. Par grand froid, des fourrures monochromes viennent étoffer son vêtement afin de l'en protéger durant les longs voyages et autres gardes nocturnes. Quelques babioles comme son collier d'ivoire parfont son attitude sauvage, tout en l'embellissant quelque peu.

Un ensemble d'armes complète son accoutrement : une grande hache à double tranchant, offerte par son premier mentor, une épée courte toute simple, une targe de bois aux armoiries de son allégeance, un arc long qu'elle porte sur son dos entrecroisé avec un carquois, puis plusieurs lames dont les étuis sont greffés à son armure et servent le plus clair de leur temps à la découpe des peaux. Si la jeune femme n'emporte pas tout ce fardeau à chaque déplacement, elle n'ose pas non plus sortir sans quelques grammes d'acier bien trempé sous peine de se sentir très vulnérable.

Sous la forme de son esprit totem, Ewilän demeure égale à elle-même : belle et sauvage. Sans être un colosse, c'est une bonne tigresse toute en muscle et en poils. La blancheur de son pelage contraste totalement avec sa longue chevelure humaine. Sa fourrure est rayé de noir, ce qui peu être dérangeant pour la chasse en dehors de la saison des neiges. Néanmoins, elle en reste très fière et y fait très attention. Si ses yeux se font plus animales, l'éclat d'intelligence qui y apparaît demeure aisément perceptible. Cette apparence douce n'est pourtant qu'une façade...

Depuis qu'elle a rejoint la capitale, la demoiselle prend rarement sa forme féline. Cela ne l'empêche pas d'avoir gardé aiguisés certains attributs pour la traque comme son flair et sa vue. Vive et silencieuse, elle peut surprendre sa proie sans porter l'attention des alentours. Sa gueule cache une mâchoire garnie de crocs blancs et pointus. Si la force de ses pattes ne valent pas celle des ours , elle demeure meurtrière. Couplée avec sa précision presque chirurgicale, cela en fait un prédateur de poids pour le genre humain et nombre animaux.




Description psychologique




Fille unique d'une famille modeste, la jeune Ewilän a un caractère bien trempé. Elle n'est pas capricieuse, mais sait ce qu'elle veut et fera tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir. Son obstination ne dépasse jamais les limites de la morale. Par contre, si un peu de force est nécessaire, elle n'hésite pas une seconde à en faire usage. Au final, c'est juste la notion de modération qui lui est complètement étrangère.

Être au comportement fougueux et explosif, la thérianthrope ne représente pas l'habituelle douceur de ses frères du Nord. Là où les Nordistes sont calmes, elle se montre plus impulsive. Quand ses derniers apparaissent plus dociles, elle demeure méfiante. Il ne faut surtout pas lui faire de crasse, car sa rancune est égale à celle des sudistes. Peut-être, est-ce là les gènes de sa grand-mère originaire de la jungle d'Amara.

Ewilän n'est pas du genre à faire dans la dentelle. La raison est bien simple : le Grand Nord, ce n'est pas pour les tendres. Une phrase lui provenant de son père, bien qu'à la base, il faisait référence à la chasse dans les steppes. Cela reste tout de même vrai pour beaucoup d'exemples et la jeune femme s'y est piqué maintes fois. Depuis, elle ne se sépare jamais de sa hache fétiche qui apaise souvent l'ardeur des hommes.

Même si elle apprécie la compagnie et faire un peu la fête, la jeune femme a besoin de ses moments en solitaire. Un comportement qui date de sa jeunesse passée à traquer le gibier dans les steppes de Lathorie et elle n'en changerait pour rien au monde. C'est son unique moyen de vivre sa liberté dans son quotidien des plus chargés. Encore une fois, il est très déconseillé de l'empêcher d'accéder à son bien-être.

Afin de palier son attitude électrique, elle participe aux tâches de la tannerie de sa mère. L'idée même de s'occuper des peaux n'a jamais réjoui la demoiselle. Par contre, sa mère avait vu juste en l'incitant à y travailler. Lorsqu'on donne un objectif à Ewilän, elle fait preuve d'une grande concentration et d'une patience inattendue pour une telle boule de nerfs.

Dans l'exercice de ses fonctions, la thérianthrope fait aussi son possible pour se contenir. Elle comprend l'importance de la cohésion militaire et se base là-dessus autant qu'elle le peut. Dans l'ensemble, c'est un bon soldat qui écoute et agit comme on l'attend. Cela ne l'empêche d'exprimer son franc parler quand une situation lui paraît aberrante, même si ceci l'a déjà mené devant quelques réprimandes. Mais bon, cela ne suffit pas à calmer la Bouclier.

Faire sa place parmi les hommes n'a pas été aisé, elle a dû faire ses preuves dans la sueur et le sang comme tout bon guerrier, mais aussi dans les sarcasmes de la jante masculine. Alors, quand on s'en prend à son appartenance aux Boucliers ou à d'autres femmes dans son cas, il y a forcément du grabuge dans l'air.




Histoire




C'est par une douce nuit d'été qu'Ewilan a vu le jour dans les steppes glacées de l'ouest lathorien, l'un des lieux connus des plus hostiles de la surface de Merak.

Sa mère, Mayoke, était une femme forte et indépendante. Elle l'éleva seule, subvenant à leurs besoins en chassant et en tannant les peaux de ses proies pour les vendre. Jamais elle ne s'apitoya sur leur sort, ni ne mentionna les raisons de leur isolement et de l'absence du père de la petite thérianthrope. La seule chose qu'apprit l'enfant sur sa lignée fut que sa grand-mère maternelle était originaire du sud du continent.

Très tôt, elle inculqua à sa fille les rudiments de la chasse. Elle voulait que la petite soit autonome le plus rapidement possible, juste au cas où il viendrait à lui arriver quelque chose. Cet apprentissage fut facilité à neuf ans, âge auquel Ewilan fit connaissance avec son animal totem, une tigresse blanche à la taille impressionnante. Dès son premier jour, elle s'adapta facilement à cette nouvelle forme et pu acculer un élan. Cette date marque également sa première proie abattue.

Après sa douzième année dans les hautes montagnes, sa mère tomba malade. Dans des lieux si reculés, sa survie devint difficile et, même si l'enfant était à présent capable de chasser suffisamment pour les sustenter toutes les deux, la petite famille décida de rejoindre la civilisation. Lathor, la capitale, fut leur choix définitif. Là-bas, elles pourraient y trouver un médecin pour Mayoke et y vivre en travaillant exclusivement les cuirs et autres peaux.

Grâce au fruit de leurs traques, s'installer ne fût pas chose difficile. Elles trouvèrent une petite boutique non loin de la rue principale. Cela n'avait rien de très charmant, le local demeurait rudimentaire, mais cela leur suffit. À l'étage, leur appartement restait sobre, cependant l'amour familial savait rendre chaleureux cet endroit. Sa mère reprit rapidement du poil de la bête grâce aux soins qui lui furent apportés et elle reprit le commerce de peaux jusqu'à s'en faire un petit nom.

C'est ici, à Lathor, que la jeune Ewilan eue ses premiers contacts avec des enfants de son âge. Elle, qui n'avait jamais appris les coutumes et les codes de la société, fût rapidement la risée du voisinage : ils l'appelaient la sauvage. Cela affecta profondément le comportement plutôt discret de l'enfant. Elle répondit à ces brimades par la violence, une discipline où elle s'étonna d'exceller. Depuis, elle a gardé ce comportement brutal, et ce, au grand désarroi de ceux qui l'ont rencontré.

Même si la tannerie familiale permettait à l'adolescente de concentrer son énergie sur quelque chose de créatif, sa mère la força à rejoindre un cursus emblématique de l'éducation lathorienne : la formation des Boucliers. Défenseurs du grand nord, ils étaient connus de chaque coin de Merak pour leur impressionnante résistance. Une structure simple qui saurait pourtant cadrer un peu mieux sa fille et, surtout, lui faire découvrir qui elle était vraiment.

Si l'idée de devoir se soumettre à des ordres n'enchanta point Ewilan, elle fut plus curieuse de la découverte de nouveaux horizons. Si elle maîtrisait déjà le maniement de l'arc grâce à son enfance dans la nature, elle pu se familiariser avec toute les autres armes qu'un guerrier pourrait employer ou affronter durant ses années de service. Bien qu'elle soit compétente dans la plupart des armes traditionnelles, son affection se porta surtout vers de longues haches à double tranchant.

Ce n'est qu'à son dix huitième anniversaire qu'elle fut promue au rang officiel de Bouclier. Elle se sentait enfin accomplie et reconnue pour ses capacités. Même si elle ne l'avouera sûrement pas, cette période fut sa préférée et elle perdure encore à ce jour. Ce n'est pas forcément facile tous les jours entre le travail à la tannerie et son emploi au service de la Lame des neiges. Mais, dorénavant, elle affronte chaque matin avec le sourire. Un sentiment qui l'avait quitté dans son adolescence.

Depuis, elle n'a jamais eu la chance de visiter le monde, peut être à cause de son tempérament de feu. Ses affectations se sont résumées à différentes escortes et surveillance dans toute la Lathorie, mais Ewilan compte bien se rattraper au plus vite. Ces derniers temps, elle a fait son possible pour ne pas faire de vagues. Un exploit pour la jeune femme. L'envie de visiter le monde semble animer un nouvel éclat dans ses yeux. Un éclat qu'elle cache derrière sa façade de brute épaisse désintéressée.





Hrp


Ton nom: Manu.
Ton âge: 29 ans.
Comment as-tu trouvé le forum? Top Site.
Combien de temps penses-tu consacrer au forum? Passage journalier / Réponse  1 à 3 j.
As-tu des commentaires: *speechless*
Veux-tu un parrain/marraine? Nordahl Brandson.
Quel est le code: Validé par Théo.





Dernière édition par Ewilan Satzmascher le Mer 11 Fév - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
avatar
Messages : 149
Localisation : Lathor

MessageSujet: Re: Ewilan Satzmascher [Validé]   Mer 11 Fév - 11:58

Hello !

C'est une très belle fiche et très bien écrite. Et même si neuf ans semble jeune pour une transformation, le fait de vivre aussi isolée et la parenté sudiste explique sans doute cette facilité pour se transformer.

Quoi qu'il en soit je valide, il faudra attendre une autre validation et ça sera bon !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Pirate
avatar
Messages : 308
Age : 27

MessageSujet: Re: Ewilan Satzmascher [Validé]   Mer 11 Fév - 14:23

Tout est bon pour moi, jolie fiche Smile. Aucun soucis pour moi concernant l'age de la transformation. Bon rp et pense à faire ton carnet de voyage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ewilan Satzmascher [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ewilan Satzmascher [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parrainages validés par le Conseil Constitutionnel
» La fusion! C'est validée par le CM aujourd'hui
» Pétition pour sauver les labos de proximité
» SMSL : le projet des salariés validé
» A Vous de Juger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des JoueursTitre :: Présentation des Personnages :: Validés-